Dorade (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dorade.
Dorade
Image illustrative de l'article Dorade (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Dorado
Génitif Doradus
Abréviation Dor
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 57,5° et 98,75°
Déclinaison Entre -70° et -49°
Taille observable 179 deg2 (72e)
Visibilité Entre 15° N et -90° S
Méridien 29 janvier, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 0
À l’œil nu 30
Bayer / Flamsteed 14
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Dor (3,30)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 0
Essaims météoritiques Aucun
Constellations limitrophes Horloge
Hydre mâle
Peintre
Poisson volant
Réticule
Table

La Dorade est une constellation de l'hémisphère sud. Seules ses étoiles les plus au nord peuvent être aperçues au-dessus de 20° de latitude nord et elle s'étend quasiment jusqu'au pôle sud céleste.

La Dorade est très peu lumineuse. Aucune de ses étoiles ne dépasse la quatrième magnitude.

L'objet le plus notable de la Dorade est le Grand Nuage de Magellan, atteignant, lui, la magnitude 0,1.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Dorade est l'une des 11 constellations inventées par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman entre 1595 et 1597. Elle fut popularisée par Johann Bayer lors de la publication de son Uranometria en 1603. Sa disposition tout en longueur rappelle également le « poisson-épée », comme elle est parfois appelée. Elle a également été répertoriée sous le nom de l' « espadon » ou encore du « requin » au cours de l'histoire.

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Constellation Dorade
Visibilité nocturne de la constellation.
Localisation de la constellation

La Dorade se trouve à mi-chemin entre Canopus, de la Carène, et Achernar, terminus de la rivière Éridan. Elle est un peu plus faible que sa voisine le Réticule.

Grand nuage de Magellan

Le principal intérêt de cette zone est le grand nuage de Magellan, au Sud de la constellation (et à cheval sur la limite avec la Table).

La Nébuleuse de la Tarentule est également visible à l'œil nu, au milieu du Nuage.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de la Dorade.

R136a1[modifier | modifier le code]

L'étoile la plus brillante de la constellation (et aussi la plus massive), R136a1, d'une température sept fois plus élevée que le Soleil, elle aurait une masse d'environ 265 M☉, ce qui en fait l'étoile la plus massive jamais observée.

R136a1 est une étoile hypergéante bleue et l'étoile la plus massive connue. C'est environ 265 masses solaires. l'étoile est aussi la plus lumineuse à 8,700,000 fois la luminosité du Soleil.

α Doradus[modifier | modifier le code]

Doradus, n'atteint que la magnitude 3,30. Elle est pourtant facile à trouver, se situant à une douzaine de degrés de Canopus (α Carinae) dans une région particulièrement pauvre en étoiles.

Éloignée de près de 180 années-lumière, α Doradus est une étoile bleutée de type spectral A0, 120 fois plus brillante que le Soleil. Elle est également légèrement variable (de type α² Canum Venaticorum), passant de la magnitude 3,26 à la magnitude 3,30 en 2,95 jours.

γ Doradus[modifier | modifier le code]

γ Dor est une étoile légèrement variable, sa magnitude variant de quelques pourcents entre 4,23 et 4,27 sur deux périodes successives de 17,5 et 18,1 heures. Ce comportement ressemble aux variables de type δ Scuti, mais la température de γ Dor (7 000 K) est trop faible pour répondre au même mécanisme.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

β Dorarus est une variable céphéide, évoluant entre les magnitudes 3,46 et 4,08 en 9,8426 jours.

R Doradus est variable semi-régulière, dont la magnitude passe de 4,8 à 6,6 sur une période d'environ 338 jours.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

L'objet le plus notable de la Dorade est le Grand Nuage de Magellan (dont une partie se trouve également dans la constellation de l'Autel), une galaxie irrégulière satellite de notre Voie lactée, distante de 170 000 années-lumière et atteignant la magnitude 0,1.

La Dorade contient également la nébuleuse NGC 2070, également nommée Nébuleuse de la Tarentule. Cataloguée tout d'abord comme une étoile (30 Doradus), elle fut reconnue comme une nébuleuse par Nicolas-Louis de Lacaille en 1751-1752. Il s'agit d'une partie du Grand Nuage de Magellan, d'un diamètre d'un millier d'années-lumière, hébergeant une douzaine de supergéantes en son centre.

Par ailleurs, le pôle sud de l'écliptique est situé dans la constellation, près du Grand Nuage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :