Youssoupha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Youssoupha
Description de cette image, également commentée ci-après

Youssoupha à la cérémonie des NRJ Music Awards 2013.

Informations générales
Surnom Youss
Prims Parolier
Le Lyriciste Bantou
Bakary Potter
Nom de naissance Youssoupha Mabiki
Naissance (36 ans)
Kinshasa, Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Activité principale Rappeur
Genre musical Rap français, rap conscient
Années actives Depuis 1999
Labels Bomayé Musik
Believe Recordings
Site officiel youssoupha.com

Youssoupha, de son nom complet Youssoupha Mabiki, né le à Kinshasa, est un rappeur français d'origine congolaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après être né et avoir grandi à Kinshasa au Zaïre (aujourd’hui Congo-Kinshasa), il arrive très tôt à Béziers, dès 10 ans, où il grandit avant de partir s'installer chez sa tante à Paris. Venu dans l'Hexagone pour y poursuivre sa scolarité, il réside à Osny puis à Cergy jusqu'à sa rentrée en seconde où sa famille et lui déménagent à Sartrouville dans les Yvelines. Il passe son bac et obtient la meilleure note de l'académie de Versailles à l'oral de français[1], il s'oriente ensuite vers des études médiation culturelle et communication. C'est après un cursus universitaire à la Sorbonne Nouvelle (Paris III) qu'il se consacre pleinement à la musique. Son premier groupe est celui des Frères Lumières monté avec deux amis avec qui il sort un maxi.

Après plusieurs projets dont l'album Tendance du groupe Bana Kin (avec Sinistre et Philo), il sort fin 2005 un Street DVD : Éternel recommencement puis signe chez Hostile. Après avoir fait les premières parties de plusieurs rappeurs américains renommés : 50 Cent,  Snoop Dogg,  Busta Rhymes,  Nas,  Method Man, Redman, il sort son premier album solo en mars 2007 sous le nom de À Chaque Frère alors qu'il avait d'abord envisagé de le nommer Négritude. L'album comporte des featurings tels que Diam'sKool Shen, S-Pi & Mike Génie. En 2007, il participe, en tant que professeur d'écriture, à l'émission de télé-réalité musicale Popstars, sur M6, qui a vu gagner Sheryfa Luna. Noir D****, son troisième album studio, sorti le connaît un grand succès et se voit recevoir un disque de platine en novembre 2012[2], le premier de la carrière de Youssoupha.

Enfance[modifier | modifier le code]

Youssoupha est né le à Kinshasa. Son père est le musicien zaïrois Tabu Ley Rochereau. Sa mère est d'origine sénégalaise[1]. En 1989, il emménage à Béziers, puis, quelques mois plus tard, à Osny. Venu dans l'hexagone pour y poursuivre sa scolarité, il réside ensuite à Cergy, jusqu'à son entrée en seconde avant de déménager à Sartrouville dans les Yvelines. Il passe son bac littéraire et s'oriente ensuite vers des études de médiation culturelle et communication à la Sorbonne Nouvelle (Paris III) jusqu'à la maîtrise (bac +4).

Ses débuts dans la musique[modifier | modifier le code]

Son premier groupe est celui des Frères Lumières monté avec deux amis (et produit en partie par Rémy Sarrazin) avec qui il sort un maxi. Après plusieurs projets dont l'album Tendance du groupe Bana Kin (avec Sinistre Kozi Philo et Mic genie), il sort fin 2005 un Street DVD : Éternel recommencement puis signe chez Hostile.

Carrière de rappeur[modifier | modifier le code]

2007 : À chaque frère[modifier | modifier le code]

Après avoir fait les premières parties de plusieurs rappeurs américains renommés (50 Cent, Snoop Dogg, Busta Rhymes, Nas, Method Man, Lil Wayne, Eminem, DMX et Redman), il sort son premier album solo en mars 2007 sous le nom de À chaque frère alors qu'il avait d'abord envisagé de le nommer Négritude. L'album comporte des featurings tels que Diam's, Kool Shen, S'Pi & Mike Génie et il s'en est vendu 50 000 exemplaires. Cette même année, il devient disque d'or puis il intervient aussi comme professeur d'écriture dans l'émission de télé réalité musicale Popstars.

2009 : Sur les chemins du retour et En noir & blanc[modifier | modifier le code]

Son deuxième album sort finalement le avec une version expurgée du titre polémique (où le nom de Zemmour est brouillé). À la suite du succès de l'album, l'artiste effectue une tournée internationale et il devient disque d'or.

Afin d'annoncer son futur album, il sort une Digi-tape (Mixtape disponible seulement en téléchargement légal) au cours de l'année 2011 intitulée En noir & blanc où l'on peut retrouver des inédits et des remix. Cela fera patienter le public jusqu'au 23 janvier 2012, date à laquelle sort son troisième album sous le nom de Noir D****.

2012 : Noir Désir[modifier | modifier le code]

Le 23 janvier 2012 sort Noir D****[3]. L'album comptabilise 16 142 ventes la 1re semaine, se plaçant en 1re position des ventes d'albums rap[4]. Il faut noter qu'il était déjà dans le top des ventes numériques lorsque l'album n'était encore qu'en précommande[5]. Sur l'album on retrouve des collaborations avec Taipan, Corneille, S-Pi, Sam's, Indila, LFDV et même son père Tabu Ley Rochereau, artiste de rumba congolaise. On retrouve aussi l'apparition surprenante de Kery James dans le morceau La vie est belle.

« Dans la rue les murs ont des oreilles, les briques parlent.
Rap de référence, tu sais que je ne bise pas,
Espérant que ce p'tain de showbiz n'me brise pas. »

— Youssoupha, Indila & Skalpovich, Dreamin'

En 2013, à la suite du morceau Contre nous de Kery James, ce dernier annonce lors d'une interview la formation de La Ligue, groupe formé de Kery, Médine et Youssoupha.

Il coécrit sur le nouvel album 4 Love de Kenza Farah le titre Mohamed en hommage à Mohamed Bouazizi.

On peut aussi noter en 2011 un clash par chansons, freestyles et interviews interposés avec Nessbeal, ce dernier reprochant a Medine son rap trop scolaire

2015 : Négritude[modifier | modifier le code]

Il annonce sur Twitter qu'il est en préparation de la version 2 de Noir Désir[6]. Il s'est produit le 28 septembre 2013 au Stade de France pour le concert Urban Peace 3 rassemblant également IAM, Sexion d'Assaut et Maître Gims en solo, Orelsan, DJ Abdel, La Fouine, Psy 4 de la Rime et Stromae[7].

Le est sorti un EP du rappeur intitulé Boma Yé. Cet EP a été publié dans le but de faire patienter les fans en attendant son nouvel album. Le , Youssoupha sort le premier extrait de l'album, intitulé Entourage. NGRTD sort le , soit quatre ans après Noir D****, et s'écoule à 15 672 exemplaires lors de sa première semaine d'exploitation[8].

L'album est nommé aux Victoires de la musique 2016 dans la catégorie "Album de musique urbaine de l'année"[9], mais Nekfeu se voit décerner le prix avec son album Feu. L'album est disque d'or

Polémiques[modifier | modifier le code]

Le , le journaliste Éric Zemmour porte plainte contre lui pour « menaces de crimes et injure publique », et remporte son procès contre Youssoupha, après la mise en ligne de la chanson À force de le dire, teaser de l'album Sur Les Chemins Du Retour, dans laquelle Zemmour est cité nommément[10]. Le 2 juillet« À force de juger nos gueules, les gens le savent, qu'à la télé souvent les chroniqueurs diabolisent les banlieusards, chaque fois que ça pète on dit qu'c'est nous, j'mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d'Éric Zemmour » 2012, La cour d’appel de Paris a finalement jugé que ces propos n’étaient pas diffamatoires car ils « n'excédaient pas les limites admissibles en matière de liberté d'expression artistique ». Ce jugement interfère donc le précédent, datant du 26 octobre dernier. À cette époque, le tribunal correctionnel de Paris avait rendu un jugement défavorable au rappeur, le condamnant à : 800 € avec sursis, la directrice de son label EMI, Valérie Queinnec, devant payer 500 € avec sursis, et ils devaient tous deux également payer 1 000 € de dommages et intérêts et 2 000 € de frais de justice à Éric Zemmour. Il affirme tout de même avoir gagné le bras de fer.

En réponse, le chanteur, connu pour son engagement pour la non-violence, précise dans une interview antérieure au journal Le Parisien qu'il s’agit de le faire taire non par la force mais par des arguments : « Le faire taire, c'est le remettre en place... Les paroles ne parlent ni de meurtre, ni d'agressions, ni de blessures... Je n'ai ni l'envie de le faire tuer ni de le priver de sa liberté d'expression. Le faire taire, c'est le remettre en place, le mettre face à ses propres contradictions »[11]. Il dispose également d'une tribune dans le quotidien Le Monde, dans laquelle il reprend les mêmes arguments de défense, fustige « le fantasme du rappeur-gangster », et met son procès en perspective avec ceux qu'avaient connus les groupes NTM, La Rumeur, Sniper, Monsieur R ou Orelsan, qui se sont tous soldés par un non-lieu[12].

Autre[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, le rappeur a composé la chanson La vie est speed, qui est un extrait de la bande originale du film Fast and Furious 4.

En janvier 2012, le candidat socialiste François Hollande lui propose de rapper pour sa campagne présidentielle mais Youssoupha refuse[4].

Le 7 avril 2015, Youssoupha a mis en ligne sa propre application mobile[13]. Disponible sur Apple Store[14] et Android[15], le téléchargement de cette application est gratuit. Les membres de l'appli, retrouvent du contenu inédit, des animations, des évènements privés et peuvent échanger avec la communauté du Gesteclub[16].

En 2015, il collabore avec le rappeur italien Fabri Fibra, sur la chanson Rock That Shit.

Toujours en 2015, Marion Maréchal-Le Pen, membre du Front national et petite-fille du fondateur du parti déclare écouter et apprécier le rap de Youssoupha et de Sexion d'Assaut, Maître Gims notamment. Cette révélation étonne car les nationalistes comme les membres du FN sont pourtant connus pour ne pas apprécier le rap qui vient de la culture afro-américaine ainsi que les personnes d'origine étrangère. Youssoupha remercie la députée du Vaucluse tout en ironisant sur le fait que son album s'intitule Négritude et lui donne rendez-vous à un de ses concerts. Le rappeur dit ne pas faire de politique bien que ses valeurs sont en contraction avec celles du FN et de Marion Maréchal-Le Pen, déclarant : « elle est sexy mais dit quand même de grosses conneries »[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Les Frères lumières[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Être né quelque part (reprise)
  • 1999 : Le monde est stone (reprise)
  • 1999 : Né à Kinshasa

Street CD[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Digitape[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (novembre 2014).
Découvrez comment la « wikifier ».
  • 2005 : Toubab - 2e titre du street album Eternel recommencement
  • 2005 : Babylon Zoo - 4e titre du street album Eternel recommencement
  • 2005 : Éternel Recommencement - 6e titre du street album Eternel recommencement
  • 2005 : Anti-Vénus (Réalisé par Denis Miala) - 8e titre du street album Eternel recommencement
  • 2007 : Ma destinée (Réalisé par J.G Biggs) - 2e titre de l'album À chaque frère
  • 2007 : Les apparences nous mentent (Réalisé par J.G Biggs) - 3e titre de l'album À chaque frère
  • 2007 : Macadam (Réalisé par Denis Miala) - 4e titre de l'album À chaque frère
  • 2008 : Troisième Underground - Extrait de la compilation Galactik beat
  • 2009 : La vie est speed - Extrais de la B.O. du film Fast and Furious 4
  • 2009 : L'effet papillon (Avec Maître Gims) - 10e titre de l'album Sur les chemins du retour
  • 2011 : Clashes - 2e titre de la digitape En noir & blanc
  • 2011 : Revolver - 4e titre de la digitape En noir & blanc
  • 2011 : Haut Parleur Remix (Feat S.Pi, Sam's & Kozi) (Réalisé par Video-Geste) - 8e titre de la digitape En noir & blanc
  • 2011 : Apprentissage Remix (Avec MédineTunisiano, Ol'Kainry et Sinik) - 11e titre de la digitape En noir & blanc
  • 2011 : Rap franc CFA - 12e titre de la digitape En noir & blanc
  • 2011 : Qui veut ma peau 2 (Avec Youssoupha, REDK & Canardo) - Extrait de la mixtape de sultan Ils sont pas prêts
  • 2011 : Lalcko - Powerfull (Remix) (Avec Ol'Kainry, Atis & Youssoupha)
  • 2011 : Sam's - Tétris (Avec Youssoupha & S.Pi) - Extrait de la mixtape de Sam's Go fast
  • 2011 : Grodash - Flashback periguso (Remix) (Avec Youssoupha, Rockin' Squat & Élégant)
  • 2011 : Bossmen - Diez à fond (Avec Youssoupha & S.Pi)
  • 2012 : Menace de mort - 4e titre de l'album Noir désir
  • 2012 : Histoires vraies (Avec Corneille) (Réalisé par J.G Biggs) - 5e titre de l'album Noir désir
  • 2012 : Irréversible - 6e titre de l'album Noir désir
  • 2012 : Dreamin' (Avec Indila) (Réalisé par J.G Biggs) - 13e titre de l'album Noir désir
  • 2012 : Espérance de vie (Réalisé par Guy Kabango / VFX par Nicolas Khamsopha) - 16e titre de l'album Noir désir
  • 2012 : NakkInvincible remix (Avec Youssoupha,  Médine, Dixon, Mokless, Jeff Le Nerf, REDKLino)
  • 2012 : « gestlude part1 » (feat. Sam's)
  • 2012 : « One Shot » (S-pi feat Sam's et Youssoupha)
  • 2012 : « Je ne sais pas » (LFDV feat Youssoupha)
  • 2012 : « Ghetto Tale » (Kayna Samet Feat Youssoupha, Medine,  Leck)
  • 2012 : « L'Amour » (réalisé par J.G Biggs)
  • 2012 : « Les disques de mon père » (feat. Tabu Ley Rochereau) (réalisé par J.G Biggs)
  • 2012 : « Viens (Version Live) » (images issues du DVD : Live à l'Olympia)
  • 2012 : « Boombadeing (remix) » Mokobé feat.Orelsan, Youssoupha,  Dry et L.E.C.K
  • 2013: « Sucré Pimenté Remix » (Oxmo Puccino feat Youssoupha,  Orelsan, Greg Frite, Dabaaz,  Busta Flex, 3010, Grodash, 20Syl
  • 2012 : « L'enfer c'est les autres - Père » (réalisé par 1986 prod)
  • 2012 : « L'enfer c'est les autres - Mère »(réalisé par 1986 prod)
  • 2012 : « L'enfer c'est les autres - Fils »(réalisé par 1986 prod)
  • 2012 : « Paname Boss » (La Fouine feat Niro,  SniperCanardo, Youssoupha, Sultan, Fababy)  Extrait de l'album Drôle de parcours de La Fouine
  • 2013: « Le bilan » (Ayna feat Youssoupha, Sam's, Taipan et S-pi)
  • 2013: « Il se passe quelque chose » (La Fouine feat. Youssoupha) Extrait de l'album Drôle de parcours de La Fouine
  • 2013 : « On se connait » (feat Ayna) (réalisé par J.G Biggs)
  • 2013 : « Papa ce soir » (LFDV feat Seth Gueko, Youssoupha, L.E.C.K, et Lino)
  • 2013 : « Contre Nous » (Kery James Feat. Youssoupha,  Médine (La Ligue))
  • 2013 : « Blokkk identitaire » (Médine Feat. Youssoupha) (Réalisé par Jean-Luc Herbulot)
  • 2013 : « Cœur de guerrier » (Big Ali feat Corneille, Youssoupha et Acid) (réalisé par J.G Biggs)
  • 2013 : « Fire » (Ayọ feat Youssoupha)
  • 2013 : « Kitoko » (Fally Ipupa feat Youssoupha)
  • 2013 : « Retrofutur flow » (olkainry feat Youssoupha)
  • 2014 : « Boma Yé »
  • 2014 : « Boma Yé Remix » (feat Ayna, Taipan, Sam's, Spi)
  • 2014 : « Les yeux plus gros que ...Youssoupha » (Black M feat Youssoupha)
  • 2014 : « 21 grammes » En Featuring avec Bomayé, Ayna et S-pi
  • 2014 : « Béauté Africaine » (Bana C4 feat Youssoupha, Ayna, Clayton Hamilton)
  • 2014 : « Rossignol Remix » (Singuila feat Youssoupha)
  • 2015 : « Public Enemy » (Album NGRTD)
  • 2015 : « Pharaons et Fantômes »
  • 2015 : « Entourage » (Album NGRTD)
  • 2015 : « Mannschaft » (Album NGRTD)
  • 2015 : « La Promesse », Disiz feat Soprano et Youssoupha
  • 2015 : « Love is in the air » The king's son feat Youssoupha & keblack
  • 2015 : « Christine and the kings » Youssoupha feat Sam's & Christine and the queens
  • 2015 : « Spectre » Sam's feat Spri Noir & Youssoupha
  • 2015: « Niquer ma vie » Youssoupha

Lives[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Live à la cigale de Paris 2009 (en digital seulement)
  • 2012 : Live à l'Olympia de Paris 2012 (inclus avec la réedition de l'album Noir Désir)
  • 2012 : Live au Zénith de Paris 2012

Apparitions[modifier | modifier le code]

Discographie dans les hit-parades[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Année Album Meilleure position Certification
Drapeau de la Belgique Belgique
#Wal#

Drapeau de la France France
[18]
2007 À chaque frère 32 Disque d'or Or
2009 Sur les chemins du retour 21 Disque d'or Or
2011 En noir et blanc - En attendant Noir Désir #Digitape# 117
2012 Noir désir 7 3 Disque de platine Platine
2015 NGRTD 6 4 Disque d'or Or

Singles[modifier | modifier le code]

Année Single Meilleure position Album
Drapeau de la Belgique Belgique (Wa)
[réf. nécessaire]
Drapeau de la France France
[18]
Drapeau de la Suisse Suisse
[réf. nécessaire]
2011 Menace de mort 42 43 Noir Désir
2012 Dreamin'' (feat. Indila) 8 14 65
Histoires vraies (feat. Corneille) 82
Les disques de mon père (feat. Tabu Ley Rochereau) 137
On se connait (feat. Ayna) 49 10 Noir Désir (Deluxe Edition)
En tant qu'artiste invité
Année Single Meilleure position Album
Drapeau de la France France
2012 I Know (Remix Street)
(Irma feat. Youssoupha)
138
2015 7 milliards sous le ciel
(Lino feat. Youssoupha & Zaho)
Requiem

Nominations & récompenses[modifier | modifier le code]

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2015 NGRTD Album de musique urbaine de l'année Nomination

NRJ Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2013 Youssoupha Révélation francophone de l'année Nomination

Trace Urban Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2013 On se connaît (Youssoupha ft. Ayna) Meilleure chanson Nomination
2013 Noir D**** Meilleur album Nomination
2013 Youssoupha Meilleure performance live Nomination
2013 Les disques de mon père Meilleur clip Lauréat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stéphanie Binet, « Flow pas le chercher », sur Libération,‎ (consulté le 15 août 2012)
  2. « Youssoupha reçoit un premier disque de platine pour Noir D**** », sur melty.fr,‎ (consulté le 8 mars 2016)
  3. Pour des raisons de droits il ne peut pas laisser Noir Désir comme titre de son album.
  4. a et b « Youssoupha au Zénith de Paris », sur musicactu.com,‎ (consulté le 15 août 2012)
  5. « Album Noir Désir », sur booska-p.com (consulté le 15 août 2012)
  6. http://www.booska-p.com/new-youssoupha-annonce-noir-da-sir-volume-2-n11035.html
  7. « Stromae et Rohff rejoignent « Urban Peace 3 » », France 24,‎ (consulté le 12 septembre 2013)
  8. « Youssoupha : les chiffres de ventes de son album « NGRTD » ! », sur booska-.com,‎ (consulté le 8 mars 2016)
  9. « Victoires de la musique : Booba, Nekfeu et Youssoupha Nominés ! », sur booska-p.com,‎ (consulté le 5 février 2016)
  10. « Eric Zemmour porte plainte contre le rappeur Youssoupha pour menace », sur Le Monde,‎ (consulté le 15 août 2012)
  11. « Un rappeur s'en prend à Eric Zemmour », sur Le Parisien,‎ (consulté le 15 août 2012)
  12. « Ces artistes fantômes que sont les rappeurs français. Nos mots, nos musiques, nos convictions contre les polémiques surjouées », sur dev.youssoupha.com (Coupure de l'article du Monde),‎ 19/20 avril 2009 (consulté le 15 août 2012)
  13. a et b « GesteClub : Découvre l'application officielle de Youssoupha », sur Fantouch,‎ (consulté le 29 juin 2015)
  14. « Youssoupha par Fantouch », sur iTunes,‎ (consulté le 29 juin 2015)
  15. « Youssoupha », sur Google Play,‎ (consulté le 29 juin 2015)
  16. « Youssoupha lance sa propre application mobile ! », sur Bstar,‎ (consulté le 29 juin 2015)
  17. Noir Désir de Youssoupha est disque d'or, consulté le 15 août 2012
  18. a et b LesCharts.com: Youssoupha page

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :