Université de Lausanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Lausanne
Image illustrative de l'article Université de Lausanne
Devise « Le savoir vivant »
Nom original Schola Lausannensis[1]
Informations
Fondation 1537
Type Université publique
Régime linguistique Français
Budget 421.8 millions de CHF (2012)[2]
Localisation
Coordonnées 46° 31′ 21″ N 6° 34′ 46″ E / 46.5225, 6.57944 ()46° 31′ 21″ Nord 6° 34′ 46″ Est / 46.5225, 6.57944 ()  
Ville Lausanne
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Campus 90 ha (site de Dorigny)[3]
Direction
Recteur Prof. Dominique Arlettaz
Chiffres clés
Personnel 3 723
Étudiants 12 400[4]
Divers
Affiliation Triangle azur, UNICA, AUE, AUF
Site web www.unil.ch

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Université de Lausanne

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Université de Lausanne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Université de Lausanne

L'université de Lausanne (UNIL) est une université située à Lausanne, en Suisse. Environ 2 300 enseignants et chercheurs ainsi que 950 collaborateurs administratifs et techniques assurent la bonne marche de l'institution qui compte plus de 12 000 étudiants provenant de plus de 86 pays différents.

Depuis la rentrée 2005, l'université a rejoint l'espace européen de l'enseignement supérieur par le passage de toutes les facultés au processus de Bologne, les nouveaux grades académiques sont donc baccalauréat universitaire (bachelor), maîtrise universitaire (master), maîtrise d'études avancées et doctorat.

Au début du XXIe siècle, l'École de pharmacie a été transférée à l'université de Genève pour devenir l'École de pharmacie Genève-Lausanne, alors que la chimie, les mathématiques et la physique ont été reprises par l'École polytechnique fédérale de Lausanne.

En 2009, l'UNIL propose quinze cursus de bachelor et vingt-neuf de master, dont dix sont conjoints avec d'autres universités.

Historique[modifier | modifier le code]

Le bâtiment Unithèque de l'université de Lausanne, qui abrite notamment un des trois sites de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne
Le bâtiment Extranef, abritant notamment le Centre universitaire lausannois en finance (UNIL-EPFL)
L'Ancienne Académie (actuellement occupée par le Gymnase de la Cité), au centre-ville de Lausanne
Le bâtiment Anthropole, sur le site de Dorigny
Le passage entre lAnthropole et lInternef
Le bâtiment Batochime héberge notamment l'École des sciences criminelles et l'Institut de police scientifique de l'UNIL

En 1537, la Schola Lausannensis fondée par les autorités bernoises au lendemain de la conquête du Pays de Vaud. Composée d'un collège de six classes et d'une chaire de théologie, elle avait pour but la formation de pasteurs du pays et l'instruction de la jeunesse. De 1579 à 1587, l'Ancienne Académie est construite, l'Université quittera le bâtiment en 1987, il sera dès lors affecté au Gymnase cantonal de la Cité. En 1708, une chaire de droit et d'histoire est ouverte, suivie, en 1788, par une chaire de physique théorique et expérimentale et une chaire d'histoire, chronologie et statistique.

En 1806, le Grand Conseil vaudois vote une loi organisant l'académie en quatorze chaires : trois de théologie, trois de lettres, quatre de sciences, deux de droit et deux de médecine, mais en 1837, l'Académie est à nouveau profondément transformée par une nouvelle loi qui organise les enseignements en trois facultés (lettres et sciences, théologie, droit) et 17 chaires. Dès 1869, l'Académie décerne le grade de docteur.

En 1869, l'École spéciale de Lausanne (future école d'ingénieurs), fondée en 1853, est rattachée à l'Académie en qualité de Faculté technique et en 1873, l'École de pharmacie est créée. Ce n'est qu'en 1890 que l'Académie de Lausanne est réorganisée et acquiert le statut d'Université. En même temps la faculté technique change son nom en École d'ingénieurs de l'université de Lausanne.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1907, le palais de Rumine est inauguré.

En 1901 sont créées l'École de français moderne et l’École des sciences sociales et politiques.

En 1909, Rodolphe Archibald Reiss fonde l'Institut de police scientifique : la première école de police scientifique au monde.

En 1911 est créée la Faculté des hautes études commerciales.

En 1946, l'École d'ingénieurs de l'université de Lausanne est rebaptisée École polytechnique de l'université de Lausanne (EPUL).

Le 4 septembre 1963, le Grand Conseil vaudois décide d'acheter la propriété de Dorigny, qui va considérablement se développer et à laquelle vont s'ajouter d'autres parcelles pour constituer actuellement le site principal de la cité universitaire.

En 1969, l'EPUL fut séparée du reste de l'Université, pour devenir une institution fédérale sous son nom actuel : École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), rejoignant l'École polytechnique fédérale de Zurich.

En 1970, le Collège propédeutique (bâtiment désormais nommé Amphipôle) est inauguré et l'Université commence son déplacement sur le site de Dorigny.

De nouveaux bâtiments sont construits sur le site de Dorigny : un bâtiment pour les sciences physiques (en 1973, actuellement nommé Cubotron), une salle omnisports (1980), un bâtiment pour la faculté des sciences humaines (en 1977, désormais nommé Internef), l'Institut suisse de droit comparé (ISDC) (1981), un bâtiment pour le rectorat et l'administration (1981, aujourd'hui nommé Unicentre), un bâtiment pour la bibliothèque universitaire centrale et des restaurants (1982, actuellement nommé Unithèque), un bâtiment de biologie (1983, portant désormais le nom Biophore), un deuxième bâtiment pour la faculté des sciences humaines (en 1987, désormais nommé Anthropole), un bâtiment pour l'École de pharmacie (1991, aujourd'hui Génopode), une seconde salle omnisports (1993), le bâtiment de l'École de chimie (1994, actuellement Batochime), la bibliothèque Edouard Fleuret (2000).

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Un bâtiment comprenant de grands auditoires (2004, Amphimax) et un bâtiment supplémentaire pour la Faculté des hautes études commerciales (2006, Extranef) sont construits sur le campus.

En 2001, l'université de Lausanne signe avec l'université de Genève et l'EPFL de la Convention Sciences - Vie - Société, qui comprend des regroupements d'activités et de recherche entre les institutions dans le but de créer une dynamique scientifique commune.

En 2002, l'Université compte plus de 10 000 étudiants.

En 2005, l'université de Lausanne (UNIL) adopte un nouveau logo et change les noms des bâtiments.

Depuis 2006, dans le cadre du Collège des sciences et du Collège des humanités, les enseignements en sciences de bases (chimie, physique, mathématiques) sont données aux étudiants de l'UNIL par des professeurs de l'EPFL et l'Université assure aux étudiants de l'EPFL un programme d'enseignement en sciences humaines et sociales.

En janvier 2009, l'UNIL est la première université suisse à ouvrir un site sur iTunes U, plate-forme destinée aux étudiants et au grand public permettant de consulter et télécharger librement des documents audio, vidéo ou multimédia. Inauguration du Musée de physique de l'université de Lausanne.

Depuis 2009, les services de formation continue de l'université de Lausanne et de l'École polytechnique fédérale de Lausanne sont regroupés au sein de la Fondation pour la formation continue universitaire lausannoise UNIL-EPFL[5].

À la rentrée 2009, l'Université franchit le cap des 12 000 étudiants et introduit (Sciences)2, un programme optionnel d'enseignement des sciences naturelles conçu pour les étudiants en sciences humaines et sociales. Cette année, l'UNIL propose quinze cursus de bachelor et vingt-neuf de master, dont dix sont conjoints avec d'autres universités.

Dès le 1er janvier 2011, la branche lausannoise de l'Institut Ludwig pour la recherche sur le cancer est intégrée à l'UNIL et devient le « centre Ludwig de l'université de Lausanne pour la recherche sur le cancer »[6],[7],[8]. La même année, l'université de Lausanne lance ALUMNIL, le réseau des diplômés de l'université[9],[10].

En janvier 2012, L'université de Lausanne et l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) annoncent que ce dernier prévoit d'intégrer l'UNIL[11]. En septembre, le bâtiment du Centre de sport et santé (CSS) est inauguré. Le même mois, le déménagement des 320 collaborateurs de la Faculté des géosciences et de l'environnement et des 460 collaborateurs de la Faculté des sciences sociales et politiques dans le nouveau bâtiment Géopolis débute ; l'inauguration officielle a eu lieu au début du semestre d'automne 2013.

À l'heure actuelle, l'université de Lausanne est aussi un centre de recherche très actif et de réputation internationale, grâce aux projets réalisés par plus de 125 équipes pour plus de 100 millions de francs suisses par année.

Dès 2016, un nouveau bâtiment baptisé Neuropolis devrait accueillir le Projet cerveau humain (piloté par l'EPFL en collaboration avec l'UNIL et le CHUV) sur le campus de l'UNIL[12].

Composantes[modifier | modifier le code]

L'université de Lausanne est composée des sept facultés suivantes :

  • Faculté des lettres
  • Faculté de droit, des sciences criminelles et d'administration publique
  • Faculté des hautes études commerciales (HEC)
  • Faculté des sciences sociales et politiques (SSP) ; avec ses quatre filières de formation :
    • Science politique
    • Sciences sociales
    • Psychologie
    • Sciences du sport et de l'éducation physique
  • Faculté de théologie et de sciences des religions (FTSR)
  • Faculté de biologie et de médecine (FBM) ; à laquelle est rattachée le CHUV
  • Faculté des géosciences et de l'environnement (FGSE)

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Formations[modifier | modifier le code]

Avant 2005, les grades académiques étaient la licence, le diplôme d'études approfondies (DEA) et le doctorat. Depuis la rentrée 2005, l'université a rejoint l'espace européen de l'enseignement supérieur par le passage de toutes les facultés au processus de Bologne, les nouveaux grades académiques sont donc baccalauréat universitaire (bachelor), maîtrise universitaire (master) et doctorat.

L'université de Lausanne délivre également des certificats de formation continue, des diplômes de formation continue et des maîtrises d'études avancées (MAS)[13].

Évolution du nombre d'étudiants[14],[15],[16] :

1558 1910 1960 1970 1986 1996 2002 2007 2010 2012 2013
700 1 000 1 700 3 000 6 400 9 000 10 000 11 000 12 000 12 500 13 423


Relations internationales[modifier | modifier le code]

Partenariats locaux[modifier | modifier le code]

Vue aérienne (2009) de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui forme avec l'université de Lausanne (UNIL) un vaste campus à proximité du lac Léman

La fin du XXe siècle est témoin d'un important projet de coopération et de développement entre les universités de Lausanne, Genève, Neuchâtel et l'EPFL. En 2003, deux nouvelles Facultés naissent d'une volonté de se centrer sur l'homme et le vivant : la Faculté de biologie et médecine et la Faculté des géosciences et de l'environnement.

Recherche[modifier | modifier le code]

Scientométrie[modifier | modifier le code]

Le Times Higher Education a classé l'université de Lausanne :

Année En Suisse En Europe Dans le monde
2005 6e - 133e
2006 5e - 89e
2007 7e 93e 217e
2008 6e 64e 161e
2009[17] 6e - 168e
2011[18] 6e 44e 136e
2012[19] 6e 41e 116e

Le Classement académique des universités mondiales par l'université Jiao Tong de Shanghai (ARWU) a classé l'université de Lausanne :

Année En Suisse En Europe Dans le monde
2003 - - 301e - 400e
2004 - - 302e - 403e
2005 7e 124e - 168e 301e - 400e
2006 7e 79e - 122e 201e - 300e
2007 7e 81e - 123e 203e - 304e
2008 7e 80e - 124e 201e - 302e
2009 7e 80e - 125e 201e - 302e
2010 7e 75e - 123e 201e - 300e
2011[20] 7e - 201e - 300e

Le Leiden Ranking de l'université de Leyde en fonction du nombre de citations par publication a classé l'université de Lausanne :

Année En Suisse En Europe Dans le monde
2010[21],[22] 1re 1re 22e

Le Top 100 business school research rankings de l'Université du Texas à Dallas a classé la Faculté des hautes études commerciales (HEC Lausanne) parmi les meilleures business schools d'Europe :

Année En Suisse En Europe Dans le monde
2008 1re 8e 102e

Instituts et fondations associés[modifier | modifier le code]

L'Institut suisse de droit comparé, situé sur le campus de l'UNIL

Sites[modifier | modifier le code]

Le bâtiment hospitalier principal du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)
Le Bugnon 21, siège du Décanat de la Faculté de biologie et de médecine de l'UNIL et de la direction générale du CHUV
Le site d'Épalinges : le Centre d'immunité et infection Lausanne (CIIL), UNIL-CHUV, comprend notamment le Département de biochimie (UNIL), Centre de l’OMS de recherches et de formation en immunologie et le centre Ludwig de l'université de Lausanne pour la recherche sur le cancer

Cette université pluriséculaire avait tout d'abord établi ses quartiers en plein cœur de Lausanne, dans la quartier médiéval de la cité, mais le manque de place a contraint les autorités cantonales à choisir un site plus grand dans les années 1980.

En 1970 l'Université commence son déplacement sur le site de Dorigny, à Écublens, sur la côte lémanique. En 1971, l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) commença la construction des nouveaux bâtiments (inaugurés en 1978) sur le même site de Dorigny, à côté de l'université de Lausanne. Le site est desservi par la ligne de métro M1 du réseau des Transports publics de la région lausannoise (stations UNIL-Dorigny, UNIL-Mouline et UNIL-Sorge) depuis 1991.

L'UNIL et l'EPFL disposent d'un centre sportif et nautique commun, au bord du lac Léman, qui permet la pratique de nombreuses activités[30].

Le centre de Dorigny possède de nombreux espace verts. Depuis les années 1990, le choix a été fait d'utiliser des moutons plutôt que des tondeuses pour couper l'herbe. Ces moutons sont devenus emblématiques de l'Université : on les retrouve notamment dans des nombreux produits dérivés[31].

L'université de Lausanne occupe actuellement, en plus du campus principal de Dorigny, deux autres sites :

Ces deux sites sont desservis par la ligne de métro M2 (respectivement stations CHUV et Croisettes). Par ailleurs, la Faculté de biologie et de médecine dispose d'un quatrième site, l'Hôpital de Cery (neurosciences psychiatriques, à Prilly)[33].

Le campus de Dorigny est depuis en évolution, et de nombreuses constructions sont venues se greffer sur le campus.

Bibliothèques et culture[modifier | modifier le code]

La Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCU) est une institution publique à vocation patrimoniale, culturelle et académique. Dépendant du service des affaires culturelles, elle est à la fois destinée à la communauté universitaire ainsi qu’au grand public vaudois. Elle détient la production documentaire touchant le canton de Vaud.

Le campus est doté d'un théâtre, la grange de Dorigny.

Presse[modifier | modifier le code]

L'université de Lausanne publie Uniscope, le magazine mensuel gratuit du campus de l'UNIL et Allez savoir !, le magazine grand public de l'Université. Allez savoir ! est publié trois fois par année et son abonnement est gratuit.

En dehors des ces médias qui sont la voix de l'institution, L'auditoire[34] est le journal des étudiants (de l'UNIL et de l'EPFL) ; rédigé par ceux-ci, le journal est tiré à quelques 19 000 exemplaires disponibles en libre accès.

Portes ouvertes[modifier | modifier le code]

Depuis 2006[35], l'université de Lausanne organise annuellement les Mystères de l'UNIL. Ces journées de portes ouvertes gratuites permettent au grand public de visiter des laboratoires et de participer à de nombreuses animations sur le site de Dorigny.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Enseignants[modifier | modifier le code]

Prix Nobel[modifier | modifier le code]

Depuis 1901, date de sa création par Alfred Nobel, cinq de ses lauréats peuvent être mis en relation avec l'université de Lausanne[36] :

Quelques anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Associations étudiantes[modifier | modifier le code]

L'université de Lausanne compte en son sein de nombreuses associations d'étudiants[37].

Associations faîtières[modifier | modifier le code]

  • Fédération des associations d'étudiantEs (FAE)
  • Association du corps intermédiaire et des doctorant-e-s de l'Université de Lausanne (ACIDUL)

Associations facultaires[modifier | modifier le code]

  • Association des Étudiant-e-s en lettres (AEL)
  • Association des Étudiant-e-s en Sciences Criminelles (AESC)
  • Association des Doctorants et Assistants en Sciences de la Faculté de biologie et médecine (ADAS)
  • Association des étudiant-e-s en Biologie (LAB)
  • Association des Étudiant-e-s en Médecine de Lausanne (AEML)
  • Association des étudiants en droit de Lausanne (AEDL)
  • Association des Étudiant-e-s en Géosciences et Environnement (AEGE)
  • Association des Étudiant-e-s en Sciences Criminelles (AESR)
  • Association des étudiants en sciences des religions
  • Association des étudiant-e-s en SSP (AESSP)
  • Association des ÉtudiantEs en Théologie (AETh)
  • Association du Corps intermédiaire de la Faculté des lettres (ACIL)
  • Association du corps intermédiaire de la Faculté de théologie et de sciences des religions (ACI-TSR)
  • Association du corps intermédiaire de SSP (ACISSP)
  • Association du corps intermédiaire et des doctorants de la Faculté des HEC (PhDnet)
  • Association des étudiants en hautes études commerciales (Comité HEC )

Autres associations[modifier | modifier le code]

  • À Contrario - journal d'étudiants
  • Archipel
  • Association de soutien aux étudiant-e-s en situation de handicap
  • Association des étudiants albanais de l'UNIL
  • Association des étudiant-e-s brésilien-ne-s et des ami-e-s du Brésil
  • Aassociation des étudiantEs en histoire StoriAE
  • Association des étudiants russophones
  • Association étudiante pour la promotion de la culture italienne à Lausanne (ITALaus)
  • Association ICARE
  • Association internationale d'étudiants en sciences économiques et commerciales
  • Association lecabanon: espace d'art contemporain à l'UNIL
  • Association Mosaïque
  • Association pour les étudiants en espagnol (Hispanica)
  • Association START Lausanne
  • Association Unilive
  • Cercle des chroniqueurs de l'imaginaire
  • Cercle des étudiants en sciences de l'antiquité
  • Chœur universitaire de Lausanne
  • Ciné-Club de l'Université de Lausanne
  • Décadrages
  • English students committee
  • FilmON(s)! - Association des étudiants en cinéma de l'UNIL
  • Finance Club HEC Lausanne
  • Foraus-Lsne
  • Fréquence Banane
  • Groupe Hautes Écoles Lausannoises d'Amnesty International
  • Groupe Biblique Universitaire
  • Groupe Regards Critiques
  • HEC for Humanity
  • Junior Entreprise HEC
  • Les maîtres de la caverne
  • OIKOS Lausanne
  • Plan Queer - cercle des étudiant-e-s LGBT des Hautes Écoles
  • Studenti Ticinesi Organizzati In Clima Amichevole Stoica
  • Xchange
  • Zelig

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'UNIL au 16e siècle (page consultée le 23 septembre 2011).
  2. Plus de chiffres (consulté le 12 février 2014).
  3. Destination Dorigny, n° 1, septembre 2010. Voir aussi http://www.unil.ch/dorigny40 et http://www.unil.ch/acces/page36431_fr.html (consulté le 10 janvier 2011).
  4. « L'UNIL poursuit sa croissance » (page consultée le 14 septembre 2011).
  5. Formation continue UNIL-EPFL (page consultée le 19 novembre 2011).
  6. Ludwig Center for Cancer Research of the UNIL (page consultée le 14 juin 2011).
  7. « Accord international : l’UNIL s’agrandit et renforce la recherche lausannoise sur le cancer », communiqué de presse du 6 octobre 2010 (page consultée le 14 juin 2011).
  8. Nadine Richon, « L’UNIL intègre l’institut Ludwig », L'Uniscope, n° 558, p. 18, 2010 (page consultée le 14 juin 2011).
  9. ALUMNIL (page consultée le 16 novembre 2011).
  10. « L’UNIL lance son nouveau réseau d’alumni », communiqué de presse du mercredi 16 novembre 2011 (page consultée le 13 janvier 2012).
  11. « L’IDHEAP rejoint l’UNIL », communiqué de presse du jeudi 12 janvier 2012 (page consultée le 12 janvier 2012).
  12. Le Conseil d’État s'engage en faveur de Neuropolis
  13. Fondation pour la formation continue universitaire lausannoise - Type de formations (consulté le 16 janvier 2010).
  14. http://voeux.unil.ch (consulté le 15 janvier 2010).
  15. « Le campus s'agrandit pour accueillir 12'500 étudiants » (page consultée le 14 septembre 2012).
  16. Thèmes statistiques > Etudiants, consulté le 22 mai 2014
  17. Times Higher Education-QS World University Rankings 2009 (page consultée le 6 octobre 2011).
  18. Times Higher Education – World University Rankings 2011-2012 (page consultée le 6 octobre 2011).
  19. Times Higher Education – Top Universities by Reputation 2012 (page consultée le 24 mars 2012).
  20. Academic Ranking of World Universities - 2011 (page consultée le 23 septembre 2011).
  21. Position de l'UNIL dans les classements internationaux (page consultée le 23 septembre 2011).
  22. Leiden Ranking 2010 (page consultée le 23 septembre 2011).
  23. « The Department of Biochemistry (DB) at a glance » (page consultée le 1er octobre 2011).
  24. Swiss Vaccine Research Institute (page consultée le 14 avril 2012).
  25. Centre d'imagerie biomédicale (page consultée le 2 octobre 2011).
  26. CADMOS (page consultée le 20 février 2012).
  27. Institut universitaire romand de santé au travail – Qui sommes-nous ? (page consultée le 1er octobre 2011).
  28. Centre universitaire romand de médecine légale (page consultée le 3 juin 2012).
  29. [www.doping.chuv.ch Laboratoire suisse d'analyse du dopage] (page consultée le 3 juin 2012).
  30. Centre sportif universitaire de Dorigny (page consultée le 20 mai 2012).
  31. Sophie Badoux, «Les folies bergères de l'Unil» dans L'unIscope 580, février 2013, p. 4-5 [1]
  32. CIIL (page consultée le 28 octobre 2011).
  33. Hôpital de Cery (page consultée le 20 mai 2012).
  34. http://www.auditoire.ch (page consultée le 18 février 2012).
  35. Page « Archives » du site des Mystères de l'UNIL de 2011 (consulté le 6 mai 2011).
  36. La Recherche à l'UNIL - Prix Nobel (consulté le 11 janvier 2011).
  37. UNIL, « Portail interne de l'université de Lausanne - Les associations » (consulté le 14 décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]