Gilles Susong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Gilles Susong, né à Paris en 1949, est un philosophe français du XXe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La politique d'Orphée  : essai sur la tradition despotique en Grèce ancienne, Paris, Grasset, 1975, (notice BnF no FRBNF34554825).

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Avec Louis Deurieu et Maryvonne Abraham, Possessions histoires, croyances et traditions, tome I, Paris, P. Baudry, 1993, Sudoc.

Présentation, traduction et notes[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

À classer[modifier | modifier le code]

Philosophie - histoire de la philosophie[modifier | modifier le code]

  • 1975, La politique d’Orphée, essai sur la tradition despotique en Grèce ancienne – Préface de Christian Jambet – Paris, Grasset, collection « Figures » (dirigée par Bernard-Henri Lévy).
  • 1977, La Politique d’Orphée est violemment critiquée dans : F. Aubral, X. Delcourt, Contre la nouvelle philosophie – Paris, Gallimard, « Idées ».
  • « Platon, contre lui-même acharné » (sur l’Apologie de Platon de Christian Jambet) – Revue Tel Quel n° 67.
  • 1980, Maurice Blanchot commente La politique d’Orphée dans son ouvrage : L’écriture du désastre – Paris, Gallimard.
  • 1989, « Note sur le De Unitate Dei et pluralitate creaturarum » d’Achard de Saint-Victor – Revue de la SAA (Avranches), T. XVII, n° 340.
  • 1992, Mémoire pour le DEA (Université de Caen) : La politique d’Esculape : Médecine et politique dans les dialogues de Platon.
  • 1994, *(éditeur) : G.W.F. Hegel, La philosophie du droit de 1819 – Cahiers de philosophie politique et juridique (Université de Caen), n° 24.
  • 1995, « La référence médicale non-hippocratique dans les dialogues de Platon » in : (coll.) Ancient medicine in its socio-cultural context – Université de Leyde.
  • 1996, « Qui est le médecin des Lois de Platon ? » in : (coll.) Hippokratische medizin und antike philosophie – Université de Bamberg-Erlangen.
  • (avec C. Lauriol, Université Montpellier-III) : La Beaumelle et le « montesquieusisme » - Cahiers Montesquieu n°3 (Société Montesquieu/ Voltaire Foundation).
  • (éditeur) : La Beaumelle, Suite de la Défense de l’Esprit des lois – CM n°3.
  • 1998, « Notice : La Beaumelle – L’Affaire Calas » in : Semences de liberté – de l’Edit de Nantes aux Droits de l’Homme – CD, COSEI/Espace Mendès-France, Niort.
  • 2000, (éditeur, avec R. Granderoute, Université de Pau) : [La Beaumelle], Au Roy in : Voltaire, Œuvres complètes, tome 52B : Traité sur la tolérance – Pièces originales concernant la mort des sieurs Calas – Voltaire Foundation, Oxford.
  • 2001, Montesquieu, La Beaumelle, Genève in (coll.) : Le temps de Montesquieu – Université de Genève – Paris, Droz.
  • 2004-2008, "Les cultures du conflit" - Cycle de conférences à destination de praticiens et d'étudiants en médecine - Université ParisV-René Descartes, site Necker-Enfants malades (séminaire du Dr S. Rosenberg-Reiner).
  • 2005, « Une médiation topiaire ? à propos des références épistémologiques dans l’œuvre de Montesquieu » in (coll.) : Les réécritures littéraires des discours scientifiques – Paris, M. Houdiard.
  • (éditeur, avec C. Lauriol et al. ) : La Beaumelle, Correspondance générale, tome I – Voltaire Foundation, Oxford.

Histoire et littérature médiévales[modifier | modifier le code]

  • 1983, (avec J-C. Payen et al.) La légende arthurienne et la Normandie – Condé s/Noireau, éditions C. Corlet.
  • 1987, (avec M. Pastoureau et al.) Les romans de la Table Ronde, la Normandie et au-delà … - Condé s/Noireau, éditions C. Corlet.
  • 1992, « À propos de deux récits arthuriens tardifs » - Revue Le Moyen Français n°30 – Université McGill, Montréal.
  • 1995, « Les impressions arthuriennes françaises (1488-1591) et la grande rhétorique » - Revue Le Moyen Français n°34.
  • 1998, L’invention du nice - Revue Le Moyen Français n°40-41.
  • 2004, Le Conte du Graal de Chrétien de Troyes - Site consultable en ligne[1].
  • 2005, « Les mères obscures des héros » in (coll.) : Enfances arthuriennes – Université Rennes 2 – Orléans, éditions Paradigme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://contedugraal.ifrance.com