Ordinateur personnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec compatible PC.

L'ordinateur personnel se confond aujourd'hui avec le micro-ordinateur ou ordinateur individuel : c'est un ordinateur destiné à l'usage d'une personne et dont les dimensions sont assez réduites pour tenir sur un bureau. La première machine appelée micro-ordinateur fut le Micral N, breveté en 1973 par le français François Gernelle. Toutefois on pouvait déjà considérer comme ordinateurs personnels les mini-ordinateurs diffusés au cours des années 1960, ainsi que la calculatrice de bureau Olivetti Programma 101 commercialisée en 1965.

Un ordinateur personnel produit au milieu des années 1980 avec clavier, souris et écran.
Ordinateur personnel en 2005, avec double écrans et webcam.

Depuis le début de l'année 2013, on assiste à un recul des ventes d'ordinateurs « classiques » (portables ou de bureau) au bénéfice des tablettes tactiles et des smartphones[1],[2].

Historique et évolutions[modifier | modifier le code]

Un Apple II (1977)

Les ordinateurs personnels sont apparus lorsque le coût et la dimension des ordinateurs ont pu être suffisamment réduits pour être vendus au grand public. Avant cela, les ordinateurs produits par l'industrie étaient des machines centrales partagées entre de nombreux utilisateurs qui y accédaient au moyen de terminaux numériques.

Le premier ordinateur de bureau est le Programma 101 (en) de la société italienne Olivetti en 1964, inventé par l'ingénieur italien Pier Giorgio Perotto et considéré comme révolutionnaire mais qu'Olivetti ne commercialise pas en grande série (environ 44 000 unités seront vendues, principalement aux États-Unis). Dépourvu de système d'exploitation ou d'interface graphique, il s'agit d'un calculateur programmable compact pouvant prendre place sur un bureau.

Les premiers ordinateurs personnels populaires et souvent cités ensemble comme ayant lancé la « révolution numérique » personnelle sont apparus à la fin des années 1970. Il s'agit notamment :

Le PC est précédé dans les entreprises par les mini-ordinateurs et correspond aux efforts de constructeurs aspirant à une informatique plus décentralisée.

En 1981, IBM a produit l'IBM PC. Cet ordinateur personnel et ses descendants, les compatibles PC, ont progressivement dominé le marché, approchant les 100 %. Le dernier ordinateur personnel à occuper une place non négligeable dans le marché est le Macintosh d'Apple. Toutefois, la convergence croissante entre le matériel utilisé dans les Macintosh et celui utilisé dans les PC — allant jusqu'à l'adoption, à partir de 2006, de processeurs Intel par Apple — minimisent le fossé traditionnel entre les deux mondes. Les différences principales entre micro-ordinateurs porteront désormais essentiellement sur leurs systèmes d'exploitation.

Architecture matérielle d'un micro-ordinateur[modifier | modifier le code]

Le micro-ordinateur est traditionnellement composé d'une unité centrale (unité de traitement de l'information), essentiellement un microprocesseur, ainsi que d'interfaces d'entrée (clavier, souris, etc., pour les entrées standard) et d'interfaces de sortie (écran, imprimante, etc., pour les sorties standard).

Quelques modèles d'ordinateurs personnels[modifier | modifier le code]

Voici donc une liste chronologique de quelques ordinateurs personnels ayant marqué leur époque :

  • Kenbak-1 (1971), vendu par correspondance, sans microprocesseur ;
  • Micral (1972-1973), petit ordinateur construit par la société R2E autour du premier microprocesseur d'Intel, le i8008, et commercialisé en janvier 1973 ;
  • Altair 8800 (1975), vendu en kit, le premier logiciel de Microsoft (un BASIC) est conçu pour lui ;
  • IBM 5100 et 5110 (1975-1977), langages BASIC et APL en ROM ;
  • Compucolor (1975), le premier à afficher sur un écran couleur, ce qui était du jamais vu pour un ordinateur personnel au moment de son lancement ;
  • Apple I, II et III (1976-1980) ;
  • Commodore PET (1977) ;
  • Tandy TRS-80 (1977-1985) ;
  • Exidy Sorcerer (1978), la première machine à revendiquer des caractères programmables ;
  • TI-99/4A de Texas Instruments (1979), le premier 16 bits du marché ;

Le marché mondial des ordinateurs personnels[modifier | modifier le code]

Au cours du second trimestre 2011, selon un analyste de la société d'études de marketing IDC, la vente de PC sur le marché chinois a dépassé les 18,5 millions d'appareils, en dépassant les 17,7 millions d'appareils aux États-Unis[4].

Parts de marché du marché mondial des PC au 4e trimestre 2010[5][modifier | modifier le code]

Ordinateur portable ou de bureau[modifier | modifier le code]

Le prix des ordinateurs portables a beaucoup diminué au cours des dernières années et l’ordinateur portable est devenu une bonne alternative au traditionnel ordinateur de bureau. L’ordinateur portable possède des avantages indéniables pour les travailleurs mobiles qui doivent transporter leurs ordinateurs. Cependant, l’ordinateur de bureau est parfois une alternative plus avantageuse pour les travailleurs sédentaires et reste la référence pour les stations de travail demandant une batterie de processeurs puissants et l'accès à de grosses unités de stockage sans passer par le Cloud.

Depuis le début de l'année 2013, le marché s'oriente vers les tablettes tactiles, les phablettes et les smartphones[2].

Avantages et inconvénients d'un ordinateur portable[modifier | modifier le code]

Ordinateur portable

Avantages[modifier | modifier le code]

  • son autonomie[7] permet de l'utiliser (rapidement) partout (y compris à l'extérieur); par conséquent il n'est pas sensible aux coupures du courant secteur ;
  • il est conçu pour consommer peu d'énergie ;
  • la légèreté et le faible encombrement permettent de le transporter facilement ;
  • le faible encombrement est aussi un avantage pour ceux qui disposent de très peu d’espace au travail ou au domicile ;
  • il facilite la présentation des produits, services ou autres ;
  • discrétion : il se range facilement lorsqu'on ne l'utilise pas.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • la taille réduite de l'écran et du clavier peut limiter le confort d'utilisation pour des travaux de bureautique ;
  • coût plus élevé à puissance équivalente (cependant, tend à diminuer) ;
  • le remplacement de l'écran, du clavier et de certains composants importants (barrettes de mémoire vive, disque dur, carte graphique…) est parfois difficile, voire impossible ;
  • tout est « comprimé » (composants et autres), ce qui favorise la température de surface et les pannes ;
  • il est plus fragile[réf. nécessaire] ;
  • il chauffe beaucoup ;
  • il convient mal aux activités multimédia lourdes (montage et compression de fichiers vidéo, jeux…) ;

Avantages et inconvénients d'un ordinateur de bureau[modifier | modifier le code]

Avantages[modifier | modifier le code]

  • l'ergonomie : l’écran et le clavier peuvent être placés à l’endroit et à la hauteur qui maximisent le confort de l’utilisateur ;
  • son prix est de 20 à 40 % inférieur à celui d’un ordinateur portable de puissance comparable ;
  • sa connectique est souvent plus riche ;
  • il est plus robuste et évacue mieux sa chaleur qu’un ordinateur portable ;
  • il est aussi plus facile et moins coûteux à réparer qu’un ordinateur portable (meilleur accès aux composants…) ;
  • après quelques années, il est possible de changer quelques pièces d’un ordinateur de bureau pour une mise à niveau ou en prolonger la vie, ce qui est à peu près impossible avec un ordinateur portable.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • l'inconvénient majeur réside dans son encombrement, donc la difficulté à le déplacer. Il nécessite un meuble, voire une pièce dédiée ;
  • la consommation électrique des composants est supérieure ;
  • l'absence de batterie force l'arrêt en cas de coupure de courant électrique.

Aspects environnementaux[modifier | modifier le code]

La « durée de vie » des ordinateurs personnels est habituellement très courte dans les entreprises (Pour les ordinateurs en entreprise, elle est souvent de trois années seulement) et assez courte chez les particuliers.

Cette faible durée de vie, jointe au fait que les ordinateurs en fin de vie génèrent des déchets, a fait prendre conscience qu'il existe un impact environnemental à changer trop souvent d'ordinateur personnel.

En France, l'État exige depuis le Grenelle Environnement[8] que la durée d'utilisation des micro-ordinateurs soit portée à cinq ans et :

  • que pendant cinq ans, il y ait soit une possibilité de maintenance, soit une garantie de disponibilité des pièces détachées ;
  • que soient insérées dans les marchés publics des clauses de reprise des matériels en fin de vie ;
  • que les emballages soient minimaux et récupérés par le fournisseur ;
  • que la certification TCO soit respectée (absence de métaux lourds, écoconception et pourcentage de matériaux recyclés élevé).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les ventes de PC en chute au profit des tablettes - Jérôme Colombain, François Sorel et Jean-David Duarte, 01net, 30 avril 2013
  2. a et b Les ventes de PC portables diminuent fortement au premier trimestre 2013 - iLoveTablette.com, 11 avril 2013
  3. HP-110, sur le site hpmuseum.net, consulté le 25 septembre 2014
  4. La Chine a dépassé pour la première fois les Etats-Unis pour devenir le plus grand marché du monde de PC lors du deuxième trimestre - Le Quotidien du Peuple, 28 août 2011
  5. Source Canalys, citée in ZDNet.fr, 19 mai 2011
  6. ex-branche PC d'IBM
  7. Celle d'un ordinateur portable classique est souvent supérieure à 1 heure. La capacité de la batterie de certains netbooks autorise une autonomie supérieure à 10 h.
  8. Rapport du groupe achats publics durables, 28 mars 2008 - page 12 [PDF] (voir archive)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]