Lièvre (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lièvre (homonymie).
Lièvre
Image illustrative de l'article Lièvre (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Lepus
Génitif Leporis
Abréviation Lep
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 72,5° et 91,75°
Déclinaison Entre -27,25° et -11°
Taille observable 290 deg2 (51e)
Visibilité Entre 60° N et 90° S
Méridien 25 janvier, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 2 (α, β)
À l’œil nu 73
Bayer / Flamsteed ?
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Lep (2,58)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 1 (M79)
Essaims météoritiques ?
Constellations limitrophes Burin
Colombe
Éridan
Grand Chien
Licorne
Orion

Le Lièvre est une constellation de l'hémisphère sud. Elle possède deux étoiles brillantes : Arneb (α Leporis) et Nihal (β Leporis).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Lièvre est une constellation ancienne. Les astronomes égyptiens la considéraient comme la Barque d'Osiris (la proximité de l'Éridan, représentant le Nil, aidant). Nommée pour la première fois Lièvre par Eudoxe de Cnide au IVe siècle av. J.-C., elle fut l'une des constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste. Il est possible qu'elle représente un lièvre chassé par Orion.

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Constellation Lièvre
Visibilité nocturne de la constellation.
Localisation de la constellation

Le Lièvre se situe immédiatement au Sud de la constellation d'Orion, le grand chasseur, et à l'Est de Sirius, le grand chien. Sa localisation est donc très facile. Il ne doit sa survie dans un tel entourage qu'à sa relative discrétion, ses étoiles étant relativement plus faibles (mag 3) que celles de ses glorieux voisins.

Ses deux étoiles les plus brillantes sont situées dans l'axe de Sirius et β CMa, qui forme sa patte avant, à ~10° plus à l'Ouest. β Lep est au Sud, et α Lep au nord ; ces deux étoiles pointent à leur tour vers κ Ori (Saiph), ~10° plus au Nord.

Forme de la constellation

La constellation n'a pas de forme très convaincante.

Côté Ouest, la tête du Lièvre est formée par ε Lep (5° OSO de β Lep), qui marque le bout du nez, μ Lep (5° ONO de α Lep), qui marque la base des oreilles, dont l'extrémité se devine par beau temps avec la paire λ Lep (côté Est) et κ Lep (Ouest), situées à mi-chemin de Rigel.

Côté Est, le corps du Lièvre dessine une forme ovoïde, avec (dans le sens des aiguilles d'une montre) α et β Lep, au Sud γ et δ, pointant vers θ sur l'arc Nord qui se referme par η et ζ Lep.

Constellations voisines

Le Lièvre est entouré de Orion au nord, et du Grand Chien à l'Ouest, qui permettent de le repérer facilement.

Quand la visibilité est bonne, la tête du Lièvre permet de repérer le grand méandre Est de Éridan. L'alignement Nord de la tête formé par α et μ Lep se prolonge par l'alignement de ι (après ~10°) et γ (encore ~10°) de Éridan. L'alignement formé par α et le bout du nez μ Lep pointe au SO après ~10° vers la paire ν1 et ν2 Eri, et 5° plus loin vers ν3 et ν4 Eri.

Côté Sud, la Colombe est marquée par la première paire d'étoiles brillantes, à ~12° plein Sud de la tête du Lièvre.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles du Lièvre.

Arneb (α Leporis)[modifier | modifier le code]

Arneb (α Leporis) est une supergéante rouge de magnitude apparente 2,58. Distante d'environ 1 300 années-lumière (encore qu'à cette distance, la mesure est très imprécise, l'étoile pourrait être 300 années-lumière plus près ou plus loin), elle est donc très brillante (magnitude absolue -5,40). 60 fois plus large que le Soleil, 10 000 fois plus lumineuse, 15 fois plus massive, son diamètre couvre 0,5 ua.

Nihal (β Leporis)[modifier | modifier le code]

Nihal (β Leporis), la deuxième étoile de la constellation, est une géante jaune de magnitude 2,81. C'est une étoile double, son compagnon étant lui-même vraisemblablement une étoile binaire à éclipses.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

Deux autres étoiles sont encore suffisamment brillantes pour être facilement repérées à l'œil nu : ε Lep (magnitude 3,19) et μ Lep (magnitude 3,29).

γ Leporis est une étoile triple assez proche du système solaire (29 années-lumière), dont la première composante est de magnitude 3,59, et la deuxième de magnitude 6,40. La troisième composante est de 11e magnitude.

17 Leporis est une étoile double qui fait partie des étoiles dites symbiotiques. L'une des composantes est une géante bleue, l'autre une supergéante rouge 75 fois plus large que le Soleil. Comme l'ensemble possède une période de révolution de 226 jours, elles sont suffisamment proches l'une de l'autre pour des échanges de matière s'effectuent entre les deux.

R Leporis est une étoile variable de type Mira (ο Ceti). Sa magnitude évolue entre 5,50 et 11,70 sur une période de 427,07 jours. D'un rouge profond, l'un des astres les plus rouges du ciel, elle a été nommée l'Étoile cramoisie (The Crimson Star) par l'astronome anglais John Russell Hind en 1845.

Le Lièvre renferme aussi Gliese 229 B, la première naine brune à avoir été détectée avec certitude. D'une magnitude apparente de 8,15, elle est distante de 19 années-lumière.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

Cette constellation contient également M79, un amas globulaire distant de 70 000 années-lumière, la nébuleuse planétaire IC 418, l'amas ouvert NGC 2017 (qui est d'ailleurs plus un système stellaire multiple), la radiogalaxie NGC 1710, et NGC 1784 et NGC 1964, deux galaxies spirales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :