Girouette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne des girouettes traditionnelles. Pour des girouettes du domaine des transports en commun, voir Girouette (Transport en commun).
Girouette moderne.
Girouette traditionnelle.

Une girouette est un dispositif généralement métallique, la plupart du temps installé sur un toit, constitué d'un élément rotatif monté sur un axe vertical fixe. Sa fonction est de montrer la provenance du vent ainsi que, contrairement à la manche à air, son origine cardinale.

Ceci est permis par sa structure asymétrique, généralement matérialisée par une flèche ou un coq, dont la pointe ou la tête, plus courts que les éléments indicateurs (le corps), pointent vers la source du vent portant sur l'élément directeur de l'ouvrage. L'axe fixe est généralement pourvu d'une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Toutefois, les girouettes modernes ne sont plus équipées de cette croix cardinale, qui est remplacée par un dispositif électronique affichant le secteur du vent sur un écran.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme français est issu du dialecte de la Loire guiroie, réinterprété ultérieurement en « girouette » par étymologie populaire. Il s'agit d'un emprunt à l'ancien scandinave veðr-viti[1] (islandais moderne veðurviti) qui peut se traduire par « indicateur du temps », composé des éléments veðr « temps » (cf. anglais weather) et viti « indicateur » (cf. allemand an + weisen > anweisen « indiquer, désigner »). Le mot est également attesté en normand sous les formes wirewire, wirewite, virevite (Rouen, 1474) au Moyen Âge[2],[3] à l'origine du terme dialectal verguillon « girouette »

Cette technologie a dû être importée par les Vikings avec le mot correspondant. En effet le sommet du mât de leurs navires en était souvent équipé sur le mât (flaug) et la proue (veðrviti).

Trivia[modifier | modifier le code]

  • La plus ancienne girouette connue est grecque et représente un triton. Elle se trouve sur la tour des Vents à Athènes.
  • Au IXe siècle, le pape Nicolas Ier décide de rappeler aux chrétiens la phrase de Jésus à Pierre : « Avant que le coq chante, tu m'auras renié trois fois » en installant un coq au sommet des clochers, qui étaient déjà souvent couronnés d'une girouette [4].
  • La plus ancienne girouette en forme de coq du monde est le Gallo di Ramperto, datant du IXe siècle et préservé au Musée de Santa Giulia à Brescia, en Italie[5],[6].
  • La plus grande girouette du monde serait située à Jerez en Espagne, selon le Livre Guinness des records. D'autres sources attribuent le record à une girouette de Montague dans le Michigan. Enfin, la plus « grosse » girouette du monde serait un avion Douglas DC-3 monté sur un mât et situé à l’aéroport de Whitehorse, au Yukon, Canada[7].
  • Le terme de girouette désigne aussi une personne qui change très souvent d'avis.
  • Ce terme a été jugé non parlementaire par l'Assemblée nationale du Québec en 2007 et est donc interdit dans cette enceinte parlementaire[8],[9].
  • Ce terme correspond également, dans le transport public, à un dispositif d'affichage de la destination du véhicule. En tête de train ou à l'avant d'un bus par exemple.
Girouette

Girouette automatique[modifier | modifier le code]

Les instituts de surveillance météorologique utilisent des girouettes automatiques pour la mesure de la direction du vents. Plusieurs technologies sont utilisées pour la mesure de direction de vents, la plus utilisée est celle avec un potentiomètre électronique. Depuis, quelques années les capteurs de vent ultrasons peuvent également substitués les girouettes automatiques traditionnels..

Anémomètre Girouette à ultrasons

Photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elisabeth Ridel, Le navire viking et les traditions navales d'Europe : Bateaux de type scandinave en Normandie (Xe-XIIIe siècle), in L'héritage maritime des Vikings en Europe de l'Ouest, actes du Colloque international de la Hague, Presses universitaires de Caen, 2002, p. 309.
  2. Site du cnrtl : étymologie de "girouette"
  3. Élisabeth Ridel, les Vikings et les mots : L'apport de l'ancien scandinave à la langue française, éditions errance, Paris, 2009, p.279.
  4. Revue Ça m'intéresse hors série n° 25 de l'été 2011.
  5. Rossana Prestini,Vicende faustiniane, in AA.VV.,La chiesa e il monastero benedettino di San Faustino Maggiore in Brescia, Gruppo Banca Lombarda, La Scuola, Brescia 1999, p. 243
  6. Fedele Savio,Gli antichi vescovi d'Italia. La Lombardia, Bergamo 1929, p. 188
  7. Article sur la plus grosse girouette du monde
  8. Défense de dire la vérité, Gil Courtemanche, Le Devoir, 19-10-2007.
  9. Une liberté unique au monde, Marie-Joëlle Parent, Canoë, 18-10-2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :