Relations entre l'Algérie et la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Relations entre l'Algérie et la France
Drapeau de la France
Drapeau de l'Algérie
France et Algérie
France Algérie
Ambassades
Ambassade d'Algérie en France
  Adresse Paris
Ambassade de France en Algérie
  Adresse Alger
Rencontres sportives
Football 1

Les relations entre l'Algérie et la France sont des relations internationales s'exerçant entre un État d'Afrique du Nord, la République algérienne démocratique et populaire, et un autre principalement européen, la République française. Elles sont structurées par deux ambassades, l'ambassade d'Algérie en France et l'ambassade de France en Algérie.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers contacts eurent lieu en 1526, alors que l'Algérie était un vassal de l'Empire ottoman. François Ier et Soliman le Magnifique conclurent cette année une alliance militaire, et en conséquence, la France entra en contact avec les Barbaresques, tributaires de la Sublime Porte.

L'entreprise coloniale française en Algérie débuta en 1827, lorsque le Dey d'Alger frappa le consul français envoyé à sa rencontre. En 1830, la France prit la décision d'envahir le pays, soustrayant ainsi la régence d'Alger à l'influence ottomane.

En 1954, dans un contexte de ferveur nationaliste, le Front de libération nationale, organisation paramilitaire, commence à cibler les Pieds-Noirs. Ainsi débute la guerre d'Algérie, connue en Algérie sous le nom de Révolution algérienne.

Les évènements d'Algérie entraînent la chute de la Quatrième république et la proclamation de la constitution de la Cinquième république, encore en vigueur à ce jour. En 1962, le général de Gaulle conclut avec le FLN les accords d'Evian, et l'indépendance est acquise par référendum.

D'après Jean-François Daguzan, il existe une « farouche volonté française, qui dure depuis 1962, de ne jamais renoncer à cette coopération si spéciale en dépit des avanies, voire des humiliations que la partie algérienne sait lui faire subir à date régulière et que les contrats économiques n’expliquent pas seulement. En effet, l’existence d’une très forte communauté algérienne ou d’origine algérienne en France est le pivot de cette relation spéciale[1] ».

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La France est le pays qui accueille la plus importante diaspora algérienne (entre 2 et 5 millions d'individus), loin devant l'Espagne (64 000 à 300 000), qui occupe la deuxième position.

La France comme l'Algérie se rencontrent depuis 1990 dans le cadre du Dialogue 5+5 et sont membres depuis 2008 de l'Union pour la Méditerranée. L'Algérie n'est pas membre de l'Organisation Internationale de la Francophonie et bien que le Français y soit couramment parlé, seuls l'Arabe classique et le Tamazight y sont reconnus comme langues officielles.

L'Algérie et la France partagent un vif intérêt pour la guerre du Mali. Des consultations algéro-françaises sur le Mali et le Sahel ont eu lieu à Alger en 2017. Afin de combattre le terrorisme au Sahel et de tarir ses sources de financement, la France et l'Algérie échangent leurs analyses, partagent leur expertise et coordonnent leurs opérations dans le cadre offert par une commission mixte.

Sous la présidence de François Hollande[modifier | modifier le code]

En 2012, le Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, Abdelaziz Bouteflika, et le Président de la République Française, François Hollande, signent la déclaration d'Alger sur l'amitié et la coopération entre la France et l'Algérie. À cette occasion, deux comités sont mis en place: le comité intergouvernemental de haut niveau et le comité économique franco-algérien. Les ministres chargés des Affaires Étrangères et de l’Économie de chaque pays se rencontrent régulièrement.

Les relations franco-algériennes sont généralement jugées meilleures sous la présidence de François Hollande que sous celle de Nicolas Sarkozy[2]. En juin 2015, Le Figaro observe : « Basée sur le pragmatisme, la relation tissée entre Paris et son ancienne colonie dans le domaine de la défense a atteint des niveaux d'intimité jamais vus depuis l'indépendance[2] ». La France et l'Algérie font en effet front commun contre un ennemi commun, le terrorisme islamiste[2].

Sous la présidence d'Emmanuel Macron[modifier | modifier le code]

En accord avec les déclarations d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017 sur la colonisation française en Algérie, le huitième Président de la République française a manifesté à l'Algérie sa volonté d'avancer ensemble sur la question mémorielle. Le Président de la République Française Emmanuel Macron a également appelé à davantage d'ouverture dans l'économie algérienne, et annonce le 6 décembre 2017 sa volonté de créer un fond bilatéral d'investissement. Sous la présidence d'Emmanuel Macron, la France et l'Algérie ont également conclu et ratifié une convention d'entraide judiciaire et un accord permettant aux jeunes professionnels algériens de travailler en France et aux jeunes français d’effectuer des Volontariats internationaux en entreprise (VIE) en Algérie[3].

Données économiques[modifier | modifier le code]

La Chambre de Commerce et d'Industrie algéro-française est l'un des piliers des relations commerciales, industrielles et technologiques entre les deux pays. La France et ses entreprises soutiennent l'Algérie dans son projet de réindustrialisation, avec un intérêt particulier pour la dimension sociale et environnementale.

La France est l'un des plus importants partenaires économiques de l'Algérie. En 2014, la France est le deuxième fournisseur de l'Algérie, après la Chine[4] et absorbe plus de 22 % des exportations françaises en Afrique. Les principaux produits importés en Algérie sont les produits pharmaceutiques, les céréales et les voitures[5]. CMA-CGM est en tête sur le marché maritime algérien.

L'Algérie est le premier partenaire commercial de la France en Afrique[3].


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les relations franco-algériennes ou la perpétuelle leçon de tango », Maghreb - Machrek, 2009/2 (no 200), 136 pages, (ISBN 9782916722603) DOI : 10.3917/machr.200.0091, Éditeur : ESKA, retranscrit sur Cairn.info (lire en ligne)
  2. a b et c Isabelle Lasserre, « La lune de miel franco-algérienne », sur Le Figaro, .
  3. a et b « Relations bilatérales »
  4. « Exportations en Algérie : la France de nouveau dépassée par la Chine », sur Le Monde, .
  5. « Business/ L’Algérie absorbe plus de 22% des exportations françaises vers l’Afrique », sur Algérie Focus, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]