Noise pop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noise pop
Origines stylistiques Rock alternatif, power pop, noise rock, pop rock
Origines culturelles Milieu des années 1980 ; Royaume-Uni, États-Unis
Instruments typiques Guitare électrique, basse, batterie, clavier, synthétiseur, chant
Popularité Modérée à la fin des années 1980 et 1990
Voir aussi Dream pop, rock indépendant[1]

Genres dérivés

Shoegazing

La noise pop est un sous-genre musical du rock alternatif ayant émergé au milieu des années 1980 aux États-Unis et au Royaume-Uni mêlant bruit et/ou effet Larsen dissonant, instrumentation mélodique et éléments de production trouvées dans la musique pop, ce qui en fait un noise rock plus mélodique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La noise pop est considérée « à mi-chemin entre la bubblegum et l'avant-garde[1]. » Il mêle interprétation conventionnelle pop et guitares distordues. The Velvet Underground contribue significativement au genre, grâce à leur expérience de l'effet Larsen et sur la distorsion de leurs premiers albums[1]. The Membranes, un groupe underground des années 1980, utilise le terme de « pop noise » pour décrire un précurseur plus bruitiste de cette scène. Des premiers groupes américains de rock alternatif comme Sonic Youth, Yo La Tengo et Dinosaur Jr. mêlent la structure des chansons rock et la distorsion de la guitare. Le premier album de The Jesus and Mary Chain, Psychocandy (1985), est considéré comme l'archétype du genre noise pop. Kareem Estefan de Stylus cite l'album pour « avoir transformé l'usage de la distorsion dans le rock indépendant[2]... »

À la fin des années 1980, la noise pop est une inspiration majeure du mouvement shoegazing britannique[1]. Inspiré par The Jesus and Mary Chain, le groupe de rock gothique My Bloody Valentine se lance dans une expérimentation de la fusion entre musique pop des années 1960 et bruitisme sur leur EP, The New Record by My Bloody Valentine, ce qui inspirera ainsi le futur son shoegazing[3]. La noise pop continue à inspirer la scène rock indépendant dans les années 1990[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Noise Pop: Significant Albums, Artists and Songs, Most Viewed: AllMusic », AllMusic (consulté le 17 juillet 2012).
  2. (en) Estefan, Kareem, « Jesus and Mary Chain - 21 Singles », Stylus, (consulté le 25 septembre 2013).
  3. (en) Abebe, Nitsuh, « My Bloody Valentine - The New Record by My Bloody Valentine », AllMusic (consulté le 24 mars 2015).