Canton de Mortain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Mortain
Canton de Mortain
Situation du canton dans l'arrondissement d'Avranches.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement(s) Avranches
Circonscription(s) 2e
Chef-lieu Mortain
Code canton 50 24
Histoire de la division
Création 1790
Disparition 2015
Démographie
Population 5 853 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Superficie 140,10 km2
Subdivisions
Communes 10

Le canton de Mortain est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Manche et la région Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1833 à 1848, les cantons de Juvigny et de Mortain avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à trente par département[1].

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1841 Michel-Jean Champs Républicain Greffier du tribunal civil de Mortain, juge de paix
1841 1848 Régis Auguste Casimir Demézange Républicain modéré Avocat, président du tribunal de Mortain, député (1848-1849)
1848 1852 Auguste Davy   Notaire à Villedieu-les-Poêles, juge de paix du canton de Mortain
1852 1854 Siméon Leverdays   Maire de Mortain (1850-1854)
1854 1864 Félix Cordoën   Magistrat
1864 1870 Adrien Gaudin de Villaine   Général de brigade
1871 1877 Henry Laigre de Grainville   Officier de cavalerie, propriétaire
1877 1883 François Amand Républicain Maire de Mortain (1878-1885)
1883 1930 Adrien Gaudin de Villaine Union
des Droites
Ancien militaire, maire de Saint-Jean, député (1885-1889) puis sénateur (1906-1930)
1930 1940 Alexandre Lebaindre URD Notaire à Mortain, nommé conseiller départemental en 1943[2]
1945 1958 Henri de Ponthaud DVD Agriculteur
1958 1976 Fernand Saoul CNIP Agriculteur, maire de Romagny
1976 1994 Gabriel Destais DVD Notaire, maire de Mortain (1983-1995)
1994 2001 Jean-Yves Lemardeley RPR Médecin, conseiller municipal de Mortain
2001 2008 Gabriel Destais DVD Ancien maire de Mortain
2008 2015 Serge Deslandes UMP Agriculteur, président de la CC de Mortain, conseiller municipal de Fontenay, élu en 2015 dans le canton du Mortainais


Le canton participe à l'élection du député de la deuxième circonscription de la Manche, avant et après le redécoupage des circonscriptions pour 2012[3].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Mortain comptait 5 853 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait dix communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au canton du Mortainais.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Le canton comprenait également une commune associée :

  • Rancoudray, associée à Saint-Clément depuis le 1er janvier 1973, la commune issue de l'association prenant le nom de Saint-Clément-Rancoudray. La commune de Rancoudray avait été créée en 1861 par démembrement de cette même commune de Saint-Clément.

Le territoire cantonal n'incluait aucune autre commune absorbée après 1795[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
7 4717 3247 3527 5557 0746 5426 1385 8975 853
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[5] puis population municipale à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f185.image.r=cantons%201833
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96158886/f3.item.zoom
  3. Tableau des circonscriptions électorales des départements (ordonnance n°2009-935 du 29 juillet 2009)
  4. EHESS : Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui (fiches des dix communes du canton). Pour Le Rocher, l'EHESS ne détermine pas s'il s'agit d'une ancienne commune ou d'une « ancienne communauté » (simple lieu-dit ?). Le toponyme figure cependant sur « la carte de Cassini » sur Géoportail. dont la typographie utilisée permet de penser qu'il pouvait s'agir à l'époque d'une paroisse.
  5. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  6. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]