Paulo Coelho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coelho.

Paulo Coelho

Description de cette image, également commentée ci-après

Paulo Coelho en 2007

Autres noms Paolos
Activités Écrivain, interprète
Naissance (66 ans)
Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil
Langue d'écriture Portugais (Brésilien)
Genres Drame, psychologique

Paulo Coelho, né le à Rio de Janeiro, est un romancier et un interprète brésilien. Il a acquis une renommée internationale avec la publication de L'Alchimiste, vendu à 65 millions d'exemplaires, en 56 langues (chiffres de 2008)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Paulo Coelho est né à Rio de Janeiro, d'un père ingénieur appartenant à la classe moyenne brésilienne. Il fréquente l’école jésuite de San Ignacio, et se forge rapidement une âme rebelle sous le carcan austère de l’éducation des Pères. Ses parents le veulent ingénieur, Paulo aime le théâtre. Quand il annonce à sa mère qu'il souhaite devenir écrivain, sa mère lui répond : « Mon chéri, ton père est un ingénieur. C'est un homme raisonnable et logique avec une vision très nette du monde. Sais-tu exactement ce qu'est un écrivain ? ». Après quelques recherches, Paulo découvre qu'un écrivain « porte toujours des lunettes et ne se coiffe jamais » et a le devoir « de ne jamais être compris par sa génération ».

Introverti et rebelle, il s'oppose au chemin tracé par ses parents. Son père, désemparé par cet enfant difficile, le fait interner dans un hôpital psychiatrique alors qu’il n’avait que dix-sept ans. Il s'en est échappé trois fois avant d’être relâché à l'âge de 20 ans. Paulo dit à ce sujet « Ils n'ont pas fait ça pour me faire souffrir... mais ils ne savaient pas quoi faire. Ils n'ont pas fait ça pour me détruire, ils ont fait ça pour me sauver. » Bien des années plus tard, l’écrivain puisera dans cette expérience pénible le matériau de son roman Veronika décide de mourir.

Pour faire plaisir à ses parents, Paulo décide de suivre des études de droit et met de côté son rêve de devenir écrivain. Mais il abandonne tout un an plus tard.

Les années 1960 voient l’explosion internationale du mouvement hippie. Paulo y souscrit, ainsi qu’à tous ses excès. À l'age de 23 ans, il abandonne sa ville natale pour voyager à travers le Mexique, le Pérou, la Bolivie et le Chili, ainsi qu'à travers l'Europe et l'Afrique du Nord. Deux ans plus tard, il revient au Brésil et commence à composer des paroles de chansons populaires, travaillant avec des musiciens tels que Raul Seixas. Leur association est un succès, et leur collaboration contribue à changer le visage de la scène rock brésilienne. Coelho s'est réconcilié avec la confession catholique en rencontrant sa femme Cristina, artiste peintre.

Il est brièvement emprisonné en 1974 sous le prétexte d'avoir commis des gestes subversifs contre la dictature brésilienne. Après cette expérience, Paulo Coelho aspire à une vie ordinaire. Il est alors journaliste spécialisé dans la musique brésilienne, puis il travaille chez Polygram et rencontre sa première épouse. Cet épisode de « normalité » ne dure que quelques années. En 1978, il quitte sa femme et son travail.

Son questionnement spirituel l'amène à participer à bien des expériences, y compris des rituels de magie noire. Sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, il trouve l'inspiration de son premier livre Le Pèlerin de Compostelle en 1987 mais qui ne sera exporté que 10 ans plus tard. Dans une interview il raconte : « J'étais très heureux dans ce que je faisais. Je faisais quelque chose qui me donnait nourriture et eau. Je travaillais, j'avais une personne que j'aimais à mes côtés, j'avais de l'argent. Mais je ne vivais pas mon rêve. Mon rêve était, et l'est toujours, de devenir écrivain. » Il laisse tomber sa carrière d’interprète pour se consacrer entièrement aux livres.

Il habite à Genève, en dehors des périodes où il voyage pour promouvoir son œuvre. Il consacre une partie de ses revenus à sa fondation qui s'occupe de jeunes et de personnes âgées délaissées à Rio.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1987, Paulo Coelho publie Le Pèlerin de Compostelle.

En 1988, il publie le roman qui le rend célèbre L'Alchimiste (traduit en français en 1994). La légende qui est à la source de son ouvrage est celle du fondateur d'une synagogue de Cracovie : Isaac Jakubowicz. Le roman est basé sur une nouvelle de Jorge Luis Borges, Le Conte des deux rêveurs.

Il est également l'auteur de Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré, traduit en 23 langues, et de Maktub en 1994, de Le Démon et Mademoiselle Prym en 2000, Onze minutes en 2003, Manuel du guerrier de la lumière, La Cinquième Montagne, Le Zahir, Comme le fleuve qui coule.

En 2008, Paulo Coelho est président du jury du Prix Femme Actuelle du Meilleur Roman de l’été 2008 - décerné au roman Le Cercle du silence de David Hepburn, le Coup de Cœur du président du jury est remis au roman À l'aube du septième sens de Jérôme Manierski -[2],[3] et lance un appel sur MySpace pour l'adaptation de son dernier roman La Sorcière de Portobello[4]. En 2009, il reprend son rôle de président du Prix Femme Actuelle du Meilleur Roman de l’été.

Il a vendu plus de 75 millions de livres à travers le monde et ses ouvrages ont été traduits en 66 langues. Il a gagné de nombreux prix littéraires dans divers pays, y compris une mention du prestigieux Prix littéraire de Dublin pour Veronika décide de mourir.

Il participe au jeu vidéo Pilgrim : Par le livre et par l'épée, développé par Arxel Tribe, édité par Infogrames et dont le design a été réalisé par Mœbius, qui avait illustré une édition française de L'Alchimiste.

Paulo Coelho est un des rares écrivains à être l'objet de fan-clubs officiels, au Brésil bien sûr mais aussi en Italie, en Espagne, en Pologne, au Portugal, en Grèce et également en France. Le fan-club français fondé par Michel Hubert est le plus ancien, fondé en 2002[réf. nécessaire].

Actuellement, Paulo Coelho publie des nouvelles pour le magazine Ode.

Style[modifier | modifier le code]

Les livres de Coelho sont des romans à tendance philosophique abordant la spiritualité, à la manière d'un vaste conte. Une spiritualité syncrétique, qui méconnaît les orthodoxies, empruntant à des traditions très diverses, et parfois contradictoires : religions, courants philosophiques, mysticisme, spiritisme, méditation, surnaturel, ésotérisme, etc. Le style fluide et direct, aisé à traduire, et la trame simple des récits ont permis à Coelho de toucher un très vaste lectorat, dans toutes les cultures.

Cette écriture simpliste lui vaut toutefois d'être considéré par une grande partie de la critique comme un écrivain mineur aux moyens faciles, dans la lignée du roman populaire, voire des manuels de « développement personnel », proposant une spiritualité insaisissable, sans fondement solide. Au Brésil, bien qu'il y soit l'écrivain le plus connu, et membre de l'Académie des lettres depuis 2002, il est critiqué entre autres pour son manque d'originalité, l'immense publicité qui accompagne la sortie de chacune de ses œuvres et ses fautes de grammaire… Habitué à ces reproches, Coelho rétorque régulièrement que le fait que ses livres soient lus par un si large public lui suffit.

« Je pense que les écrivains écrivent, les critiques critiquent et les lecteurs lisent. En ce qui concerne la simplicité de mes livres, je donne entièrement raison à mes critiques. Être simple, c'est ce qu'il y a de plus difficile. » [5]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Les récits de Coelho abordent des thèmes proches à chacun, notamment ceux concernant les rêves, les projets, les faiblesses, les doutes, et le sens de la vie… Ces thèmes concis ne s'embarrassent guère d'un décor somptueux : l'essentiel étant l'histoire des deux ou trois personnages bien ciblés qui se mesurent au destin.

La « légende personnelle »[modifier | modifier le code]

La « légende personnelle » est une expression utilisée par l’écrivain Paulo Coelho dans son livre L'Alchimiste. Selon lui, nous serions tous porteurs d'un destin particulier et favorable. L'accomplissement de ce destin, qu’il nomme la « légende personnelle », dépendrait de notre capacité à retrouver nos envies profondes.

« Si vous écoutez votre cœur, vous savez précisément ce que vous avez à faire sur terre. Enfant, nous avons tous su. Mais parce que nous avons peur d’être désappointé, peur de ne pas réussir à réaliser notre rêve, nous n’écoutons plus notre cœur. Ceci dit, il est normal de nous éloigner à un moment ou à un autre de notre Légende Personnelle. Ce n’est pas grave car, à plusieurs reprises, la vie nous donne la possibilité de recoller à cette trajectoire idéale » (extrait de l’interview en lien externe)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dates de parution en français

Œuvres non publiées en France[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Amor em Quatro Tempos
  • 1973 : Mansos, Os : (segment "O Homem dos Quatro Chifres")
  • 1976 : Tangarela, a Tanga de Cristal
  • 1998 : Labirinto (feuilleton TV)
  • 2007 : Eterna Magia (feuilleton TV)

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Rita Lee: Acústico MTV (vidéo)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://afp.google.com/article/ALeqM5i07sUo0IODPVAktHfpCoY4f6kzAQ
  2. (fr) Grand Prix Femme Actuelle / Les Nouveaux Auteurs sur le site officiel des éditions Les Nouveaux Auteurs.
  3. (fr) Prix Femme Actuelle du Meilleur Roman de l’Eté sur le site officiel de Femme Actuelle.
  4. (fr) Paulo Coelho lance un appel sur Myspace sur le site officiel de Livres Hebdo.
  5. (fr) Citations de Paulo Coelho
  6. (en) Remise du Prix Conscience Planétaire par le président du Club de Budapest, Ervin Laszlo.