Colombe (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colombe (homonymie).
Colombe
Image illustrative de l'article Colombe (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Columba
Génitif Columbae
Abréviation Col
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 75° et 98,75°
Déclinaison Entre -43° et -27,25°
Taille observable 270 deg2 (54e)
Visibilité Entre 45° N et 90° S
Méridien 30 janvier, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 1 (α)
À l’œil nu 68
Bayer / Flamsteed 16
Proches (d≤16 al) 0
La plus brillante α Col (2,65)
La plus proche ? (? al)
Objets
Objets de Messier 0
Essaims météoritiques Aucun
Constellations limitrophes Burin
Grand Chien
Lièvre
Peintre
Poupe

La Colombe est une petite constellation de l'hémisphère sud, située au sud du Grand Chien et du Lièvre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Colombe est une constellation relativement récente. Elle fut introduite en 1603 par Johann Bayer et elle représente la colombe de l'Arche de Noé (sa proximité avec l'ancienne constellation du Navire Argo est sûrement à l'origine de cette dénomination).

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Constellation Colombe
Repérage de la constellation

La Colombe se situe au Sud-Ouest du Grand Chien et au Nord-Nord-Ouest de Canopus. Elle apparaît initialement sous la forme d'une petite paire d'étoiles de brillance moyenne (mag 3), α (NO) et β (SE).

Forme de la constellation

La constellation est peu brillante et ne dégage pas de forme très précise. Avec un peu d'imagination, on peut tracer un oiseau à grande patte, qui ressemble donc plus à un échassier qu'à une colombe.

Le bout de la queue de la Colombe, δ Col, est situé juste sous la patte arrière du Grand Chien, ζ CMa, et la limite entre ces deux constellations n'est pas franche : par temps très dégagé, on peut voir que δ Col est au centre d'un petit alignement de trois étoiles, celle du bas est κ Col, mais celle du haut est déjà λ CMa.

Côté sud, η Col (le bout de la patte) se situe à la limite sud de la Colombe, pratiquement à la limite entre la Carène et du Peintre.

Animation de la constellation Colombe

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de la Colombe.

Phakt (α Columbae)[modifier | modifier le code]

L'étoile la plus brillante, Phakt (α Col) - également nommée Phaet ou Phad -, est une sous-géante bleue très chaude (31 000 K) de magnitude apparente 2,6, légèrement variable de façon irrégulière. Elle fait partie de la classe de γ Cassiopeiae, comme Achernar (dans la constellation de l'Éridan) ou Alcyone (l'une des Pléiades) : elle tourne très rapidement sur elle-même (à près de 200 km/s) et de la matière est parfois éjectée de son équateur, causant ces sautes de luminosité. Elle est en conséquence fortement aplatie.

µ Columbae[modifier | modifier le code]

µ Columbae, une étoile bleue en apparence banale, de magnitude apparente 5,18, distante d'environ 1300 années-lumière, est l'une des trois « étoiles évadées » (« runaway stars » en anglais), se déplaçant extrêmement rapidement dans l'espace. Les deux autres étoiles sont AE Aurigae et 53 Arietis et toutes trois semblent s'échapper à environ 100 km/s du même point dans la nébuleuse d'Orion et plus précisément de ι Orionis. Selon une théorie, ces étoiles auraient été à l'origine partie prenante d'un système multiple qui se serait désagrégé lors de l'explosion en supernova de l'un des membres il y a 3 millions d'années, projetant les trois autres étoiles dans des directions différentes.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

Wazn ou Wezn (β Columbae) est une étoile géante de magnitude 3,12

γ Columbae est une étoile binaire dont la principale a une magnitude de 4,4. Contrairement à ce que sa désignation de Bayer laisse entendre, elle n'est que la 6e étoile la plus brillante de la constellation.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

La constellation de la Colombe présente peu d'objets célestes, mais on y trouve néanmoins les radiogalaxies NGC 1808 et NGC 1792, ainsi que l'amas globulaire NGC 1851.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :