Persan (Val-d'Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Persan
Persan (Val-d'Oise)
La mairie.
Blason de Persan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Intercommunalité CC du Haut Val-d'Oise
Maire
Mandat
Alain Kasse
2020-2026
Code postal 95340
Code commune 95487
Démographie
Gentilé Persanais
Population
municipale
13 386 hab. (2018 en augmentation de 13,35 % par rapport à 2013)
Densité 2 604 hab./km2
Population
agglomération
35 372 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 00″ nord, 2° 16′ 00″ est
Altitude Min. 24 m
Max. 55 m
Superficie 5,14 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de L'Isle-Adam
Législatives 1re circonscription du Val-d'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Persan
Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise
Voir sur la carte topographique du Val-d'Oise
City locator 14.svg
Persan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Persan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Persan
Liens
Site web https://www.ville-persan.fr/

Persan est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France. Elle forme avec cinq communes voisines l'unité urbaine de Persan - Beaumont-sur-Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Persan en 2019.

Persan est situé dans le nord du Val-d'Oise, à la limite avec le département de l'Oise, sur la rive droite de l'Oise et face à Beaumont-sur-Oise, à une distance orthodromique de 33 km au nord - nord-ouest de Paris. La distance routière de la capitale est de 41 km par la RD 301, l'ancienne nationale 1. L'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle est à 35 km par la RD 922, la RD 317 et la Francilienne. Relié au réseau ferré dès 1846 avec l'ouverture de la ligne de Paris-Nord à Lille qui passait initialement par Pierrelaye, Persan est devenu un nœud ferroviaire avec l'ouverture de la ligne de Paris au Tréport-Mers par Beauvais et connut assez tôt un essor industriel.

Persan compte six communes limitrophes, dont deux, Chambly et Le Mesnil-en-Thelle, appartiennent au département de l'Oise. Avec Beaumont-sur-Oise et Chambly, Persan commune forme le centre d'une unité urbaine dans le sens de l'INSEE, réunissant six communes au total[1]. Beaumont et Persan ne sont séparés que par l'Oise, et la gare pour Beaumont dessert les deux villes. Outre Beaumont, une seule commune limitrophe est située sur la rive gauche de l'Oise, Mours, mais la limite commune n'est longue que de 500 m[2].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Occupation des sols

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Oise à Persan (à droite).

Persan est située sur la rive droite de l'Oise et à l'embouchure de l'Esches.

L'Oise est l'un des principaux affluents de la Seine.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Persan est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[6],[7].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Avec une superficie réduite de 5,14 km2, la majorité du territoire communal est couverte par la ville et les zones industrielles et commerciales. Ne restent que des surfaces agricoles sur le secteur nord-ouest, près du connecteur de l'autoroute avec la RD 4 et du cimetière. Les espaces boisés sont rares. L'Esches est canalisée en ligne droite sur une grande partie de son parcours à travers le territoire communal. Le relief est peu varié, avec une altitude minimale de 24 m au-dessus du niveau de la mer à la sortie de l'Oise du territoire communal, alors que la ville est bâtie dans la plaine à une altitude dépassant rarement les 30 m. Le point culminant à l'extrémité nord-ouest du territoire communal atteint 58 m au pied de la butte-témoin du Bois de la Tour du Lay, atteignant 177 m (communes de Ronquerolles et Champagne-sur-Oise).

La ville présente une structure peu homogène du fait de son développement récent à partir d'un petit village, qui subsiste seulement pour partie, au nord-ouest du carrefour RD 4z / RD 78 (rue Carnot, rue Daniel-Ferry). Autour de la mairie, des mesures de requalification de l'espace urbain et plusieurs nouveaux équipements font du lieu le nouveau centre de la vie culturelle et sociale de la commune. Persan se compose de zones pavillonnaires de différentes époques et de quartiers de logements collectifs, dont notamment le grand ensemble du « Village » près du lieu historique du village. Classé en ZUS, il compte 1 300 logements pour 4 000 habitants sur une superficie d'environ 21 ha. Au nord de la voie ferrée de Beauvais, le quartier « Les Fresnoys », classé en quartier prioritaire, compte 290 logements pour 1 000 habitants sur une superficie de 15 ha. Exception faite de ce quartier, la ville reste globalement dans les limites matérialisées par les lignes de chemin de fer au sud et à l'est, et par la limite du département au nord. La continuité urbaine avec Beaumont est toutefois assurée par l'avenue Jean-Jaurès entre la gare et le pont de l'Oise. Dans Persan il existe deux quartiers HLM : Coallia et Les Halages. Les zones d'activités se concentrent de part et d'autre de cette artère, entre la ligne de Pontoise à Creil et la rivière (Z.A. des Bords de l'Oise Est et Ouest), ainsi que de l'autre côté de la voie ferrée à l'est et à l'ouest de la ville (Z.A. de l'Esches et du Chemin Vert)[8]. D'autres zones industrielles se situent sur les communes voisines de Champagne et Chambly.

Logement[modifier | modifier le code]

Dans Persan il y a 3 000 logements dont 1 900 HLM (logement sociaux). Donc la ville, respecte la loi de faire minimum 25% de logement sociaux.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Dans la ville, il existe plusieurs types de quartier : Les immeubles HLM, les immeubles et les pavillons.

Liste des quartiers les plus habités de Persan
Quartier Logement Population[Quand ?] Type Lieu
Le Village 1 300 4 900 HLM (Immeuble) -
Les Fresnoys 290 1 000 HLM (Maison et Immeuble) -
L'Arrieux 220 770 Pavillon et Immeuble -
Bry 125 610 Pavillon -
Résidence Edmond-Denis 135 600 HLM (Immeuble) -
Coallia 120 400 Immeuble -
Les Halages 88 270 HLM (Immeuble) -
La Sablière 80 230 Immeuble -

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Les principaux axes routiers de Persan sont l'autoroute A16 et l'ancienne route nationale 1, qui se réunissent à Ronquerolles et sont parallèles jusqu'à Mours, d'où elles rejoignent Paris en tronc commun. L'appellation est A 16, puis RN 1 et enfin RD 301 après l'échangeur avec la Francilienne. L'accès le plus proche se trouve à l'extrémité sud-ouest du territoire communal. Deux routes départementales desservent le centre de Persan. Perpendiculaire à la RN 1, la RD 4 respectivement RD 924 suit un parcours près de la rive droite de l'Oise. En provenance de Chantilly, elle passe par Boran-sur-Oise, Bruyères-sur-Oise, Bernes-sur-Oise, Persan, Champagne-sur-Oise et Parmain. De Bruyères jusqu'à la RN 1, la RD 4 / 924 dispose d'un nouveau tracé évitant les zones habitées. L'ancien tracé, appelé RD 4z, n'est pas interconnecté avec la RN 1, alors que le nouveau tracé ne permet pas de rejoindre Champagne-sur-Oise. La seconde route à traverser le centre de Persan est la RD 78, qui dessert successivement les centres de Chambly et Persan, traverse l'Oise et la ville de Beaumont, puis continue vers Presles : c'est l'ancien tracé de la RN 1. Une autre route franchit l'Oise plus à l'est, à l'extérieur du territoire communal, à savoir la RD 929 en provenance du Mesnil-en-Thelle, établissant le raccordement avec la RD 922 à l'ouest de Beaumont. Cette route suit un parcours près de la rive gauche de l'Oise, et établit la liaison avec L'Isle-Adam au sud-ouest, ainsi qu'avec Noisy-sur-Oise, Asnières-sur-Oise, Viarmes, Luzarches et la RD 316 à l'est.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

En gare de Persan - Beaumont, deux lignes de chemin de fer se croisent. La première est la ligne de Paris-Nord au Tréport-Mers par Beauvais, où l'offre se compose de TER Picardie sans arrêt entre Paris et Persan-Beaumont, puis semi-directs ou omnibus jusqu'à Beauvais, ainsi que de trains Transilien Paris-Nord - Persan-Beaumont. Ces trains de la ligne H du Transilien sont semi-directs en heure de pointe, et omnibus le reste du temps. Ils mettent 42 min respectivement 45 min pour la totalité du trajet, alors que les TER mettent environ 30 min. Par contre, les Transilien circulent toutes les 30 min (avec quelques renforts en heure de pointe), et les TER seulement toutes les 60 min. À noter l'existence de TER supplémentaires en heure de pointe, qui sont sans arrêt entre Paris et Chambly. La seconde ligne desservant l'agglomération est la ligne de Pontoise à Creil, desservie uniquement par des trains omnibus assurant un service de proximité, notamment vers L'Isle-Adam - Parmain, Boran-sur-Oise et Précy-sur-Oise. Cette offre est complétée par une ligne express Mobilien à destination de Roissypôle par Asnières-sur-Oise, Viarmes et Luzarches, fonctionnant tous les jours de l'année et utilisable avec un seul ticket t+.

Sur le plan local, Persan dispose de deux lignes de bus appartenant au réseau intercommunal « Bus Haut Val d'Oise », sans mentionner les lignes partant de la gare SNCF sans desservir d'autres arrêts sur la commune. Depuis la réorganisation du réseau au , les itinéraires tout comme les horaires ont été simplifiés, mais le nombre des arrêts a été réduit, et le centre-ville de Persan n'est plus relié aux communes voisines de Beaumont-sur-Oise, Bernes-sur-Oise et Bruyères-sur-Oise. Les bus sont désormais pensés pour assurer la correspondance avec les trains, tout au long de la journée. Pour atteindre les autres localités, un changement à la gare s'impose. Le centre-ville est desservi par la ligne A qui fonctionne à raison de vingt-et-un aller-retours du lundi au vendredi, dix-sept aller-retours le samedi et onze aller-retours les dimanches. La desserte est cadencée à l'heure le week-end uniquement. La ligne C assure la desserte de Champagne-sur-Oise, mais passe par trois arrêts partagés avec la ligne A et situés en périphérie sud-ouest de la ville[9].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Parcentum en 1194, Parcench en 1237[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Persan[modifier | modifier le code]

Schéma de la perspective sur le jardin depuis le premier étage du château de Persan. XVIIIe siècle.

Aujourd’hui disparu, le château de Persan, comme beaucoup de châteaux du XVIIe siècle, témoignait de la révolution intellectuelle et artistique de l'époque, de la recherche de la beauté sous toutes ses formes.

Dans un texte en ancien français, trouvé dans les Preuves pour l’Ordre de Malte[réf. non conforme], un château y est décrit de la façon suivante: « … fort noble et ancien, accompagné de grands cors d’hostels, tours, donjons couverts d’ardoizes, fossez, jardins et parcq où en plusieurs endroits nous avons vu une quantité d’escussons timbrés les uns fassez d’argent et d’azur de 6 pièces avec le collier de l’Ordre du Roy que l’on nous a dit estre les Armes de messire Loys de Vaudetar chevalier, seigneur de Pouilly et baron dudit Persan […]les Armes de Dame Jeanne Boylève, femme de Messire Roger de Vaudetar bisayeul et bisayeule maternelle (du dit présenté) […] Loys de Vaudetar et Dame Nicolaï son épouse […]»

Au château de Persan, devait certainement s’y trouver des bâtiments, des écuries et des selleries pour les chevaux, des remises pour les carrosses, des bâtiments pour tout le personnel et pour les animaux de ferme, des cuisines, des celliers, des pigeonniers, des jardins, un parc, le tout entouré de fossés.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de la 2e Guerre mondiale.

Le , lors des combats pour la Libération de la France, a lieu la bataille de Ronquerolles, en limite des communes de Ronquerolles, Bornel, Belle-Église et d'Hédouville, entre un petit groupe de Résistants Français et les troupes d'occupation et de répression allemandes de la Sicherungs-Regiment 6, évaluées à 3 bataillons, soit de 800 à 1 000 hommes. Sur 17 résistants arrêtés par les Allemands, 11 sont fusillés à l'Isle-Adam et 2 sont déportés[11],[12],[13],[14],[15],[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du [17], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et à son arrondissement de Pontoise, après un transfert administratif effectif au . Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Val-d'Oise.

La commune faisait partie de 1801 à 1967 du canton de L'Isle-Adam de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d'Oise, elle est rattachée au canton de Beaumont-sur-Oise[18]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre un canton de L'Isle-Adam, dont les limites sont remaniées.

Persan fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise. La commune accueille par ailleurs une maison de la justice et du droit (82, avenue Gaston-Vermeire)[19],[20].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Haut Val-d'Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créée fin 2004 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 dans le Val-d'Oise, la liste UMP-UDI menée par Alain Kasse — qui bénéficiait du soutien de l'ancien maire Arnaud Bazin, le maire sortant Philippe Cousin ne se représentant pas[21] — obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 767 voix, 63,42 %, 28 conseillers municipaux élus dont 7 communautaires), devançant très largement celle PS menée par Michelle Rinaldelli (616 voix, 22,11 %, 3 conseillers municipaux élus).
La troisième liste, SE, menée par Karim Aichi, a obtenu 403 voix (14,46 %, 2 conseillers municipaux élus), lors d'un scrutin où 44,06 % des électeurs se sont abstenus)[22].

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 dans le Val-d'Oise[23], la liste DVD menée par le maire sortant Alain Kasse obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 085 voix (58,90  %, 27 conseillers municipaux élus dont 11 communautaires), devançant très largement les listes menées respectivement par[24] :
- Leïla Saïb (LFI, PCF, PG, 402 voix, 21,82 %, 3 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire) ;
- Sébastien Lombard[25] (PS-EELV, 355 voix, 19,27 %, 3 conseillers municipaux dont 1 communautaire).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 67,20 % des électeurs se sont abstenus.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1915 1941 Albert Leyge
(1858-1941)
SFIO Négociant, fondateur de la société coopérative La Familière
Conseiller d'arrondissement du Canton de L'Isle-Adam (1919-?)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 1979 Fernand Chatelain PCF Sénateur du Val-d'Oise (1968 → 1979)
1979 juin 1995 Robert Lebastard[26] PCF Ouvrier
Conseiller général du canton de Beaumont-sur-Oise (1973 → 1992)
Président du club cycliste de Persan (1956 → 2006)
juin 1995[21] mai 2011 Arnaud Bazin DVD puis LR Vétérinaire
Président du Conseil général, puis du conseil départemental du Val-d'Oise (2011 → )
Président de la CC Haut Val-d'Oise (2014 → 2017)
Démissionnaire
mai 2011[27] mars 2014[21] Philippe Cousin DVD  
mars 2014[28],[29] En cours
(au 11 février 2021)
Alain Kasse DVD Retraité
Vice-président de la CC du Haut Val-d'Oise (2014 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[30]

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

En 2019, la ville a créé un rucher municipal avec l'aide de deux apiculteurs afin de développer la biodiversité et permettre la production de miel local ainsi que des animations auprès des écoliers[31].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

La commune compte de nombreux équipements et services publics.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire avenue Gaston-Vermeire.

Persan est dans l'Académie de Versailles.

À Persan compte sept établissements scolaires[Quand ?] dont une crèche, cinq écoles publiques (4 élémentaires et une maternelle) et un collège.

Crèche :

  • crèche La Ribambelle.

École maternelle :

  • école Étienne-Dolet (maternelle).

École élémentaire :

  • école Émilie-Carles (primaire et maternelle) ;
  • école Jean-Jaurès (primaire et maternelle) ;
  • école Paul-Éluard (primaire et maternelle) ;
  • école Simone-Veil (primaire et maternelle), ouverte en 2020 dans le nouveau quartier des bords de l’Oise[32].

Collège :

  • collège Georges-Brassens, qui a obtenu en 2016 le titre de triple champion de France scolaire (Unss) en athlétisme[33].

. La construction d'un second collège est prévue en 2023 pour 650 élèves, dans le quartier du Val-de-Persan, près du futur parc urbain de 4 hectares et du stade Louis-Odinot[34].

Culture[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une maison des jeunes et de la culture, avenue Gaston-Vermeire[35], ainsi que de la médiathèque-artothèque Boris-Vian[36]. L'artothèque, créée en 2012, était alors le premier équipement de ce type du Val-d'Oise et prète des œuvres d'art .aux particuliers, professions libérales et entreprises qui le souhaitent[37]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[38],[Note 3]

En 2018, la commune comptait 13 386 habitants[Note 4], en augmentation de 13,35 % par rapport à 2013 (Val-d'Oise : +3,67 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
255307348301359339350380501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7188291 1201 2401 4581 5531 7311 8202 092
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6363 1493 1983 7404 0684 2754 0643 7264 473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2011
5 1966 5879 34710 04510 6599 60010 13310 13810 790
2016 2018 - - - - - - -
12 66513 386-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[39].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pesran est la commune du Haut Val-d’Oise reste la plus peuplée du secteur, et poursuit sa croissance démographique avec 13 440 habitants en 2018 (+ 5,5 % en un an et + 13 % en cinq ans), favorisée par la présence d'une gare importante, un bon cadre de vie et des prix immobiliers jugés accessibles, et la commune souhaite encadrer et organiser cette croissance[40].

Pyramide des âges en 2007[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (15,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 12,1 %) ;
  • 49,7 % de femmes (0 à 14 ans = 22,8 %, 15 à 29 ans = 21,9 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 13,3 %).
Pyramide des âges à Persan en 2007 en pourcentage[41]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,3 
2,9 
75 à 89 ans
4,2 
9,1 
60 à 74 ans
8,8 
20,9 
45 à 59 ans
19,7 
23,6 
30 à 44 ans
22,3 
20,9 
15 à 29 ans
21,9 
22,5 
0 à 14 ans
22,8 
Pyramide des âges du département du Val-d'Oise en 2007 en pourcentage[42]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,7 
3,6 
75 à 89 ans
5,9 
9,7 
60 à 74 ans
10,0 
20,4 
45 à 59 ans
20,4 
21,5 
30 à 44 ans
21,7 
21,9 
15 à 29 ans
20,9 
22,7 
0 à 14 ans
20,4 

Sports[modifier | modifier le code]

La ville accueille plusieurs clubs de sport : judo, kick boxing, basket (Entente Sportive de Chambly-Persan Basket-Ball), rugby, handball, football (USP 03 Persan Football, Association Sportive et Culturelle des Portugais de Persan), tennis, danse, pêche, cyclisme....

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune s'est dotée d'un service de police municipale, avec en 2020 deux agents de surveillance de la voie publique et de 8 policiers municipaux. De nouveaux locaux sont aménagés en 2022 rue Pierre-Brossolette, en face de l'hôtel-de-ville, comprenant un centre de surveillance urbaine, et deux postes supplémentaires de policiers municipaux sont créés en 2021[43]. La vidéosurveillance a commencé a être installée dans la ville début 2020 et devrait atteindre rapidement 55 caméras[44].

Elle a équipé en 2020 les gendarmes de sa brigade territoriale autonome (Bta) de 8 caméras piétons[45].

Une maison de la justice et du droit, située 82, avenue Gaston-Vermeire, assiste les habitants de Persan en matière de conseils juridiques[46].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est dans l'aire de diffusion de la radio locale associative Alternative Fm.

Cultes[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Économie[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Il y a 7 commerces à Persan[Quand ?][réf. nécessaire].

  • Cocci Market
  • E Leclerc
  • Iscan
  • Litrimarché
  • O' Marché Frais
  • Picard
  • Sfordus Market

Persan dispose d'un marché bi-hebdomadaire qui se tient les dimanches et mercredis matin[47].

En 2019, la ville a suscité l'implantation d'un quatrième distributeur de billets, gérés par la Société générale, sur le parvis de la mairie, qui se rajoute aux deux de La Poste et à celui de la galerie marchande de l'hypermarché Leclerc[48].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germain, rue Pierre-Brossolette : Financée par le marquis de Persan, elle a été inaugurée en 1912 et se situe dans une zone pavillonnaire[49].
  • La mosquée, avenue Gaston-Vermeire, près de la mairie.
  • Monument des F.F.I. et F.T.P.F., rue du 8 mai 1945, près du pont de l'Oise : Ce monument honore les membres de la Résistance de la région morts pour la France, et plus généralement, les victimes de la Seconde Guerre mondiale parmi les habitants de Persan. Le monument pour les victimes de la Première Guerre mondiale, inauguré le , se trouve rue Pierre-Brossolette[50].
  • Monument Desmortier et Maître, rue du Dr-Touati, près du pont de l'Oise : Ce monument, qui prend la forme des monuments aux morts coutumiers, est dédié aux deux patriotes Desmortier et Maître, tués par les Prussiens lors de la défense de Parmain en 1870, dans le contexte de la guerre franco-prussienne de 1870[51].
  • Colombier, place de la République : On le trouve à l'angle nord-est de la ferme des XVIIIe et XIXe siècles au sud de la place de la République, dépourvu de sa toiture[50]. Sans illustration.
  • Anciens bains-douches municipaux, place Salvador-Allende[51] : Exemplaire caractéristique de ce type d'équipement, datant de l'entre-deux-guerres quand la plupart des logements étaient dépourvus de salles de bains, avec un mosaïque Art déco en haut du pavillon central.
  • Alignement de six maisons ouvrières du début du XXe siècle, rue du Dr-Touati, près du pont de l'Oise : D'une conception originale avec un oriel au rez-de-chaussée, une imitation de colombages et un pignon décoratif côté rue, ces six maisons sont toutes identiques mais peintes dans des couleurs différentes. C'est l'un des rares exemples de maisons d'architecte du début du XXe siècle sur la commune, construit pour une coopérative de logement[49].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois demoiselles d'or posées en bande et ordonnées 2 et 1.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Persan », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  5. dans et devant la MJC. La MJC représentant le vieux commissariat d’Aubervilliers

Références[modifier | modifier le code]

  1. Code de l'unité urbaine : 00459 ; cf. « Composition de l'unité urbaine 2010 de Persan - Beaumont-sur-Oise », sur INSEE (consulté le ).
  2. Communes limitrophes et autres renseignements topographiques selon la carte topographique 1 : 25 000e « TOP 25 » de l'IGN, consultable en 3D sur le site « Geoportail » (consulté le ). Distances mesurées par l'outil proposé dans le mode de visionnage en 3D.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Commune hors attraction des villes », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Cf. « Zones d'activités », sur Persan (site officiel) (consulté le ).
  9. Pour les horaires et schémas des lignes, cf. « Keolis Val-d'Oise, Les horaires de lignes » [archive du ], sur Keolis Val-d'Oise (consulté le ). Le plan du réseau est téléchargeable en pdf sur le même site.
  10. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  11. La Seconde Guerre mondiale à L'Isle-Adam
  12. Stèle de Ronquerolles
  13. Le Camp Allemand de l'Isle-Adam
  14. Persan : hommage aux résistants du maquis de Ronquerolles
  15. Le dernier combat de l’AN 2, le vol noir des corbeaux…
  16. CNRD/clg_Pierre_Perret_CNRD_2011.pdf La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy
  17. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  18. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  20. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  21. a b et c Sébastien Nieto, « Municipales à Persan : Arnaud Bazin (DVD) mise sur Alain Kasse : Maire de 1995 à 2011, le président du conseil général Arnaud Bazin a dû laisser sa place à Philippe Cousin. Comme ce dernier ne se représente pas, c’est Alain Kasse qui va mener la liste », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  22. Résultats officiels pour la commune Persan
  23. Marie Persidat, « Municipales à Persan : deux listes de gauche défient le maire DVD : Le maire (DVD) sortant Alain Kasse est en lice face à deux listes de gauche. La question de la densification urbaine, qui s’est accélérée dernièrement, agite la campagne », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Val-d'Oise (95) - Persan », Résultats des élections municipales et communautaires 2020, Ministère de l'intérieur (consulté le ).
  25. Ma.P., « Municipales : à Persan, il veut renverser « une équipe en place depuis 1995 » : Sébastien Lombard, conseiller municipal d’opposition de gauche, sera candidat en mars prochain », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Thibault Chaffotte, « Persan : l’ancien maire communiste, Robert Lebastard, est décédé », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  27. « Le maire préside son premier conseil municipal », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. « Alain Kasse dans son fauteuil : Le nouveau maire a été élu samedi dernier », La gazette du Vald'Oise,‎ (lire en ligne).
  29. « Alain Kasse (DVD) dans l'ombre d'Arnaud Bazin à Persan », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  30. « Procès-verbal du Conseil municipal du 23 mai 2020 » [PDF], Comptes rendus ces Conseils municipaux 2020, sur https://www.ville-persan.fr (consulté le ).
  31. Romain Dameron, « 20 000 abeilles dans le nouveau rucher de Persan : La Ville de Persan (Val-d'Oise) a mis en place un rucher municipal avec l’aide de deux apiculteurs. Objectif : développer la biodiversité et fabriquer du miel 100 % persanais », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (Romain Dameron, consulté le ).
  32. Romain Dameron, « La nouvelle école Simone-Veil inaugurée à Persan : Construit au cœur du nouveau quartier de Persan, le groupe scolaire Simone-Veil a accueilli ses 150 premiers élèves en septembre », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « L’ensemble du chantier a coûté 6,5 millions d’euros Ht subventionnés à hauteur de 1,5 million (dont 135 000 € de la Caf et 210 000 € de l’État) ».
  33. Julien Bigorne, « Val-d'Oise. Le club d'athlétisme de Persan attend toujours son stade : Les licenciés du Persan Athletic club, dans le Val-d'Oise, réclament, depuis dix ans, la création d'un stade et d'une piste en tartan pour pouvoir pratiquer », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. Romain Dameron, « Un deuxième collège à Persan en 2023 : Ce nouvel établissement scolaire à Persan (Val-d'Oise) permettra de désengorger le collège Georges-Brassens et pourra accueillir jusqu'à 650 nouveaux élèves », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La construction de ce nouvel établissement scolaire a été votée à l’unanimité, vendredi 24 avril, lors de la séance plénière du Conseil départemental du Val-d’Oise. Les élus valdoisiens ont débloqué une somme de 15,5 millions d’euros pour mener à bien ce projet. La Ville de Persan fournira le terrain gratuitement ».
  35. Romain Dameron, « Val-d'Oise. La Mjc de Persan se met au vert : Les membres de la Mjc de Persan, dans le Val-d'Oise, ont lancé une opération de végétalisation de leurs locaux », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  36. F.G., « La médiathèque-artothèque de Persan plus active que jamais durant le confinement : La culture, grande oubliée du second confinement. Dans le Val-d'Oise, à Persan, la médiathèque redouble d'efforts pour rendre les livres accessibles », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. Romain Dameron, « 800 œuvres d'art à vendre à l'artothèque de Persan : La médiathèque-artothèque Boris-Vian de Persan lance une nouvelle édition de l'Art à petits prix », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  40. Romain Dameron, « Recensement Insee : Persan poursuit sa croissance dans la vallée de l'Oise : La Ville de Persan compte 13 440 habitants soit une progression de 13 % en dix ans. En revanche, Méry et Beaumont restent sous la barre des 10 000 habitants », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. « Évolution et structure de la population à Persan en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  42. « Résultats du recensement de la population du Val-d'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  43. Romain Dameron, « La police municipale de Persan aura un nouveau local en 2022 : La Ville de Persan lance un chantier pour aménager le futur siège de sa police municipale. Deux agents seront également recrutés », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. Romain Dameron, « La vidéosurveillance arrive en janvier à Persan : Les premières caméras seront posées dans les rues. À terme, cinquante-cinq objectifs quadrilleront la Ville de Persan », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Estimé à 1,3 million d’euros, la vidéosurveillance n’a été subventionnée qu’à hauteur de 340 000 € (120 000 € par le Département, 120 000 € par la Région et 100 000 € par l’État), soit un reste à charge de près d’un million d’euros pour la commune ».
  45. Romain Dameron, « La Ville de Persan offre des caméras-piétons aux gendarmes : La commune de Persan (Val-d'Oise) se substitue à l'État pour équiper les militaires. La police municipale possède déjà ces caméras, mais n'a pas encore le droit de s'en servir », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  46. Romain Dameron, « La maison de la Justice et du Droit (Mjd) de Persan assure une permanence : La Mjd (Maison de Justice et du Droit) de Persan ne reçoit plus de public. Une permanence téléphonique a été mise en place pour les justiciables », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  47. « Le marché de Persan rouvre le mercredi : Ouvert seulement le dimanche matin depuis fin avril, le marché de Persan a reçu l'autorisation de rouvrir le mercredi matin », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  48. Romain Dameron, « Un nouveau distributeur de billets installé devant la mairie de Persan : La Ville de Persan compte un quatrième Dab (distributeur automatique de billets). L'appareil était très attendu par les habitants », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. a et b Cf. M. Amiot, François Doury et Isabelle Gaulon, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Persan », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ , p. 104-107 (ISBN 2-84234-056-6) ; p. 106.
  50. a et b Cf. Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Persan, op. cit., p. 105.
  51. a et b Cf. Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Persan, op. cit., p. 107.