Baccalauréat littéraire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Baccalauréat en France.
Le baccalauréat littéraire dans les études secondaires en France

En France, le baccalauréat littéraire, ou plus communément bac L (qui a succédé au baccalauréat série A) est une des trois séries du Baccalauréat général. Le bac L valorise le développement d'une culture générale étoffée chez l'élève, notamment dans les domaines de la philosophie et de la littérature[1], privilégiant ainsi analyse de texte et expression écrite.

Préparation au lycée[modifier | modifier le code]

En seconde[modifier | modifier le code]

Pour permettre une bonne insertion en première L, il est fortement conseillé de prendre comme option une troisième langue vivante (c'est facultatif), une langue ancienne (latin, grec), une matière artistique (art plastique, théâtre, musique, danse, cinéma audiovisuel ou histoire des arts selon les enseignements proposés par les établissements) ou de prendre une langue déjà étudiée en "renforcé" ou alors l'enseignement d'exploration "Littérature et société". Cependant avec la réforme de 2010, tous les enseignements d'exploration suivis en seconde permettent l'accès à toutes les filières. Autrement dit, le choix de l'enseignement d'exploration n'a que peu ou pas d'incidence sur l'orientation ou la non-orientation en première littéraire. Un bon niveau en français, en histoire-géographie et en langues est requis. Les professeurs de matières scientifiques ne jouent en général pas un grand rôle dans l'orientation de l'élève en première L.

En première[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première littéraire.

L'accent est mis sur le français, les langues vivantes et l'histoire-géographie.

L'enseignement est complété par des matières qui occupent moins de place dans l'emploi du temps des élèves : la physique-chimie et les SVT (Sciences de la vie et de la Terre).

Depuis 2012, il faut choisir sa spécialité dès la première, les élèves ont donc le choix entre LV1 ou LV2 approfondie, également le latin, le grec, les arts plastiques etc..

Ainsi, l'épreuve mathématiques-informatique n'existe plus dans l'épreuve anticipée depuis la rentrée 2012, les mathématiques ne sont également plus obligatoires en classe de première littéraire.

La matière littérature en langue étrangère a été rajoutée à l'issue des nouveaux programmes et compte pour deux heures dans l'emploi du temps.

Il faut savoir que les SVT et la physique-chimie sont regroupées dans une seule et même épreuve : les sciences, aux épreuves anticipées, mais sont enseignées par deux professeurs des deux matières.

L'éducation physique et sportive est enseignée à raison de 2h par semaine comme pour les autres filières.

À la fin de l'année les élèves passent les épreuves anticipées du baccalauréat de français-littérature (6 objets d'étude, oral et écrit, coefficient 2 pour l'oral et 3 pour l'écrit), d'enseignement scientifique (coefficient 2), et de travaux personnels encadrés (TPE coefficient 2) réalisés en groupe d'au moins 2 élèves où il faut créer un dossier répondant à une problématique le plus précisément possible. Cependant, la note compte dans le baccalauréat uniquement si l'élève a au moins 10/20.

En terminale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Terminale littéraire.

Le français est toujours enseigné à raison de 2h par semaine et se nomme "littérature" où les élèves étudient deux œuvres, une œuvre est étudiée environ la première moitié de l'année scolaire, et la deuxième œuvre est étudiée la seconde moitié de l'année. Les élèves sont évalués au baccalauréat sur l'une des deux œuvres et le coefficient est de 4.

La philosophie à raison de huit heures par semaine, constitue la matière principale avec un coefficient 7 (le plus gros) au baccalauréat, elle nécessite un travail et un goût pour la culture et la réflexion importants.

L'histoire-géographie est enseignée à raison de 4h par semaine avec un coefficient 4.

Les élèves ont toujours la littérature étrangère en langue étrangère qui a un coefficient 1, et ils continuent leur enseignement de spécialité choisi en première, même s'il est possible de changer de spécialité lors du passage en terminale.

L'éducation physique et sportive est enseignée à raison de 2h par semaine pour toutes les filières, et a un coefficient 2, les élèves sont cependant évalués tout au long de l'année, c'est le principe du contrôle en cours de formation.

Les mathématiques ne sont comme en première, pas obligatoires, mais il est possible de continuer l'option mathématiques commencée en 1re L (correspondant au programme obligatoire de la section ES), obligatoire pour les élèves souhaitant se diriger en économie / gestion / comptabilité, en classe préparatoire ECE (économique et commerciale option économique) ou en hypokhâgne B/L.

Depuis la rentrée 2013 l'option : "Droit et grands enjeux du monde contemporain" qui familiarise les élèves avec le droit, peut être choisie par les élèves.

Les épreuves (session 2010)[modifier | modifier le code]

La répartition des épreuves, leur durée et leur coefficients sont déterminés par les tableaux suivants[2].

Épreuves obligatoires[modifier | modifier le code]

Épreuves anticipées (subies en 2012 pour le compte de la session 2013)[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Français et littérature 3 écrite 4 heures
Français et littérature 2 orale 20 minutes
Sciences [N 1] 2 écrite 1 heure 30

Épreuves terminales[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Philosophie 7 écrite 4 heures
Littérature 4 écrite 2 heures
Littérature en langue étrangère (Lele) 1 orale 10 minutes
Histoire et géographie 4 écrite 4 heures
Langue vivante 1 (étrangère) 4 écrite et orale 3 heures
Langue vivante 2 (étrangère ou régionale)
ou Latin
4 écrite et orale 3 heures
Éducation physique et sportive 2 CCF[N 2]

Épreuves de spécialité[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit une épreuve parmi:

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Mathématiques 4 écrite 3 heures
Latin 4 écrite 3 heures
Grec ancien 4 écrite 3 heures
Arts plastiques 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Cinéma-audiovisuel 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Histoire des arts 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Musique 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Théâtre-expression dramatique 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Danse 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Arts du cirque 3
+3
écrite
+orale
3 heures 30
+ 30 minutes
Langue vivante étrangère 2 4 écrite 3 heures
Langue vivante étrangère 3 4 orale 20 minutes
Langue vivante régionale 2 ou 3 4 orale 20 minutes
Langue vivante 1 (étrangère)
ou 2 (étrangère ou régionale) de complément
4 orale 20 minutes
Droits et Grands Enjeux du Monde Contemporain 4 orale 20 minutes
Éducation physique et sportive de complément[N 3] 2 CCF[N 2]

Épreuves facultatives[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit au plus deux épreuves parmi[N 4]

Épreuve Nature de l’épreuve Durée
Langue vivante étrangère orale
ou écrite[N 5]
20 minutes
ou 2 heures
Langue régionale orale 20 minutes
Langue des signes française orale 20 minutes
Latin orale 15 minutes
Grec ancien orale 15 minutes
Éducation physique et sportive CCF[N 2]
Arts plastiques orale 30 minutes
Cinéma-audiovisuel orale 30 minutes
Danse orale 30 minutes
Histoire des arts orale 30 minutes
Théâtre orale 30 minutes
Musique orale 40 minutes

Poursuite d'études[modifier | modifier le code]

Comme les bacheliers des autres filières générales, celui de la série L a vocation à continuer ses études, n'ayant pas de qualifications pratiques à faire valoir sur le marché du travail.

  • La majeure partie des bacheliers L s'oriente vers l'université[3], dans les filières littéraires (lettre moderne et classique, philosophie), langues vivantes (LLCE/LEA), sociologie, histoire, histoire de l'art, cinématographie, musicologie, art plastique et appliqué, géographie, droit, psychologie, STAPS. Il existe aussi depuis peu des licences pluridisciplinaires littéraires dénommées généralement "Licence mention Humanités" construite sur le modèle anglo-saxon.
  • Une partie s'oriente dans des filières professionnalisantes en BTS et DUT tertiaires.
  • Une partie s'oriente vers les écoles spécialisées (assistant-social, infirmier, etc.).
  • Une partie s'oriente vers des écoles d'Arts, des Beaux-Arts, conservatoire, école de cinéma.
  • MANAA, remise à niveau artistique
  • Enfin, beaucoup des très bons élèves s'engagent en classes préparatoires littéraires (hypokhâgne / khâgne Ulm, Chartes, LSH) pour deux ans avant de passer les concours des Écoles normales supérieures, Instituts d'études politiques, École nationale des chartes, Celsa (communication) et écoles de commerces, management via la Banque d'épreuves littéraires. La voie de l'hypokhâgne est réservée aux très bons élèves de filière littéraire.

Taux de réussite et chiffres clés[modifier | modifier le code]

D'un côté on observe une augmentation de la réussite, comme c'est le cas plus généralement. D'un autre côté, on observe que le nombre d'admis par rapport aux autres filières ou aux autres baccalauréats est en constante diminution. À titre de comparaison, il faut également noter que la part des admis issus des filières générales est passée de 53,8 % en 2005 à 48,17 % en 2012[4],[5].

Ces données mettent en relief aussi bien une désaffection de la filière générale, mais encore plus de la filière littéraire (l'augmentation du taux de réussite n'arrivant même pas à compenser cette diminution des effectifs des admis).

La tendance connaît toutefois un renversement pour l'année 2013. Sans accès aux chiffres définitifs du bac 2014, il est encore difficile de dire si la baisse des effectifs a cessé ou s'il s'agit d'une exception. Les données provisoires 2014[6] indiquent une stabilisation, toujours sous réserve d'une étude sur une plus longue période.

Les taux de réussite au baccalauréat général série L[4],[5],[7],[8] :

Année Taux de réussite Nombre d'admis Part bac général Part tous bac
2014 90 % 47 918 15,68 % 7,67 %
2013 90,9 % 50 358 16,49 % 8,54 %
2012 87,0 % 46 500 15,83 % 7,62 %
2011 85,6 %
2010 85,1 % 45 692 16,33 % 8,60 %
2009 87,2 % 47 765 16,56 % 8,86 %
2008 86,2 % 48 810 17,45 % 9,41 %
2007 84,4 % 49 843 17,69 % 9,50 %
2006 83,3 % 50 792 17,96 % 9,69 %
2005 81,9 % 49 434 18,14 % 9,75 %
2000 80,2 % 59 642 22 % 11,54 %
1995 71,3 % 71 460 24,90 % 14,51 %

Présence par sexe[modifier | modifier le code]

La filière littéraire est culturellement privilégiée par les filles et attire peu de garçons.

  • En 2013, les filles représentaient 79,1 % des candidats au bac L [9].
  • En 2010, les filles représentaient 79,30 % du total des admis[10].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'épreuve de sciences remplacent les anciennes épreuves d'enseignement scientifique et de mathématiques-informatiques à partir de la session 2013.
  2. a, b et c contrôle en cours de formation
  3. Épreuve obligatoire pour les élèves ayant suivi l’enseignement d'EPS complémentaire.
  4. Seuls les points excédant 10 sont retenus et, pour la première ou la seule épreuve facultative à laquelle le candidat choisit de s'inscrire, ces points sont multipliés par 2. Si cette première épreuve concerne le latin ou le grec, les points sont multipliés par 3.
  5. selon la langue

Sources[modifier | modifier le code]