Médine (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Médine (homonymie).
Médine
Description de cette image, également commentée ci-après

Médine en concert à Sevran, Seine-Saint-Denis, en 2009.

Informations générales
Nom de naissance Médine Zaouiche
Naissance (34 ans)
Le Havre, Seine-Maritime, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, parolier
Activités annexes Écrivain
Genre musical Hip-hop, rap français, rap « engagé »[1], rap hardcore[2]
Instruments Voix
Années actives Depuis 2002
Labels Din Records, Because Music, WMI, Stars de rue

Médine, de son nom complet Médine Zaouiche, né le au Havre, en Seine-Maritime, est un rappeur français d'origine algérienne. Il est le dirigeant du label discographique Din Records, et son studio d'enregistrement est basé à Gonfreville-l'Orcher, près du Havre[3].

Médine publie son premier album solo, 11 septembre, récit du 11e jour, en 2004. L'année suivante, Médine publie son deuxième album, Jihad, le plus grand combat est contre soi-même, qui contient les chansons Petit cheval, Du Panjshir à Harlem, Combat de femme, et Besoin de résolution. Il suit d'un troisième album, Arabian Panther, en 2008, et d'un quatrième album, Protest Song en 2013. En 2015, sort Démineur, un EP surprise dévoilé sur les plateformes de streaming et directement classé dans le podium du Top iTunes. Son dernier album s'intitule Prose Elite et est disponible depuis février 2017[4].

Depuis 2004, il s'implique dans un rap engagé aux côtés d’artistes comme Kery James, Youssoupha, Oxmo Puccino et Abd Al Malik[3]. Selon Melty, « depuis le début de sa carrière, le rappeur du Havre s'évertue à dénoncer les clichés, notamment sur les musulmans[5]. » L'artiste lui-même évoque « le désamour de la France pour son rap et sa pensée[3]. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, né en Algérie, est arrivé en France à l'âge de 4 ans. Sa mère, également d'origine algérienne est née en France[6].

Débuts (2002-2005)[modifier | modifier le code]

Médine commence par des apparitions sur certains albums de La Boussole et des artistes qui la composent (Ness & Cité, Bouchées Doubles, Samb, Koto, Enarce, Aboubakr).

Publié en 2004, 11 septembre, récit du 11e jour est le premier album de Médine[7]. Dans le livret, 11 personnes (dont Abd Al Malik, Christophe de Ponfilly, Wallen, Tariq Abdul-Wahad) interviennent sur le thème des attentats du 11 septembre 2001. Dans ce premier album, il commence le story-telling (petites histoires souvent tragiques) avec notamment la saga Enfant du destin[7]. La première partie d'Enfant du destin, Sou-Han, raconte l'histoire d'une petite fille vietnamienne lors de la guerre du Viêt Nam, dont le père meurt au combat, tué par un soldat américain « ennemi poseur de mines », et qui, par la suite, fait exploser une bombe dans un bordel pour G.I. pour se venger[7]. L'autre Enfant du Destin, David, raconte l'histoire d'un jeune israélien David, dont les parents, soldats de Tsahal, s'apprêtent à partir au front. Moins convaincu que ses parents, il veut leur faire part de son opinion sur cette guerre, mais il sera victime d'un attentat suicide avant d'avoir pu le faire[7].

Huit mois après son premier album solo, et cinq mois après la sortie de l’album de La Boussole, Médine publie son deuxième album, Jihad, le plus grand combat est contre soi-même. L’album contient Petit cheval, l'histoire tragique d'un Indien d'Amérique témoin de l’assassinat de tout son village par des blancs. Sur cet album figure aussi Du Panjshir à Harlem, un texte de plus de six minutes racontant la vie de deux figures connues du XXe siècle : Malcolm X et le commandant Massoud, Combat de femme et Besoin de résolution. La réédition contient Anéanti (feat. Soprano) et Double Discours. Choqué par l'incendie du boulevard Vincent-Auriol, en août 2005, Médine décide de sortir une chanson leur rendant hommage : Boulevard Vincent Auriol. Aucun bénéfice n'est tiré de cette chanson qui est en libre téléchargement sur le site de Médine et dont le clip figure sur l'album Table d'écoute.

Table d'écoute (2006–2007)[modifier | modifier le code]

Un album contenant diverses apparitions sur mixtape ou compilations sort. L'album est vite disponible sur Internet, piraté sous le nom d'Album blanc. Un disque de dix titres inédits sort le , Table d'écoute sort : à l'intérieur, en plus des dix titres, le CD contient le clip de Bvd Vincent Auriol, ainsi que divers bonus tels que des photos. Table d'écoute est un album-concept ou hors-série autour de la table d'écoute, sur lequel neuf personnalités (parmi lesquelles Diam's, Rim-K du 113, Tiers Monde de Bouchées Doubles, Soprano, Kayna Samet…) introduisent le morceau suivant de l'album. L'album contient notamment 17 octobre, racontant cette fois-ci le massacre du 17 octobre 1961, lorsque 30 à 50 français d'origine Algérienne furent tués alors que le préfet de police était Maurice Papon.

Une chanson sur cet EP est Lecture aléatoire, hommage aux artistes qui ont fait la grandeur du rap français depuis 1998 : IAM, les « suprêmes triples lettres » NTM, Lunatic, Ärsenik, et Ideal J. L'EP contient aussi la chanson Hotmail, qui répond aux détracteurs de Médine qu'il a rencontré sur divers forums, notamment celui du CSA.

Table d'écoute atteint le classement du top albums dans la semaine de sa sortie[8].

Don't Panik Tape et Arabian Panther (2008–2010)[modifier | modifier le code]

Médine en 2009.

Médine publie Don't Panik Tape le , une mixtape regroupant sa discographie parallèle avec trois inédits, deux titres live et une vidéo de sa tournée Don't Panik Tour. Le disque se tient à la trentième place du top album en faisant la troisième meilleure entrée de la semaine[réf. nécessaire]. La chanson Don't Panik est sélectionnée pour faire partie des musiques présentes sur la station radio K-Rhyme dans le jeu vidéo Saints Row: The Third[9]. La même année, en 2008, Médine continue d'apparaître sur diverses mixtapes (Explicit politik, entre autres) et compilations (BO de Taxi 4 avec le titre Les Contraires) et sort le titre Besoin de révolution.

L'album Arabian Panther contient un nouveau chapitre, Enfant du Destin. Cette fois, Médine raconte l'histoire de Kunta Kinte selon le livre Racines d'Alex Haley (dont une série télévisuelle est tirée). Depuis la sortie de son album Arabian Panther, Médine pousse plus loin son engagement politique. Ainsi, il participe au concert-meeting du mercredi 10 décembre 2008 organisé à Paris par le Mouvement des indigènes de la République pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, appelée plus communément la Marche des beurs[10]. Le 23 novembre 2009 sort l'édition collector de l'album Arabian Panther, un mini-coffret comportant l'album initial, trois titres inédits, un poster, et un t-shirt (taille L) « On peut tuer le révolutionnaire mais pas la Révolution », limité à 5 000 exemplaires[11]. En 2010, Arabian Panther compte plus de 25 000 exemplaires écoulés[12].

Table d'écoute 2 et Made In (2011–2012)[modifier | modifier le code]

Médine publie le deuxième volume du projet Table d'écoute, intitulé Table d'écoute 2, sur lequel participent Brav, Tiers Monde & Koto de Din Records. Il réunit plusieurs rappeurs afin de réaliser le morceau Téléphone arabe sur lequel apparaissent notamment Salif, Keny Arkana, Rim'K, Tunisiano, Mac Tyer, Ol Kainry ou encore La Fouine[13].

Lors d'une longue interview[Laquelle ?], Médine parle d'un nouvel album du nom de Made In pour octobre 2012 mais n'exclut pas de faire Protest Song pour plus tard. Le 21 juin, il sort le premier extrait Biopic feat Kayna Samet d'une durée de onze minutes. Le 5 juillet 2012, il sort le second extrait Alger pleure pour les cinquante ans de l'indépendance algérienne. Son titre Trash Talking sort le 11 septembre 2012. Ces trois morceaux font partie d’un EP de cinq titres sorti fin octobre 2012, du nom de Made In, accompagnant la sortie du livre Don't Panik le 18 octobre, en compagnie de Pascal Boniface[14]. À cette occasion, Pascal Boniface adresse une lettre au Maire du Havre en indiquant ne pas vraiment comprendre les attitudes du Maire vis-à-vis de l’artiste, Médine, « extrêmement populaire », et dont le message qu’il tente de faire passer se retrouve « aussi bien dans ses chansons que dans ses différentes interventions dans des cercles associatifs[15]. »

Protest Song (2013–2014)[modifier | modifier le code]

Cinq ans après son dernier album, Arabian Panther, Médine publie son quatrième album Protest Song le . Il se classe no 9 du Top Albums la première semaine de sa sortie[16]. À plus de deux mois de la sortie de ce projet, Medine dévoile le contenu de cet opus comprenant 14 titres. Parmi eux plusieurs featuring en compagnie d'artistes de la scène rap hexagonale tels que Youssoupha, Orelsan, Brav, Tiers monde, Nassi ou encore Kayna Samet.

Le premier extrait est Protest Song, le titre éponyme. Le second est Iceberg. Le clip est très explicite et toujours dans l'univers de Médine[17]. Le morceau Home est le troisième extrait de l'album puis Blockkk Identitaire le morceau traite du racisme noir/arabe, algérien/marocain, etc. et des extrémistes[18]. Le clip sort le 4 juillet 2013 et comporte des images violentes sous forme de court-métrage sur plus de 9 minutes. La saga Enfant du destin est ici continuée avec le morceau Daoud qui fait écho à celui de David. Daoud n'est autre que le kamikaze de l'attentat suicide du bus de David (héros du titre Enfant du Destin, David) issu du premier album de Médine. Dans ce titre, le rappeur raconte l'histoire de Daoud, jeune homme qui perdit son frère après une dispute avec des soldats. Daoud décide donc de faire un attentat suicide dans un bus, où David perd donc la vie.

Dans sa chanson Besoin d'évolution, Médine déclare « Jamais un album ne m'aura pris autant de temps »[19]. L'album nécessite plus de cinq ans d'élaboration pour voir le jour. Il déclare lors d'un interview pour Trace Urban[20] qu'il cherche, dans Protest Song, non pas à faire ressortir la beauté de sa plume, mais surtout de diffuser des émotions, des sentiments ainsi que de traiter des sujets qui concernent les gens, et plus particulièrement « les français ».

En 2014, le rappeur Médine, publie un titre intitulé MC Soraal, qui mélange les noms d'Alain Soral et du rappeur MC Solaar.

Il est élu à 35,5 % par les lecteurs du site web d'actualité Normandie-actu comme le havrais de l'année 2014[21][22].

Démineur et Prose élite (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le 25 mai 2015, Médine publie un EP inattendu intitulé Démineur[23],[24]. Celui-ci crée immédiatement l’événement (Médine fait partie des premiers artistes français à tenter la sortie surprise d'un album) et se classe directement dans le sommet du top iTunes[25]. La même année, il devient juré des Y'a Bon Awards[26].

Le 24 février 2017, Médine sort un nouvel album qui s'intitule Prose élite. Il s'agit de son 5ème album studio[27]. Celui-ci comprend 11 titres dont Grand Paris en featuring avec de nombreux rappeurs français ; Lino, Lartiste, Seth Gueko, Youssoupha, Sofiane, Alivor et Ninho[28].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec sa femme d'origine laotienne, il a eu trois enfants : deux fils, Massoud et Genghis[29], et une fille, Mekka. Ces derniers apparaissent fréquemment sur les réseaux sociaux de l'artiste. Ils vivent dans le quartier Caucriauville, au Havre[30].

Style, textes et... polémiques[modifier | modifier le code]

Médine, quartier d'été à Rennes, en 2009.

Le rap de Médine se caractérise par une voix rauque et des textes de sa propre histoire et de sujets historiques qui l'ont marqué, comme la situation de l'Algérie vis-à-vis de la France ainsi que sa « double nationalité » franco-algérienne, mais aussi le conflit israëlo-palestinien, la situation de l'Afrique. L'artiste est aussi connu pour son utilisation du story-telling, ayant plus d'une dizaine de morceaux où le rappeur se fait conteur à son actif[31], dont sa "série" Enfants du Destin où chaque morceau est consacré à un personnage, une victime différente dans un contexte historique et sociologique singulier[32]. L'art de traiter une histoire précise afin d'évoquer un sujet global. Médine est un artiste engagé et cherche souvent à faire passer un message à travers ses écrits, ce qui donne presque une valeur d'apologue à ses oeuvres. Ses 5 rappeurs français favoris sont Booba, Ali, Lino, Kery James et Akhenaton[33].

Dans le titre Don't Laïk, il appelle à « [crucifier] les laïcards », « met des Fatwas sur la tête des cons » avant d'évoquer Nadine Morano, Jean-François Copé et Pierre Cassen. Dans le contexte des attentats contre Charlie Hebdo, cette chanson suscite une «controverse turbulente» reprise sur le plan international[34]. Pour Vincent Cespedes, ces paroles sont trempées « dans tous les encriers de l'intolérance: celui de la propagande djihadiste et des appels au meurtre de l'État islamiste ». Il juge le chanteur « irresponsable en tant qu'artiste diffuseur de mots, d'idées... »[35].

Pour le rappeur : « En tant qu’artiste, je dénonce toutes formes de violence, terrorisme et autres apologies immorales. J’ai choisi la voie de la non-violence comme la majorité de mes concitoyens à travers la musique pour exprimer mes désaccords avec ma société[36]. » . Il compare même ses détracteurs avec les frères Kouachi: "En tentant de tuer le caractère caricatural et provoquant de mon morceau, vous ne faites ni plus ni moins la même chose de façon symbolique, que ces deux bourreaux ont fait aux auteurs de "Charlie Hebdo"."

En 2015, Caroline Fourrest écrit que Médine « s'est spécialisé dans le rap intégriste et réac'. [..] Qu'il n'essaie pas de se faire passer pour un homme de progrès ... son rap n'est pas le refuge des rebelles mais des ultra-réactionnaires[37]. » Don't Laik compte en 2016 plus d'un million de vues sur YouTube[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Ness & Cité - Changer l'ambiance avec Proof, Kenny D.O.G, Razzia, Global & Sals'a (sur l'album Par Tous les Moyens) (en tant que Global)
  • 2002 : La Boussole - Rappel
  • 2004 : Bouchées Doubles feat. Médine - Frères (sur l'album de Bouchées Doubles, Matière grise)
  • 2005 : Bakar feat Médine & Hasheem - Sans artifice (sur le street CD de Bakar, Pour les quartiers)
  • 2005 : Médine - Comportement violent (sur la compilation Rap indé)
  • 2005 : Samb feat. Médine - Lumière (sur l'album de Samb, Rubicub)
  • 2005 : Médine - Boulevard Vincent Auriol
  • 2006 : Médine feat. Sinik & Alonzo - La rue en direct (sur la compilation Rap 2 rue)
  • 2006 : Médine feat. Lune Rouge - Défaite (sur la compilation du Groove 107)
  • 2006 : Médine - Tête froid (sur la compilation Talents fâches 3)
  • 2006 : Bouchées Doubles feat. Médine - Lire entre les lignes (sur l'album de Bouchées Doubles, Apartheid)
  • 2006 : Médine - Game over (sur la compilation Hostile 2006)
  • 2006 : Alpha 5.20 feat. Médine - Le mal qu'on fait (sur l'album d'Alpha, Vivre et mourir à Dakar)
  • 2006 : Médine - Planète Rap (sur la compilation Unity)
  • 2006 : Médine - Rappeur de force (sur la compilation Illegal Radio)
  • 2006 : Soprano feat. Médine - La colombe (sur la mixtape de Soprano, Psychanalyse avant l'album)
  • 2006 : Médine feat. Sefyu - Syndrome de Stockholm (sur la compilation Block 4 Life)
  • 2006 : Médine feat. Soprano - Ils disent (sur la compilation Block 4 Life)
  • 2006 : Rost feat. Médine, Baretta & Sismik - Les voix du sous-sol (sur l'album de Rost, J'accuse
  • 2006 : Ultime Espoir feat. Médine - En Ligne de Mire (sur l'EP de Ultime Espoir, Bastos Lyrical)
  • 2007 : Pit Baccardi feat. Médine - La récolte (sur le collector de Pit, Collector 1997-2007)
  • 2007 : Médine feat. Ibrah - Marianne à tout pris (sur la compile Écoute la rue Marianne)
  • 2007 : Bakar feat. Médine et Sinik - Les gens comme eux Remix (sur l'album de Bakar, La rose du béton)
  • 2007 : Médine feat. Ibrah - L'arme pour changer (sur la compilation Explicit politik)
  • 2007 : Médine - Les contraires (sur la B.O. du film Taxi 4)
  • 2007 : Mino feat. Médine - Personne n'est innocent (sur le street CD de Mino, Il était une fois)
  • 2007 : Médine feat. Rim-K et Dry - Le billet de banque (sur l'album de Rim-K, Famille nombreuse)
  • 2008 : Médine feat. Monsieur R - Fils de colonisé (sur la compilation Sachons dire NON Vol.4)
  • 2008 : Médine - Un seul (sur la compilation One Beat)
  • 2008 : Abdel feat. Médine et Kamelancien - Ghetto Moudjahidine Remix (sur le street CD d'Abdel, Béton armé)
  • 2008 : Rockin'Squat feat. Médine - Démocratie fasciste Article 3 (sur l'album de Squat, Confessions d'un enfant du siècle Vol.1)
  • 2008 : Seth Gueko feat. Médine, Lino, Salif & Despo'Rutti - Le fils de Jack Mess remix (sur la mixtape de Seth Gueko, Le fils de Jack Mess)
  • 2008 : Dosseh feat. Médine et Youssoupha - Pulsions meurtrières (sur la compilation Bolide Vol.2)
  • 2009 : Heckel et Geckel feat. Médine - Fallait savoir (sur l'album Heckel et Geckel)
  • 2009 : Kery James feat. Médine - Le prix de la vérité (sur l'album de Kery James, Réel)
  • 2009 : Daouf feat. Médine - L'amitié sur l'album de Daouf, Vengeance aveugle)
  • 2009 : Médine feat. Cheba Maria - Division d'honneur (sur la compilation Mahgreb United)
  • 2010 : Youssoupha feat. Médine, Sinik, Ol Kainry & Tunisiano - Apprentissage Remix)
  • 2010 : Médine feat. Heckel et Geckel - Fallait savoir (sur la compilation Le rap français featuring la relève du rap français)
  • 2010 : Admiral T feat. La Fouine & Médine - Viser la victoire (sur l'album d'Admiral T, Instinct Admiral)
  • 2010 : Médine feat. D.O.C - Sous la boue (sur la compilation Galactik beat Vol.2)
  • 2010 : Ghetto Youss feat. Médine & Kery James - Warrior
  • 2010 : Der-K feat. Médine - Colonisation (sur l'album de Der-K, Usine à gratte)
  • 2010 : Médine feat. OGB et Tunisiano - Le traite de ma street (sur la compilation Street lourd 2 Hall Star)
  • 2010 : Sixième Sens feat. Médine, Kalash l'Afro, Bakar & Scylla - Animalement rap
  • 2010 : Ol'Kainry feat. Médine - Moi Vs moi (sur l'album d'Ol'Kainry, Iron Mic 2.0)
  • 2011 : M.A.S. feat. Médine - À la fin (sur l'album d'M.A.S., Une minute de silence)
  • 2011 : Ultime Espoir feat. Médine - Paria (sur l'album de Ultime Espoir, A Cœur Ouvert)
  • 2011 : Sinik feat. Alonzo & Médine - La rue en direct (sur l'édition collector du street album Le côté malsain)
  • 2012 : Nakk feat. Dixon, Mokless, Médine, Jeff le Nerf, Youssoupha, REDK, Lino -Invincible sur le street album Darksun
  • 2012 : Tiers Monde feat. Médine - Perdre et gagner, Black to the Future
  • 2012 : Sinik feat. Médine - Les 16 vérités sur l'album de Sinik, La plume et le poignard
  • 2012 : Medine - Alger pleure
  • 2012 : Lacrim feat. Medine - ‘'Spartiate (sur la mixtape Toujours le même)
  • 2013 : Kery James feat. Youssoupha et Médine - Contre Nous (sur l'album de Kery James Dernier MC)
  • 2013 : Oumar Flow feat Médine - Ca fait Longtime (Remix)
  • 2014 : Shtar Academy (en) feat. Nemir, Keny Arkana, Nekfeu, Nor, R.E.D.K, Tékila, Lino, Bakar, Psy 4 De La Rime, Sat, Médine, Orelsan & Gringe - Les portes du pénitencier (sur le projet de la Shtar Academy)

Clips[modifier | modifier le code]

  • 2004 : 11 septembre (12e titre de l'album 11 septembre)
  • 2005 : Besoin de résolution (6e titre de l'album Jihad)
  • 2006 : Boulevard Vincent Auriol (8e titre de la compilation L'album blanc)
  • 2006 : Table d'écoute (4e titre de la compilation Lecture aléatoire)
  • 2008 : Code barbe (10e titre de l'album Arabian Panther)
  • 2008 : Camp delta (11e titre de l'album Arabian Panther)
  • 2008 : Besoin de révolution (12e titre de l'album Arabian Panther)
  • 2008 : Don't Panik (2e titre de la compilation Don't Panik Tape)
  • 2008 : Rappeur de force (17e titre de la compilation Don't Panik Tape)
  • 2011 : Trône (réalisé par Nocturne et Iceland-Film) - 13e titre de la compilation Table d'écoute 2)
  • 2011 : Sourcing (1er titre de la compilation Table d'écoute 2)
  • 2012 : Biopic (avec Kayna Samet ; réalisé par Alexis Delahaye) (1er titre du maxi Made In)
  • 2012 : Made In (réalisé par Brav pour Horizon design) (2e titre du maxi Made In)
  • 2012 : Alger pleure (réalisé par Brav pour Horizon design) (3e titre du maxi Made In)
  • 2012 : Kery James - Dernier MC (remix) (avec Lino, Tunisiano, R.E.D.K, Médine, 2e France, Scylla, Ladea, Fababy et Orelsan)
  • 2013 : Trash talking (réalisé par Brav pour Horizon design) (4e titre du maxi Made In)
  • 2013 : Le bruit qui pense (réalisé par Brav pour Horizon design) (5e titre du maxi Made In)
  • 2013 : Sinik - Les 16 vérités (avec Médine)
  • 2013 : Kayna Samet - Ghetto Tale (remix) (avec Youssoupha, Médine et Leck)
  • 2013 : Protest Song (réalisé par Brav pour Horizon design et œil du tigre) (1er titre de l'album Protest Song)
  • 2013 : Blockkk identitaire (avec Youssoupha ; réalisé par Jean-Luc Herbulot) (4e titre de l'album Protest Song)
  • 2013 : Home (avec Nassi ; réalisé par Leila Sy pour Suther Khane Films) (10e titre de l'album Protest Song)
  • 2013 : Iceberg (réalisé par Kub Cristo) (11e titre de l'album Protest Song)
  • 2013 : Paria - Ultime espoir (avec Médine)
  • 2013 : Kery James - Contre nous (avec Youssoupha et Médine)
  • 2014 : Gaza Soccer Beach
  • 2015 : Don't Laïk
  • 2015 : Speaker Corner
  • 2015 : Reboot
  • 2015 : #faisgafatwa (clip tourné sur la première date de sa tournée Démineur Tour, au Havre, le 2 septembre 2015)
  • 2016 : Kery James - "Musique Nègre" (avec Lino et Youssoupha)
  • 2016 : Global
  • 2017 : Prose Élite
  • 2017 : Enfant du destin (Nour)
  • 2017 : Grand Paris Feat. Lartiste, Lino (rappeur), Alivor, Seth Gueko, Ninho, Youssoupha, Sofiane
  • 2017 : Porteur saint

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rahima Ahamada, « Médine : "On peut changer le monde avec un disque de rap" », sur next.liberation.fr, .
  2. « Medine : "La Trap est en train de sauver le Rap..." », sur booska-p.com, .
  3. a, b, c et d « Le rappeur du Havre, Médine, mal-aimé des médias français, se confie au New York Times », sur normandie-actu.fr, (consulté le 3 mai 2016).
  4. (en) Booska-p, « Prose Elite de Medine. », Booska-p, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  5. Clément B., « Nekfeu : Le rappeur Médine lui en veut pour Charlie Hebdo », sur Melty, (consulté le 3 mai 2016).
  6. Pascal Boniface, Médine Zaouiche, Esther Benbassa, Don't panik: N'ayez pas peur !, Desclée De Brouwer, 2012, p.144
  7. a, b, c et d Olivier LBS, « Medine, un enfant du destin ? », sur lebonson.org, (consulté le 3 mai 2016).
  8. « Medine : Table d'écoute dans le top album », sur 2KMusic, (consulté le 3 mai 2016).
  9. « Saints Row: The Third, Official Soundtrack », sur ign.com (consulté le 17 septembre 2012).
  10. http://www.booska-p.com/biographie-medine.html
  11. « ALBUM MEDINE - edition collector arabian panther », sur Rap1pulsif, (consulté le 3 mai 2016).
  12. « Black Panther à la française », sur La dépêche, (consulté le 3 mai 2016).
  13. Franckie Small, « Table d’écoute 2 – Médine », sur basketsblanches.com, (consulté le 3 mai 2016).
  14. « Médine : la peur et l’argent du beur », sur cafebabel, (consulté le 3 mai 2016).
  15. « Lettre ouverte au maire du Havre à propos du rappeur Médine, par Pascal Boniface Directeur de l’IRIS », sur Le Nouvel Observateur (consulté le 22 juin 2013).
  16. « Médine - protest Song - charts », sur Charts in France (consulté le 3 mai 2016).
  17. Wafa H., « Médine : Iceberg, le clip », sur Melty (consulté le 3 mai 2016).
  18. « Medine et Youssoupha s'attaquent aux extrémistes ! (CLIP) », sur booska-p, (consulté le 3 mai 2016).
  19. « Médine - Besoin d'évolution Lyrics », sur Genius (consulté le 2 mai 2016).
  20. http://www.dailymotion.com/video/x11j3fu_guest-star-medine-un-artiste-inclassable_music
  21. (en) Booska-p, « Medine élu Havrais de l'année ! », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  22. « [Sondage Normandie-actu] Notre entretien avec Médine, élu Havrais de l'année », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  23. « Medine crée la surprise avec son EP « Démineur » », sur booska-p, (consulté le 2 mai 2016).
  24. « Chronique : Medine – « Démineur » », sur lebonson.org, (consulté le 3 mai 2016).
  25. (en) Booska-p, « Medine crée la surprise avec son EP « Démineur » ! », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  26. « Médine, démineur de tensions », sur Respect Mag, (consulté le 3 mai 2016).
  27. « Médine - Prose Elite (album) », sur RapGenius
  28. « Grand Paris - Médine », sur Genius (consulté le 5 avril 2017)
  29. « Clique x Médine », sur clique.tv, (consulté le 25 février 2017)
  30. « MÉDINE. LE VENGEUR MOSQUÉE », sur next.liberation.fr, (consulté le 25 février 2017)
  31. « Le story-telling dans l'oeuvre de Médine. - Le Rap en France », sur lerapenfrance.fr (consulté le 12 juillet 2017)
  32. « Medine, un enfant du destin ? », sur Le Bon Son, (consulté le 13 juillet 2017)
  33. « Lunatic - Booba et Ali vont-ils reformer le groupe un jour », sur YouTube (consulté le 28 juillet 2017)
  34. « Episode 4 Le rappeur qui dérape », RTS,‎ (lire en ligne).
  35. Vincent Cespedes, « Islamo-racaille : le droit de haïr? », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 10 mars 2015).
  36. « Ma chanson Don't Laïk vilipendée : c'est pourtant du pur esprit Charlie ! », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 28 août 2015).
  37. «Éloge du blasphème», Caroline Fourest, Grasset, 2015, chapitre : «Des artistes sans humour ni courage»

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :