Les Enfants du capitaine Grant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grant.
Les Enfants du capitaine Grant
Image illustrative de l'article Les Enfants du capitaine Grant
Couverture originale

Auteur Jules Verne
Genre Roman d'aventures; Roman d'apprentissage
Pays d'origine France
Éditeur Pierre-Jules Hetzel
Date de parution 1868
Dessinateur Édouard Riou
Série Voyages extraordinaires
Chronologie
Précédent De la Terre à la Lune Vingt mille lieues sous les mers Suivant

Les Enfants du capitaine Grant est un roman d'aventures de Jules Verne, paru en 1868.

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman est publié en feuilleton dans le Magasin d'Éducation et de Récréation du 20 décembre 1865 au 5 décembre 1867, puis en volume triple, le , chez Hetzel[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Mise en place de l'intrigue[modifier | modifier le code]

L'action commence en 1864. Alors que Lord et Lady Glenarvan font une excursion au large de Glasgow à bord de leur yacht, le Duncan, l'équipage pêche un requin dans le ventre duquel on découvre une bouteille de Veuve Clicquot qui contient un message de détresse en mauvais état, de la part d'un dénommé capitaine Grant et de deux de ses compagnons à cause du naufrage du Britannia ; ce dernier indique bien le degré de latitude (37° 11')[2] du naufrage du Britannia, mais toute indication de longitude est devenue illisible. Heureusement, le capitaine Grant avait écrit 3 messages identiques mais de langues différentes. L'un était en français, l'autre en allemand et enfin, le dernier en anglais. Le message en français étant le plus lisible, l'équipage du Duncan se focalise sur ce dernier.

Le jeune couple monte une expédition pour tenter de retrouver les survivants avec l'aide du commandant John Mangles, un jeune capitaine dévoué et de son second Tom Austin, un vieux loup de mer. Ils sont accompagnés par les enfants du capitaine Harry Grant, Mary Grant, jeune fille de 16 ans et Robert Grant, jeune garçon de 12 ans, par le major Mac Nabbs ainsi que par un grand géographe français (quoique très étourdi), Jacques Paganel, qui s'est trompé de navire au moment d'embarquer.

Le Duncan va effectuer une circumnavigation en essayant de se maintenir au plus près du degré de latitude indiqué sur le message de la bouteille. Lorsque la voie des mers s'éloignera de cette route, une partie de l'expédition coupera à travers la Patagonie.

Aventures en Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Aventures en Australie[modifier | modifier le code]

Thèmes abordés dans le roman[modifier | modifier le code]

  • La recherche de l’être aimé (thème présent également dans Mistress Branican)
  • Le goût de la géographie et des voyages (dans le personnage de Paganel)
  • L’exploration de terres inexplorées et méconnues
  • L’anthropophagie
  • Le souci de la pédagogie incarné par Paganel (en particulier dans l’épisode mémorable du cours de géographie donné à l’élève Toliné)
  • La minéralogie (visite d’une collection de minerais) [thème présent également dans Voyage au centre de la Terre]
  • Le monde vu comme dans un théâtre

Liste des personnages[modifier | modifier le code]

  • Tom Austin
  • Tom Ayrton, connu sous le pseudonyme de Ben Joyce
  • Thomas Banks
  • Joe Bell
  • J. R. Bentock
  • Calfoucoura
  • Catriel
  • Lord Edward Glenarvan
  • Lady Helena Glenarvan
  • Capitaine Harry Grant
  • Mary Grant
  • Robert Grant
  • Mr. Halbert
  • Will Halley
  • Hihy
  • Manuel Ipharaguerre
  • Mme Ipharaguerre
  • Kara-Tété
  • Bob Learce
  • Major Mac Nabbs
  • Capitaine John Mangles
  • Mulrady
  • Mr. Olbinett
  • Mrs. Olbinett
  • Jacques Paganel
  • Michel Patterson
  • Sandy Patterson
  • Thalcave
  • Thaouka
  • Toliné
  • William Tuffnel
  • M. Viot
  • Wilson
  • Yanchetruz

Science[modifier | modifier le code]

Comme toujours dans la collection des Voyages extraordinaires, Jules Verne trouve des prétextes pour instruire ses lecteurs.

  • Ethnographie : c'est aussi l'occasion de découvrir des figures exotiques, patagons (chap. IX), gauchos (chapitre XVII), colons australiens, māori.
  • Zoologie : condor, lama, nandou, tatou, aguaras, casoar, jabiru, dingo, kiwi toutes les espèces emblématiques des sites traversés font leur apparition

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le roman a été adapté plusieurs fois à l'écran. Extrêmement populaire dans la Russie impériale puis soviétique, il est porté à l'écran en 1936 avec une musique originale d'Isaac Dounaïevski souvent considérée comme le chef-d'œuvre de ce musicien.

En 1962 sort une version produite par les studios Walt Disney : Les Enfants du capitaine Grant (In Search of the Castaways) de Robert Stevenson avec Maurice Chevalier et George Sanders. Les chansons du film sont des Frères Sherman ("Castaway", "Enjoy It!", "Let's Climb", "Merci Beaucoup")[4],[5].

En 1985, le metteur en scène soviétique Stanislav Govoroukhine réalise un film en sept épisodes, À la recherche du capitaine Grant (ru:В поисках капитана Гранта) qui n'a pas eu de diffusion globale. Cette adaptation n'existe qu'en russe et dans quelques langues dont le hongrois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliographie analytique de toutes les œuvres de Jules Verne, par Piero Gondolo della Riva. Tome I. Société Jules-Verne. Pages 20-22. 1977.
  2. Cela correspond approximativement au 35e parallèle sud, Jules Verne se basait sur le méridien de Paris, alors que maintenant les latitudes sont basées sur le méridien de Greenwich
  3. Jules Verne de la science à l'imaginaire, voir la partie Exploration de la Terre par Alexandre Tarrieu . Larousse. Pages 75-105. 2004.
  4. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 204.
  5. Fiche descriptive sur IMDB

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]