Hydre (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hydre.
Hydre
Image illustrative de l'article Hydre (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Hydra
Génitif Hydrae
Abréviation Hya
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 121,25° et 223,75°
Déclinaison Entre -35° et +7°
Taille observable 1 303 deg2 (1re)
Visibilité Entre 60° N et 90° S
Méridien 20 avril, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 2 (α, γ)
À l’œil nu 244
Bayer / Flamsteed 69
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Hya (1,99)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 3 (M48, M68, M83)
Essaims météoritiques Alpha hydrides
Sigma hydrides
Constellations limitrophes Balance
Boussole
Cancer
Centaure
Corbeau
Coupe
Licorne
Lion
Machine pneumatique
Petit Chien
Poupe
Sextant
Vierge

L'Hydre (parfois nommée « Hydre femelle » pour éviter la confusion avec l'Hydre mâle) est la plus vaste et la plus longue des 88 constellations, s'étendant sur plus de 1 300 degrés carrés. La tête de l'Hydre se trouve au sud du Cancer et son corps sinueux s'étend jusqu'à la Balance. Malgré sa taille, elle ne contient que deux étoiles réellement brillantes.

Aux latitudes septentrionales moyennes, elle met plus de six heures pour se lever[note 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La constellation de l'Hydre fut citée par Aratos[1] puis par Ptolémée, répertoriée dans son Almageste.

Elle représente l'Hydre de Lerne, tuée par Hercule dans le cadre de ses douze travaux.

Dans la Mésopotamie antique, elle est associée au dieu Ningishzida.

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Constellation Hydre

La constellation ne peut être repérée que par morceaux. C'est une constellation d'étoiles peu brillantes et assez éparses, dont les formes sont rarement suggestives. L'hydre est un peu le monstre du Loch Ness stellaire.

Tête de l'hydre[modifier | modifier le code]

La tête de l'Hydre est située à mi-distance entre Procyon du Petit Chien et Régulus du Lion. On repère assez facilement (mag 3) ses deux yeux, ε Hya et ζ Hya, assez proches et de luminosité sensiblement équivalente. Quand les conditions de visibilité sont bonnes, on voit se dessiner les deux narines parallèles aux yeux, et une cinquième petite étoile qui ferme la tête.

Dans l'alignement des deux yeux, du côté de Procyon, on trouve à 10° une étoile moyenne (mag 3) qui est la plus brillante de la constellation du Cancer. Le corps de l'hydre se prolonge de l'autre côté de cet alignement, vers l'Est.

À angle droit de cette première direction, dans l'alignement de la tête qui part des yeux vers les narines, on trouve également à 10° une étoile moyenne (mag 4) qui est ζ Mon, quatrième de la Licorne, suivie à 10° dans la même direction (un peu à gauche) par α Mon, et cet alignement se poursuit jusqu'à Sirius (α CMa), du Grand Chien, 15° plus loin.

Cœur de l'hydre[modifier | modifier le code]

Le cœur de l'Hydre est Alphard, étoile relativement brillante (mag 2) et isolée située au sud de Régulus, sur le chemin de Canopus. Alphard sert de point de repère central pour cette région du ciel. Elle est à mi-distance sur l'alignement entre Régulus et le début de la boussole, γ Pyxidis.

Tronc supérieur de l'Hydre[modifier | modifier le code]

Le début du corps de l'Hydre suit en deux morceaux la direction générale de l'axe Procyon - Alphard. Partant de la Tête, on rencontre deux petites étoiles moyennement brillantes (mag 4), à intervalle régulier, puis le corps fait un angle droit vers la gauche en direction d'Alphard. Si au lieu de bifurquer on continue tout droit sur la longueur d'un troisième intervalle, on tombe sur une zone peu étoilée qui est la constellation du Sextant, située entre Alphard et la constellation du Lion.

La suite du corps de l'Hydre continue suivant l'axe Procyon - Alphard, en direction du Corbeau. On rencontre sur cet axe deux étoiles moyennes, λ Hya et ν Hya. À ce niveau, le corps de l'hydre « disparaît » pour céder la place à la constellation de la Coupe. La zone de la constellation se poursuit plus au sud, mais sans guère d'étoile brillante pour guider le regard.

Queue de l'Hydre[modifier | modifier le code]

La queue de l'hydre sort de la figure. Elle peut être admirée autour de la constellation du Corbeau, petite constellation facilement repérable au sud de la Vierge. γ Hya, relativement brillante et π Hya terminent la constellation, sous la Vierge et la Balance.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de l'Hydre.

Alphard (α Hydrae)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alphard.

L'étoile la plus brillante de l'Hydre s'appelle Alphard (α Hydrae) et se trouve au cou du monstre. C'est une étoile géante orange distante de 180 années-lumière, brillant comme 400 Soleil, large d'une moitié d'ua.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

ε Hydrae est une étoile multiple possédant au moins cinq membres : au centre se trouve un couple formé d'une géante jaune et d'une sous-géante blanche distantes de 10,5 ua et orbitant en 15,05 années. À 190 ua du couple, une étoile jaune effectue une révolution en 900 ans. Il s'agit également d'un couple d'étoiles, extrêmement proches l'une de l'autre (environ 0,09 ua et elles tournent l'une autour de l'autre en 9 jours). Enfin, 800 ua plus loin, une petite étoile rouge ferme la marche.

σ Hydrae, la 18e étoile de la constellation, porte curieusement un nom propre : Al Minliar al Shuja.

R Hydrae est une étoile variable de type Mira (ο Ceti) et évolue entre les magnitudes 4,97 et 10,9 sur une période de 388,87 jours.

Deux étoiles de l'Hydre au moins possèdent deux planètes : HD 74156, avec deux planètes 1,86 et 6,17 fois plus massives que Jupiter, orbitant à 0,294 et 3,40 ua en 51,643 et 2 025,0 jours, et HD 82943, avec deux planètes également, 0,88 et 1,63 fois plus massives que Jupiter, orbitant à 0,73 et 1,16 ua en 221,6 et 444,6 jours.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

À cause de sa longueur, la constellation de l'Hydre contient plusieurs objets astraux, comme l'amas ouvert M48, l'amas globulaire M68 et les galaxies spirales NGC 3621 et M83, cette dernière étant parmi les plus brillantes galaxies visibles de l'hémisphère sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. C'est plus de 6 heures si on considère que la constellation commence à la «Tête de l'Hydre» et finit à π Hya. Mais la constellation met environ 10 heures à se lever si l'on considère toute sa surface...
Références
  1. Les Phénomènes : Loin de lui tourne une autre constellation qu'on nomme l'Hydre, elle serpente au loin. Sa tête est sous le milieu du Cancer, sa sinuosité sous le corps du Lion, et sa queue au-dessus du Centaure, une coupe est posée sur le milieu de son repli, et au haut est perchée une figure du Corbeau qui le mord.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :