Paon (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paon (homonymie).
Paon
Image illustrative de l'article Paon (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Pavo
Génitif Pavonis
Abréviation Pav
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 262,5° et 320,0°
Déclinaison Entre -75° et -57°
Taille observable 378 deg2 (44e)
Visibilité Entre 15° N et 90° S
Méridien 25 août, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 1 (α)
À l’œil nu 87
Bayer / Flamsteed ?
Proches (d≤16 al) 1
La plus brillante α Pav (1,94)
La plus proche SCR 1845-6357 (12,57 al)
Objets
Objets de Messier 0
Essaims météoritiques Delta pavonides
Constellations limitrophes Autel
Indien
Octant
Oiseau de paradis
Télescope
Triangle austral

Le Paon est une constellation de l'hémisphère sud, peu lumineuse à l'exception d'une étoile de première magnitude. Il s'agit de l'une des constellations les plus méridionales de la voûte céleste et elle est quasiment invisible au nord de l'Équateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Paon dans l'Uranographia de Johannes Hevelius

La constellation du Paon était trop au sud pour être connue par les astronomes antiques du pourtour méditerranéen. La première mention de cette constellation revient aux navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du XVIe siècle. Comme une douzaine d'autres, elle fut popularisée par Johann Bayer dans son Uranometria en 1603.

L'inspiration pour le nom de la constellation proviendrait de l'animal consacré à Héra, la femme de Zeus dans la mythologie grecque.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles du Paon.

Le Paon (α Pavonis)[modifier | modifier le code]

L'étoile la plus brillante de la constellation (α Pavonis) est appelée justement Paon ou Étoile du Paon — peut-être plus connue sous son nom anglais de Peacock. C'est une sous-géante bleue, environ 5 fois plus massive que le Soleil et 4 fois plus large que celui-ci. Avec une magnitude apparente de 1,94, c'est la 46e étoile la plus brillante du ciel.

C'est également une étoile double : son compagnon, de magnitude 9,20, distant d'à peu près 0,21 ua — donc très proche de la principale, orbite en seulement 11,8 jours.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

β Pavonis, la deuxième étoile de la constellation, n'a qu'une magnitude apparente de 3,42. Distante de 140 années-lumière, elle brille avec l'éclat d'une soixantaine de soleils.

κ Pavonis est une étoile variable à pulsations, de type W Virginis. Distante de 320 années-lumière, son éclat évolue en 9,07 jours entre les magnitudes 3,91 et 4,78.

HD 196050 possède une exoplanète.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

La constellation du Paon contient l'amas globulaire NGC 6752, distant de 20 000 années-lumière, la galaxie spirale barrée NGC 6744 et les deux galaxies en interaction NGC 6872 et IC 4970, situées à 300 millions d'années-lumière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :