Gare de Persan - Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Persan - Beaumont
Image illustrative de l'article Gare de Persan - Beaumont
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Persan
Adresse Place de la Gare
95340 Persan
Coordonnées géographiques 49° 08′ 54″ nord, 2° 16′ 45″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Picardie et TransilienLigne H du Transilien
Caractéristiques
Ligne(s) Épinay-Villetaneuse au Tréport - Mers
Pierrelaye à Creil
Voies 9 (+ voies de garages)
Quais 5 (dont 4 centraux)
Transit annuel 3 728 723 voyageurs (2014)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 29 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Keolis Val-d'Oise (BUS) KVO 2 A B C D F DIM
CIF (BUS) CIF 100

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Persan - Beaumont

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Persan - Beaumont

Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise

(Voir situation sur carte : Val-d'Oise)
Persan - Beaumont

La gare de Persan - Beaumont est une gare ferroviaire française positionnée à l'intersection de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers et de la ligne de Pierrelaye à Creil. Elle est située sur le territoire de la commune de Persan, à proximité de celle de Beaumont-sur-Oise, dans le département du Val-d'Oise, en région Île-de-France.

Elle est mise en service en 1846 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains du réseau Transilien Paris-Nord (ligne H) et d'autres du réseau TER Picardie. Elle se situe à 36,5 kilomètres de la gare de Paris-Nord via celle de Montsoult - Maffliers.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 29 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Persan - Beaumont est située au point kilométrique (PK) 36,522 de la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, entre les gares de Nointel - Mours et de Chambly[1], et au PK 46,027 de la ligne de Pierrelaye à Creil, entre les gares ouvertes de Champagne-sur-Oise et de Bruyères-sur-Oise[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La « station de Beaumont », est officiellement mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Paris à Lille et Valenciennes. Elle dessert un bourg de 2 000 habitants et est établie, entre les stations de L'Isle-Adam et de Boran, à environ 46 kilomètres de Paris. Un service de voitures, en correspondance avec le chemin de fer, dessert Presles, Lacave, Viarmes, Chambly, Neuilly-en-Thelle, Cires-lès-Mello, Mouy et Méru[3],[4].

La ligne Épinay – Persan - Beaumont via Montsoult est ouverte par la compagnie des chemins de fer du Nord le 5 avril 1877 [5].

Le bâtiment actuel est le troisième édifié sur le site. Le premier, datant de l'ouverture de la ligne, a été détruit par les bombardements d'août 1944. Remplacé par un nouvel édifice en 1955, qui s'est révélé inadapté, il a été remplacé par l'actuel à l'occasion de l'électrification de la ligne Paris - Beauvais[6].

Le nombre de voyageurs quotidiens se situait entre 2 500 et 7 500 en 2002. Deux parkings payants existent aux abords de la gare, l'un de 530 places, l'autre de 72 places[7].

En 2012, 3 930 voyageurs ont pris le train dans cette gare chaque jour ouvré de la semaine[8].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 3 728 723 voyageurs[9].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

C'est une gare SNCF du réseau Transilien qui dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport et d'un système d'information sur les horaires des trains. Des aménagements permettent l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. Des services y sont proposés notamment des distributeurs : de boissons, de friandises et de monnaie. Un point de vente Relay y est installé[10].

Desserte[modifier | modifier le code]

Persan - Beaumont est desservie par les trains de la ligne H du Transilien (réseau Paris-Nord) et ceux du TER Picardie (ligne de Paris-Nord à Beauvais). Étant la dernière gare francilienne avant la Picardie, la tarification du STIF n'est plus valable au-delà (sauf pour les trains reliant Pontoise à Creil).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking (payant) pour les véhicules (+ de 500 places) y sont aménagés[10].

La gare est desservie par les lignes 2, A, B, C, D, F et DIM de la société de transports Keolis Val-d'Oise et par la ligne 100 du réseau de bus CIF.

Dépôt de Persan - Beaumont[modifier | modifier le code]

Le nœud ferroviaire est situé au carrefour de plusieurs destinations importantes : Paris-Nord via Montsoult-Maffliers, Paris-Nord via Valmondois et Méry, Pontoise (anciennement Paris-Nord via Valmondois, Épluches et Pierrelaye), Beauvais et Le Tréport, Creil et le Nord de la France. Il a été doté d'un dépôt de locomotives dès 1917. On y gérait 35 locomotives, dont 29 de banlieue et 4 machines de manœuvres pour les besoins locaux. Le personnel sédentaire pour l’entretien et le personnel d’accompagnement y était nombreux[6].

Ce dépôt a travaillé en tandem avec le dépôt des Joncherolles à Villetaneuse et gérait avec lui les locomotives à vapeur du service de banlieue de la gare du Nord. À la fin de l'exploitation, les locomotives 141 TC étaient exploitées en pool, avec deux équipes titulaires, l'une des Joncherolles, l'autre de Beaumont. En 1968, les locomotives en pool des deux dépôts tractaient 264 trains journaliers, soit un parcours mensuel de 240 000 à 265 000 km. Elles parcoururent en 1967 2 838 000 km[11].

Les anciennes installations vapeur ont été détruites après la fin de l'exploitation vapeur sur le réseau de Paris-Nord et en Île-de-France (12 mai 1970) ; à leur emplacement, se trouve un parking. Persan - Beaumont demeure toutefois un site satellite du Technicentre de Paris-Nord[12] en assurant le remisage, le nettoyage et la visite quotidienne des rames ainsi que les essais de freins avant le départ en ligne. Cette activité a tendance à décliner avec l'arrivée des rames Z 50000 moins exigeantes et bénéficiant d'une rotation intensifiée qui permet un passage quasi-quotidien par leur dépôt d'attache des Joncherolles.

Chemin de fer de Hermes à Beaumont[modifier | modifier le code]

Une ligne à voie métrique de la compagnie du chemin de fer de Hermes à Beaumont reliait Persan - Beaumont à Hermes (Oise) via Noailles. Cette ligne, exploitée en dernier lieu par les VFIL, a été fermée en partie en 1949, et le dernier tronçon de Persan à Ercuis en 1958.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Douté, 2011, p. 123.
  2. Douté, 2011, p. 125.
  3. J.B. Richard (pseudo de Jean-Marie-Vincent Audin), Les Chemins de Fer par Richard : Chemin de fer du Nord. De Paris à la frontière de Belgique par Lille et Valenciennes ... Itinéraire, etc, Paris, L. Maison, éditeur, , 49 + annexes p. (lire en ligne), « Itinéraire », p. 20.
  4. François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes, 1828-1851, F. et M. Palau (réimpr. 2003) (1re éd. 1995), 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5, notice BnF no FRBNF35772084), « 3.11 Paris à Lille et Valenciennes », p. 119.
  5. Les Chemins de fer du Nord. - Éd. Rimage : Paris, 1979.
  6. a et b « La gare de Persan-Beaumont avant 1944 », sur http://www.valmondois.fr/ (consulté le 16 mai 2010)
  7. Stif - Atlas des transports publics en Île-de-France
  8. [PDF]« Délibération n° 2012/301, séance du 10 octobre 2012 », sur le site du STIF (consulté le 25 août 2013) : « Déploiement de nouveaux afficheurs Infogare TFT/TLED ligne H, Volet information voyageurs : Identifiant PQI 181 », p. 15. Le STIF définit le nombre de montants pour une gare comme le nombre de voyageurs y prenant le train les jours ouvrés et hors période de vacances scolaires.
  9. « Fréquentation en gares en 2014 – Persan-Beaumont », sur SNCF Open data,‎ traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 26 septembre 2016).
  10. a et b « Persan Beaumont », sur http://www.transilien.com/ (consulté le 12 mars 2015)
  11. Didier Leroy et Paul-Henri Bellot, Paris-Nord et sa banlieue, La vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-99-8)
  12. Régis Chessum, « L'atelier des Joncherolles en mutation », Rail Passion, no 51,‎ , p. 20-21 (ISSN 1261-3665)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [325/1] Paris-Nord - Beauvais et [329] Pierrelaye (Bif. de liesse) - Creil », p. 123 et 125.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Tréport - Mers
ou Beauvais
Chambly TER Picardie Paris-Nord Paris-Nord
Terminus Terminus Transilien Ligne H du Transilien Nointel - Mours Paris-Nord (par Montsoult)
Terminus Terminus Transilien Ligne H du Transilien Champagne-sur-Oise Paris-Nord (par Ermont)
Terminus
ou Creil
Terminus
ou Bruyères-sur-Oise
Transilien Ligne H du Transilien Champagne-sur-Oise Pontoise