Arçais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Arcey et Arçay.
Arçais
Image illustrative de l'article Arçais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement de Niort
Canton de Frontenay-Rohan-Rohan
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Niortais
Maire
Mandat
Michel Panier
2014-2020
Code postal 79210
Code commune 79010
Démographie
Gentilé Airçaisiens, Airçaisiennes
Population
municipale
612 hab. (2015 en augmentation de 0,66 % par rapport à 2010)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 49″ nord, 0° 41′ 23″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 36 m
Superficie 15,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Arçais

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Arçais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arçais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arçais
Liens
Site web www.arcais.fr

Arçais est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine. La commune se situe à l'ouest de Niort.

Commune de la région naturelle du Marais poitevin, elle est incluse dans le parc naturel régional du marais poitevin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité n'a pris son nom actuel qu'en 1882.

Dans des documents du Moyen Âge, elle est successivement mentionnée sous les appellations suivantes : Archaïcum (1178), Arcacum (1223), Arseum (1300), dont dérive le toponyme Arçais sous lequel elle est connue aujourd'hui.

Géographie[modifier | modifier le code]

Paysage caractéristique du marais mouillé.

Arçais se trouve au bord de la partie du marais poitevin dite « marais mouillé » – c'est-à-dire inondable une partie de l'année –, également dénommée « Venise verte ».

La Sèvre niortaise * n'est pas loin, mais le village est surtout entouré d'un labyrinthe de fossés, de conches, de rigoles et de canaux. * elle traverse la commune

Les localités les plus proches sont Le Vanneau-Irleau, Damvix, Saint-Hilaire-la-Palud et Saint-Georges-de-Rex. La commune appartient à la communauté d'agglomération du Niortais.

Économie[modifier | modifier le code]

Autrefois ville de transit, Arçais vivait aussi de l'élevage et de l'exploitation du bois.

Le port d'embarquement.

Comme ses voisines, la localité mise aujourd'hui sur le tourisme, grâce à son port d'embarquement pour les visites du marais, doté d'une vaste cale pavée. On y trouve aussi des aires de stationnement et de pique-nique et des possibilités d'excursions, de promenades à vélo, de croisières, de pêche, de chasse et de camping.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne grue en bois.
Entrepôts au pied d'une élégante demeure.

Avant les aménagements et travaux de dessiccation successifs, la région était largement recouverte par la mer et le village se trouvait en bordure du golfe des Pictons.

Par la suite Arçais est devenue une localité active qui a connu son apogée au XIXe siècle, comme en témoignent notamment les deux reproductions d'anciennes grues en bois du port, grâce auxquelles les découpes de peupliers étaient hissées sur le quai, ainsi que, toute proche, la maison classique construite en 1829 et dont les onze entrepôts en contrebas servaient à ranger du poisson, du vin ou du bois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean Leyssène    
2008 2014 Joël Bourchenin    
2014 En cours Michel Panier    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 612 habitants[Note 1], en augmentation de 0,66 % par rapport à 2010 (Deux-Sèvres : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
881 934 886 896 900 913 918 941 935
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
959 1 010 1 018 1 013 1 001 1 070 988 978 967
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 008 1 022 968 845 869 842 766 763 769
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
759 718 653 524 560 572 633 612 610
2015 - - - - - - - -
612 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Cyr.

L'église Saint-Cyr est de construction relativement récente.

Le petit château d'architecture classique est une propriété privée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Arçais, pages 60 à 63
    • I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,
    • II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,
    • III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,
    • IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]