Le Secret de La Licorne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Secret de La Licorne
11e album de la série Les Aventures de Tintin
Image illustrative de l'article Le Secret de La Licorne

Auteur Hergé
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Tintin
Milou
Capitaine Haddock
Dupond et Dupont
Nestor
Lieu de l’action Drapeau de la Belgique Belgique

Éditeur Casterman
Première publication 1943
Nb. de pages 62

Prépublication Le Soir
Albums de la série Les Aventures de Tintin
Précédent L'Étoile mystérieuse Le Trésor de Rackham le Rouge Suivant

Le Secret de La Licorne est le onzième album de bande dessinée des aventures de Tintin, prépublié en noir et blanc du au dans les pages du Soir. L'album en couleur est paru en 1943.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Maquette d'un trois-mâts

Tintin achète une maquette de bateau pour le capitaine Haddock. Par coïncidence, c’est celle d’un navire, La Licorne, que commandait l’ancêtre de celui-ci, le chevalier de Hadoque. Tintin découvre caché dans le grand mât de la maquette un parchemin incompréhensible. Entre-temps, le capitaine retrouve dans son grenier un coffre contenant des objets ayant appartenu à son ancêtre. Tintin et Haddock apprennent l’existence d’un trésor et décident de se lancer à sa recherche. Mais la maquette est volée…

Tintin apprend par la suite qu’il existe deux autres répliques du navire. Remontant les pistes, il retrouve les voleurs : les frères Loiseau, vivant au château de Moulinsart. Il les arrête et récupère les autres parchemins chez un pickpocket. Les trois parchemins réunis et l’énigme (en partie) résolue, il ne reste plus qu’à partir chercher le trésor...

L’histoire se poursuit dans l’album suivant, Le Trésor de Rackham le Rouge.

Contexte[modifier | modifier le code]

Nicholas Haddock, musée national maritime Greenwich.

Cette aventure publiée en 1943 n’a pas subi de changement depuis. Publié par planche quotidienne, Hergé y développa en conséquence sa technique narrative.

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

  • Dans cet album, Hergé dessine, pour la première fois, le château de Moulinsart.
  • Le refrain cité par le Capitaine Haddock (« Et Yo ho ho ! Et une bouteille de rhum. ») est une pseudo chanson de pirate inventée par Robert Louis Stevenson dans L'Île au trésor[1].
  • La façon dont Tintin casse le mur à l'aide d'un bélier pour s'évader de Moulinsart semble ingénieuse, mais est irréaliste[2].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Logo français du film de Steven Spielberg (2011)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lyricsmania.com/yo_ho_ho_and_a_bottle_of_rum_lyrics_robert_lewis_stevenson.html
  2. Sylvie Redon-Clauzard, « Une poutre comme bélier », Sciences & Vie, Paris « Édition spéciale », no 14H « Tintin chez les savants, Hergé entre science et fiction »,‎ mars 2002, p. 71
  3. Site de l’INA.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hergé, Daniel Couvreur, Frédéric Soumois et Philippe Goddin, Les vrais secrets de La Licorne, Éditions Moulinsart,‎ 2006, 128 p. (ISBN 2-87424-118-0)
  • Hergé, Daniel Couvreur et Frédéric Soumois (préf. Dominique Maricq), À la recherche du trésor de Rackham le Rouge, Éditions Moulinsart / Casterman, 136 p. (ISBN 978-2-87424-160-4)