T-pop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La T-pop, ou pop taïwanaise (chinois simplifié : 台湾流行音乐 ; chinois traditionnel : 台灣流行音樂 ; pinyin : táiwān liúxíng yīnyuè ; litt. « musique de variété de taïwan »), est une expression désignant la musique populaire (ou variétés) taïwanaise chantée en taïwanais (dialecte du chinois minnan), par opposition à celle chantée en chinois mandarin, langue officielle de la Chine continentale et de Taïwan.

Également appelée « Tai-pop » (chinois simplifié : 台语流行音乐 ; chinois traditionnel : 台語流行音樂 ; pinyin : táiyǔ liúxíng yīnyuè ; litt. « musique de variété de taïwan »), et bien que locale à Taïwan, elle est populaire aux Philippines, Malaisie, Singapour, Brunei, Thaïlande et Indonésie, où elle est souvent désignée sous le vocable anglais d'Hokkien songs ou Foukien pop. La distinction est parfois plus complexe avec la Mandopop, puisque la plupart des chansons de chanteurs comme Cyndi Wang, Ella Chen, Hebe Tien, Wang Lee-hom, ou Teresa Teng, sont d'abord en chinois mandarin et, plus rarement, en japonais, à l'instar de quelques chansons interprétées par Teresa Teng, qui ont été adaptées vers cette langue.

Deux chansons iconiques[modifier | modifier le code]

Le célèbre compositeur taïwanais Teng Yu-hsien (鄧雨賢) (en), considéré comme le père des chansons folkloriques taïwanaises, a composé deux "Hokkien songs", emblématiques de Taïwan :

Ces deux chansons ont notamment été enregistrées par Teresa Teng (鄧麗君) et Fong Fei-fei (鳳飛飛), les deux plus illustres divas originaires de l'île.

Outre la version originale de "Rainy Night Flower" (雨夜花 / "Yu Ye Hua") en dialecte taiwanais, Teresa Teng a également enregistré une version en japonais, connue sous le titre "Ameno Yono Hana" (雨の夜の花) (ja) [aussi orthographié : ウー・ヤー・ホエ]. Les paroles retenues pour cet enregistrement sont celles de la version de 1942, œuvre du parolier Saijō Yaso (西條八十) (ja).

Terminologie[modifier | modifier le code]

Bien que le taïwanais (ou hokkien) soit issu du chinois minnan, et les mélodies soient de forte influence chinoise, l'origine historique de la musique pop taïwanaise provient plus de la musique japonaise que de la musique chinoise[1],[2]. Taïwan est en effet colonisé pendant environ 50 ans par le Japon, entre la guerre sino-japonaise et la défaite du Japon face aux États-Unis le , date à laquelle l'île est rendue à la République de Chine avec un contrôle militaire des États-Unis, ceci sera confirmé dans le Traité de San Francisco (1951) après l'établissement de la République populaire de Chine en 1949 en Chine continentale et la limitation conséquente de la République de Chine à Taïwan.

Ces musiques sont parfois appelées « Aboriginal Taiwanese pop » afin de les distinguer des musiques pop de Chine (Mandopop) à Taïwan[3].

Liste de chanteurs notables[modifier | modifier le code]

Chanteur Nom en chinois Date
A Mei 張惠妹, zhāng huìmèi 1972
David Tao (en) 陶喆, táo zhé 1976
Delphine Tsai (en) 蔡幸娟, cài xìngjuān 1966
Fangqing 方晴, fāngqíng 1946—1999[4]
Fei Yu-ching (en) 費玉清, fèi yùqīng 1955
Fong Fei-fei 鳳飛飛, Fèng Fēifēi 1953—2012
Joanna Wang (en) 王若琳, wáng ruòlín 1988
Jolin Tsai 蔡依林, cài yīlín 1980
Maggie Chiang (en) 江美琪, jiāng měiqí 1980
Michelle Pan (en) 潘越雲, pān yuèyún 1957
Teresa Teng 鄧麗君, dèng lìjūn 1953—1995
Tsai Chin 蔡琴, cài qín 1957
Wang Lee-hom 王力宏, wáng lìhóng 1976
Yan Jue (en) 嚴爵, yán jué 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Vincent Tzeng, « Taiwanese Pop Songs History », sur http://home.comcast.net (consulté le ).
  2. (en) Broughton, Simon. Ellingham, Mark. Trillo, Richard, World Music: The Rough Guide, Paperback, (ISBN 1-85828-636-0).
  3. (en) « Asian Heroes: Both sides now. », Time Magazine,‎ .
  4. (zh) « 方晴 », sur http://baike.baidu.com (consulté le ).