Ligne de Vire à Romagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le chemin de fer image illustrant le Calvados image illustrant la Manche
Cet article est une ébauche concernant le chemin de fer, le Calvados et la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ligne de
Vire à Romagny
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Vire, Sourdeval, Mortain
Historique
Mise en service 1883 – 1889
Fermeture 1938 – 1988
Concessionnaires Ouest (1883 – 1908)
État (Non concédée) (1909 – 1937)
SNCF (1938 – 1992)
Ligne déclassée (à partir de 1992)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 440 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Vire à Romagny est une ancienne ligne de chemin de fer française, se trouvant dans les départements du Calvados et de la Manche en Basse-Normandie et reliant Vire à Romagny.

Histoire[modifier | modifier le code]

La loi du 17 juillet 1879 (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 47, une ligne de « Fougères à Vire et à un point à déterminer entre Bayeux et Caen »[1].

La section de Mortain à Vire est déclaré d'utilité publique par une loi le 15 juin 1881[2].

La ligne est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 17 juillet 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[3].

En 1883–1885, la ligne Montsecret - Sourdeval par Les Maures (commune de Chaulieu) est ouverte par la MVCR, voir l'article Ligne de Montsecret - Vassy aux Maures. Le , une nouvelle ligne est ouverte entre Vire et les Maures, ainsi qu'entre Sourdeval et Mortain-Le Neubourg. La ligne de la MVCR permet de faire la jonction entre les deux, des Maures à Sourdeval. La ligne est ensuite prolongée entre Mortain-le Neubourg et Romagny le . À Romagny, la ligne se connectait à la ligne de Domfront à Pontaubault permettant ainsi des liaisons vers Avranches et vers Fougères via Saint-Hilaire-du-Harcouët par la ligne de Saint-Hilaire-du-Harcouët à Fougères.

Chronologie[modifier | modifier le code]

La ligne est ouverte aux dates suivantes :

  • Section de Vire aux Maures : le
  • Section des Maures à Sourdeval : le
  • Section de Sourdeval à Mortain-le-Neufbourg : le
  • Section de Mortain-le-Neufbourg à Romagny (et à Pontaubault) : le

La ligne est fermée au trafic voyageurs le (mais rouverte pendant la guerre du à 1941.

La ligne est fermée au trafic marchandises aux dates suivantes :

  • Section de Sourdeval à Mortain-le-Neufbourg :
  • Section de Mortain-le-Neufbourg à Romagny : ?

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La ligne est entièrement classée en voie verte, reliant le centre de Vire à la ligne Domfront - Pontaubault au niveau de la gare de Romagny.

Profil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  2. « N° 10800 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de la deuxième section du chemin de fer de Fougères à Vire, comprise entre Mortain et Vire : 15 juin 1881 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 23, no 632,‎ , p. 35 - 36 (lire en ligne).
  3. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée, le 17 juillet 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).