Licorne (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Licorne (homonymie).
Licorne
Image illustrative de l'article Licorne (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Monoceros
Génitif Monocerotis
Abréviation Mon
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 87,5° et 121,25°
Déclinaison Entre -11° et +12°
Taille observable 482 deg2 (35e)
Visibilité Entre 75° N et 85° S
Méridien 20 février, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 0
À l’œil nu 141
Bayer / Flamsteed 28
Proches (d≤16 al) 2
La plus brillante β Mon (3,76)
La plus proche Ét. de Luyten (12,4 al)
Objets
Objets de Messier 1 (M50)
Essaims météoritiques Monocérides de décembre
Alpha monocérides
Constellations limitrophes Gémeaux
Grand Chien
Hydre
Lièvre
Orion
Petit Chien
Poupe

La Licorne est une constellation moderne relativement peu lumineuse; située quelques degrés au-dessous de l'équateur céleste, elle est visible depuis une grande partie du globe terrestre, à l'exception des pôles. Elle occupe une grande partie de l'espace situé à l'intérieur du Triangle d'hiver, ce qui permet de la localiser facilement.

Histoire[modifier | modifier le code]

La constellation de la Licorne a vraisemblablement été nommée par l'astronome néerlandais Petrus Plancius en 1613 et cartographiée par Jakob Bartsch en 1624. Heinrich Wilhelm Olbers et Ludwig Ideler indiquent cependant qu'elle apparaît sur des travaux datant de 1564 et Joseph Scaliger rapporte l'avoir vue sur un ancien globe céleste perse.

Comme il s'agit d'une constellation moderne, la Licorne n'est pas associée à une quelconque mythologie : il s'agit ici de l'animal merveilleux ressemblant à un cheval et possédant une corne sur le front.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de la Licorne.
Constellation Licorne

β Monocerotis[modifier | modifier le code]

β Monocerotis est en elle-même l'étoile la plus brillante de la constellation de la Licorne, avec une magnitude de 3,76. Il s'agit cependant d'un système triple, distant de près de 650 années-lumière. βB Mon (magnitude 5,4) et βC Mon (magnitude 5,6) orbitent l'une autour de l'autre en 4 200 ans et sont séparées d'environ 590 UA. βA Mon (la plus brillante des trois avec une magnitude de 4,6) est éloignée du couple de 1 570 ua et orbite en 14 000 ans. Toutes trois sont des étoiles blanc-bleu dont le spectre présente de fortes raies d'émission : elles tournent très rapidement sur elles-mêmes (au moins à plus de 150 km/s à l'équateur et sont entourées d'un disque de matière éjectée.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

Les étoiles de la Licorne sont peu brillantes et aucune ne possède un nom propre. La plus brillante est α Mon, de magnitude apparente 3,94. γ Mon la suit de peu avec une magnitude de 3,99.

V838 Mon, une étoile variable distante d'environ 20 000 années lumière, vit sa luminosité augmenter subitement en janvier 2002 en devenant une nova, la première qui ait pu être suivie par le télescope spatial Hubble.

Plusieurs étoiles de la constellation possèdent une exoplanète : HD 46375, HD 52265 et HD 72659.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

La constellation contient en revanche plusieurs objets célestes : M50, NGC 2244 et NGC 2506 sont des amas ouverts. La Nébuleuse de la Rosette (NGC 2237) et IC 2177 sont des nébuleuses diffuses. NGC 2170, NGC 2182, NGC 2185 et NGC 2261 sont des nébuleuses par réflexion.

1A 0620-00 (ou A 0620-00) est un des rares trous noirs stellaires détectés avec certitude dans notre Galaxie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :