Sicherungstruppen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sicherungstruppen (troupes de sécurité en français et Sicherungstruppe au singulier) étaient durant la Seconde Guerre mondiale des troupes Allemandes, rattachées à la Wehrmacht, chargées du maintien de l'ordre, d'assurer la sécurité et la protection des lignes de communication et de la garde d'ouvrages à l'arrière de la ligne de front et dans les territoires occupés.

Historique[modifier | modifier le code]

Les troupes de sécurité ont d'abord été construites au début de 1941 avant l'invasion de la Russie, en partie grâce à un remodelage des divisions existantes de la troisième vague (divisions de Landwehr). Elles ont été créées pour sécuriser la zone de l'armée à l'arrière, sous le commandant de la zone militaire à l'arrière. Elles sont affectées aux zones arrières de l'armée (Rückwärtiges Heeresgebiet)

Il existait des :

  • Sicherungs-Divisionen (Divisions de sécurité)
  • Sicherungs-Brigaden (Brigades de sécurité)
  • Sicherungs-Regimenter (Régiments de sécurité)
  • Sicherungs-Bataillone (Bataillons de sécurité)
  • Sicherungs-Abteilung (Groupe[1] de sécurité)
  • Sicherungs-Aufklärungs-Abteilungen (Groupe[1] de reconnaissance de sécurité)

Composition[modifier | modifier le code]

Cette formation militaire était composée [2] :

Sicherungs-Divisionen (Divisions de sécurité)[modifier | modifier le code]

Parmi les Sicherungs-Divisionen (Divisions de sécurité) il est recensé[2] :

52. Sicherungs-Division[modifier | modifier le code]

La 52. Sicherungs-Division (52e division de sécurité) est créée à partir de la 52. Feldausbildungs-Division (52e division d'instruction)

Sicherungs-Brigaden (Bigades de sécurité)[modifier | modifier le code]

Parmi les Sicherungs-Brigaden (Brigades de sécurité) il est recensé[4] :

Sicherungs-Regimenter (Régiments de sécurité)[modifier | modifier le code]

Parmi les Sicherungs-Regimenter (Régiments de sécurité) il est recensé[5] :

Sicherungs-Regiment 95[modifier | modifier le code]

Le 15 février 1943 le 95e Landesschützen-Regiment est renommé Sicherungs-Regiment 95 (95e régiment de sécurité) et comprend 4 bataillons à 3 compagnies

  • Le Landesschützen-Bataillon 751 qui devint le 1er bataillon
  • Le Landesschützen-Bataillon 340 qui devint le 2e bataillon
  • Le Landesschützen-Bataillon 758 qui devint le 3e bataillon
  • Le Landesschützen-Bataillon 418 qui devint le 4e bataillon

Le 95e régiment de sécurité a été employé en France, dans la répression et à l'anéantissement des maquisards, Limousins en particulier.

Article détaillé : 95e régiment de sécurité.

Sicherungs-Regiment Dijon[modifier | modifier le code]

Le Sicherungs-Regiment Dijon est l'autre nom du Sicherungs-Regiment 95 (95e régiment de sécurité)

Sicherungs-Bataillone (Bataillons de sécurité)[modifier | modifier le code]

Parmi les Sicherungs-Bataillone (Bataillons de sécurité) et Sicherungs-Abteilung (Groupes de sécurité[1]), il est recensé[6] :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Abteilung c'est-à-dire groupe dans le sens où la taille n'est pas déterminée et variable. Il peut s'agit d'un bataillon, d'un peloton d'une section....
  2. a et b Sicherungs-Divisionen sur Lexikon-der-wehrmacht.de
  3. Un certain nombre de ses hommes désertèrent quand ils le pouvaient, en particuliers en France. Voir les articles sur la Colonne Jesser et le 95e régiment de sécurité (Allemagne)
  4. Sicherungs-Brigaden sur Lexikon-der-wehrmacht.de
  5. Sicherungs-Regimenter sur Lexikon-der-wehrmacht.de
  6. Sicherungs-Bataillone sur Lexikon-der-wehrmacht.de