Wonky pop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wonky pop
Origines stylistiques Post-punk revival, dance-punk, dance-pop, synthpop, new wave, hip-hop alternatif
Origines culturelles Milieu des années 2000 ; Europe
Instruments typiques Guitare électrique, basse, batterie, chant, clavier, synthétiseur
Voir aussi Dance-rock

La wonky pop est un terme musical catégorisant des groupes jouant ce que la chaîne BBC considérait de « musique pop entrainante et crédible », enraciné dans le côté excentrique de la pop des années 1980, brièvement popularisé dans les années 2000[1]. Des musiciens associés au genre sont Mika, Alphabeat et Frankmusik[1].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Alphabeat, groupe de wonky pop.

Wonky est un mot anglais signifiant non-conforme, fragile, mauvais, ou faux. La BBC explique que le terme est attribué et utilisé par le manager de Mika[2], tandis que The Independent explique que le terme pour la première fois utilisé par Peter Robinson, fondateur du blog Popjustice[3].

La BBC décrit les clubs de wonky pop britanniques comme impliqués dans « la pop de pointe, la dance, le hip-hop et tout le reste » ; l'organisateur René Symonds explique que « la génération iPod shuffle ne se limitera pas qu'à un seul genre et veut un retour de la pop authentique après des années de commercial[4]. » Le site web wonky pop publie un article spécifiant : « Nous voulons montrer au monde que la pop n'est pas qu'un mot à trois lettres[4]... »

Un article de mai 2008 publié par The Guardian compare les musiciens de wonky pop aux musiciens de pop commerciale, notant que les « artistes de wonky pop sont indépendants mais mélodiques et capables de jouer en live sans troupes de danseurs et encore moins sans voler autour de la scène attachés à des fils[1]. » Les musiciens ayant inspiré la wonky incluent David Bowie, Kate Bush, Kylie Minogue, Prince et Madonna[1],[2],[5],[6].

Artistes[modifier | modifier le code]

Les artistes et groupes du genre incluent : Alphabeat[1],[3],[7], Annie[8], Beth Jeans Houghton[9], The Big Pink[2], Dan Black[2], Dolly Rockers[10],[11], Electrelane[12], Empire of the Sun[2], Flamboyant Bella[13], Florence and the Machine[2], Frankmusik[1],[2],[7], Hot Chip[14], Kid Cudi[2], La Roux[2],[5], Lady Gaga[2],[5], Ladyhawke[5], Little Boots[2],[5], Lykke Li[8], Marina and the Diamonds [15], Master Shortie[2], Metronomy[16], Mika[2], Mystery Jets[17], New Young Pony Club[4], Passion Pit[2], Queens of Noize[18], Shitdisco[19], Tommy Sparks[8], Sam Sparro[3], The Ting Tings[3], Tune-Yards[20], et V V Brown[2],[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Alexis Petridis, « 'We are the outsiders with this music' », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 2 juillet 2009).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o (en) Ian Youngs, « Electric dreams for pop in 2009 », BBC News Online, (consulté le 6 février 2009).
  3. a, b, c et d Simon Price, « Pop and rock in 2008: Keep it wonky ... it worked for Leonard », The Independent, (consulté le 6 février 2009).
  4. a, b et c « Club Scenes: Wonky Pop », BBC News Online, (consulté le 12 décembre 2009).
  5. a, b, c, d et e Caroline Sullivan, « Slaves to synth », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 9 février 2009).
  6. Neil McCormick, « La Roux, Lady Gaga, Mika, Little Boots: the 80s are back », The Daily Telegraph, (consulté le 6 août 2009).
  7. a et b (en) Paul Lester, « New band of the day – No 331: Das Pop », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 9 février 2009).
  8. a, b et c (en) Paul Lester, « New band of the day – No 450: Tommy Sparks », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 13 mars 2012).
  9. Donald Strachan, « Beth Jeans Houghton & the Hooves of Destiny – Yours Truly, Cellophane Nose », The Rocktologist (consulté le 16 mai 2012).
  10. (en) « Hello Dollies as rockers make it big in model village », Herald Express, Northcliffe Media, (consulté le 6 juin 2009).
  11. (en) Paul Lester, « New band of the day – No 525: Dolly Rockers », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 6 juin 2009).
  12. Louise Allan, « Electrelane at Scala », The F-Word, (consulté le 4 septembre 2011).
  13. (en) « Altsounds Interviews: With ... FLAMBOYANT BELLA », Altsounds, (consulté le 2 juillet 2009).
  14. (en) « LISTEN: Hot Chip – Night And Day », ILikeMusic, (consulté le 16 mai 2012).
  15. (en) https://www.theguardian.com/music/2008/sep/23/marina.and.the.diamonds
  16. (en) Willie Almack, « Metronomy @ Irving Plaza: March 30, 2012 », CMJ, (consulté le 4 juin 2012).
  17. Alex Hoban, « Dot To Dot Festival », NME, IPC Media, (consulté le 4 juin 2012).
  18. « Smash and Grab present Wonky Pop », Time Out London, (consulté le 19 novembre 2011).
  19. (en) Tony Naylor, « Shitdisco », NME, IPC Media, (consulté le 28 mai 2010).
  20. (en) « Top 50 Albums of 2011 (Part Two) », No Ripcord, (consulté le 25 décembre 2011).
  21. (en) Paul Lester, « New band of the day – No 347: VV Brown », The Guardian, guardian.co.uk, (consulté le 9 février 2009).

Lien externe[modifier | modifier le code]