Bernes-sur-Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernes-sur-Oise
Bernes-sur-Oise
La mairie en 2015.
Blason de Bernes-sur-Oise
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Intercommunalité CC du Haut Val-d'Oise
Maire
Mandat
Olivier Anty
2020-2026
Code postal 95340
Code commune 95058
Démographie
Gentilé Bernois
Population
municipale
2 718 hab. (2018 en augmentation de 4,54 % par rapport à 2013)
Densité 499 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 00″ nord, 2° 18′ 00″ est
Altitude 28 m
Min. 24 m
Max. 81 m
Superficie 5,45 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Persan-Beaumont-sur-Oise
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de L'Isle-Adam
Législatives 1re circonscription du Val-d'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Bernes-sur-Oise
Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise
Voir sur la carte topographique du Val-d'Oise
City locator 14.svg
Bernes-sur-Oise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bernes-sur-Oise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bernes-sur-Oise

Bernes-sur-Oise est une commune française située dans le département du Val-d'Oise, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Bernois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage urbain à Bernes.

Bernes-sur-Oise est une commune périurbaine de l'unité urbaine de Persan - Beaumont-sur-Oise et de l'Aire urbaine de Paris, située dans la vallée de l'Oise, à une distance orthodromique de 33 km au nord de Paris[1].

Une partie l'aérodrome de Persan - Beaumont se situe sur le territoire communal. Il accueille un groupement d'initiation au parachutisme sportif et ascensionnel ainsi qu'une piste ULM.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise est limitrophe de : Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyères-sur-Oise (dans le département du Val-d'Oise) ainsi que Le Mesnil-en-Thelle et Morangles (dans le département voisin de l'Oise).

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise (à gauche du cliché) et l'Oise

Le sud du territoire communal est limité par l'Oise, affluent de la Seine.

Plusieurs points d'eau se trouve dans la commune, dont un grand étang.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Persan-Beaumont-sur-Oise, une agglomération inter-régionale regroupant 6 communes[6] et 37 634 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[9],[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est cité pour la première fois en 797 dans un acte de donation du comte Theubald à l'abbaye de Saint-Denis, puis dans une charte de 820 sous le nom de « Bagerna ».

Baierna en 1110, Baerna en 1122, Baenna en 1223, Baenne[11].

Le nom provient du gaulois bagina, forêt de hêtres, ou de bago, hêtre, accompagné du suffixe italo-celtique -erna et du cours d'eau éponyme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est occupé depuis l'Antiquité, comme l'atteste la découverte d'un cimetière gallo-romain.

Seigneurie des Beaumont au XIIe siècle, le village vit essentiellement de la viticulture. Il abrite une importante commanderie de l'Ordre du Temple au XIIIe siècle, jusqu'à la destruction de l'ordre par Philippe le Bel. Les chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem leur succédent alors.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le village est détruit à 95 % par les bombardements américains, du fait de la proximité de la base aérienne 218 Persan-Beaumont, un terrain d'aviation militaire utilisé par l'armée d'occupation entre 1943 et 1945 et offre la physionomie des villages reconstruits d'après-guerre.

En 2021, Bernes-sur-Oise et la commune voisine de Bruyères-sur-Oise sont choisies pour y construire la future seconde maison d'arrêt du Val d'Oise, suscitant une résistance des habitants qui s'organisent en créant un collectif d'opposition[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie avant son extension.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[13], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et à son arrondissement de Pontoise après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de L'Isle-Adam de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d'Oise, elle intègre en 1967 le canton de Beaumont-sur-Oise[14]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

La commune fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise[15],[16].

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de L'Isle-Adam

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Val-d'Oise.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise est membre de la communauté de communes du Haut Val-d'Oise, un établissement public de coopération intercommunale 'EPCI) à fiscalité propre créé fin 2004.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de 2020, la liste menée par Olivier Anty remporte l'élection dès le premier tour, devançant avec 55,75 % celle menée par le maire sortant, Jean-noël Poutrel, qui obtient 44,24 % lors d'un scrutin marqué par 48,34 % d'abstention[17].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[18]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1826 1830 Jean Darriule[19]    
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1953 mars 1959 Paul Hédin    
mars 1959 mars 1971 Henri Vital    
mars 1971 juin 1995 Christian Lorillon    
juin 1995 mars 2002[20] Bernard Heurtevent PS Directeur départemental de l'Afpa
Mort en fonctions
avril 2002 mars 2014 Yves Ollivier DVG Retraité
Président de la CC du Haut Val-d'Oise (2012 → 2014)
mars 2014[21] mai 2020[22] Jean-Noël Poutrel SE Agriculteur
Vice-président de la CC du Haut Val-d'Oise (2014 → 2020)
mai 2020[23] En cours
(au 2 décembre 2020)
Olivier Anty SE Vice-président de la CC du Haut Val-d'Oise (2014 → 2020)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[25].

En 2018, la commune comptait 2 718 habitants[Note 3], en augmentation de 4,54 % par rapport à 2013 (Val-d'Oise : +3,67 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
199218217178176188184205208
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
203203193181170197185206229
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265250262302392486455400675
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
7241 0401 4021 3632 4342 2202 3522 3632 399
2017 2018 - - - - - - -
2 7082 718-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise est situé dans l'académie de Versailles.

La ville possède 3 établissements dont 2 écoles et un collège[Quand ?].:

  • École :
    • École maternelle du Bois Perrot
    • École élémentaire des Ajeux
  • Collège :
    • Collège Pierre-Perret

Sport[modifier | modifier le code]

La commune présente de nombreux clubs et associations sportives (pétanque, badminton, football, arts martiaux...) et dispose de multiples équipements sportifs.

Le Bruyères Bernes US Municipal est une union sportive de football passée avec la ville de Bruyères-sur-Oise.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Denis.
  • Église Saint-Denis, carrefour Georges-Brassens : l'église du XIIIe siècle a été détruite par les bombardements de 1944. Elle fut remplacée à partir de 1951 par un édifice d'architecture moderne au style épuré à nef unique, bâti sur les plans de l'architecte Paul Koch. La nouvelle église possède un haut clocher carré de pierre. À l'intérieur, elle abrite une vierge en pierre du XIVe siècle et une statue en pierre de saint Roch du XVIe siècle[27]. La rosace (vitrail) est une œuvre du peintre Jean Weinbaum (1926-2013).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bernes-sur-Oise au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bernes-sur-Oise

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

Coupé ondé : au premier d'azur aux deux demi-vols étendus adossés d'or enfermant un clou d'argent, au second de sinople au besant d'argent chargé d'une croisette pattée de gueules, surmonté de deux gerbes de blé d'or liées de gueules ; à la divise ondée d'argent brochant sur la partition[29].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Bernes-sur-Oise », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Bernes-sur-Oise et Paris », sur Localisation Interactive, Orthodromie et Navigation (lion1906) (consulté le ).
  2. « Communes limitrophes de Bernes-sur-Oise » sur Géoportail..
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Persan-Beaumont-sur-Oise », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  12. Par Christophe Lefèvre Le 17 mai 2021 à 21h58, « Bernes-sur-Oise : la résistance s’organise contre le projet de prison », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  13. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  16. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  17. « Bernes-sur-Oise 95340 », Résultats aux municipales 2020, sur https://www.lemonde.f (consulté le ).
  18. « Liste des maires », Découvrir Bernes-sur-Oise, sur http://www.bernes-sur-oise.fr (consulté le ).
  19. Bernes-sur-Oise sur fr.topic-topos.com
  20. « Les obsèques du maire se dérouleront demain », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne) « À la tête de la municipalité depuis 1995, l'élu socialiste est décédé samedi soir à l'âge de 58 ans (...) Ce père de quatre enfants s'est ensuite impliqué dans la vie locale, en devenant conseiller municipal en 1989 puis en prenant les rênes de la mairie en 1995 ».
  21. « Jean-Noël Poutrel, nouveau maire », La gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  22. Romain Dameron, « Val-d'Oise. L'ancien maire de Bernes-sur-Oise démissionne du conseil municipal : Devenu opposant après sa défaite le 15 mars, Jean-Noël Poutrel, l'ex-maire (Se) de Bernes-sur-Oise, claque la porte du conseil municipal avec trois de ses colistiers », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « L’ancien maire (Se), élu bernois depuis 1995 – premier magistrat en 2014 – et battu le 15 mars par son opposant (Se) Olivier Anty, a préféré jeter l’éponge plutôt que de passer six années dans la minorité ».
  23. « Compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 28 mau 2020 » [PDF], Publications, Mairie de Bernes-sur-Oise (consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  27. M. Amiot, François Doury et Isabelle Gaulon, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Bernes-sur-Oise », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ , p. 87-89 (ISBN 2-84234-056-6).
  28. a b et c Aérodrome de Persan-Beaumont situé sur les communes de Bernes-sur-Oise et Bruyères-sur-Oise
  29. Blason de Bernes-sur-Oise.