Pop latino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pop latino
Origines stylistiques Musique latine, pop
Origines culturelles Fin des années 1950 ; Espagne, Amérique latine
Instruments typiques Guitare, accordéon, basse, batterie, tambourin, boîte à rythmes, clavier, trompette, trombone, piano, conga
Popularité Élevée à la fin des années 1960
Voir aussi Música Popular Brasileira

Genres dérivés

Tropipop

Genres associés

Rock en español

La pop latino désigne un genre de musique pop dont les éléments sonores sont extraits de musiques latino-américaines ; il peut également désigner de la musique pop originaire de pays hispanophones[1]. La pop latino mêle habituellement du rythme latinoaméricain à de la musique pop américaine[2]. La pop latino s'associe particulièrement à la musique pop, rock, et dance[3]. Les auteurs-interprètes majeurs de la pop latino incluent Leonel García, Gian Marco, Estefano, Kike Santander, Juan Luis Guerra, Mario Domm, Rudy Pérez, et Draco Rosa.

La pop latino est un style populaire et il existe de nombreux artistes et groupes qui en jouent. Ils impliquent notamment Thalía, Lynda Thomas, Luis Fonsi, Timbiriche, Jon Secada, Julio Iglesias, Gloria Estefan, Jennifer Lopez, Shakira, Ricky Martin, Enrique Iglesias, Pitbull, Paulina Rubio, Selena, Luis Miguel, Rocío Dúrcal, José José, Juanes, Alejandro Sanz, Eros Ramazzotti, Laura Pausini, Dulce María, Gloria Trevi, Fonseca, Vitaly Novich, Ha*Ash, José Feliciano et le groupe teen idol Menudo.

Histoire[modifier | modifier le code]

La pop latino est l'un des genres de musique latine les plus populaires. Cependant, avant l'arrivée d'artistes tels que Shakira et Ricky Martin, la pop latino se popularisait avec des chansons de Sergio Mendes au milieu des années 1960[4] ; des décennies plus tard, il est défini par des ballades romantiques d'artistes légendaires comme Julio Iglesias ou Roberto Carlos dans les années 1970[5]

La pop latino devient la forme de musique latine la plus répandue aux États-Unis dans les années 1980 et 1990, et parvient même à se populariser chez un public non originaire d'Amérique latine à la fin des années 1990. Bien que non limitée au continent sud-américain, la pop latino ancre profondément les techniques de production issues d'autres genres musicaux — latins et autres — en particulier ceux initialement développé aux États-Unis. La Tejano music, centrée au Texas, commence à introniser le synthétiseur. New York et Miami abritent les scènes Latin club, dans les années 1980 ce qui mène à la popularisation de la musique freestyle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ilan Stavans, Latin Music: Musicians, Genres, and Themes [2 volumes], Santa Barbara, California, ABC-CLIO,‎ (ISBN 9780313343964, lire en ligne), p. 407.
  2. (en) Mary Lindeen, Cool Latin Music: Create & Appreciate What Makes Music Great!, ABDO Publishing Company,‎ 1er septembre 2010 (ISBN 9781617846489, lire en ligne), p. 8.
  3. (en) Enrique Fernandez, « Latin Notas », Billboard, vol. 98, no 44,‎ 1er novembre 1986, p. 40A (lire en ligne).
  4. (en) Latin Pop, Rhapsody , consulté le 8 janvier 2013.
  5. (en) Latin Pop, About- Latin music, consulté le 8 janvier 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]