Professeur Tournesol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tournesol (homonymie) .
Tryphon Tournesol
Personnage de fiction apparaissant dans
Tintin

Sexe Masculin
Cheveux Noirs
Activité(s) Scientifique (domaines divers)
Adresse Château de Moulinsart
(Drapeau de la Belgique Belgique)
Entourage Tintin
Milou
Capitaine Haddock
Nestor

Créé par Hergé
Série(s) Les Aventures de Tintin
Album(s) 12 à 23 (sauf 15)
Première apparition Le Trésor de Rackham le Rouge (1944)

Le Professeur Tryphon Tournesol est un personnage fictif, grand scientifique et inventeur. Il est l'un des personnages principaux des Aventures de Tintin par Hergé.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Le Professeur Tournesol est un homme assez âgé, dur d'oreille, le crâne dégarni, portant moustache, barbichette et petites lunettes rondes. Il porte très souvent une redingote verte assez désuète ainsi qu'un chapeau rond de la même couleur.

D'une personnalité à la fois aimable et géniale quoique rêveur et parfois irritable, c'est l'un des personnages centraux de la série Tintin, tant par ses inventions hétéroclites (fusée, sous-marin, etc...) que par les dialogues comiques qu'engendre sa surdité.

Il rejoint Tintin, Milou et le capitaine Haddock à partir de l'album Le Trésor de Rackham le Rouge, où il construit pour eux un prototype de sous-marin explorateur en forme de requin, dans le but de retrouver le trésor recherché depuis Le Secret de La Licorne.

Les albums Objectif Lune puis On a marché sur la Lune ajoutent à la profondeur du personnage. Il participe à la construction en Syldavie d'une fusée lunaire à moteur atomique avec laquelle il part accompagné de Tintin et ses amis sur la Lune. D'un simple inventeur génial mais isolé, il se montre alors capable de mener à bien la plus grande aventure scientifique du siècle, en dirigeant une équipe de scientifiques, ingénieurs et techniciens, depuis la conception des scaphandres jusqu'à la réalisation d'un moteur atomique. Dans Objectif Lune il pique d'ailleurs une des plus belles colères de la série, où l'on découvre que le traiter de zouave est une des pires insultes qu'on puisse lui faire, à lui qui a tant donné pour la réalisation de la fusée et pour la science en général.

Dans l'album Le Temple du Soleil, ses amis le recherchent après qu'il a été enlevé par un peuple descendant des Incas, pour avoir commis ce qu'ils estiment être un sacrilège.

Dans l'Affaire Tournesol, il est successivement enlevé par les Syldaves et les Bordures, intéressés par sa dernière invention qui utilise les ultrasons comme arme de destruction encore inachevée.

Tournesol est très dur de l'oreille et n'entend habituellement que les dernières syllabes des phrases qu'on lui dit. C'est source de nombreux dialogues loufoques, notamment avec le capitaine Haddock. Dans Objectif Lune et On a marché sur la Lune, Tournesol acquiert un appareil auditif qui lui donne une audition normale afin de mener à bien la mission lunaire. Il ne portera plus cet appareil par la suite (mais il reprend parfois le cornet acoustique qu'il avait dans Objectif Lune.)

Il est aussi une fois appelé « professeur Tournedos » par Bianca Castafiore qui le prend pour un « célèbre sportif qui a fait de magnifiques ascensions en ballon ».

Inspiration[modifier | modifier le code]

Le physicien suisse Auguste Piccard inspira Hergé pour le personnage du Professeur Tournesol
Holland à l'intérieur de l'écoutille de secours du Holland VI

Le personnage du professeur Tournesol est une transposition du physicien suisse Auguste Piccard, explorateur de la haute atmosphère et des grandes profondeurs. La ressemblance physique est frappante, sauf la taille. Hergé disait qu'il avait fait de Tournesol un « mini-Piccard », pour le faire entrer dans les cases[1].
Tournesol évoque également John Philip Holland, inventeur lui aussi d'un sous-marin que l'US Navy acheta, avec son chapeau melon à bord de son sous-marin[2].
Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique de 1991, affirme que, par son usage du pendule, tout de même inhabituel chez un scientifique, Tournesol rappelle aussi le professeur Yves Rocard du Collège de France[réf. à confirmer] [3].
Dans leur ouvrage Tintin chez Jules Verne[4], Jean-Paul Tomasi et Michel Deligne voient un parallèle entre Tryphon Tournesol et le personnage Palmyrin Rosette qui apparaît dans le roman Hector Servadac de Jules Verne. La similitude est à la fois physique et morale. Comme le Professeur Rosette, le professeur Tournesol a une calvitie prononcée avec des cheveux en couronne, des lunettes et une longue redingote. Tous deux sont des savants farfelus, étourdis mais polyvalents[5].

Hergé s'est inspiré de Tryphon Bekaert, un menuisier ébéniste de l’avenue Demey, entre Auderghem et Boitsfort, pour le choix du prénom de Tournesol[1],[6]. Hergé avait remarqué l'enseigne de ce menuisier lorsqu'il se rendait dans les années 1930 au journal Le Vingtième Siècle. À la fin de sa vie, Hergé retrouvera Tryphon Bekeart un peu par hasard lors de la rénovation d'une de ses maisons. Hergé lui demandera ensuite de réaliser plusieurs meubles[6],[7].

Quant à la surdité, Hergé s'est inspiré d'un confrère du journal Le Vingtième Siècle un peu dur de l'oreille, Paul Eydt[2].

Relation avec les femmes[modifier | modifier le code]

Tournesol est le seul personnage important des Aventures de Tintin à montrer des signes d'attraction pour les femmes. Cela se remarque particulièrement par son attirance pour Bianca Castafiore depuis son séjour au château de Moulinsart dans les Bijoux de la Castafiore. Il va même jusqu'à créer une nouvelle variété de rose, qu'il nomme en son honneur. Il félicite néanmoins le capitaine Haddock lorsqu'il apprend ses « fiançailles » avec cette dernière (il ne s'agit en fait que d'une rumeur lancée par un journal à scandales, le Paris-Flash).

Il montre à nouveau son affection alors que la Castafiore est emprisonnée dans Tintin et les Picaros en prenant sa défense. Dans le même album, il est charmé par la peu attirante Peggy Alcazar, l'épouse du général Alcazar, et lui baise la main après qu'elle a vertement critiqué Tintin et Haddock, une remarque qu'il a prise pour un message de bienvenue. Hergé disait à Jacques Chancel en 1979 que la galanterie de Tournesol est celle de son père Alexis Remi qui « considérait les femmes comme de jolies chères petites choses très fragiles. »[6]

Interprétations[modifier | modifier le code]

Depuis la première adaptation de Tintin à l'écran, le rôle de Tournesol a été tenu par six acteurs :

Le personnage devrait apparaître dans le second volet de la trilogie de Steven Spielberg et Peter Jackson. Il serait interprété par Toby Jones.

Publicité[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 et 1980, il apparaît dans plusieurs publicités pour Fruit d'Or, une marque d'huile de tournesol. Dans plusieurs d'entre elles, on le voit s'envoler pour montrer à quel point l'huile est saine et permet de rester léger. D'autres personnages y apparaissent également[8].

Autres noms[modifier | modifier le code]

Dans la plupart des versions traduites dans d'autres langues, le nom est changé[réf. nécessaire] :

Catalogne Catalogne : Silvestre Tornassol

Mise à l'honneur de Tournesol[modifier | modifier le code]

Il existe à Bruxelles une rue Tryphon Tournesol à vocation humoristique.

En octobre 2010, Alain Juppé, maire de Bordeaux, a inauguré une « esplanade du professeur Tournesol » dans cette ville, en présence d'un roi de Syldavie « Muskar XII » et d'une ambassadrice représentant le marahadjah de Bhôpal[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Numa Sadoul, Entretiens avec Hergé : Édition définitive, Tournai, Casterman, coll. « Bibliothèque de Moulinsart »,‎ 1989, 3e éd. (1re éd. 1975), 256 p. (ISBN 2-203-01708-2), p. 164-165
  2. a et b Frédéric Soumois, « Tournesol : le modeste magnifique », Historia, Paris « Hors-série » « Les personnages de Tintin dans l'histoire : Les événements de 1930 à 1944 qui ont inspiré l'œuvre d'Hergé »,‎ juillet 2011, p. 108-110
  3. Laurence Le Saux, « Vous avez dit Rocard ? », Télérama, Paris « Hors série », no 112 H « Tintin, l'aventure continue »,‎ janvier 2003, p. 87
  4. voir Revue Jules Verne 8, 1999, Un vingtième siècle d'images, Jules Verne en 60 ans de bandes-dessinées, Jean-Paul Tomasi : Pourquoi Hergé nous cache-t-il la vérité sur Jules Verne ?, p.57-74
  5. Jean-Paul Tomasi et Michel Deligne, Tintin chez Jules Verne, Editions Lefrancq Littérature, 1998, pp. 51-55
  6. a, b et c Jacques Chancel, Hergé. Objectif Radio - Radioscopie de Hergé, Radio france/INA, Emissionn du 9 janvier 1979, Editions France-Inter, Mars 2003
  7. N. C., Tournesol: l’énigme du prénom enfin résolue, La Capitale, 14 septembre 2011, « L'énigme du prénom tryphon »
  8. Studio Hergé, Belvision, Bob De Moor, « Première publicité pour l'Huile Fruit d'Or (Professeur Tournesol) », sur INA, Agence Lintas Paris (Producteur), Unilever International Paris (Annonceur),‎ janvier 1976 (consulté le 19 novembre 2011)
  9. Vidéo de la cérémonie et Article dans le quotidien Sud Ouest et Annonce sur le site Bordeaux.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Algoud, Le Tournesol illustré : Éloge d'un oublié de l'Histoire des Sciences, Tournai, Casterman, coll. « Bibliothèque de Moulinsart »,‎ 1994, 96 p. (ISBN 2-203-01712-0)
  • Jan Baetens, « Sous la langue, le gosier », dans Formes et politiques de la bande dessinée, Louvain : Peeters, 1998, p. 57-64.

Article connexe[modifier | modifier le code]