Carlos Mario Jaramillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jaramillo Mesa est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Jaramillo ; le second, maternel, souvent omis, est Mesa.
Carlos Mario Jaramillo
Carlos Mario Jaramillo Presentación Coldeportes Claro 2014.jpg
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Sélection nationale de Colombie
Équipes professionnelles
1985Café de Colombia
1986-1992Postobón
1993-1995Aguardiente
1996Gobernación de Antioquía
Équipes dirigées
1997Telecom-Flavia
1998Avianca-Telecom-Kelme
1999-200505 Orbitel
2006EPM-Orbitel
2007-2008Une Orbitel
2009-2010Indeportes Antioquia
2011Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia
Colombia-Comcel
2012Coldeportes - Claro
Principales victoires

Carlos Mario Jaramillo Mesa est un ancien coureur cycliste colombien, né le à Medellín.

Il devient professionnel en 1985 et le reste jusqu'en 1996. Il gagne une étape du Dauphiné mais le couronnement de sa carrière reste sa victoire dans le Tour de Colombie en 1993.

Aujourd'hui reconverti en directeur sportif, il a dirigé l'équipe Une Orbitel, jusqu'en 2008. Puis de 2009 à 2011, il a managé l'équipe Indeportes Antioquia de Santiago Botero puis d'Óscar Sevilla. En 2012, il prend la direction technique de la nouvelle équipe Colombia - Comcel[1], rebaptisé en cours d'année Coldeportes - Claro. En avril 2014, il devient le nouveau sélectionneur national de la Colombie[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière est étroitement liée à celle de son mentor, Raúl Mesa. En passant professionnel en 1985 dans l'équipe cycliste Café de Colombia, il fait la connaissance du directeur sportif Raúl Mesa. Cette année-là, il règle Kim Andersen dans un petit groupe d'échappés pour remporter sa seule victoire sur le circuit européen, la 2e étape du Critérium du Dauphiné.

En 1986, à la création de l'équipe cycliste Postobón, Jaramillo suit Raúl Mesa qui devient le directeur sportif de cette nouvelle équipe. Il y reste jusqu'en 1992, date à laquelle Mesa quitte les Postobón. Jusqu'au début des années 1990, Jaramillo est réputé pour être l'un des meilleurs gregarii du peloton international. Par exemple, lors du Tour de France 1985, il participe aux sprints bonifications pour préserver le maigre avantage de son second leader, Fabio Parra au classement du meilleur néophyte, face à la menace que constituait Eduardo Chozas[3],[4].

Puis, il se marie avec l'une des filles de Mesa. Celui-ci opère un changement radical dans la façon de s'entraîner de son coureur, qui apprend à grimper[5].

Il termine au pied du podium des Tour de Colombie 1991[6] et 1992[7]. En 1993, il quitte les Postobón pour devenir le leader d'une nouvelle équipe, montée par la Gobernación de Antioquia et dirigée par Raúl Mesa. Il obtient la consécration de sa carrière cycliste en remportant son Tour national aux dépens d'Israel Ochoa, leader de la course pendant huit jours[8].

Il met un terme à la compétition en 1996. Il aura participé à 6 Tour de France, à 8 Tour d'Espagne et à pas moins de 13 Tour de Colombie[5].

L'année suivante, naturellement, il devient directeur sportif d'une formation dirigée par son beau-père. Cette collaboration se poursuivra jusqu'en 2009 où Jaramillo prendra la direction d'une équipe rivale. Ainsi les deux années suivantes, il est directeur sportif de l'équipe cycliste Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia, formation qui prend le statut d'équipe continentale, en 2011.

Sous sa direction, Sergio Henao remporte le Tour de Colombie 2010.

En 2012, il intègre le projet financé par l'État colombien par l'intermédiaire de l'entité Coldeportes[9]. Il dirige l'équipe Colombia - Comcel, équipe continentale, qui représente le projet en Colombie et sur le continent américain. Tandis que la seconde formation, l'équipe continentale professionnelle Colombia-Coldeportes a un calendrier exclusivement européen. La nomination de Jaramillo se fait en remplacement de Hernán Buenahora, directeur sportif, début 2012[10].

À la suite de la démission de Jenaro Leguízamo, pour raisons personnelles[11], le poste de sélectionneur national est vacant. Avec l'accord du gérant de l'équipe Coldeportes - Claro, il accompagne trois de ses coureurs et officie en tant que directeur technique de la délégation colombienne de cyclisme sur route aux Jeux sud-américains, en mars 2014[12]. Un mois plus tard, la fédération cycliste colombienne officialise la nomination de Jaramillo au poste de sélectionneur national[2]. Après avoir passé deux ans à sa tête, il quitte les fonctions de directeur sportif de l'équipe Coldeportes - Claro[13].

Équipes[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations[19].

  • 1985 : 73e du classement général.
  • 1986 : 55e du classement général.
  • 1987 : abandon lors de la 20e étape.
  • 1990 : 53e du classement général.
  • 1991 : 151e du classement général.
  • 1992 : 68e du classement général.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

8 participations.

  • 1985 : 46e du classement général.
  • 1986 : 34e du classement général.
  • 1987 : 53e du classement général.
  • 1988 : 21e du classement général.
  • 1989 : 13e du classement général.
  • 1990 : 13e du classement général.
  • 1991 : abandon lors de la 20e étape.
  • 1992 : abandon lors de la 18e étape.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Aucune participation.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

7 participations.

  • 1985 : abandon.
  • 1986 : 74e au classement final.
  • 1987 : abandon.
  • 1988 : abandon.
  • 1989 : abandon.
  • 1991 : 49e au classement final.
  • 1993 : abandon.

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 1983 : Médaille d'argent, Amérique Second de la compétition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Carlos Mario Jaramillo es el nuevo técnico en el equipo continental americano COLOMBIA-Comcel », sur www.habicicletas.com (consulté le 30 mars 2012)
  2. a et b (es) « Carlos Mario Jaramillo confirmado en la dirección técnica de la Selección Colombia de Ruta », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 2 mai 2014)
  3. « La remontée de Chozas », brève publiée dans le quotidien L'Équipe du vendredi 19 juillet 1985.
  4. Le classement des Catch dans le quotidien L'Équipe du vendredi 19 juillet 1985.
  5. a et b (es) « Jaramillo, también a los 33... », sur www.eltiempo.com (consulté le 18 avril 2011)
  6. (es) « Le Tour de Colombie 1991 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 avril 2011)
  7. (es) « Le Tour de Colombie 1992 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 avril 2011)
  8. (es) « Israel ¨El rápido Ochoa¨ se retira del ciclismo en la Vuelta al Valle », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 18 avril 2011)
  9. (en) « Jairo Clopatofsky: leading a different type of Colombian revolution », sur www.cyclingnews.com, (consulté le 30 mars 2012)
  10. (es) « 'Los chismes casi acaban el equipo': Mauricio Ardila », sur www.eltiempo.com (consulté le 3 avril 2012)
  11. (es) « Colombia definió equipo de 14 ciclistas para el Panamericano de Puebla », sur www.eltiempo.com, (consulté le 2 mai 2014)
  12. (es) « Juegos Suramericanos 2014: “El objetivo es el mismo que debe tener Colombia en cualquier participación internacional, podio y medalla de oro” Carlos M. Jaramillo », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 2 mai 2014)
  13. (es) « Noticias del Ciclismo en Colombia y el Mundo, cf le paragraphe Oliverio Cárdenas y Jorge Arbeláez, al frente del Coldeportes- Claro », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 2 mai 2014)
  14. « Ses différentes équipes professionnelles », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 16 avril 2011)
  15. « Les podiums du Tour de Colombie », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 3 septembre 2010)
  16. (es) « Les vainqueurs d'étapes au Tour de Colombie sur la période 1979-2009 », sur members.fortunecity.es (consulté le 31 janvier 2010)
  17. (es) « Les vainqueurs d'étapes et des classements finaux du Clásico RCN dans les années 80 », sur www.clasicorcn.com.co (consulté le 30 octobre 2009)
  18. « Le palmarès du coureur lors des Critériums du Dauphiné Libéré », sur criterium.ledauphine.com (consulté le 30 octobre 2009)
  19. « Les différents classements de Jaramillo dans le Tour de France », sur www.letour.fr (consulté le 30 octobre 2009)
  20. « Le rapport officiel des JO 1984 (volume 2), cf p.379 » [PDF], sur digital.la84.org (consulté le 3 décembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]