Utilisateur:Malik2Mars/Brouillon/Klee

    Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    « Comment la peinture surpasse toute œuvre humaine, par les subtiles possibilités qu’elle recèle : L’œil, appelé fenêtre de l’âme, est la principale voie par où notre intellect peut apprécier pleinement et magnifiquement l’œuvre infinie de la nature ; l’oreille est la seconde et elle emprunte sa noblesse au fait qu’elle peut ouïr le récit des choses que l’œil a vues. Si vous, historiographes, poètes ou mathématiciens, n’aviez jamais vu les choses avec l’œil, vous seriez en peine de les relater dans vos écrits. Et si toi, poète, tu peins une histoire avec ta plume, le peintre la figure avec son pinceau, de manière plus satisfaisante et moins ennuyeuse à comprendre. »

    — Léonard de Vinci (Notification-icon-Wikiquote.svg 11 avril 2022)[1]


    À faire[modifier | modifier le code]

     Wikipédia:Wikiconcours/mars 2022/Équipes/Équipe 13.

    Chemin principal et chemins latéraux
    Artiste
    Date
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    83,7 × 67,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    • <Blanc polyphoniquement serti>

    Dans Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 204 (« Chemin principal et chemins secondaires » [petite erreur de renvoi ill., assez drôle ;)]), « une des peintures les plus significatives de Paul Klee », peinte après un voyage en Égypte. Comme après la #Tunisie, voyage inspirant. « Impressions visuelles et atmosphériques […] disposition géométrique […] sensations directes de lumière et de couleur » le bleu, le Nil… Klee mentionne de nouveau ces « sources d’inspiration » là en 1932 dans une lettre à Lily (p.204-206). La suite est très intéressante, structurellement parlant ;). L’image, en pleine page, est magnifique. Cet ouvrage est vraiment très bien fait. De même on trouve dans Friedewald 2016, p. 218-219, image pleine page et cita d’une (autre) lettre écrite à Lily (en Égypte). Dans cet ouvrage, avec plein de citations ;), les images (souvent sur une voire deux pages) sont « frappantes », avec une légère saturation. L’exemple Ad marginem, un peu plus loin donc, est sur ce point très frappant en comparant Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 209 et Friedewald 2016, p. 229. Les deux versions sont sur dispo C, sourcées.

    • Travailler principalement wp et quote. L’aide pour C et D étant… ce qu’elle est, ne pas s’investir outre mesure.


    Brouillons[modifier | modifier le code]

    Seurat[modifier | modifier le code]

    Delaunay[modifier | modifier le code]

    « Robert Delaunay, un des meilleurs esprits de l’époque, a donné une solution d’une radicalité saisissante en créant le type du tableau autonome, vivant sans motif de nature d’une existence plastique entièrement abstraite. Un organisme formel avec sa respiration vivante, presque aussi éloigné d’un tapis – il faut le souligner – que l’est une fugue de Bach. »

    — Paul Klee, Approches de l’art moderne



    Braque[modifier | modifier le code]

    Cézanne[modifier | modifier le code]

    Kubin[modifier | modifier le code]

    Sur les autres projets Wikimedia :


    « Nulle certitude qui ne trouve en face d'elle l'incertitude ! »

    Notes

    Paul Klee[modifier | modifier le code]


    Sur les autres projets Wikimedia :

    • Travailler rédaction par section en brouillon avant bascule.

    Paul Klee 1911.jpg
    « Tenons-nous en provisoirement au moyen le plus primitif, à la ligne. Dans la préhistoire des peuples où l’écrit et le dessin coïncident encore, c’est elle l’élément donné. Nos enfants aussi commencent la plupart du temps avec elle, quand un jour ils découvrent le phénomène du point mobile, et on arrive presque plus à s’imaginer avec quel enthousiasme. Au début, le crayon n’en fait qu’à sa tête, il va là où ça lui plait. »

    Paul Klee, Cours 1[12]


    Œuvres[modifier | modifier le code]
    • Section et sous sections à sabrer principalement.
    • Tester galerie(s) avant de tailler dans le vif l’article Paul Klee. Les sections sont cependant utiles pour la suite. Sauvegarder ce travail.
    • Travailler la liste. Améliorer la qualité des fichiers.
    • Poursuivre travaux sur C et D (améliorer méthode) – sources à l’appui, toujours !
    • Ah, tiens, remarquons que « Influencé par » de la boiboite n’est pas le même que la page wp. La boite de la page wp ne résume pas l’article ! Les seuls liens (sourcés ! Hihihi) avec notre cher Léonard se trouvent sur quote (q:Paul Klee, q:Daniel Arasse, q:Léonard de Vinci) ! Émoticône. Dans Lista 2011, Pascal Rousseau (« La voix de la lumière »), intéressant… appelons ça un triptyque avec Émoticône, Klee, Robert Delaunay, Léonard de Vinci Émoticône sourire[n 3]
    • 'Siebzehn' by Paul Klee, 1923, Kunstmuseum Basel.jpg
      Aprés « influencé par », bein y’a « a influencé ». Donc, sur l’influence de Klee[13],[14],[15], dans Hopfengart et Baumgartner 2012, joliment dit, « la liste des écrivains surréalistes inspirés par Klee dans les années 1920 se lit comme un extrait du Who’s Who du surréalisme », p.150 (page illustrée avec Dix-sept, fou Émoticône – rire*2, aussi dans Dupin 1993 Émoticône!). Donc, Baumgartner et Zimmer 2016. Kuenzi 1985, Klee et les surréalistes, p. 135 sqq (« le calcul et l’intuition sont toujours étroitement associés dans son art. […] Crevel […], peut-être le texte le plus proche de l’esprit de Klee et merveilleusement poétique. ».
      • C’est à faire principalement sur quote (avec illustrations, Émoticône), dont Louis Aragon, Paul Éluard, René Crevel (écrivain) toussa toussa quoi Émoticône). À détailler, préciser et illustrer (et résumer/sourcer (secondairement, cela s’entend Tire la langue) en une section dédiée sur wp), et plus généralement dans Adelaide Russo, Le Peintre comme modèle: du surréalisme à l'extrême contemporain, Presses Univ. Septentrion, (ISBN 978-2-85939-896-5, lire en ligne), p. 49, avec un renvoi, notamment, vers Adam Biro et René Passeron, Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, (ISBN 2-13-037280-5). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.


    « Alors, je n’ai qu’à fermer les yeux, comme au temps de l’enfance, vous vous rappelez, lorsqu’on découvre que le noir c’est un mensonge, car, sous les paupières hermétiquement closes, mille astres minuscules, et cependant plus grands que le Soleil, s’allument. »

    — René Crevel, « Merci, Paul Klee », La Nouvelle Revue française et Feuilles éparses, Éditions Gallimard,‎ (ISSN 0029-4802, 2496-4980 et 2645-159X, OCLC 1716860, BNF 13566248, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata



    Tableaux poétiques[modifier | modifier le code]

    « Ces tableaux-poèmes de Klee se révèlent donc être des enluminures au sens premier du terme de mise en lumière. »

    Einst dem Grau der Nacht enttaucht..., Paul Klee (1918).jpg
    « . »

    1918, 17.


    • 1916, 22 (ill. Jordan 1984, p. 154, Paris 1985, p. 86, Comte 1989, p. 76, Rougerie 2007, fig.13, Lista 2011, p. 53 et 114, Friedwald 2016, p. 104)
      • « Ah, comme ma peine est encore exacerbée quand tu ne daignes même pas soupçonner les émois de mon cœur[17] »

        /
      • « et hélas ce qui rend mon chagrin plus amère encore, c’est que tu ne peux même pas deviner ce qui se passe dans mon cœur[18] »

    « Au commencement il y a bien l’Acte ; mais au dessus il y a l’Idée. Et puisque l’infini n’a pas de commencement déterminé mais, comme le cercle, est sans commencement ni fin, on doit admettre la primauté de l’Idée. Au commencement était le Verbe, traduit Luther. »

    Klee 1998, « Credo du créateur », p. 36-37

    • Notes
      1. Hans Heilmann (en), Chinesische Lyrik vom 12. Jahrhundert v. Chr. bis zur Gegenwart
      2. « But, importantly, Once emerged is based not on Heilmann’s volume but on a poem Klee himself wrote in German (the question of translation here is not between two different cultures and languages but instead folded into a single work). » (Bourneuf 2015, p. 173)
    • Voir aussi :
      • Constance Naubert-Riser, Paul Klee et la Chine, Revue de l’art, 63, 1984
      • « Paul Klee's Chinese Picture and Chinese II », Zwitscher - Maschine. Journal on Paul Klee / Zeitschrift für internationale Klee - Studien, no 2,‎ (lire en ligne, consulté le )
      • Yubii Noda, « Paul Klee und Ostasien - kritische Analyse der Entstehungsgeschichte der "Schriftbilder" von 1916 », Zwitscher - Maschine. Journal on Paul Klee / Zeitschrift für internationale Klee - Studien, no 8,‎ , p. 4–21 (DOI 10.5281/zenodo.3627914, lire en ligne)
      • Taking a line for a walk, (ISBN 978-3-86442-072-6)
    Ad Parnassum[modifier | modifier le code]

    « De plus en plus s’imposent à moi des parallèles entre la musique et l’art plastique. Et cependant je n’arrive point à les analyser. Les deux arts sont certainement d’une nature temporelle, on pourrait le démontrer facilement. »

    — Paul Klee, Journal[20]

    Ad Parnassum, 1932, 274[n 4]

    Ad Parnassum est un tableau de Paul Klee. Opus magnum de l’artiste, il est conservé au musée des Beaux-Arts de Berne malgré l’ouverture du centre Paul Klee. Avec Polyphonie et Égale infini notamment, il fait partie d’une série d’œuvres – dites pointillistes – qui se suivent dans le catalogue établi par Paul Klee.

    « La peinture polyphonique est en ce sens supérieure à la musique que le temporel y est davantage spatial. La notion de simultanéité s’y révèle plus riche encore. »

    — Paul Klee, Journal[21]

    Note
    • 1913, 135 / 1915, 250 / 1932, 274
      • Test annexe. Pour Der Niesen (1915, 250), voir tests avec #L'Estaque (P180 (a priori, rien pour le moment. À voir et rédiger in main + galerie.))
    Galerie[modifier | modifier le code]

    « Voir et dire jouent toujours entre eux. Les œuvres de Paul Klee créent entre ces deux termes un jeu au sens où nous disons qu’il y a du jeu entre les pièces d’une machine. Ainsi une autre incertitude, une impossible exactitude du commentaire de l’image s’ajoute à l’ignorance où on est de savoir « par où commencer » sa lecture. »

    — Le Bot, 1992, « La lettre », p. 82





    « On apprend à voir derrière la façade, à saisir la chose à la racine. On apprend à reconnaître les forces sous-jacentes ; on apprend la préhistoire du visible. On apprend à fouiller les profondeurs, on apprend à mettre à nu »

    — Paul Klee[26]



    Liste[modifier | modifier le code]

    Sculptures et marionnettes[modifier | modifier le code]

    « Tantôt je m’imaginai capable de dessiner, tantôt capable de rien. Au cours du troisième hiver, je reconnus que, sans doute, je ne saurais jamais peindre. Je songeai à la sculpture et commençai à graver. Il n’y a guère qu’en musique que je n’aie jamais connu d’hésitations. »

    — Paul Klee

    Paul Klee Puppe Ohne Titel (Buddhistischer Mönch).jpg

    « C’est un fait que nous sommes vraiment deux fous de théâtre. Tout ce qui évoque des planches et des décors saisit profondément mon âme »

    — Paul Klee[a]

    Sur un total de près de 10000 œuvres, les réalisations de Paul Klee en trois dimensions sont peu nombreuses. Certaines ne sont même pas inscrites à son catalogue et relèvent ainsi plus de l’ordre du privé. Il a cependant expérimenté la sculpture et a aussi fabriqué toute une série de marionnettes.

    Entre 1915-1916 et 1925, Paul Klee fabrique une série de marionnettes pour son fils Félix[28]. Pour Christian Geelhaar (de) « ce sont les plus originales des trouvailles que l’artiste fait « par jeu »[29]. Certaines s'inspirent directement de personnages traditionnels ou représentent son entourage voire lui-même[28],[b].

    Lors de fêtes aux Bauhaus, Félix les utilise pour ses sketches, parodiant ainsi la vie l’école[31]. Selon Félix Klee, « leur nombre augmenta jusqu’à atteindre la cinquantaine en 1925. Klee prenait manifestement un plaisir toujours renouvelé à l'élaboration de ce joyeux petit théâtre[32]. » Plusieurs ont depuis disparu et trente sont conservées au Zentrum Paul Klee ; très fragiles, elles ont été reproduites[30].

    Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

    • Marie Merio, « Unruhe des Gedankens (1915) » dans Lampe 2016, p. 56-57, « Les reliefs sans titre (1929) dans Lampe 2016, p. 182-183
    • Anne-Sophie Petit-Emptaz, « Les marionnettes de Paul Klee. Un corpus marginal ? », dans Seuil(s), limite(s) et marge(s), L’Harmattan, (ISBN 9782747506403, lire en ligne), p. 35-44
    Publications[modifier | modifier le code]

    « Ecrire et dessiner sont identiques en leur fond. »

    — Paul Klee, Théorie de l’art moderne[34]

    Klee 2004, p. 210-211, Cours 11 (19.12.1922)[35].
    • A ce sujet
      • Bonnefoit 2013, Annexe : les écrits de Klee, p. 123-135 – notamment.
      • Hopfengart et Baumgartner 2012, Le journal de Klee, p. 105 (« Une des sources les plus importantes sur sa vie »/ Discussion:Paul Klee#Journal / « Sa valeur de document et d’œuvres littéraire n’en est pas moins considérable, mais il faut l’aborder avec prudence », autobiographie)
      • Naubert-Riser 1978, « Conditions actuelles du problème », réserve un bonne partie de ce premier chapitre à pointer le manque de rigueur de Spiller.
      • Rainer W. Wick, Klee 2004, Ce que l’on appelle l’Héritage pédagogique, p. 20-21 (Max Huggler (de)[n 7], critique de Spiller « avec le plus de mordant, […] avoir négligé « la stratification temporelle » des matériaux »… cf. ci-dessous)
      • Eggelhöfer et Keller Tschirren 2013, p. 39 : « Up to this point, research on Klee’s teaching relied chiefly on two editions by Jürg Spiller—and that, despite the fact that they have received criticism since their publication. Spiller altered the original composition of the material, taking certain pages out of context, combining them according to his own criterion, and supplementing the original documents with his own contributions. […] Max Huggler criticized Spiller for having proceeded from a static rather than a dynamic conception: “The chronological strata of the theoretical material and of the development of [Klee’s] thought went unheeded." [Huggler, 1961, p. 430] »

    Livre ouvert
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    No d’inventaire
    48.1172.526Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    • Paul Klee (trad. Pierre-Henri Gonthier), Théorie de l’art moderne, Gallimard, coll. « Folio », (ISBN 978-2-07-032697-6). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Paul Klee (trad. Sylvie Girard, textes recueillis et annotés par Jürg Spiller), Écrits sur l’art, t. 1 : La pensée créatrice, Dessain et Tolra, (ISBN 2-249-25012-X). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'articleJung Spiller, « Paul Klee : la pensée créatrice », Communication & Langages, vol. 21, no 1,‎ , p. 18–34 (DOI 10.3406/colan.1974.4071, lire en ligne)
    • Paul Klee (trad. Sylvie Girard, textes recueillis et annotés par Jürg Spiller), Écrits sur l’art, t. 2 : Histoire naturelle infinie, Dessain et Tolra, (ISBN 2-249-25019-7). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Paul Klee (trad. Claude Riehl, présentation Rainer K. Wick), Cours du Bauhaus : Weimar, 1921-1922 : contributions à la théorie de la forme picturale, Musées de Strasbourg, (ISBN 9782850259289). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article[36]
      p. 25, note 20, voir punchline sur Klee 1957 Émoticône.
    • Paul Klee (traduction et présentation par Anne-Sophie Petit-Emptaz), Lettres d'Italie (1901-1902), Farrago, (ISBN 2-84490-080-1). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
      Philippe Dagen, « Lettres d'Italie, de Paul Klee », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
    Biblio[modifier | modifier le code]

     d:Wikidata:WikiProject Visual arts/Item structure/Art exhibitions/France. +recherche : Exposition+Paul+Klee. Explorer résultats. +Explorer pages liées par auteur sur D. +trouver des œuvres sur Paul Klee[n 8]. Voir test #ExtraitData. Créer entrées sur D, ajouter les url type archive.org si possible.

    Expo/Catalogue (tests)[modifier | modifier le code]
    Ouvrages[modifier | modifier le code]

    « Plus ce monde (d’aujourd’hui précisément) se fait épouvantable, plus l’art se veut abstrait, tandis qu’un monde heureux produit un art porté vers l’ici-bas. »

    — Paul Klee, Journal[37]

    Avec l’aigle
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Matériau
    aquarelle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
    Dimensions (H × L)
    17,3 × 25,6 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    • Paul Klee par lui-même et par son fils Felix Klee (trad. Maurice Besset), (OCLC 490571734) / (en) Paul Klee : his life and work in documents, selected from posthumous writings and unpublished letters, 1962 [lire en ligne]Document utilisé pour la rédaction de l’article
    • Louise Averill Svendsen, Klee at the Guggenheim Museum, (Paul Klee, 1879-1940: In the Collection of the Solomon R. Guggenheim Museum)
    • [Glaesemer 1978] Jürgen Glaesemer, Paul Klee : les œuvres en couleur du Kunstmuseum de Berne. Peintures, travaux sur papier en couleur, sous-verre et sculptures,
    • [Naubert-Riser 1978] Constance Naubert-Riser, La création chez Paul Klee : étude de la relation théorie-praxis de 1900 à 1924, Klincksieck, (ISBN 2-252-02099-7). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • (de + en + fr) Paul Klee : marionnettes, sculptures, reliefs, masques, théâtre (catalogue d’exposition), Galerie Suisse de Paris, . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
      « Les 30 marionnettes de Paul Klee exposées à la galerie Suisse de Paris », Le messager Suisse,‎ (lire en ligne)
    • [Haxthausen 1981] (en) Charles Werner Haxthausen, Paul Klee : the formative years,
    • (en) The Graphic Legacy of Paul Klee (catalogue d’exposition), (ISBN 0941276031)[40]
    Égale infini
    Image dans Infobox.
    Égale infini, 1932 (275)[n 9].
    Artiste
    Date
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    51,4 × 68,3 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    90.1950Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    • [Naubert-Riser 1988] Constance Naubert-Riser, Klee, Hazan, coll. « Les chefs d’œuvre », (ISBN 2-85025-179-8)
    • Paul Klee, 1879-1940 (catalogue d’exposition du musée d'art moderne de Saint-Etienne), (ISBN 2-907571-02-8)[n 13]
    • Paul Klee at the Guggenheim Museum,
    • [Berne 2005a] Zentrum Paul Klee Berne, Hatje Cantz, (ISBN 3-7757-1534-7). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • [Berne 2005b] Zentrum Paul Klee, Berne : le guide, Hatje Cantz, (ISBN 3-7757-1537-1). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Hans Suter, Paul Klee et sa maladie, Farni, [n 15]
    • Michael Baumgartner, Carole Haensler et Marianne Keller, A la recherche de l'Orient : Paul Klee, tapis du souvenir (catalogue d’exposition, Berne, Zentrum Paul Klee), Hatje Cantz, (ISBN 978-3-7757-2361-9)
    Une étoile se lève
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    63 × 50 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    67.4Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    • Maurice Pons, "L'île engloutie" une lecture de Paul Klee, "Versunkene Insel" (1923), LaM, Lille métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, Éd. Invenit, (ISBN 978-2-918698-17-3)
    Aux portes de Kairouan
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Localisation
    • [Baumgartner 2014] Michael Baumgartner (dir.), Le voyage en Tunisie 1914 : Paul Klee, August Macke, Louis Moilliet (catalogue d’exposition, Berne, Zentrum Paul Klee, 14 mars-22 juin 2014), Hatje Cantz Verlag et Centre Paul-Klee, (ISBN 978-3-7757-3761-6). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'articleVoir et modifier les données sur Wikidata[n 18]
    • [Lampe 2016b] Angela Lampe (dir.), En souvenir de Paul Klee, Centre Pompidou, (ISBN 978-2-84426-740-5). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • [Hopfengart 2018] (en + de) Christine Hopfengart (dir.), Paul Klee music and theatre in life and work (catalogue d’exposition), Wienand, (ISBN 978-3-86832-423-5)[64]


    L’Île engloutie
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Dimensions (H × L)
    47 × 63 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    979.4.127Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation


    Chapitres/Articles[modifier | modifier le code]
    Fou en transe

    • André Chastel, L’image dans le miroir, Gallimard, coll. « Collection Idées », , p. 396-407. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
      • André Chastel, « Le dossier Klee », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
      • André Chastel, « Paul Klee : doctor angelicus », Le Monde,‎ (lire en ligne) [NB. =>[lire en ligne]]
    • Voir aussi André Chastel, Fables, formes, figures, Flammarion, , 2 vol. (ISBN 2-08-210709-4). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Élodie Vitale, chap. 7 « L’enseignement de la forme : Klee », dans Le Bauhaus de Weimar : 1919-1925, Mardaga, (ISBN 2-87009-364-0). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • [Vezin et Vezin 1991] Annette Vezin et Luc Vezin, « Klee, Kubin et le Cavalier bleu », dans Kandinsky et le Cavalier bleu, P. Terrail, (ISBN 2-87939-039-7), p. 199-204. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Mari Komoto, « Repentirs de Klee. La fonction autocritique du collage dans les œuvres découpées et recomposées », Histoire de l'art, vol. 44, no 1,‎ , p. 35–47 (DOI 10.3406/hista.1999.2842, lire en ligne, consulté le )
    • Anne-Sophie Petit-Emptaz, « Les marionnettes de Paul Klee. Un corpus marginal ? », dans Seuil(s), limite(s) et marge(s), L’Harmattan, (ISBN 9782747506403, lire en ligne), p. 35-44
    • (en) Paola Valenti, « Paul Klee's Journeys to Italy and Tunisia », Mediterranean Studies, vol. 15,‎ , p. 190–209 (ISSN 1074-164X, lire en ligne, consulté le )
    • Marie Gispert, « Paul Klee, l'art allemand et la France durant l'Entre-deux-guerres », dans Polyphone Resonanzen. Paul Klee und Frankreich, Paul Klee et la France, (lire en ligne)
    • Régine Bonnefoit, « La place de la graphologie dans la théorie de l’art de Paul Klee », Revue de l'art, no 177,‎ , p. 63-75
    • Martin Faas, « Paul Klee », dans Jeannine Fiedler et Peter Feierabend, Bauhaus, H. F. Ullmann, (ISBN 978-3-8480-0277-1). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • (en) Charles W. Haxthausen, « Paul Klee, Wilhelm Hausenstein, and «the Problem of Style» », kritische berichte - Zeitschrift für Kunst- und Kulturwissenschaften, vol. 42, no 1,‎ , p. 47–67 (ISSN 2197-7410, DOI 10.11588/kb.2014.1.78044, lire en ligne, consulté le )
    • Nicholas Fox Weber, La bande du Bauhaus : six maîtres du modernisme, Fayard, (ISBN 978-2-213-66147-6). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Anne-Sophie Petit-Emptaz, « Paul Klee : Survivre dans la guerre : la correspondance de l’artiste avec sa famille entre 1916 et 1918 », Zwitscher-Maschine: Journal on Paul Klee = Zeitschrift für internationale Klee-Studien, no 5,‎ (ISSN 2297-6809, DOI 10.5281/ZENODO.1214170, présentation en ligne)
    • Dominique Jarrassé, « Un modernisme méditerranéen? Usages du voyage de Klee en Tunisie », Artl@s Bulletin, vol. 10, no 2,‎ (ISSN 2264-2668, lire en ligne, consulté le )
    Vidéos[modifier | modifier le code]
    Liens externes[modifier | modifier le code]
    La Machine à gazouiller
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    No d’inventaire
    564.1939Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation


    La fin[modifier | modifier le code]

    « Ce n'est pas un hasard si je m'engage dans la voie tragique. Bien des feuilles l'indiquent et disent : le temps est venu. »

    — Paul Klee

    Le Cavalier bleu[modifier | modifier le code]

    « La critique d’art est le pire ennemi de l’art. »

    — Kandinsky[73]

    Kandinsky[modifier | modifier le code]

    « Klee a fait circuler au Bauhaus une atmosphère saine, fructueuse - comme grand artiste et comme être limpide et pur. Le #Bauhaus sait l'apprécier. »

    — Kandinsky[74]

    • Le 8 octobre 1911 : la rencontre, « décisive », Klee-Kandinsky (Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 58 (à la suite du passage sur #Kubin, voir notes plus haut)) / [Derouet et Boissel 1984] Christian Derouet et Jessica Boissel, Kandinsky : œuvres de Vassily Kandinsky (1866-1944), (ISBN 2-85850-262-5), p. 476-477Voir et modifier les données sur Wikidata (la suite jusqu’à 481, illustrations nb du fond

    [n 24]).

    Marc[modifier | modifier le code]

    « Quand je dis qui est Franz Marc, je dois confesser en même temps qui je suis moi-même, car bien des choses qui me concernent lui appartiennent aussi. Il est plus humain, il aime plus chaleureusement, de manière plus prononcée. »

    — Paul Klee, Journal[n 29]


    Voyage en Tunisie[modifier | modifier le code]

    Notes:

    • Pour la section expo, je ne sais pas trop comment la « présenter » sans alourdir. de/en/fr, liens, catalogues, « 2nd »… C et D (voir section Discussion:Paul Klee#Biblio et écrits). bref on verra, l’important reste le « contenu », cependant une bonne présentation facilite grandement la navigation, la « compréhension »…
    • Dans Baumgartner 2014 y’a aussi une quantité de photos d’archives. Certaines sont particulièrement notables. Penser à chercher sur le web. En fonction du photographe, téléverser si possible.
      • Donc, pour l’album de Macke, pas possible – pour le moment – seulement p. 13 verso Macke (sur un âne) et Klee, (p. 6 recto Klee et Macke avec le matériel à peinture (très floue en plus, voir aussi voir note p. 89) probablement, #map crédite Macke…, possible), et p. 5 verso Macke et Klee sur le pont du Carthage : les photos sont de Moilliet….
      • Ok pour L’Estaque (une seule dans Baumgartner 2014, voir autres photos +croquis/dessins dans Heiderich 1994 – attention aux légendes : « aqueduc romain », mais oui, et la marmotte ?!? Tire la langue)
        • Du coup, en complément, il peut être utile de mettre la main sur certaines Réf en allemand en note ou en biblio afin de compléter l’album, de « voir » aussi d’autres croquis de Macke. Hum, hum, feuilleter, comme les minots Émoticône.
      • Mais, comment ranger sur commons, et surtout, comment bien « nommer ».


    Avant
    « Je pensais à un vrai voyage d’études, où chacun stimule l’autre. »

    Klee à Moilliet, 19 mai 1913

    « En décembre dernier, nous nous jurâmes, tous les trois, que ce voyage aurait lieu »

    Paul Klee, Journal

    • « Préhistoire »
      • Plusieurs amis et camarades de classe sont déjà allés en Tunisie : #Kandinsky, Gabriele Münter, #Moilliet et Hans Bloesch (en)
      • En 1913, lettres et Journal.
        • Klee et Moilliet. En avril 1913, Klee envisage de faire un voyage en Tunisie, échanges de lettres avec Moilliet. Klee écrit à sa mère, évoque ce « voyage d’études » et ce qu’il faudra fournir en retour de la somme allouée, il prévoit également la garde de Félix – Lily, qui travail pour subvenir aux besoins de la famille, ne peut pas. Moilliet est d’abord réticent. Klee, pour qui ce voyage doit d’abord être un « voyage d’études », stimulant, enrichissant, espère tirer profit de la présence de #Macke (voir notamment « Les masques »)
      • Cependant, le financement reste un problème qui préoccupe Moilliet et Klee. Macke (voir échanges avec Bernhard Koehler) ne rencontre pas ce problème.
      • Dans son Journal Klee résume cette « préhistoire ».
    • Amitiés
    • Financement
    Le Journal
    • La source pour retracer chronologiquement le voyage. Anecdotes, humour. Réserves depuis Geelhaar (autobio/portrait), (re)constitué 1920-21 à partir de Lettres et passages (de l’original aujourd’hui disparu), extraits commentés, néanmoins les « écarts » sont – sans doute – « négligeables » (Baumgartner 2014, Le voyage de Paul Klee en Tunisie : Journal III, p. 241, Baumgartner 2014, Le voyage de Paul Klee en Tunisie : un mythe de l’histoire de l’art, p. 109 – + #Publications
      • Klee – avec ce passage célèbre – « pris au pied de la lettre » par les historiens est en partie responsable du mythe qui entoure ce voyage (+aquarelles)
        • Werner Haftmann (1950, p. 51) :
          • « est alors entièrement envahi par ce qu’il vit, l’impression est trop forte. Devant la multitude de ses observations visuelles, la fébrilité le gagne, la plupart du temps tout en profondeur, mais si intensément qu’elle se manifeste à tout moment »
        • Walter Holzhausen (de) et Günter Busch (de) (1958, p. 18) :
          • jusqu’à considérer le voyage comme « un moment fort de l’humanité »
      • =>Ainsi, depuis Geelhaar (voir notes 4 et 5), lectures critiques. Phrase célèbre « la couleur me possède », probablement « ajoutée à cette époque […] et hissée au rang d’événement clé à l’origine de son éveil artistique » Baumgartner 2014, p. 110. Néanmoins, malgré les difficultés – sans l’original – pour estimer ce qui a été réellement retouché, la majeure partie des notes utilisées pour rédiger le III est « sans nul doute de 1914 » (note 4, p. 123)
    En route[modifier | modifier le code]

    « Lundi, le 6 avril. La matinée à flâner dans Marseille et jusqu’au delà des portes. On le sentait bien, on resterait parfaitement ici pendant longtemps encore. La région est d’un grand style et d’un coloris pour moi nouveau. »

    — Paul Klee

    « Tout est ici fabuleusement beau, mieux que tout ce que j’aurais pu imaginer. Si je pouvais, j’y resterais. »

    August Macke, Marseille, le 5 avril 1914. Lettre à Bernhard Koehler (Baumgartner 2014, « Cartes postales et lettres », p. 274)

    Macke est déjà présent. « Sur les traces » de Georges Braque, Cézanne, L'Estaque (#L'Estaque), photos, croquis, corrida.





    Klee[modifier | modifier le code]

     Notes de lectures illustrées Émoticône.

    St. Germain près de Tunis (à l'intérieur des terres)
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Dimensions (H × L)
    21,8 × 31,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    AM 81-65-876Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation

    « Tunis, mercredi, 8 avril. La tête pleine des impressions nocturnes de la veille. Art – nature – moi. Tout de suite à l’œuvre, j’ai peint à l’aquarelle dans le quartier arabe. Me suis attaqué à la synthèse de l’architecture de la cité et de l’architecture du tableau[77]. »


    Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

    « J'abandonne maintenant le travail. L'ambiance me pénètre avec tant de douceur que sans plus y mettre de zèle, il se fait en moi de plus en plus d'assurance. La couleur me possède. Point n'est besoin de chercher à la saisir. Elle me possède, je le sais. Voilà le sens du moment heureux : la couleur et moi sommes un. Je suis peintre[78]. »

    • Baumgartner 2014, Le voyage de Paul Klee en Tunisie : un mythe de l’histoire de l’art, p. 109-127
      • L’auteur (p.110) =>Berne 2009
      • Le « mythe » remonte à : Wilhelm Hausenstein (1921)
        • À ce sujet,
          • L’ouvrage Hausenstein 1921 (Kairuan oder die Geschichte vom Maler Klee und von der Kunst dieses Zeitalters [Kairouan ou une histoire du peintre Klee et de l’art de cette période])
          • Concernant Hausenstein (« premier critique à s’intéresser sérieusement à »), Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 62-63 (section « Critique d’art », « Voyage en Tunisie » juste à la suite, p. 64-67), mention de la publication de 1914 – non sans réserve – qui contribue à la notoriété de Klee. Plus loin, p. 101-102 (« Le tournant de 1920 »), trois premiers livres :
            1. Leopold Zahn (de), Paul Klee, Leben, Werk, Geist [lire en ligne]
            2. Hermann von Wedderkop, Paul Klee
            3. Wilhelm Hausenstein, Kairuan oder die Geschichte vom Maler Klee, « Loin de s’inscrire dans une stratégie commerciale il était le fruit d’études poussées sur l’œuvre de Klee » (p.102), après son étude de 1914, somme de ses travaux – non sans réserve.
              • =>À voir pour les couvertures sur C (ou prendre photo)
          • =>
            Klee after drawing 19-75.jpg
            Le mythe de l’oriental : Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 112-114 (« Tableaux poétiques »), principalement par Zahn (Klee est un « mystique et un philosophe inspiré » / Lao Tseu / autoportraits 1919) et Hausenstein :
            • Baumgartner 2014, p. 110 : permettent d’établir « durablement la réception de Klee » 20/30, =>#Surréalisme. Klee lui-même apporte un argument « biologique » sur ses origines orientales et donne une « notice autobiographique » à Hausenstein.
            • Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 102, le titre contribue « au mythe du voyage en Tunisie, l’ancrant dans l’histoire de l’art »; Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 114 : « Cet homme n’est pas d’ici. La pâleur de son visage allongé n’est autre que la décoloration, dans les caves des contrées nordiques, du teint bistré d’un Arabe. » (Hausenstein, 1921, p. 28)
            • =>Klee Journal (Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 327, note 13 p.107-123, Baumgartner 2014, p. 123 note 8.) « ma mère aussi ».
      • Stadt mit den drei Kuppeln, Paul Klee (1914).jpg
        Rote und weiße Kuppeln, Paul Klee (1914).jpg
    • Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 64-67 et 83-85 (« Voyage en Tunisie » / « Le mythe de l’Orient »
    • Partsch 2011, p. 23-28 (« Le voyage en Tunisie »)
    • Duvignaud 1980



    Tapis du souvenir[n 30]


    « Macke et Moilliet s’attarderont quelques jours encore. Quant à moi, j’éprouve une certaine inquiétude, ma charrette est trop chargée, il me faut aller au travail. Finie la grande classe. Le moment est venu de dénombrer le gibier. »

    — Paul Klee (19 avril 1914)

    Macke[modifier | modifier le code]
    Moilliet[modifier | modifier le code]
    • Anna M. Scafroth, « Mes pensées m’emmènent de plus en plus fortement vers mon travail ». Louis Moilliet et le Voyage en Tunisie de 1914 », Baumgartner 2014

    Bauhaus[modifier | modifier le code]

    «  »

    — Fiedler et Feierabend 2013, « Il sont fous ces Bauhausiens ! » Un reccueil de citations, p. 172-177

    Bauhaus-Signet.svg

    Feininger[modifier | modifier le code]

    Miró[modifier | modifier le code]

    Riley[modifier | modifier le code]

    Bolt of Colour, Bridget Riley.

    « J’ai découvert que je peignais afin de « rendre visible. »

    — Bridget Riley, Notification-icon-Wikiquote.svg30 mars 2022

    Musées, collections, bibliothèques[modifier | modifier le code]

    L'Entrée du port de Marseille
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Type
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    116,5 × 162,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    RF 1977 324Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation
    Notre-Dame-de-la-Garde, Marseille
    Image dans Infobox.
    Artiste
    Date
    Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
    Type
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    88,9 × 116,2 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    55.220.1Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation

    « C'est un port, l'un des plus beaux du bord des eaux. Il est illustre sur tous les parallèles. À tout instant du jour et de la nuit, des bateaux labourent pour lui au plus loin des mers. Il est l'un des grands seigneurs du large. Phare français, il balaye de sa lumière les cinq parties de la terre. Il s'appelle le port de Marseille »

    — Albert Londres, Marseille, porte du sud[n 31]



    Zentrum Paul Klee[modifier | modifier le code]



    Guggenheim[modifier | modifier le code]


    Musées[modifier | modifier le code]
    Italiaanse schrijver Umberto Eco, portret.jpg

    « Valéry avait raison. Trop d’œuvres, chacune différente des autres, toutes fatalement hors contexte, fatiguent les yeux et l’esprit. »

    — Umberto Eco, Le musée, demain[n 33]

    Notes:

    • Donc, « remonter le temps » pour les expo notables, remarquables. Chercher 2nd. Brouillon puis main, « lieu » puis thème.
    • Mais surtout, faire un suivi des actualités. Ne pas se précipiter. Idem (mais plus facile) : Chercher 2nd. Brouillon puis main, « lieu » puis thème.
    Musée Cantini[modifier | modifier le code]
    • Paul Klee (exposition, juillet-septembre 1967, Musée Cantini, Marseille), Musée Cantini, (SUDOC 021633339)
    • L'art moderne à Marseille: la collection du Musée Cantini (exposition, Musée Cantini et Centre de la Vieille Charité, 9 juillet-19 septembre 1988), Direction des musées de Marseille, (ISBN 2-902308-00-0) (#Kandinsky)
    Musée Granet[modifier | modifier le code]

    « À la Provence, à sa terre rouge, à ses lavandes, à ma Provence où je veux vivre. »

    — Jean Planque

    Sans titre [La Cafetière et le journal], 1616, Juan Gris[83].
    • Hors série L'Objet d'Art, 31, 2007
    • Collection Jean Planque : La chapelle des Pénitents à Aix-en-Provence, Granet XXe., coll. « Connaissance des arts / Hors-serie » (no 579), (ISBN 978-2-7580-0467-7). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    • Musée Granet à Aix-en-Provence, coll. « Connaissance des arts / Hors-série » (no 675), (ISBN 9782758006237). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article


    Musée national d'Art moderne[modifier | modifier le code]
    • Rémi Parcollet et Léa-Catherine Szacka, « Histoire des expositions du Centre Pompidou : réflexions sur la constitution d’un catalogue raisonné », Marges. Revue d’art contemporain, no 15,‎ , p. 107–127 (ISSN 1767-7114, DOI 10.4000/marges.361, lire en ligne, consulté le )
    • Remi Parcollet et Léa-Catherine Szacka, « Écrire l’histoire des expositions : réflexions sur la constitution d’un catalogue raisonné d’expositions », Culture & Musées, vol. 22, no 1,‎ , p. 137–162 (DOI 10.3406/pumus.2013.1755, lire en ligne, consulté le )




    Rhythmisches
    Image dans Infobox.
    Rhythmisches, 1930, 203.[n 38]
    Artiste
    Date
    Matériau
    Dimensions (H × L)
    69,6 × 50,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
    No d’inventaire
    AM 1984-356Voir et modifier les données sur Wikidata
    Localisation


    Bibliothèques[modifier | modifier le code]
    Bibliothèque Méjanes/Cité du livre[modifier | modifier le code]
    Alcazar (Marseille)[modifier | modifier le code]
    AMU[modifier | modifier le code]
    Autres[modifier | modifier le code]

    Du moment qu’il y a des sources en français ou en anglais, travailler un minimum sur ces lieux plus haut et ici me semble utile, voire nécessaire (Klee, #Kandinsky, #Braque, #Miró & co…) – de même que certaines bio +/- liées. Comme souvent (toujours?) commencer par lister. Cependant, ne pas perdre de vue le plus important en s’attardant inutilement (question de point de vue Émoticône). De même, certains lieux le sont plus que d’autres (question de point de vue Émoticône). Ainsi, pour Klee, le #Zentrum Paul Klee évidemment. Pour vraiment se faire la main sur ces articles, travailler – en priorité ? – #Musée Granet (question de point de vue Émoticône). Parfois, un petit coup de WP:TNT semble nécessaire. Du coup, sur la même idée, travailler les « #Actu » sans trop tarder, même si c’est seulement pour ébaucher ;) : ex. Cosquer Méditerranée.

    Fondation Maeght
    Fondation Gianadda
    • Pour ce dernier, passé par wd ajouter l’ID universalis (premier résultat d’une recherche sur AMU). Article récent, mention de l’expo 2021 et cita d’un entretien de 2020 : « condamné au succès des expositions »

    Carnet de route[modifier | modifier le code]

    « L'œil suit les chemins qui lui ont été ménagés dans l'œuvre. »

    — Paul Klee, Théorie de l’art moderne[85]

    • 24.04. Sommaire de brouillon perso ici impeccable (très parlant). Continuer à déplacer petit à petit les notes, approfondir ce qui doit l’être. Wikifier proprement. Rédiger. Basculer. Pour la #Liste, améliorer technique. Pour chaque fichier, bien préciser données (C, D). En l’état, tests ok. Avec ces pistes, faire plusieurs #Galeries. Voir pour les œuvres « 3d » #Sculptures et marionnettes. Rien ne presse.
    • 25.04. Pour la page dédiée biblio, attention aux « bug » des basses, erreurs en cascade. Renseignements pris. Faire un suivi. Éventuellement, lister d’abord les bug vus pour faciliter le suivi.
    Détours[modifier | modifier le code]
    « Nulla dies sine linea »

    Geelhaar 1975, p. 7-8, Berne 2005a, p. 139, [86], Hopfengart et Baumgartner 2012, « Nulla dies sine linea », p. 316, Bonnefoit 2013, p. 36

    • 26.04
      • ÉmoticôneÉmoticône. J’avais pas remarqué ça avant, lors des précédentes lectures – « linéaires ». Et là, partant d’une lecture croisée pour sourcer un peu mieux l’encadré…. Mon côté Wikiquotien montre le bout de son nez… et je me dis tiens, c’est vrai, l’autre citation mérite d’être annotée en brouillon avant de rédiger/résumer, de l’intégrer à l’article Klee, voire la liste en introduction d’une des sections... Alors là, mdrÉmoticône
        • D’entrée de jeu, 12 000. Sérieusement ?
        • Et la date, et le destinataire alors ?
        • =>Hopfengart et Baumgartner 2012, « Une fécondité en hausse », p. 292-294, le record de 1939 : 489 œuvres 1938 et 1253 en 1939, principalement des dessins. On a « Il ne me reste même plus assez de temps pour mon affaire principale. La production prend des proportions grandissantes à un rythme très accéléré et je n’arrive plus tout à fait à suivre ces enfants. Ils jaillissent » (p.294), en notes (p.329) 10 et 11, 29 décembre 1939, lettre à Félix et Efrossina pour Noël et nouvel an 1939 - Klee 1979, p. 1295. / Friedewald, p. 280, lettre à Félix, 1253 œuvres, dont 957 dessins en nb, 253 feuilles en couleurs et 43 tableaux…
        • Dans Berne 2005a, p. 139 et Berne 2005b, p. 54-55. Il est écrit 12 000 (bon, soit, ça arrive...). Notons le passage complet (avec les découpages, donc les crochets) : « le 2 janvier il écrit à son ami et historien Will Grohmann : « l’année a été riche d’images. Je n’ai jamais tant dessiné, et jamais avec autant d’intensité. […] La production prend des proportions de plus en plus étendues à un rythme très soutenu et je n’arrive plus vraiment à suivre tous ces enfants. Ils m’échappent […] douze mille numéros pour l’année 1939, c’est vraiment un record » « écrit-il le 29 décembre 1939 à son fils Félix. » Le lien web de l’expo[86] ne fait pas cette erreur sur le nombre mais ne parle que de Grohmann. Le texte est de Tilman Osterwold et s’intitule « Regard sur Klee », la version 2005b (p. 45-57) est plus courte que 2005a (p. 121-141) – en nb de pages et en contenu. Ah, tiens, et 1932, 184 (Par une fenêtre) n’est pas dans le même sens dans 2005a (p. 82) et 2005b (p. 272). Ajoutons à cela que pour la lettre du 2 janvier 1940 à Grohmann, Hopfengart et Baumgartner 2012, « La fin » et « Les anges, créatures d’un monde intermédiaire », p. 300 et 318 nous donnent : « Bon nombre de mes feuilles le signalent et le disent : le temps est venu » (#La fin) et pour « tomber juste, il fallait toujours viser le milieu » (après lecture de 3 versions d’ Orestie (Eschyle) – voir aussi Friedewald 2016, p. 294 : « persuadé de débusquer la vérité entre les lignes »… / Hopfengart 2008, p. 44 /…)

    bon conclusion qui tombe à pic Émoticône

    « Est-il possible que tout soit su ? Je ne crois pas ! »

    — Paul Klee[87]

    « Tout devrait-il être su ? Ah, non, je ne le crois pas ! »

    — Paul Klee[88]

    Et pourtant… Sourire diabolique

    • Régine Bonnefoit, Lampe 2016, « Nulla dies sine linea. La production artistique de Klee en 1939 », p. 258-259 : « Klee écrit à peu près la même chose, quatre jours plus tard »… Émoticône. Tout ça pour ça ! Oui, farfaitement ! Nah. Tire la langue. Représentation terminée. La suite au prochain accès de folie !
    La Provence, Aix, Marseille, L'Estaque[modifier | modifier le code]

    « Il faut traiter la nature par le cylindre, la sphère et le cône. »

    — #Cézanne

    Autres artistes[modifier | modifier le code]

    Dans ma bibliothèque perso :

    Actu[modifier | modifier le code]

    Tests[modifier | modifier le code]

    « La couleur me possède. Point n'est besoin de chercher à la saisir. Elle me possède, je le sais. Voilà le sens du moment heureux : la couleur et moi sommes un. Je suis peintre. »

    — Paul Klee (Notification-icon-Wikiquote.svg25 juillet 2021)

    Notes de brouillons[modifier | modifier le code]

    Notes, 1[modifier | modifier le code]

    Réverbère dans la ville

    « Ni Klee ni Picasso ne se sont arrêtés jusqu'à leur mort, certains qu'il y avait encore quelque chose à découvrir et à essayer le lendemain.
    Pour composer une exposition qui traverse toute leur vie, la seule solution est donc d'avoir un parti pris, un angle de vue ou une obsession[92]. »

    • Pour ajouter du liant, encore et toujours en commençant, principalement, c’est évident, par quote[n 40]
    • Comme noté en pdd quote, va falloir faire preuve de rigueur. Cependant, je ne maîtrise pas l’allemand et reste donc dépendant des traductions françaises publiées actuellement (2022, à ma connaissance) pour ses écrits (Journal, TAM, Écrits sur l’art, Cours, lettres). Pour les primaires, pas utile de consulter en détails les versions anglaises mais notons tout de même la page wp:en pour Paul Klee Notebooks (en) (oui, gros clin d’œil). Les ressources fr/en précisent souvent les correspondances des versions, ce qui peut faciliter grandement la navigation. Les vf sont très citées, parfois adaptées, mais notons aussi le gros tacle en intro de Klee 2004 (voir cm biblio), Partsch 2011, p. 7-8 sur la même ligne[n 44]. Bon, sur ce point, il faut donc attendre une MaJ en français – il me semble Émoticône.



    « Sancta ratio chaotica ! Académique, et grotesque ! Et pourtant telle serait bien notre tâche si constructif équivalait à total.
    Mais rassurons nous : constructif n’équivaut pas à total. Par le culte de l’exact, notre mérite est simplement de définir les bases d’une science spécifique de l’art, incluant l’inconnue x. De nécessité, vertu. »

    — Paul Klee, Recherches exactes dans le domaine de l’art

    Notes, 2[modifier | modifier le code]


    • Semaine 1&2 wcc 2022 bis.
      • 8.02, création ébauche - avec charpentes – Nina Zimmer. Peu de contenu, mais ça me semble plus facile à améliorer par n’importe qui et y’a presque rien à sabrer – enfin… –, seulement à mieux placer peut-être… bon, je maitrise pas l’allemand – Google trad a ses limites ;) – et c’est long à faire recherches/Trad/lectures… en plus… y’a peut-être plus rapide sur ce point d’ailleurs ! J’ai ajouté un peu de liant (Spécial:Pages_liées/Nina_Zimmer):. Repasser ajouter un peu de contenu pendant le wcc. Peut-être solliciter qlq personnes habituées, Suisse-Allemagne, sur le bon projet ;).
      • Un truc à faire d’important, bibliographiquement parlant : archive.org !!!! Autre chose, en utilisant les outils wp type WP:LBW, l’option « flag » suggérée en pdd me semble vraiment intéressante… par contre sur wd/wp je bloque à ce sujet, y’a qlq trucs qui m’échappent là. Ça me semble intéressant de se faire la main avec les images du coup… bon. Attention.
        • 10.03 un abruti m’a énervé à modifier cette page de brouillon. Du coup, pour me calmer, et re (re)concentrer aussi, j’ai repris tranquillement Friedewald 2016, p. 201. Rien d’étrange, le choix est encore (et aussi) symbolique : La Plante et son ennemi (die Pflanze und ihr Feind, 1926, Staatliche Kunstsammlungen Dresden). À voir pour C.





    • Semaine 4 :
      • Pour Q, Klee, Chastel, Riley, Arasse[n 48].
      • En plus des lettres de Van Gogh, bleuir l’entrée Rothko[n 49]
      • Relire Chastel, en plus de me conduire à poser les yeux sur LdV – furtivement – me donne une sérieuse envie de relire André Leroi-GourhanPause.
      • Passage furtif par Lyonel Feininger
      • Pour C et D, compléter les descriptions/générer les éléments. Updates.
      • WP,
        • Pour la biblio, les listes, continuer à explorer les possibilités avec D (et C) – sans s’attarder.
      • Notes:Catalogues, expo, ouvrages, pages liées, références sur D visu sur C, box wp, Wikidatalist (à faire pour expo avec et sans millimétrés. 27.03.




    Pause Besoin d’une cure wikiquotienne !
    Là où je me sens vraiment (et toujours) « chez moi ». Au choix :






    • Semaine 7 et 8 :
      • Attaqué de front #Marc, dans le cadre #Bleu – en ligne de mire #Macke, détours #Kandinsky – sous le coude. Commencer découpage de la #Liste. Bosser marionnettes, préciser PoV Geelhaar. Chercher données éditons ouvrages Félix (only en sous les yeux)  OK. #Tunisie.
      • Contrairement à De Seurat à Paul Klee (catalogue de l’expo), Ways of pointillism : Seurat, Signac, Van Gogh (catalogue exposition, Albertina), (ISBN 978-3-7774-2739-3) semble plus utile, – pour Klee.
      • Pour la #Liste, découpage donc, puis des petites introductions et exergues voire une image (« représentative », « significative »). Peut-être élargir intitulé, moins « restrictif » disons.
      • Pour la biblio[n 57], notamment les expo – en complément de la liste d’œuvres, évidemment – continuer à explorer et noter, puis ranger – plus haut, vérifier, rédiger/basculer.
      • Renseignements pour le PEB – et autres (confirmant les erreurs remarquées – par ailleurs… Émoticône) – conseils précieux, me fait penser à la refonte Projet:Sources/Chez Manon#Rénovation du projet:Sources et au-delà mais aussi à l’initiative #1Lib1Ref – manque d’info sur le sujet en l’état. À explorer +tard[n 58]. Nombreuses possibilités en fait (dont numérisation à distance!). Rarement utilisé (la dernière fois pour Bassin minier de Provence Émoticône).
      • Ds l’Ordre=>Fignoler l’existant sur C, D, WP, Images et Biblio; wp : #Bleu, #Tunisie, #Bauhaus, #Marionnettes, #Ad Parnassum.. ; + quote.
      • (notes s5 :)
        • Ranger page wcc !
        • Polyphon gefasstes Weiss.jpg
          Pour – notamment – #Ad Parnassum, partant d’une relecture (fort stimulante) d’un texte de Michael Baumgartner (« Du « rythme structural » à la configuration « polyphonique ». Une introduction aux recherches de Paul Klee sur la peinture et la musique » (dans Lista 2011, p. 80-85 et Hopfengart 2008, p. 273-279)), j’ai d’abord rouvert #Kandinsky, puis au final #Boulez1989[n 59]– (re)dévorés en qlq heures ! Il va m’en falloir bien plus pour wikifier sur quote ;). Nombreux points intéressants dans cet article, notamment sur les parallélismes ;), le tacle (aussi et encore) à Spiller. Et puis, il conclut sur l’accès aux documents numérisés (http://www.kleegestaltungslehre.zpk.org/ee/ZPK/). Ah, je sais que je vais me régaler, à associer, façon LdV ;). Et, que de liant aussi sur cette thématique ! Émoticône sourire
        • Pour quote, nombreuses ressources à exploiter encore (notamment Félix, la compil fr de Lampe 2016b) est bien utile aussi – bref).
        • Concernant commons, il me semble bien, après (re)lecture, que je peux prendre des photos d’illustrations dans des livres. Très très très très très pratique pour la suite, qualitativement parlant ! Voir commons:Commons:When_to_use_the_PD-Art_tag/fr#Photographie_du_tableau_d'un_Vieux_Maître_numérisée_dans_un_livre_publié_récemment. Enfin, c’est un travail conséquent mais plaisant.

    [[Image:|vignette|Rayé de la liste, 1933, 424[99],[100]]] =>Reste donc à ne plus perdre de temps à chercher à comprendre, à échanger, à questionner. A quoi bon(?), j’ai suffisamment donné de mon temps, tendu la main, et mon sentiment est que oui, l’ignorance est le meilleur des mépris. Ne pas tendre l’autre joue. Travailler en silence.


    Autres lectures :


    Audio a.svg

    « Qu'importe la part de chacun. Toutes les notes sont nécessaires à la perfection de la musique »

    — Olaf Stapledon


    Animated dove holding an olive branch.gif
    Wikipedia logo puzzle globe spins horizontally and vertically, revealing the contents of all of its puzzle pieces, without background.gif

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Paul Klee écrit cette lettre à sa fiancée Lily à l’hiver 1901, pendant son voyage en Italie avec Hermann Haller (en). Christine Hopfengart souligne que ce que Klee écrit là en 1901 « vaut rétrospectivement pour toute sa vie. Il adorait tout autant les formes classiques telles l’opéra, l’opérette et le théâtre que les petits numéros en tous genres le théâtre traditionnel de marionnettes, le cirque, la variété ou les spectacles de carnaval et de foire. » Et même si ces passions n’ont pas le même niveau d’importance, « les arts du spectacle dans leur ensemble […] ont exercé sur lui une fascination durant toute sa vie[27] ».
    2. L'Autoportrait (1922), avec ses énormes yeux, son bonnet et son manteau en astrakan — proches des tenues portées par Klee à cette époque — qui lui donnent un « air oriental » faisant écho à son voyage en Tunisie, semble figurer « l'ironie du peintre, sous la forme d'une auto-mythification de son parcours et de son art[30] ».
    1. Voir aussi « Par-delà les rires et les pleurs. », sur Zentrum Paul Klee (consulté le ) (guide)
    2. Tiens, sérieusement, faut vraiment avoir rien compris pour s’amuser (cf commons) à Wikipédia:Le Bistro/8 juin 2022#Traitement d'images et intelligence artificielle avec ces œuvres… Émoticône.
    3. « L’œil est notre sens le plus élevé, celui qui communique le plus étroitement avec notre cerveau, la conscience. »

      • Robert Delaunay (documents inédits publiés par Pierre Francastel), Du cubisme à l'art abstrait, SEVPEN, (OCLC 489599962, SUDOC 004628497), « Delaunay, Klee et Appolinaire ». Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article, « La Lumière », p. 146. (Ce texte a été traduit par Paul Klee dans Der Sturm).
      • Voir aussi les « notes de lecture en marge de Léonard de Vinci » (cf. p. 167), p.174-175 (avec n page). p. 171, Signalant que c’est en 1912 dans Les Fenêtres[n 2] que le « simultané » est pour la première fois « complètement exprimé », Delaunay écrit que « La première fois que j’ai relevé une trace de cette pensée, c’est dans les notes de Léonard de Vinci qui écrit sur la différenciation des arts de peindre [et de] la littérature, mais cette appréciation ne touche que le côté fonction de l’œil. Il cherche à prouver la supériorité intellectuelle donnée par la simultanéité, par nos yeux, fenêtres de l’âme, sur la fonction auditive et successive de l’ouïe. »
      • […] Emprunté à de Vinci, noté, annoté et commenté. Voir aussi wp Robert Delaunay#Les Fenêtres.
    4. Demandé aide (pour les sources…) Wikipédia:Le Bistro/7 avril 2022#Ad Parnassum. Pas concluant. Le fichier, d’abord issu du site du musée de Berne a été (sauvagement) écrasé par un fichier avec une meilleure résolution mais en coupant une partie… (voir aussi Discussion:Ad Parnassum#Commonssoupir……) Tout sauf pertinent, surtout avec Klee. Enfin bon. J’ai pas réussi à annuler cette modification et j’ai donc testé ce que j’ai évoqué au Bistro. Bon, du coup léger problème de … parallélisme disons Émoticône. Cependant, outre le fait que dans le cas de Klee couper une partie (marge, cadre, limites du tableau… Émoticône) est une grosse bêtise, cette page Commons:Commons:Overwriting_existing_files/fr indique bien d’autres raisons pour empêcher ces écrasements!!! Donc. Passons. Du coup, moi aussi, là, c’est pas idéal. On verra. Il y a de plus un bug d’affichage des box sur commons en categ et les pages fichiers. Même après purge. Pige pas. OK 10.04.
    5. En complément, à voir (ou revoir – pas sous la main), avec l’aide du lien #e, qui liste 59 résultats « Littérature » – simple point de départ, à explorer pour juger la pertinence (ex: le résultat Eggelhöfer/Kerber 2007 (en all) correspondant à Hopfengart 2008, p. 17 précisément, mais c’est une simple mention… Émoticône) : dont Nîmes 1984 (pas encore listé ci-dessus, mais déjà mentionné dans le main par un autre contributeur (id CN)), Martigny 1985 (Kuenzi 1985), Saint-Etienne 1988/1989 (Saint-Etienne 1988), mais surtout Marseille 1967, #Musée Cantini. Le lien « e », toujours, liste 124 œuvres du Zentrum pour cette Réf. Dont la suivante de cette gallery aussi, d’ailleurs (Bâtard, 1939, 1132) Émoticône. Résultat seulement avec le catalogue des bibliothèques de Marseille (#Alcazar (Marseille)) pour le moment, c’est amplement suffisant ! Émoticône. Un résultat sur cette expo est également donné par ce catalogue (Revue Marseille, n° 68) et, sur cette expo, en cherchant un peu (à peine Sourire diabolique), on trouve aussi sur le web (miracle, un extrait « accessible » Tire la langue), roulement de tambour – Allez l’OM ! – …. : « PAUL KLEE : l'appel phocéen », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ). Le SUDOC (SUDOC 021633339) de cette Réf, donc https://catalogue.esadmm.fr (École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée Émoticône. Ce parcours labyrinthique est très « démonstratif », mais chut (laisser parler), disons simplement : au delà du « lire en ligne » sourcé avec les pieds Émoticône.
    6. Petit divertissement wikipedien (pour faire passer le temps ? Qui sait…), combien de clics ? Émoticône, Wikipédia:Exercices/Course wikipédienne
    7. « Max Huggler », sur Encyclopédie Universalis (consulté le )
    8. De même que pour les liste C et D pour les peintures (#Liste), une liste visible ici des résultats de cette requête avec possibilité de MaJ. {{Wikidata list}}. Note : P921. {{Œuvre sur}}. 24.03.
    9. « À suivre ces jeux formels, le pensée entre, comme sans échappatoire, dans cette errance infinie, vouée à ne jamais s’arrêter, où Paul Klee veut sciemment nous engager. »

      — Le Bot, 1992, « L’Infini », p. 123-124

    10. Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Type Exposition artistique et événement (d)
      Pays États-Unis
      Localisation Museum of Modern Art
    11. 1918, 85
    12. À partir de cette expo, au lieu de « remonter », il semble préférable de faire une pause, prendre le temps, apprécier, s’arrêter – un moment seulement –, puis de « descendre » / ou avancer Émoticône. Disons « Ankosé – Tout est Relié – Everything is Connected. » En effet, par exemple, « Humor and Fantasy—The Berggruen Paul Klee Collection Exhibition Overview », sur metmuseum.org (consulté le ) et « Humor and Fantasy—The Berggruen Paul Klee Collection – Press », sur www.metmuseum.org (consulté le ) où on a notamment l’accès en ligne de l’interview de Félix (non, ce n’est pas un chat! Émoticône). Puis, furtivement, qlq mots Klee passant par là, « Paul Klee. La collection Berggruen du Metropolitan Museum of Art », sur Musée des beaux-arts du Canada, Anabelle Kienle Poňka, « Paul Klee : Œuvres de la collection Berggruen », sur Musée des beaux-arts du Canada, .
    13. texte (sans les images) aussi dans Regards sur autrui (textes réunis et présentés par Jean-Jacques Nattiez et Sophie Galaise), Christian Bourgois, (ISBN 9782267017502)
    14. Voir aussi « Paul Klee et sa maladie », sur Zentrum Paul Klee (consulté le ), « Paul Klee : des traces de maladie invalidante dans sa peinture », sur Canal Académies (consulté le )
    15. Sur Klee et Picasso, voir aussi Bernhard Geiser, « La visite de Picasso chez Paul Klee à Berne en 1937 » p. 207-209, dans Lampe 2016, Chap. VI. Klee et Picasso, p. 199sq.
    16. De Picasso (voir aussi (de et sur) Q:Picasso (+/Doc)
    17. Fugue en rouge[63]
    18. Symboliquement, citations (et différentes traductions) :
      • Faut d’ailleurs reprendre une à une les citations, préciser, en ajouter, etc.
      1. « Remonter du Modèle à la Matrice ! […] » (Klee 1998, p. 30, « De l’art moderne », Iéna, 1924, ✔️), avec en note un renvoi vers Journal 1906 (« Car j’étais là où est le Commencement […] » Klee 1999, p. 197, ✔️)
        1. Tiens, et 1906 d’ailleurs Émoticône : « Nul n’a besoin d’ironiser à mes dépends, je m’en charge moi même. » (Klee 1999, p. 196, ✔️)
      2. Remontons encore un peu, en 1902 (Émoticône) :
    19. « Pour me dégager de mes ruines, il me fallait avoir des ailes. Et je volai. Dans ce monde effondré je ne m'attarde plus guère autrement qu'en souvenir, à la manière dont on pense parfois au passé. Ainsi je suis « abstrait avec des souvenirs ». »

      — Paul Klee (Notification-icon-Wikiquote.svg 27 août 2021)


    20. A ce sujet, voir notes légende gallery #Musée Granet (Vieille ville et pont).
    21. (Soit de AM 1981-65-872 à 881 + deux dons 1966 AM 4345[n 23] et 4346)
      1. St.Germain b. Tunis. Landeinwärts, 1914 (p. 478), le texte est dans La Beaumelle 2008 p. 86-87 (idem Pflanzenartig im Sinne von 143, 1915)
      2. Vogelkomödie, 1918 (AM 81-65-873), (p. 477)
      3. Pflanzenwachstum, 1921 (AM 81-65-879), (p. 480)
      4. Die Hexe mit dem Kamm, 1922 (AM 81-65-874), (p. 477)
      5. KN der Schmied, 1922 (AM 81-65-881), (p. 481, +Leal 2008)
      6. Seiltänzer, 1923 (AM 81-65-872), (p. 477)
      7. Winterlandschaft, 1923 (AM 81-65-880), (p. 480)
      8. Esel, 1925 (AM 81-65-875), (p. 477)
      9. Rhythmen einer Pflanzung, 1925 (AM 81-65-878), (p. 479)
      10. Briefbild z. 5. Dezember 1927 (AM 81-65-877), (p. 478)
      1. 1966 Treppe und Leiter, 1928 (AM 4345), (p. 479)
      2. Der Geist auf dem Stiel, 1930 (AM 4346), (p. 479)
      + p. 460-461
    22. Dans ce texte de Kandinsky rédigé pour le départ de Klee : le début de l’amitié avant la guerre quand ils sont une première fois « voisin », la séparation, les retrouvailles au Bauhaus où les ateliers sont proches et puis la maison à Dessau « malgré ce mur, nous pouvons nous rendre visite sans sortir de la maison - moyennant un bref passage par la cave ». Puis, soulignant le « dévouement » de Klee, il conclut sur l’importance des qualités humaines pour un professeur. Cf. Exergue ici.
    23. indique « Munchen », Die Alpen, 6, 5 janvier 1912, p. 302 et la compil de Geelhaar, Schriften, Rezensionen und Aufsatze, 1976 p. 98
    24. voir aussi #Berne2021 (guide), Le corpus des notes marginales (ISBN 2-84050-297-6, lire en ligne) (https://voltaire-lire.msh-lse.fr/spip.php?article43).
    25. « Que suis-je aux yeux de la plupart des gens ? Une nullité, un original, un homme désagréable ; quelqu’un qui n’a pas de situation sociale et n’en aura jamais, bref, un peu moins que la plus grande nullité. Bon, mettons qu’il en soit ainsi. […] »

    26. Écrits et correspondances, Extraits du Journal de Paul Klee sur Franz Marc, p. 454, Frantz Marc, Ecrits et correspondances sur Google Livres. La traduction est différente dans Klee 1999, p. 309-310.
      • Citant Jürgen Glaesemer 1978 (OCLC 580403879), Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 84, rapporte notamment « l’idée d’un objet devenu cher parce qu’on s’en sert depuis longtemps », d’un « tapis auquel se rattachent des souvenirs. »
      • « symbolique du processus de rétrospection[79]. »
      • [vidéo] Zentrum Paul Klee, Paul Klee - Tapis du souvenir, 1914 sur YouTube, (consulté le )
      • Rémi Labrusse dans Lampe 2016, chapt V. Regards en arrière, p. 174, « formée d’accumulations de matières telles, de si fines et si nombreuses stratifications, que formes et couleurs tendent à se dissoudre, ne laissant subsister qu’un épais milieu grisâtre de signes élémentaires à la dérive. »
      • Bourneuf 2015, p. 57sqq (« To close this chapter »…)
      • Bonnefoit 2013, p. 27, « Elle démontre à quel point une grande prudence est requise pour saisir correctement les informations disponibles au sujet des œuvres de Klee. » Émoticône.
    27. Planier.jpg

      « Il est un phare à deux milles de la côte. Tous les soirs, on le voit qui balaye de sa lumière et le large et la rive. Ce phare est illustre dans le monde ; il s’appelle le Planier. Quelle que soit l’heure où vous le regardiez, dites-vous qu’à cet instant on parle de lui sur toutes les mers et sous toutes les constellations. Quand on n’en parle pas, on y pense. Mais si le Planier ramène au pays, il préside aussi au départ. »

      — Albert Londres, Marseille, porte du sud


    28. Catalogue somptueux ! Émoticône sourire
      • Photo de Gabriele Münter (#Bleu, expo décembre 1911-janvier 1912), p. 24
      • Klee, 1913, 193, p. 146-147 (chap. : « Du côté de l’avant-garde. Les Thannhauser et le Cavalier bleu »)
      • etc.

    29. Le musée, demain, Casimiro, (ISBN 978-84-15715-92-4), « Le musée du troisième millénaire », p. 44. Partant d’une critique de Paul Valéry (Le problème des musées, 1923), Umberto Eco esquisse son utopie, son musée idéal, celui du troisième millénaire – millénaire qui a à peine débuté… : « Mon musée du troisième millénaire serait toujours inédit, il pourrait toujours me surprendre. Valéry lui-même serait tenté d’y revenir. » RIP.
    30. Rodari 2011, p. 168 (qui indique notamment (et logiquement, a priori ;)) - en biblio – l’expo #Berne2009). Geelhaar 1972, p. 76 précise : « Dans le cas d’œuvres de grand format, il arrive qu’un fragment acquière une vie autonome; l’artiste a obtenu Escalier et échelle [1928, 183, voir p. 21] en faisant pivoter de 180 la partie droite [de Vieille ville et pont, 1928, 160, voir p. 76]. »
    31. Avec le soleil noir tournant et la flèche
      Image dans Infobox.
      Artiste
      Date
      Localisation

      « Tous ces signes simples, détachés d’un alphabet reconnaissable par tous, sont des clefs pour le mystère – non pour l’éclaircir ni l’épaissir, mais pour en manifester l’inexprimable présence[82]. »

      (aussi dans HS 2013, p. 32-33) Dans Rodari 2011 on a aussi : Sans titre, 8 (« Kartenorakel »), 1919 (p. 166, provenance, biblio, expo, texte). Ein Klang der nördlichen Flora, 1924 (p. 167, provenance, biblio, expo, texte, aussi dans L'Œil de Planque (planche 5) – la photo du 7.05 : bleu foncé en gris et bleu clair en vert Smiley Colère). (Wildnis), Gestrüpp, 1939 (p. 170, provenance, biblio, texte). Seiltänzer, 1923, litho. Architektur im Orient, 1929 (p. 172-713, provenance, biblio (Geelhaar 1972, p. 117, simple mention (Égypte) ; Boulez 1989 ; et Bonfand…), expo, texte).
    32. En complément, Béatrice Delapraz, L’œil de Planque : confidences d'un collectionneur, (ISBN 978-2-9700299-2-2). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article. Voir aussi, pour comparaison, De Cézanne à Dubuffet : collection Jean Planque, Hazan, (ISBN 2-940191-07-7) (indiqué)
    33. voir aussi « " Moscou-Paris " au Musée Pouchkine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
    34. « Klee, à un moment donné, a beaucoup travaillé à partir de l’échiquier. L’on pourrait se demander s’il n’était pas obsédé par le jeu d’échecs. Non point, mais il trouvait dans l’échiquier un thème très dense, très en rapport avec l’univers musical, celui de la division du temps et de l’espace, je veux dire une division à l’horizontale : le temps, et à la verticale : l’espace. »

      — Boulez 1989

    35. Ressemble à s’y méprendre (+ couleurs Émoticône) à Blumenfresser, 1927, « probablement détruite en 1944[90]. »
    36. Souvent en passant, prendre le temps cependant pour :
    37. Pour ici précisément, bibliographiquement parlant, il faut ajouter des ressources plus ou moins centrées (ouvrages/chapitres/articles) : vais-je aller jusqu’à une page dédiée ? Pourquoi pas en fait. Le LE « e » est d’ailleurs particulièrement utile ;). À lister, wikifier.
    38. En regard des Limites de la raison, Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 198 on a d’ailleurs cette citation rapportée « dans Perpendiculaires, la rencontre de la statique et de la dynamique s’assimile à celle de l’ordre et du chaos[93] »
    39. Traduction française par Jean Descoullayes et Jean Philippon, 4ed. 1969 (SUDOC 024216410) (en couverture : Utilisateur:Malik2Mars/Brouillon/Klee#Tableaux poétiques (1918, 17).
    40. petit détour par la version étoilée wp:de section #Klees redigierte Tagebücher – aidé évidemment par Google trad ;) –, résume assez bien ces 2 pages Émoticône, le tout sourcé ;). Notes en passant – et en pensant aussi fortement aux connexes, ici bas Émoticône (Le Cavalier bleu, Bauhaus, Zentrum Paul Klee…)[n 41] – il semble pertinent/utile (de remonter encore un peu, oui clin d’œil, on est plus à 1 près ;)) de consulter – en français – Christian Geelhaar (de)[n 42]. Pour Will Grohmann 1954[n 43], Partsch 2011, p. 7 : « l’artiste et son œuvre sans le moindre recul critique ». Cela dit, voir 1929 Cahiers d’art.
    41. Je me demande d’ailleurs si je ne vais pas créer l’entrée quote. Sur wp, un seul passage spécial:diff/184089337 pour ajouté le lien vers l’expo (« Zao-Wou-Ki "Il ne fait jamais nuit", 19 mai - 10 octobre 2021 », sur culturespaces.com). Pour C, C:Category:Zao Wou-Ki, je risque de ne pas avoir le temps pour vraiment en voir la couleur… Cependant, je peux toujours utiliser {{Média externe}} ici. Encore une fois, il faut pour commencer (et continuer) lister les sources ci dessous.❌.
    42. « Van Gogh m’est actuel, « Vincent » dans ses lettres. […] Dommage que le Van Gogh du début soit humainement si noble et en tant que peintre moins bon, que le merveilleux artiste de la dernière période soit humainement si marqué. Il faudrait trouver un moyen terme entre ces quatre points de comparaison, et alors oui ! alors on ferait tout pour être soi-même ainsi. »

      — Paul Klee, Journal[95]

      « En ce moment, maintes choses s’éclairent pour moi au sujet de Van Gogh. À lire ses lettres dont je possède un choix, ma confiance en lui ne cesse de croître. Il pouvait puiser profondément dans son cœur. »

      — Paul Klee[96]

      • Ce faisant, en passant aussi par Chastel, jeter un œil (neuf) à LdV.
    43. Projet stimulant également avec de nombreux liens et travaux à faire sur les projets wiki. Mais je ne sais pas si je vais vraiment reprendre l’ensemble un jour. Une certaine déception est encore tellement palpable… Essayer ponctuellement, se limiter géographiquement disons, et continuer à noter en brouillon, il sera toujours temps d’y revenir, de s’investir vraiment.
    44. Demande d’aide sur Projet:Musique classique et message complété sur Projet:Hip-hop (avec annonce). L’espoir fait vivre. Pour D, après qlq conseils, activation du gadget Recoin. Ok. Après ça, un peu ras le bol là de passer des heures sur Wikidata pour des détails qui m’échappent parfois et qui peuvent être corrigés facilement par quelqu’un d’autre. Il m’est impossible d’y consacrer plus de temps pour le moment sans risquer de perdre de vue l’essentiel. Donc, c’est imparfait, et alors ? NHP ! Passage par le Bistro pour illustrer : Wikipédia:Le Bistro/31 mars 2022#Infobox Stop
    45. Visualisation sur wp de 4 éléments D. Expo et catalogue[n 51]

      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Type Exposition temporaire (d)
      Pays France
      Localisation Musée de la musique
      Commissaire Marcella Lista (en)
      Date d'ouverture
      Date de clôture
      Site web collectionsdumusee.philharmoniedeparis.fr/exposition-paul-klee-polyphonies.aspx
      1. Marcella Lista (dir.), Paul Klee, 1879-1940 : polyphonies, Actes Sud et Musée de la musique, (ISBN 978-2-330-00053-0, BNF 42544005)Voir et modifier les données sur Wikidata

      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Type Exposition temporaire (d)
      Pays France
      Localisation Musée de la musique
      Date d'ouverture
      Date de clôture
      Site web philharmoniedeparis.fr/fr/activite/exposition/23375-hip-hop-360
      1. Vincent Piolet, Hip-hop 360, Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées et Musée de la musique, (ISBN 978-2-7118-7884-0)Voir et modifier les données sur Wikidata
      2. +ed collector (à encadrer ;)), (ISBN 978-2-7118-7885-7)

    46. 2.04. M’appuyant sur le catalogue j’ai décidé de créer l’entrée quote. A peaufiner avec d’autres lectures indiquées. Cependant, qlq chose d’insoupçonnable au départ m’a soudain traversé l’esprit. Probablement le lien avec Marseille qui a fait ressortir cette image. Le 3e Œil (groupe), (Avec le cœur ou rien) Si triste… (ça faisait un bail que je l’avais pas écoutée…) – faudra créer l’entrée quote aussi tiens ! Oui, ce n’est vraiment pas joyeux et pourtant une certaine puissance, une force de persuasion, par l’image, qui est décuplée avec les textes associés. C’est d’une pure « beauté ». 3.05. Le nombre d’occurrences du mot « œil » sur ce brouillon clé Klee ;) est impressionnant ! Tellement évident…. Concernant le Hip-hop à Marseille, reprendre petit à petit les travaux. Idem pour Migrations à Marseille et Utilisateur:Malik2Mars/Brouillon/Bassin minier de Provence. Pour les autres travaux, l’aide proposée, non. Simplement ignorer les sollicitations. Le mépris, la suffisance, les cm de diff acerbes maniés à la perfection – d’ailleurs, en fait, le domaine s’y prête bien, de nombreuses sources en font état : « les défauts de ses qualités », peut-être bien – sans moi. J’ai réussi depuis à ignorer qlq discussions sur des points de détail alors qu’on a cherché à me faire participer – mais me laisse encore embarquer bêtement, parfois... Très bien, continuer sur cette voie. De plus, il est cocasse de constater que les plus virulents sont souvent les moins compétents pour le sourçage. Googleaddicts, donneurs de leçons, ego surdimensionnés – à fuir comme la peste !
    47. « Paul Klee pousse à l’accomplissement le doute de Léonard. Il reprend le devenir incertain et le désordre imaginaire au bénéfice de l’art. Il en provoque, il en décrit les détours. »

      — Marc Le Bot, L'Œil du peintre[98]

    48. Particulièrement utile à noter pour les ouvrages (et chapitres (là surtout si ancre, utilisable ailleurs, sujets annexes, etc.)), moins pour les articles (web), le bouton sourcer génère automatiquement une date de consultation. Bref. À bien préciser ici. Reverif à faire (6.04).
    49. Celle-ci doit aussi présenter les écrits de Klee lui-même (#Publications).
    50. Comme déjà souligné à de multiples reprises, il est regrettable (seulement 24h dans une journée, jusqu’à preuve du contraire ! Tire la langue) de devoir suivre différents canaux pour être correctement informé… (Wikipédia:Le Bistro/12 avril 2022#Inscriptions ContribuLing - conférence sur les langues minoritaires et leurs outils numériques libres, https://www.wikimedia.fr/…) – de même, les pages wp liées à certaines actualités, initiatives, et même in main, sont clairement à revoir. Bref. 13.04.
    51. p.45, 1932, 273 à l’envers ;).

    Références[modifier | modifier le code]

    1. Léonard de Vinci, Pascal Brioist (édition, présentation et notes), Louise Servicen (traduction), Edward MacCurdy (texte établi) et Paul Valéry (préface de l’édition de 1942), Carnets, Gallimard, coll. « Quarto », (ISBN 978-2-07-284486-7, OCLC 1127907896), « XXVIII. Comparaison des arts », p. 1029. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
    2. a et b Geelhaar 1975, p. 7.
    3. Hopfengart et Baumgartner 2012, Une fécondité en hausse, p. 292-294
    4. Reproduction dans Geelhaar 1975, p. 8
    5. Régine Bonnefoit dans Lampe 2016, « Nulla dies sine linea. La production artistique de Klee en 1939 », p. 258-259, « Il l’a inscrite, et ce n’est pas un hasard, à la suite du numéro 365. L’artiste l’entendait semble-t-il ainsi : ne pas laisser passer un jour sans réaliser au moins un dessin. […] Klee avait déjà rempli son devoir annuel avant terme. »
    6. Bonnefoit 2013, p. 36, « La citation lui était sans doute instantanément venue à l’esprit en relation avec ce numéro, qui correspond au nombre de jours qui composent l’année. »
    7. Hopfengart et Baumgartner 2012, « Nulla dies sine linea », p. 316, « Ce chiffre à valeur de symbole, puisqu’il représente les 365 jours de l’année et ce vœu de travailler chaque jour plus qu’exaucé. »
    8. Paul Klee, kein Tag ohne Linie (catalogue d’expositions, Zentrum Paul Klee, Museum Ludwig), (ISBN 978-3-7757-1552-2), « Exposition inaugurale Kein Tag ohne Linie », sur Zentrum Paul Klee (consulté le )
    9. Klee 1999, p. 221.
    10. (en) Paul Klee, The Diaries of Paul Klee, 1898-1918, University of California Press, (ISBN 0-520-00653-4, lire en ligne), p. 233
    11. Pour Paul Klee cette devise est une sorte d’« incitation à s’exercer chaque jour au dessin[2] ». Les dernières années de l’artiste sont les plus productives. Sa production s’intensifie à partir de 1938 pour atteindre le record de 1253 œuvres en 1939[3]. L’année précédente il ajoute symboliquement cette devise à son catalogue sous le numéro 365[4], son « devoir annuel » ainsi accompli avant l’heure[5],[6],[7]. L'exposition inaugurale du Centre Paul Klee de Berne en 2005 portait le titre Kein Tag ohne Linie[8]. Geelhaar souligne que l’inventaire des dessins de Klee (4877, « feuilles monochromes » – terme préférentiel utilisé par l’artiste à partir de 1932) « laisse supposer que, dans la vie de l’artiste, il ne s’écoulait guère plus d’un jour sans qu’au moins un dessin s’élabore, sauf si survenait un contretemps[2] ». Il poursuit en évoquant une anecdote tirée du Journal : un jour, en mars 1908, Klee a dû renoncer à cette ligne de conduite et le note dans son journal. Ainsi, on trouve : 1908 (813a) : « C’est pourquoi il m’avait fallu négliger quelque peu ma sentence nulla dies sine linea. Ceci devait profiter à la réussite d’un travail qui témoigne d’une particulière fraîcheur dans la formation. […] Suis-je réellement maintenant sorti du fourré ? […] Perspective d’un prisonnier, à multiples directions[9]. » / « As a result, I was forced to go back a little on my program of nulla dies sine linea. This led to a successful work, which shows a particular freshness of form. […] Have I really come out of the jungle now?? […] A prisoner's view in several directions[10]. »
    12. Klee 2004, Cours 1 (14.11.1921), p. 36-37, « 6 (BF/8), 7 (BF/9) »
    13. Philippe Dagen, « Œuvres à Klee », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
    14. Laurence Chauvy, « Paul Klee, le peintre face aux surréalistes », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
    15. « 10 Americans. After Paul Klee », sur Zentrum Paul Klee (consulté le )
    16. Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 113
    17. Friedwald 2016, p. 104
    18. Paris 1985, p. 86
    19. Galen A. Johnson, « On the Origin(s) of Truth in Art: Merleau-Ponty, Klee, and Cézanne », Research in Phenomenology, vol. 43, no 3,‎ , p. 496 (ISSN 0085-5553, lire en ligne, consulté le )
    20. Klee 1999, p. 180
    21. Klee 1999, p. 313
    22. Lanchner 1987, p. 232, Partsch 2011, p. 60, Zentrum Paul Klee 2005a, p. 340, Eggelhöfer et Delot 2021, p. 173, Beaux Arts, HS 2021, p. 34-35
    23. Eggelhöfer et Delot 2021, p. 161, Beaux Arts, HS 2021, p. 38
    24. Eggelhöfer et Delot 2021, p. 171, Beaux Arts, HS 2021, p. 36
    25. Hopfengart 2008, p. 131, Eggelhöfer et Delot 2021, p. 175, Beaux Arts, HS 2021, p. 39
    26. klee 1998, p. 49.
    27. Hopfengart 2008, Du théâtre – où que l’on regarde, p. 8.
    28. a et b Hopfengart et Baumgartner 2012, Les marionnettes, p. 139.
    29. Geelhaar 1972, Portraits, p. 77.
    30. a et b Camille Morando dans Lampe 2016, Ohne Titel (Selbstportrait) (1922), p. 122-123.
    31. Hopfengart et Baumgartner 2012, p. 134.
    32. von Allmen Klee 1979, p. 26.
    33. [vidéo] Zentrum Paul Klee, Paul Klee - Sans titre (Esprit de la boîte d'allumettes), 1925 sur YouTube, .
    34. Klee 1998, 7. Philosophie de la création, p. 58
    35. « 178 (BF/181) » et « 179 (BF/182) », sur www.kleegestaltungslehre.zpk.org (consulté le )
    36. Marianne Jakobi, « Paul Klee. Cours du Bauhaus, Weimar 1921-1922 ; Paul Klee. Lettres de l’époque du Bauhaus (1920-1930) ; Paul Klee et la nature de l’art », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, no 24,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne, consulté le )
    37. Journal (1915), p. 300
    38. (en-US) Gert Schiff, « Paul Klee at the Guggenheim », sur www.artforum.com (consulté le )
      • (en) Charles W. Haxthausen, « The Graphic Legacy of Paul Klee: An Exhibition of Klee's Prints », Art Journal, College Art Association (d), vol. 44, no 1,‎ , p. 78-80 (ISSN 0004-3249 et 2325-5307, DOI 10.1080/00043249.1984.10792525, JSTOR 776679)Voir et modifier les données sur Wikidata
      • Louise Averill Svendsen, « THE GRAPHIC LEGACY OF PAUL KLEE », The Print Collector's Newsletter, vol. 14, no 6,‎ , p. 205–208 (ISSN 0032-8537, lire en ligne, consulté le )
      • Marcus Hester, « Review of Paul Klee: Art and Music », The Journal of Aesthetics and Art Criticism, vol. 42, no 4,‎ , p. 451–452 (ISSN 0021-8529, DOI 10.2307/430221, lire en ligne, consulté le )
      • Jeffrey Weiss, « Review of Paul Klee: Art and Music; Paul Klee and Cubism; Paul Klee: The Colored Works in the Kunstmuseum Bern », The Print Collector's Newsletter, vol. 15, no 3,‎ , p. 110–112 (ISSN 0032-8537, lire en ligne, consulté le )
      • (en) Mark Cheetham (en), « Jim M. Jordan, Paul Klee and Cubism. Princeton, Princeton University Press, 1984. xxiv + 233 pp., 81 illus., $77.00 (cloth) / Andrew Kagan, Paul Klee/Art & Music. Ithaca, Cornell University Press, 1983. 176 pp., 82 illus., $34,50 (cloth) », RACAR : Revue d'art canadienne / Canadian Art Review, vol. 12, no 1,‎ , p. 83–84 (ISSN 0315-9906 et 1918-4778, DOI 10.7202/1073702ar, lire en ligne, consulté le )
    39. (en) Douglas Hall, « Review of Klee and Nature », The Burlington Magazine, vol. 127, no 993,‎ , p. 911–912 (ISSN 0007-6287, lire en ligne, consulté le )
      • (en) David Craven, « Karl Werckmeister and the Role of Critical Scholarship », Oxford Art Journal, vol. 13, no 2,‎ , p. 93–97 (ISSN 0142-6540, lire en ligne, consulté le )
      • (en) Marcel Franciscono, « Review of The Making of Paul Klee's Career 1914-1920 », The Art Bulletin, vol. 73, no 4,‎ , p. 694–698 (ISSN 0004-3079, DOI 10.2307/3045841, lire en ligne, consulté le ) — [NB.] « Corrections: The Making of Paul Klee's Career 1914-1920 », The Art Bulletin, vol. 74, no 1,‎ , p. 173 (ISSN 0004-3079, DOI 10.2307/3045861, lire en ligne, consulté le )
      • (en) Jenny Anger, « How Many Klees Today? », RACAR: revue d'art canadienne / Canadian Art Review, vol. 18, nos 1/2,‎ , p. 102–111 (ISSN 0315-9906, DOI 10.7202/1072990ar, lire en ligne, consulté le )
      • Colin Rhodes, « Review of Paul Klee: His Work and Thought; Images of Faith: Expressionism, Catholic Folk Art, and the Industrial Revolution; Kunst in Deutschland 1933-1945. Bd. 2/1, Malerei A-P; Joseph Beuys », The Burlington Magazine, vol. 134, no 1076,‎ , p. 737–737 (ISSN 0007-6287, lire en ligne, consulté le )
      • Anger 1991
    40. Guy Bruit, « Claude Frontisi, Paul Klee : La création et sa parabole : poétique, théorie et pratique en peinture, in : Lettres françaises, 15 décembre 1966 », Raison présente, vol. 137, no 1,‎ , p. 145–147 (lire en ligne, consulté le )
      • Colin Rhodes, « Review of Paul Klee and the Decorative in Modern Art », The Burlington Magazine, vol. 147, no 1223,‎ , p. 125–126 (ISSN 0007-6287, lire en ligne, consulté le )
      • Marion F. Deshmukh, « Review of Paul Klee and the Decorative in Modern Art », German Studies Review, vol. 29, no 1,‎ , p. 192–193 (ISSN 0149-7952, lire en ligne, consulté le )
      • James van Dyke, « Review of Paul Klee, Poet/Painter », German Studies Review, vol. 31, no 3,‎ , p. 669–670 (ISSN 0149-7952, lire en ligne, consulté le )
      • Sarah Wyman, « Review of Paul Klee, Poet/Painter », The German Quarterly, vol. 81, no 2,‎ , p. 248–249 (ISSN 0016-8831, lire en ligne, consulté le )
      • Valerie Heffernan, « Review of Paul Klee: Poet/Painter. (Studies in German Literature, Linguistics and Culture) », The Modern Language Review, vol. 104, no 3,‎ , p. 911–912 (ISSN 0026-7937, lire en ligne, consulté le )
    41. Elisabeth Bouvet, « «Théâtre», le mot-klee », sur www1.rfi.fr, (consulté le )
    42. « Klee-Picasso : rencontre au sommet », sur Connaissance des arts, (consulté le )
      • Maurice Rummens, « Review of Kandinsky and Klee in Tunisia », The Burlington Magazine, vol. 158, no 1361,‎ , p. 652–653 (ISSN 0007-6287, lire en ligne, consulté le )
    43. Notices des salles, « Paul Klee, la dimension abstraite (7 • Fuge in Rot, 1921) », p. 10
    44. Claude Frontisi, « Alain Bonfand:Paul Klee. L'œil en trop. Paris, La Différence, 1988, 2 tomes, 124 p. de texte, 70 ill. en couleurs et en noir et blanc, couv. ill. », Revue de l'Art, vol. 84, no 1,‎ , p. 85–85 (lire en ligne, consulté le )
    45. Marie Sorbier, « Paul Klee réenchante le monde en donnant de l’esprit à la matière », Affaire en cours, sur France Culture (consulté le ).
    46. Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Malik2Mars/Brouillon/Klee
      Type Exposition temporaire (d)
      Localisation Lille Métropole - musée d'Art moderne, d'Art contemporain et d'Art brut
      Commissaire Sébastien Delot et Jeanne-Bathilde Lacourt (d)
      Date d'ouverture
      Date de clôture
    47. Étienne Dumont, « Le Zentrum Paul Klee de Berne nous montre l'artiste qui "veut ne rien savoir" », sur Bilan (consulté le )
    48. Axelle Fariat, « De l'Allemagne, 1800-1939 : de Friedrich à Beckmann », Critique d’art,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne, consulté le )
    49. « Paul Klee, la couleur enchantée », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
    50. « Paul Klee s'est inspiré de tous ses amis peintres pour devenir unique », sur rts.ch (consulté le )
    51. Étienne Dumont, « Le Zentrum bernois consacré au peintre propose son "Mapping Klee". Un vrai voyage! », sur Bilan (consulté le )
    52. « Sur la question de la Forme »
    53. Lampe 2016, p. 87 voir aussi #BerneMunich2015
    54. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148
    55. (de) « Paul Klee, Föhn im Marc'schen Garten, 1915 », sur www.lenbachhaus.de (consulté le )
    56. Klee 1999, p. 270
    57. Klee 1992, p. 282, Baumgartner 2014, p. 109 et 255.
    58. Baumgartner 2014, p. 121
    59. Rodari 2011, p. 169.
    60. Lampe 2016, p. 83.
    61. Rodari 2011, p. 169
    62. Rodari 2011, p. 81.
    63. Léal 2008, p. 290-291.
    64. Klee 1998, Esquisses pédagogiques. 13, production-réception, p. 96
    65. a et b « Exposition inaugurale Kein Tag ohne Linie », sur Zentrum Paul Klee (consulté le )
    66. Berne2005a, p. 127.
    67. Friedewald 2016, p. 295.
    68. « Fairy Tales (Märchen), Paul Klee, ca. 1920 », sur magart.rochester.edu (en) (consulté le )
    69. Osamu Okuda, « Paul Klee et les compositeurs de son temps » dans Lista 2011, p. 38.
    70. « Walpurgis Night, Paul Klee, 1935 », sur Tate.org.uk (consulté le )
    71. Dagen 2013.
    72. Geelhaar 1972
    73. Créer l’entrée Q
    74. Klee 1999, p. 218-219.
    75. Klee 1999, p. 249.
    76. Gabriel II A-Avava Ndo, « Digital Klee : esquisses pédagogiques : enquête sur le futur de la forme = Pedagogical Sketchbook : an Inquiry into the Future of Form », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne, consulté le ) Tire la langue
    77. Marc Le Bot, L'œil du peintre, Gallimard, (ISBN 2-07-020130-9, lire en ligne), « le chaos II », p. 151
    78. « Média : Rayé de la liste, P. Klee », sur Encyclopædia Universalis (consulté le )
    79. « Paul Klee - Rayé de la liste, 1933 » (consulté le )