Le Mystère du diamant bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamant (homonymie).

Le Mystère du diamant bleu (Tintin aux Indes : Le Mystère du diamant bleu) est une pièce de théâtre en trois actes écrite par Hergé et Jacques Van Melkebeke. Elle met en scène le célèbre personnage de bande dessinée créé par Hergé, Tintin.

Jacques Van Melkebeke écrit les premier et troisième actes, que relit Hergé, et qui s'occupe lui du second acte. C'est la première fois que ce dernier collabore si fortement avec un autre auteur pour écrire l'une de ses œuvres. La pièce rencontre le succès auprès du public belge, mais ne marque pas les esprits. C'est au cours de la représentation du 15 avril 1941 qu'Hergé rencontre Edgar Jacobs[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Par ordre d'entrée en scène :

L'histoire[modifier | modifier le code]

Acte I[modifier | modifier le code]

Palais de Padakhore, Inde. Le premier ministre de Padakhore confie une mission aux Durandt, en fait les Dupondt : assurer la garde rapprochée du Maharadjah lors de la grande soirée au palais et le lendemain lors de sa visite en Syldavie. Le Maharadjah et les invités entrent en scène : l'ambassadeur de Syldavie, le comte Koulansky, le docteur Nicholson et son épouse, et un archéologue presque sourd, Chippendale, accompagné de son épouse. Un télégramme annonce l'arrivée de Tintin. Le comte Koulansky est enchanté. Depuis l'affaire du sceptre d'Ottokar, Tintin est considéré comme un héros en Syldavie. Le jeune reporter arrive et la soirée débute. Caudebathimouva Thoubva, un fakir, fait une démonstration d'hypnose, s'ensuit un grand ballet hindou. À la fin de la soirée, le Maharadjah se prépare à présenter à ses invités son célèbre diamant bleu. Mais le diamant a disparu ! Tintin conclut que le voleur doit être l'un des invités. Les Dupondt enquêtent mais sans succès. Tintin suggère que les interrogatoires continuent le jour suivant lors de leur voyage en Syldavie à bord du Rampura.

Acte II[modifier | modifier le code]

A bord du Rampura, Tintin interroge toutes les personnes présentes lors de la soirée précédente, mais un des serviteurs du Maharadjah a disparu. La nuit tombée, Tintin est lui-même victime d'un attentat à la bombe. Il décide d'envoyer un télégramme avant que le bateau n'arrive en Syldavie.

Acte III[modifier | modifier le code]

Une salle médiévale dans un château de Syldavie. Tintin, grâce à son télégramme, démasque le voleur.

Autour de la pièce[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Peeters, Hergé, fils de Tintin, Flammarion,‎ 2006 (ISBN 978-2-0812-6789-3), p. 191