Petit Renard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petit-Renard.
Petit Renard
Image illustrative de l'article Petit Renard
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Vulpecula
Génitif Vulpeculae
Abréviation Vul
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 283,0° et 321,25°
Déclinaison Entre 19,17° et 29,0°
Taille observable 268 deg2 (55e)
Visibilité Entre 90° N et 55° S
Méridien 10 septembre, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 0
À l’œil nu 71
Bayer / Flamsteed 34
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Vul (4,44)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 1 (M27)
Essaims météoritiques ?
Constellations limitrophes Cygne
Dauphin
Flèche
Hercule
Lyre
Pégase

Le Petit Renard est une constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été, un astérisme constitué des étoiles Alpha Cygni (Deneb), Alpha Lyrae (Vega) et Alpha Aquilae (Altaïr). Cette constellation ne possède pas d’étoiles plus brillantes que la 4e magnitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du XVIIe siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de « Vulpecula cum Anser », « le petit renard et l’oie ». L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, « Anser ».

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Voir au triangle d'été, à la Flèche et au Cygne.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles du Petit Renard.

Anser (α Vulpeculae)[modifier | modifier le code]

L’étoile la plus brillante de la constellation est Anser (α Vulpeculae), une géante rouge de magnitude 4,44, de type spectral M0III et située à 297 années-lumière.

Anser est une binaire optique pouvant être séparée avec des jumelles.

8 Vulpeculae (magnitude apparente 5,82) est située à 0,12° d’Anser. Les deux étoiles sont distantes l’une de l’autre de 200 années lumière et leur alignement apparent n’est qu’une illusion d’optique.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

En 1967, le premier pulsar, PSR B1919+21, fut découvert dans cette petite constellation par Antony Hewish et Jocelyn Bell alors qu’ils utilisaient un radiotélescope pour étudier la scintillation des quasars. Ils trouvèrent un signal très régulier, constitué de courtes impulsions de rayonnement se répétant après quelques secondes. L’origine terrestre du signal était exclue car le temps qu’il prenait pour réapparaître était un jour sidéral et pas un jour solaire. Cette anomalie fut finalement identifiée au signal émis par une étoile à neutrons en rotation rapide.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

Deux remarquables objets du ciel profond se trouvent dans cette constellation :

  • la nébuleuse de l'Haltère alias Dumbbell (M27), un des objets du ciel profond les plus observés, est une immense nébuleuse planétaire. Elle peut même être observée avec de bonnes jumelles où elle apparaît comme un disque faiblement lumineux d’environ 6 arcsecondes de diamètre. Si on compte le faible halo, sa taille est égale à la moitié de celle de la Lune. Lorsqu’on l’observe avec un télescope, M27 a la forme d’un double lobe, similaire à celui d’un sablier. M27 fut découvert par l’astronome français Charles Messier en 1764.
  • l’amas du Cintre (Cr399), ou du portemanteau, est un astérisme facilement discernable même à l’œil nu à cause de l’arrangement particulier des étoiles qui le composent.
  • une exoplanète, appelée HD 189733 b, a été découverte dans cette constellation le 15 septembre 2005 par des chercheurs de l'Université de Genève. Elle se situe à 65 années-lumière de la Terre.

La constellation héberge également les amas ouverts NGC 6823, NGC 6885 et NGC 6940.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :