Mouche (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouche (homonymie).
Mouche
Image illustrative de l'article Mouche (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Musca
Génitif Muscae
Abréviation Mus
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 168,75° et 205°
Déclinaison Entre -75° et -64°
Taille observable 138 deg2 (77e)
Visibilité Entre 10° N et 90° S
Méridien 10 mai, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 1 (α)
À l’œil nu 63
Bayer / Flamsteed ?
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Mus (2,69)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 0
Essaims météoritiques ?
Constellations limitrophes Caméléon
Carène
Centaure
Compas
Croix du Sud
Oiseau de paradis

La Mouche est une petite constellation, l'une des plus au sud de la voûte céleste.

Histoire[modifier | modifier le code]

La constellation de la Mouche fut proposée par les navigateurs hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman en 1536. L'astronome Johann Bayer l'introduisit dans son Uranometria en 1603 sous le nom de l'Abeille. Plus tard, Nicolas-Louis de Lacaille la rebaptisa Mouche australe, afin de la différencier de la Mouche boréale, une constellation maintenant disparue située près du Bélier. La suppression de cette constellation permit de la rebaptiser simplement Mouche.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de la Mouche.

α Muscae[modifier | modifier le code]

α Muscae, la plus brillante étoile de la constellation de la Mouche avec une magnitude apparente de 2,69, est une sous-géante bleue, qui, à la distance de 306 années-lumière du système solaire, brille avec la luminosité de 20 000 Soleil pour un diamètre de 4 fois celui de ce dernier.

α Muscae est également une étoile variable céphéide, modifiant sa magnitude d'un pourcent sur une période de 2,2 heures.

C'est aussi une étoile double, car elle possède un compagnon distant d'au moins 2 600 ua qui orbite en plus de 45 000 ans.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

Les régions du sud céleste sont assez peu lumineuses, mais le nord de la constellation de la Mouche renferme plusieurs étoiles relativement brillantes : Mis à part α Muscae, on y trouve également β Muscae, de magnitude 3,10, et δ Muscae, de magnitude 3,60.

θ Muscae est une étoile Wolf-Rayet, la deuxième plus brillante que l'on connaisse. C'est une étoile triple.

On trouve dans la constellation de la Mouche la source de rayons X Nova Muscae 1991, une étoile binaire dont l'un des éléments serait un trou noir. Lors de sa détection en 1991, un rayonnement provenant de l'annihilation de positons y fut mesuré.

HD 111232 possède une planète, massive comme 6,8 fois Jupiter, orbitant en 1 143 jours à la distance moyenne de 1,97 ua.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

Deux amas globulaires se situent dans cette constellation : NGC 4372 est distant de 30 000 années-lumière, NGC 4833 de 50 000.

On y trouve également les nébuleuses planétaires NGC 5189 et MyCn18, dite Nébuleuse du Sablier est située à environ 8 000 années-lumière et apparaît au télescope comme un sablier, justement, composé d'une région centrale dense entourée en haut et en bas d'anneaux de matière éjectée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :