Boulc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boulc
Boulc
Bergerie à Bonneval.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Hervé Suchet
2014-2020
Code postal 26410
Code commune 26055
Démographie
Gentilé Boulciens, Boulciennes
Population
municipale
126 hab. (2016 en diminution de 3,08 % par rapport à 2011)
Densité 2,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 38′ 55″ nord, 5° 34′ 03″ est
Altitude Min. 623 m
Max. 1 854 m
Superficie 57,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Boulc

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Boulc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boulc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boulc

Boulc est une commune rurale française de montagne, située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il s'agit d'un village du haut-diois qui fait partie du Massif des Alpes.

Les habitants sont les Boulcois et les Boulcoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtillon-en-Diois Treschenu-Creyers Glandage Rose des vents
Miscon N Saint-Julien-en-Beauchêne
Hautes-Alpes
O    Boulc    E
S
Lesches-en-Diois Val-Maravel

Boulc, d'une superficie de 57 km2, est situé à 24 km au sud-est de Die. Les communes avoisinantes sont Miscon, Glandage, Val-Maravel, Lesches-en-Diois et Beaurières. L'altitude moyenne est de 800 mètres : elle va de 623 à 1 854 mètres. La commune est classée zone de sismicité 2 et est sur une zone de risques de mouvements de terrains. Boulc a sur son territoire la rivière Le Bès et les ruisseaux de Boulc, des Boidans, Vauniérette, De Merlet, De Charau, Du Vabre et Des Charroutoux. La commune se situe à environ 5 km du parc naturel régional du Vercors.

Le col Miscon se situe à environ 2 km de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de l'effondrement de la route en corniche en janvier 1994, un tunnel a été construit dans la falaise de Soubreroche[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première apparition du village, fut dans le cartulaire de Saint-André-le-Bas en 1200 sous le nom de Bulcum ; puis, Bolc en 1206 (Cartulaire de Durbon), Castrum de Bulgo en 1266 et Bucum en 1294 (Inventaires de Baux), Boc en 1549 et Bouc en 1551 (Archives de la Drôme). En 1793, son nom est Boule. En janvier 1974, elle adopte le nom de Boulc-Bonneval à la suite de sa fusion avec la commune de Bonneval-en-Diois. En janvier 1975, elle prend son nom actuel de Boulc après sa fusion avec Ravel-et-Ferriers[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Olivier Tourreng    
2014 En cours
(au 30 octobre 2014)
Hervé Suchet[3] SE Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 126 habitants[Note 1], en diminution de 3,08 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
525495535494566585527515504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
476449444438425429372337328
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297283276206173151156140111
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
816112610474101109125125
2016 - - - - - - - -
126--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Allex, les Avondons, Bois Noir, Bonneval, la Combe, Ferriers, Ravel, Soubreroche, Souvestrière, Tatins, Ville Basse, pré martal et surtout les Miaux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Hameaux montagnards.
  • Temple protestant du XVIIIe siècle, à Ravel.
  • Ruines de l'église du Coteau[8] et d’une chapelle
  • Grotte bergerie utilisée par les bergers avant la conquête romaine de 4000 av. J.-C. jusqu'à -800, et comprenant des peintures rupestres linéaires : la Tune de la Varaime (Monument historique classé depuis 1990)[9],[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Appellations d'origine contrôlée[modifier | modifier le code]

Les AOC présentes sur le territoire de la commune sont le fromage le Picodon et l'huile essentielle de lavande de Haute-Provence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.liberation.fr/societe/0101226641-boulc-voit-le-bout-du-tunnel-coupe-du-monde-le-village-s-est-battu-pour-que-l-on-creuse-la-montagne
  2. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-boulc.html
  3. Boulc sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 30 octobre 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. MDP90053243 sur la base Base MédiateK des rapports de restauration.
  9. Notice no PA00117107, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Philippe Hameau, L'art schématique linéaire du Sud-Est de la France : La Tune de la Varaime (Boulc-en-Diois, Drôme), Bulletin de la Société préhistorique française, 1992, volume 89, no 8, pp. 247-255, lire en ligne sur Persée.fr.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :