Pagi de la Bourgogne franque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pagi bourguignons)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les pagi de la Bourgogne franque au IXe siècle

Les pagis sont des divisions territoriales héritée de la conquête romaine et caractéristiques de l'administration carolingienne.

Contexte général[modifier | modifier le code]

En l’an 800 Charlemagne instaure un ordre nouveau où dignitaires laïcs et évêques doivent être soumis au pouvoir central[1]. Le fonctionnaire impérial ou comte palatin est doté d’amples pouvoirs administratifs sur un pagus, terme qui désigne une subdivision d'anciens territoires héritée de l'occupation romaine.

Si l'Église maintient l'unicité de ses diocèses, les anciennes civitas se retrouvent alors partagées entre plusieurs comtes régnant parfois sur plusieurs pagi qui peuvent eux-mêmes être redivisés en plus petites entités : centaine, vicairie et ban. Le pays de Bourgogne se retrouve aussi divisé en pagi gouvernés par des comtes ou évêques.

Maurice Chaume en a dressé la liste pour les deux Bourgognes[2] qui s'étendent alors de Troyes au nord à Avignon au sud et de Nevers à l'ouest au lac de Constance à l'est. La liste alphabétique qui suit ne concerne que la Bourgogne franque à l'exclusion de la Bourgogne impériale, située au sud et à l'est de la précédente..

Bourgogne[modifier | modifier le code]

Outre-Saône[modifier | modifier le code]

Les pagi d'outre Saône sont repartis entre les deux Bourgognes lors du partagea du royaume de Lothaire II au traité de Meerssen en 870. Louis II hérite alors de l'Amaous, du Portois et du Varais alors que Charles le Chauve récupère l'Escuens et Besançon[37].

Les partages de la Bourgogne à la fin du IX°[modifier | modifier le code]

Après le décès de Lothaire le à Prüm[41] et le premier partage de son royaume la Bourgogne se trouve redivisée trois fois en quatre décennies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Bourgogne », sur Lumiere-du-moyen-age (consulté le 14 février 2020)
  2. Maurice Chaume 1925.
  3. Ferdinand Lot, La Gaule, fondements ethniques, sociaux et politiques de la nation française, Fayard, Paris, 1947.
  4. E. Thévenot, Les voies romaines de la cité des Éduens, 1969, Bruxelles, coll. Latomus, p. 98
  5. « L'Auxerrois » (consulté le 15 janvier 2020)
  6. Geste des évêques d'Auxerre. Cité dans La Puisaye et le Gâtinais, Ambroise Challe, Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 1872.
  7. « Guérin, comte de Bourgogne » (consulté le 15 janvier 2020)
  8. « Le Barrois » (consulté le 15 janvier 2020)
  9. Carte du Pagus Belnensis dans CBMA
  10. « Le Beaunois » (consulté le 15 janvier 2020)
  11. Dana Celest Asmoui Ismail, History of the Counts of Brienne (950 – 1210), 2013.
  12. « Le Chalonnais » (consulté le 15 janvier 2020)
  13. Didier F. ISEL, Prosopographie des personnages mentionnés dans les textes pour l'époque de Pépin le Bref et de son frère Carloman (741 – 768), 2009, Lire en ligne
  14. Carte du Pagus Divionensis dans CBMA.
  15. Gérard Coulon, Les Gallo-Romains : vivre, travailler, croire, se distraire - 54 av. J.-C.-486 ap. J.-C., Paris, Errance, 2006. Collection Hespérides, (ISBN 2-87772-331-3), p. 21.
  16. Carte du Pagus Duismensis dans CBMA.
  17. Auguste Eckel Charles Le Simple Slatkine
  18. Les évêques de Langres comtes, puis ducs et pairs, dans Mémoires de la Société historique et archéologique de Langres, 1901, p. 22-30 (lire en ligne)
  19. Armes des évêques-ducs de Langres
  20. Bruno Chaume 2011, p. 725-731
  21. « Description générale et particulière du duché de Bourgogne » (consulté le 15 janvier 2020)
  22. Gustave Lapérouse 2012, p. 77/113
  23. « Histoire du département de Saône-et-Loire » (consulté le 15 janvier 2020)
  24. « Le journal de nos aïeux », sur cgsl.fr (consulté le 15 janvier 2020)
  25. « Le Nivernais », sur c (consulté le 15 février 2020)
  26. Marilier, Histoire de l'Église en Bourgogne, Les Éditions du Bien Public, p. 125
  27. Maurice Chaume 1925, p. 20-26.
  28. Carte du Pagus Oscariensis dans CBMA
  29. Assises de Dagobert Ier en 629)
  30. Larcher 1976 (1845), p. 46.
  31. « Le pagus du Senonais », sur c (consulté le 15 février 2020)
  32. Site de l'office de tourisme de Tonnerre.
  33. « Le département de l'Aube » (consulté le 15 février 2020)
  34. Isabelle Crété-Protin, Église et vie chrétienne dans le diocèse de Troyes du IVe au IXe siècle, Presses Univ, , 466 p. (ISBN 2-85939-753-1, lire en ligne).
  35. Isabelle Crété-Protin, Église et vie chrétienne dans le diocèse de Troyes du IVe au IXe siècle, Presses Univ. Septentrion, , 446 p. (ISBN 2-85939-753-1, lire en ligne), p. 282.
  36. Crété-Protin 2002, p. 330
  37. Essai sur l'histoire de la Franche-Comté
  38. « Vie et mort du pagus d'Escuens » (consulté le 15 janvier 2020)
  39. Histoire des villes de France
  40. Mémoires de la Commission d'archéologie, Volumes 1 à 2, Vesoul, Louis Suchaux, , 221 p. (lire en ligne), p. 183-184.
  41. Généalogie de Lothaire Ier sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri d'Arbois de Jubainville, Note sur les deux Barrois, sur le pays de Laçois et sur l'ancien Bassigny, Paris, Bibliothèque de l'École des chartes, .
  • Bruno Chaume, Le complexe aristocratique de Vix. Nouvelles recherches sur l’habitat, le système de fortification et l’environnement du mont Lassois, avec Claude Mordant, Dijon, Presses universitaires de Dijon, (ISBN 978-2-915611-47-2, notice BnF no FRBNF42464799).
  • Maurice Chaume, Les Origines du duché de Bourgogne, Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres,
  • Isabelle Crété-Protin, Église et vie chrétienne dans le diocèse de Troyes du IVe au IXe siècle, Presses Univ, , 466 p. (ISBN 2-85939-753-1, lire en ligne).
  • Gustave Lapérouse, L’histoire de Châtillon, Nabu Press, (ISBN 1274158095 et 9781274158093) Lire en ligne : V.O. 1837.
  • Charles Larcher de Lavernade, Histoire de la ville de Sens, Culture et civilisation, (1re éd. 1845)
  • Jean Marilier, Histoire de l'Église en Bourgogne, Dijon, Les Éditions du Bien Public, , 205 p. (ISBN 2905441364)
  • Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne avec des documents inédits et des pièces justificatives, t. II, Paris, Lechevalier, , « Généalogie des premiers comtes de Tonnerre, documents inédits du Xe siècle pour servir à l'histoire...et des comtes inconnus jusqu'ici de Bar-sur-Seine », p. 419-442, disponible sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]