Cut Copy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cut Copy
Description de cette image, également commentée ci-après
Cut Copy à Point Éphémère à Paris en 2008.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Dance-punk, synthpop, new wave, rock indépendant[1].
Années actives Depuis 2001
Labels Modular
Site officiel www.cutcopy.net
Composition du groupe
Membres
  • Dan Whitford
  • Tim Hoey
  • Mitchell Scott
  • Ben Browning
  • Kevin Young
Anciens membres Bennett Foddy

Cut Copy est un groupe de musique électronique australien, originaire de Melbourne. Son style musical, qualifié de dance-punk et de synthpop, est aussi influencé par la new wave et le post-punk.

En 2004, le groupe publie son premier album studio, intitulé Bright Like Neon Love, produit, composé et écrit par Dan Whitford. Bennett Foddy quitte alors le groupe pour se concentrer sur un doctorat en philosophie. C'est en 2005 que les membres de Cut Copy effectuent leur première tournée internationale, avec des groupes comme Franz Ferdinand ou Bloc Party. Le groupe a également fait une tournée australienne avec Daft Punk en 2007.

Leur deuxième album intitulé In Ghost Colours sort en 2008. Le titre Lights and Music fait partie de la bande son du jeu vidéo FIFA 09[2]. En 2013, leur single Strangers in the Wind est présent dans une radio dans le jeu vidéo Grand Theft Auto V ; elle est présente uniquement dans les versions PS4, Xbox One et PC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2001–2002)[modifier | modifier le code]

Cut Copy est formé en tant que projet solo en 2001 par le producteur, auteur-compositeur et DJ Dan Whitford. Pendant ses études, il s'intéresse à la musique dance et comme dans le DJing en animant une émission de radio. À cette période, il achète un sampleur et un clavier sur lesquels il fait des expériences musicales. Musicalement, il s'« inspire de trucs lo-fi indé, bien plus que la dance[3]. » Après ses études, Whitford co-fonde Alter[4] qui continue encore à produire toutes les couvertures du groupe[5]. Whitford commence à produire dans son home-studio et envoie une démo cassette au label Modular Recordings, auquel il signe quelque part pendant la première moitié de l'année 2001. Il recrute le guitariste Harry Howard pour enregistrer le single 1981, sorti uniquement en vinyle[6],[7].

Avec Howard à la guitare, Whitford demande à son ami d'enfance Bennett Foddy de se joindre à la basse afin d'enregistrer un nouvel EP[8]. Le groupe assisté par Robbie Chater de The Avalanches qui produira la majeure partie des morceaux instrumentaux qui se basent sur des samples[9]. I Thought of Numbers est publié en septembre 2001 et comprend un nombre de remixes sur vinyle. L'année suivante assiste Whitford réarranger le groupe pour jouer sur scène. Leur premier concert s'effectue au festival Livid et est décrit comme tel par le groupe : « c'était devant 5 000 personnes à un festival, c'était assez terrifiant[8]. »

En 2003, Howard est remplacé par Tim Hoey, étudiant à la Victoria College of Art, après l'échange de démos entre lui et Whitford[3]. Le batteur Mitchell Scott se joint peu après, expliquant qu'« on était juste un cercle d'amis, et Tim a été pris parce qu'il pouvait jouer de la guitare et que le sampleur de Dan était cassé, ce qui a amené le groupe à reconsidérer sa manière de jouer sur scène[10]. » Avant l'arrivée de Hoey et Scott, une performance de Cut Copy se faisait avec Whitford et Joel McKenzie en train de mixer[7],[11].

Bright Like Neon Love (2003–2006)[modifier | modifier le code]

Whitford commence à travailler sur le premier album du groupe en début 2003 et à écrire des morceaux avant que leur sampleur ne se casse. Avec Hoey, Scott et Foddy, il réinterprète les morceaux. Plus tard dans l'année, Whitford prend les bandes d'enregistrement et par sur Paris pour mixer l'album avec Phillippe Zdar et son équipe, et y trouve « deux différentes versions des enregistrements, alors j'ai commencé à piocher des deux côtés et mélanger le tout[12]. » En avril 2004, Cut Copy publie son premier album, Bright Like Neon Love, accueilli modérément, qui comprend les singles Saturdays et Future. Le quatuor commence à répéter pour sa tournée et à jouer une « version à la groupe de garage » de ses chansons[3]. Foddy quitte le groupe, et le groupe devient trio[8].

En 2005, le trio tourne à l'international pour la première fois, avec notamment Franz Ferdinand, The Presets, Junior Senior, Bloc Party et Mylo puis joue dans de nombreux festivals européens[13]. En jouant, leur popularité s'accroit et les trois membres se perfectionnent dans leur manière de jouer leurs instruments. Contrairement aux autres fois, Whitford commence à écrire pour d'autres groupes[14]. Un troisième single, Going Nowhere, est publié en janvier 2006. À la première moitié de 2006, Whitford se verra offrir l'opportunité de mixer au label Fabric, ce qui inclut quelques mixes de Cut Copy. Lex mixe sont publiés en août 2006 sous le nom de FabricLive.29[15]. Il fait de même pour la marque de vêtements Triple 5 Soul[16].

In Ghost Colours (2007–2009)[modifier | modifier le code]

Pour la majeure partie de 2006, Whitford travaille sur leur deuxième album. À la fin septembre, il termine l'album sous forme de démo[15]. Ces enregistrements sont envoyés à Tim Goldsworthy, qui acceptera de produire l'album. Au début de 2007, le groupe traverse New York où le nouvel album est terminé en six semaines[17]. Whitford commente qu la contribution de Goldsworthy est « presque comme un extra[18]. » Après le mixage effectué à Los Angeles, l'album est finalisé à Melbourne[19].

En mai 2007, le groupe joue une mini-tournée australienne, tandis que Modular Recordings publie le single Hearts on Fire en formats numérique et vinyle[20]. En septembre, le groupe annonce la sortie de l'album, In Ghost Colours, mais sa sortie américaine ne se fera pas avant le 22 mars 2008 en parallèle à sa sortie internationale. Le single promotionnel So Haunted est diffusé à la radio pendant que Whitford effectue une autre compilation de mixes[21]. Avant leur deuxième album, le groupe sort le mix So Cosmic en février 2008, axé disco/new wave derrière In Ghost Colours. L'album débute premier de l'ARIA Albums Chart[22],[23]. Le prochain single de Cut Copy, Lights and Music, est utilisé dans le jeu vidéo FIFA 09[24].

Zonoscope (2010–2012)[modifier | modifier le code]

Cut Copy à Williamsburg, Brooklyn, en août 2010.

En juillet 2010, la chaine de radio Triple J diffuse un extrait du morceau Where I'm Going, avant la sortie du troisième album de Cut Copy, Zonoscope, qui s'inspire du début des années 1980[25]. Le groupe confire être de nouveau un quatuor avec l'ajout du bassiste Ben Browning[26].

Le groupe sort son premier single officiel issu de l'album, Take Me Over, en novembre 2010 au show de Triple J avec Tom et Alex. Lors d'un entretien avec The Music Network, le guitariste Tim Hoey le décrit comme « certainement l'un des moments les plus pop de l'album[27]. » Zonoscope atteint la troisième place en Australie en février 2011[22]. En mars 2011, le groupe joue le samedi au Ultra Music Festival de Miami[28]. En juin 2011, le groupe joue à l'Indie Fest de Porto Rico[29] puis plus tard dans l'année au Zappa Club et au Barby Club, de Tel Aviv[30]. En juillet 2011, le groupe joue devant 25 000 spectateurs au Camp Bisco Ten Festival de Mariaville, New York. Le 10 septembre 2011, Cut Copy joue au Virgin Mobile FreeFest de Columbia, dans le Maryland.

En mars 2012, le bassiste Ben Browning sort son EP solo, Lover Motion. Il est précédé par le single I Can't Stay.

Free Your Mind (2013–2014)[modifier | modifier le code]

Tim Hoey avec Cut Copy au Paaspop 2014 à Schijndel, aux Pays-Bas.

En début septembre 2013, la version intégrale du morceau-titre de leur quatrième album Free Your Mind, débute à six endroits différents dans le monde. Les fans sont informés de leur visite par des pancartes au Mexique, au Chili, en Australie, à deux endroits américains (Détroit et Californie) et un au Royaume-uni au Blaneau Gwent[31]. L'album Free Your Mind est publié le 1er novembre 2013. Après des répétitions à Nashville, Cut Copy embarque pour une tournée nord et sud-américaine et en Europe et en Russie[10]. Le clip de We Are Explorers est publié en février 2014, et est suivi par la sotie du single In These Arms of Love pour le Record Store Day.

Haiku from Zero (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le groupe passe la majeure partie de l'année 2015 à travailler sur la suite de Free Your Mind. En septembre 2016, ils publient January Tape, un morceau instrumental ambient de 44 minutes enregistrés pendant ces sessions en cassette limitée à 400 exemplaires[32]. Selon Dan Whitford, le nouvel album est publié à 5/4 en octobre 2016[33].

Le 10 août 2017, le groupe annonce le titre de l'album, Haiku from Zero, et sa sortie le 22 septembre 2017[34].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Bright Like Neon Love
  • 2008 : In Ghost Colours
  • 2011 : Zonoscope
  • 2013 : Free Your Mind

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Fabric Live 29
  • 2008 : So Cosmic
  • 2014 : Cut Copy Presents: Oceans Apart

EP[modifier | modifier le code]

  • 2001 : I Thought of Numbers
  • 2007 : Hearts on Fire

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2001 : 1981
  • 2004 : Saturdays
  • 2005 : Future
  • 2005 : Going Nowhere
  • 2007 : Hearts on Fire
  • 2007 : So Haunted
  • 2008 : Lights & Music
  • 2008 : Hearts on Fire (2008 Edit)
  • 2008 : Far Away
  • 2008 : Strangers in the Wind
  • 2011 : Take Me Over
  • 2013 : Let Me Show You

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Cut Copy Biography », sur AllMusic (consulté le 12 février 2009).
  2. (en) « FIFPlay - FIFA 09 Soundtrack », sur fifplay.com (consulté le 12 février 2009).
  3. a, b et c (en) Andrew Murfett, « Cut Copy move on from the "Modular sound" », The Sydney Morning Herald, smh.com.au, (consulté le 26 novembre 2013).
  4. (en) « Alter — Design Studio Melbourne. », www.alter.com.au (consulté le 26 novembre 2013).
  5. (en) « Alter », australianedge.net, (consulté le 26 novembre 2013).
  6. (en) Julie Finley, « Harry Howard & the Near Death Experience, Near Death Experience », popshifter.com, (consulté le 26 novembre 2013).
  7. a et b (en) Dylan Behan, « RA: Cut Copy Interview », www.residentadvisor.net, (consulté le 30 novembre 2013).
  8. a, b et c (en) Jonathan Beilin, « Profile: Bennett Foddy », killscreendaily.com, (consulté le 26 novembre 2013).
  9. (en) « Cut Copy », www.fasterlouder.com.au, (consulté le 27 novembre 2013).
  10. a et b (en) « Interview: Cut Copy », www.futuremusicgroup.com.au, (consulté le 28 novembre 2013)
  11. (en) « The Windish Agency: Cut Copy DJs », www.windishagency.com (consulté le 30 novembre 2013).
  12. (en) « CUT COPY'S DAN WHITFORD », tlchicken.com, (consulté le 28 novembre 2013).
  13. « Cut Copy Gigography, Tour History », www.songkick.com, Songkick (consulté le 27 novembre 2013).
  14. « Quite a journey for Cut Copy founder Dan Whitford », www.heraldsun.com.au, Herald Sun, (consulté le 6 décembre 2013).
  15. a et b (en) « Interview: Dan Whitford of Cut Copy for FabricLive », somethingglorious.typepad.com, (consulté le 6 décembre 2013).
  16. (en) « Modcast #33: Old Gold - A Night Out With Cut Copy (2006) », www.modularpeople.com (consulté le 10 décembre 2013).
  17. (en) « Cut Copy: Interview », Tiny Mix Tapes, www.tinymixtapes.com, (consulté le 2 janvier 2014).
  18. (en) Ron Slomowicz, « Cut Copy Interview - Interview with Cut Copy », About.com, dancemusic.about.com, (consulté le 2 janvier 2014).
  19. (en) Jason Treuen, « Rolling Stone: Cut Copy (director’s cut) », jasontreuen.wordpress.com, (consulté le 2 janvier 2014).
  20. (en) « cut/copy: HEARTS ON FIRE tour 2007! », cut-copy.blogspot.co.uk, (consulté le 8 mai 2014)
  21. (en) « cut/copy: Rumours », cut-copy.blogspot.co.uk, (consulté le 8 mai 2014).
  22. a et b (en) « Discography Cut Copy », Australian Charts Portal, Hung Medien (consulté le 7 août 2011).
  23. (en) Paul Cashmere, « Number One For Cut Copy Is A Bittersweet Victory », Undercover.com.au (consulté le 11 mai 2008).
  24. (en) Steve Noah, « EA Sports FIFA 09 Soundtrack Score on International Music Goals », www.operationsports.com, (consulté le 20 décembre 2014).
  25. Tom Breihan, « Interviews: Cut Copy », Pitchfork Media, pitchfork.com, (consulté le 15 mars 2014).
  26. (en) Jason Treuen, « Cut Copy to premiere Where I'm Going this Friday », The Music Network (consulté le 15 juillet 2010)
  27. (en) « Cut Copy discuss new single ahead of Tuesday premiere », The Music Network (consulté le 19 novembre 2010).
  28. (en) Jose D. Duran, « Set Times For Ultra Music Festival 2011 », (consulté le 5 septembre 2012).
  29. (en) « Coors Light Indie Fest 2011 », My Destination, www.mydestination.com, (consulté le 5 septembre 2012).
  30. (en) « cut copy on Twitter », twitter.com, Twitter, (consulté le 20 décembre 2014)
  31. (en) « Cut Copy announce new album », NME, (consulté le 11 octobre 2013)
  32. (en) Kevin Lozano, « Cut Copy Release 44-Minute Ambient Instrumental January Tape », Pitchfork,
  33. (en) Claire Lobenfeld, « Cut Copy’s Dan Whitford on the new age influence behind January Tape and what to expect from their next album », Fact, .
  34. (en) « Cut Copy Announce New Album Haiku From Zero, Share New Song: Listen », Pitchfork, 10 aoûtt 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]