Nekfeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nekfeu
Description de cette image, également commentée ci-après

Nekfeu avec le S-Crew aux Rocktambules de Grenoble, en 2013.

Informations générales
Nom de naissance Ken Samaras
Naissance (27 ans)
La Trinité, Alpes-Maritimes, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, acteur
Genre musical Hip-hop français
Années actives Depuis 2007
Labels Seine Zoo Records, Polydor, Universal

Ken Samaras plus connu sous son nom de scène Nekfeu, né le à La Trinité, dans les Alpes-Maritimes, est un rappeur (auteur-interprète) et acteur français. Membre du groupe S-Crew et 1995, il fait également partie des collectifs 5 Majeur et L'Entourage.

Son premier album solo, Feu, publié le , bénéficie d'une couverture médiatique importante[1],[2] ainsi que des critiques très positives[3]. En 2016, il remporte le prix du « meilleur album de musique urbaine » pour son album Feu aux Victoires de la musique. Son second album, intitulé Cyborg, sort le 2 décembre 2016, après une annonce surprise lors de son concert à guichets fermés à Bercy la veille. Ses deux projets solos ont tous les deux dépassé les 300 000 ventes et sont aujourd'hui certifiés triple disque de platine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

D'origine grecque par son père et écossaise par sa mère[4], Nekfeu est issu d'une famille de classe moyenne. Il grandit dans la banlieue niçoise, à La Trinité, avec sa petite sœur puis, à l'âge de 11 ans, sa famille déménage dans le 15e arrondissement de Paris. Son père était fonctionnaire dans l'action sociale[5] (mais plus tard, il fut « renvoyé comme un malpropre »[6]) et sa mère, d'abord assistante de direction, s'est entièrement consacrée à l'éducation de ses enfants après la naissance de son fils[4].

Appelé Nek, qui est le verlan de Ken, son vrai prénom, depuis qu'il est petit, il se faisait appeler le « fennec » quand il était au Collège Claude Debussy (15e), par ses amis (d'origine algérienne, où le Fennec est la mascotte nationale) dont Mekra, qui est aujourd'hui un de ses compagnons de scène et amis d'enfance. Son nom de scène actuel, Nekfeu, est à la fois un mélange de ces anciens surnoms et du verlan de fennec[7].

Débuts (2007–2014)[modifier | modifier le code]

Nekfeu démarre le rap en 2007[8]. Il est successivement membre de différents groupes de rap comme S-Crew, 1995 (anciennement POS, « Porteurs Officiels de Sac à dos ») et 5 Majeur[9] et au sein d'un collectif parisien appelé L'Entourage. Nekfeu, ainsi que plusieurs membres du collectif L'Entourage, comme Eff Gee, Deen Burbigo, Alpha Wann ou encore Jazzy Bazz, se sont fait connaître grâce au succès de Rap Contenders, où deux MC s'affrontent au cours d'un duel à cappella. Un des duels de Nekfeu contre Logik Konstantine, lors des Rap Contenders, est particulièrement médiatisé[10].

Avec ses différents groupes, Nekfeu publie plusieurs EP et albums ces cinq dernières années. Il a commencé avec le S-Crew en 2010 avec la mixtape Même signature[11]. C'est après cela et plusieurs opens mics avec le S-Crew, 1995 et L'Entourage qu'il accroît sa notoriété sur la scène underground parisienne. En 2011, il sort le projet 5 Majeur avec son groupe du même nom, En sous-marin en duo avec Alpha Wann puis le premier EP du collectif 1995 (composé d'Alpha Wann, Sneazzy West, Areno Jaz, Fonky Flav' et DJ Lo' et Nekfeu lui-même) intitulé La Source[12].

En 2012, il publie l'EP Métamorphose avec le S-Crew[11], avec 1995, un deuxième EP intitulé La suite pour ensuite sortir leur premier album Paris Sud Minute le 31 décembre 2012 avec lequel ils gagneront le prix du « Meilleur Album de Musiques Urbaines » aux Victoires de la musique[13]. Au cours de cette même année, avec le S-Crew (composé de Mekra, Framal, 2zer, DJ Elite et Nekfeu lui-même), le premier album du groupe est intitulé Seine Zoo. Courant 2014, avec L'Entourage, le premier album du collectif sort dans les bacs et est intitulé Jeunes Entrepreneurs[14]. Il se bat pour la liberté d'expression. Nekfeu n'hésite pas à dire qu'il lit beaucoup et que c'est ce qui lui permet d'avoir beaucoup de vocabulaire pour faire ses textes.

Le collectif L'Entourage — composé de dix MCs (Nekfeu, Mekra, Framal, 2zer Washington, Jazzy Bazz, Eff Gee, Alpha Wann, Deen Burbigo, Doums, Fonky Flav — et de différents beatmakers (Hologram Lo', DJ Elite...), photographes, etc) est un des plus influents de la scène du rap français actuelle. S'étant fait connaître par le biais des Rap Contenders mais également par les réseaux sociaux et les open mics, ils ont sorti le 26 mai 2014 leur premier album Jeunes Entrepreneurs qui leur permet de remplir l'Olympia de Paris le 14 juin 2014. Le succès de cet album ainsi que ceux des différents projets des autres groupes de Nekfeu participe sans aucun doute à celui de Feu.

Feu (2015–2016)[modifier | modifier le code]

Nekfeu publie différents singles en 2015 incluant Égérie, On verra, Nique les clones (Pt II), Tempête, Le Horla, Martin Eden, Time B.O.M.B et Ma dope. Ces titres annoncent la sortie de son premier album solo intitulé Feu[15]. Le titre On verra atteint plus de 69 millions de vues sur YouTube, marquant un important succès[16]. Sorti le 8 juin 2015, son album est rapidement en rupture de stock, et son concert de promotion prévu ce soir-là doit être annulé car la foule est trop importante[17]. Il collabore également avec le jeune rappeur Georgio[18].

Les critiques de son album sont très positives, tant dans la presse spécialisée[19] que généraliste[2]. Feu occupe la première place des achats sur iTunes depuis sa sortie. Avec 18 844 ventes en une semaine, Nekfeu signe le meilleur démarrage de l'histoire du top téléchargements pour un 1er album d'un artiste français. Finalement, ce sont 35 944 exemplaires (dont 18 844 numériques et 17 100 physiques) que le rappeur a vendu la première semaine de la sortie de l'album[16]. La deuxième semaine, il vend 11 121 exemplaires de son album, ce qui lui permet de rester en tête du Top iTunes et être cinquième du Top Album[réf. nécessaire]. En deux semaines, l'album Feu est ainsi presque disque d'or avec 47 065 exemplaires[20]. Nekfeu, très proche de son public par le biais des réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook, annonce ainsi le 2 juillet que Feu était certifié disque d'or : « La semaine dernière on m'a annoncé que mon premier album #Feu était certifié disque d'or au bout de 3 semaines... J'ai voulu attendre de le recevoir pour y croire et partager ça avec vous. »[21]

Quelques singles sortent en 2015 : 7:77 A.M (dont le clip contient un extrait de Des Astres, le morceau caché à 5:09 de Risibles amours, issu de Feu), Plume, Les bruits de ma ville, Question d'honneur et Jusqu'au bout. La majeure partie de ces singles ont dépassé les millions de vues sur YouTube qui marque une fois de plus le succès du jeune rappeur. La réédition de son album, Feu Réédition est sortie le 4 décembre 2015. L'album contient huit morceaux inédits et huit morceaux instrumentaux. Toujours en 2015, il est l'artiste le plus écouté en France sur Spotify[22]. En 2016, le S-Crew se reforme et signe le générique français du film Creed : L'Héritage de Rocky Balboa. Le second album studio du S-Crew intitulé Destins liés sort le , et se classe rapidement à la première place du top album français[23].

Cyborg (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 2016, un an après la réédition de son album Feu, Nekfeu est sur la scène de l'AccorHotels Arena (Bercy) de Paris pour clôturer sa tournée Feu Tour, il profite de ce concert exceptionnel pour annoncer la sortie d'un nouvel album surprise, Cyborg, qui sort sur les plateformes de téléchargement dans la foulée et une semaine après dans les bacs.

Le public du concert est le premier à l'apprendre car il reçoit un SMS de Nekfeu, au milieu du concert, leur annonçant la nouvelle[24]. L'artiste apparaît ensuite sur scène pour présenter l'album de vive voix, de manière improvisée puis enchaînera en rappant Squa, un des sons phares de l'album. Deux semaines après sa sortie, Cyborg occupe encore la première place des ventes iTunes et est actuellement certifié triple disque de platine (plus de 300 000 exemplaires vendus)[25]. L'album contient quatorze titres au total[26] dont 8 titres en collaborations avec des rappeurs et ou chanteurs/chanteuses[27]. En plus des nombreux beatmakers présents sur l'album, un musicien de renom a composé et joué sur deux morceaux, il s'agit d'Archie Shepp, un saxophoniste américain considéré comme une « légende du jazz » par Nekfeu[28].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Nekfeu, invité au festival de Cannes, déclarait en 2015 dans une interview « Le cinéma? Pourquoi pas, j'essaierai »[29]. Moins d'un an après, c'est chose faite puisque nous apprenons que le jeune rappeur va ajouter une corde à son arc en tentant le métier de comédien, entouré du réalisateur Thierry Klifa et de la célèbre Catherine Deneuve, entre autres. Ainsi, Nekfeu hérite du premier rôle masculin[30] du film Tout Nous Sépare où il interprétera Ben, un "voyou" antipathique et mystérieux qu'il décrit lui-même comme un "galérien", issu de la cité de Sète[31]. A propos du cadet de ses acteurs, le réalisateur déclare « J’aime mêler des acteurs expérimentés et de nouveaux venus. Je suis tombé sur une photo de lui pendant l’écriture. J’aimais bien ce qu’il dégageait. [...] Il a fait des essais et s’est révélé très étonnant. Cela a confirmé l’intuition que j’avais de lui »[32].

Fin mai 2017, le nom de Nekfeu figure dans le scénario d'un deuxième long-métrage : L'Echappée, premier long-métrage de Mathias Pardo[33],[34]. Le rappeur tourne aux côtés de jeunes espoirs de la cinématographie française ; Joséphine Jappy, Rod Paradot, Karidja Touré et Denis Lavant, acteur confirmé (tous les quatre ont déjà été nominés au César). Contrairement à son premier film, celui-ci est majoritairement tourné dans la partie Nord de la France[35]. Nekfeu y détient l'un des premiers rôles, celui d'Anatole, un jeune à peine majeur à la situation assez instable. Sa route va croiser celle de Tess, une étudiante (jouée par Joséphine Jappy) et les deux protagonistes vont sillonner les routes pour prolonger l'été[36].

Côté musique, Nekfeu est l'auteur de deux bandes originales ; celle de Creed : L’Héritage de Rocky Balboa (2015) et celle de Five (2016). Pour le dernier film de la saga Rocky, la version française du générique a été confiée au rappeur parisien, lui-même fan des célèbres films de Silvester Stallone. Il a ensuite choisi de faire appel à son groupe S-Crew pour l'entourer, de là est né le titre "Jusqu'au bout"[37]. Pour sa deuxième bande-originale, le rappeur a remixé sa chanson "Reuf" (tirée de son album Feu) pour la comédie de son ami Igor Grotesman, le film et la chanson traitant du même thème ; l'amitié[38],[39].

Controverses[modifier | modifier le code]

En novembre 2013, une polémique oppose Nekfeu et d'autres rappeurs au journal satirique Charlie Hebdo en marge de la sortie de la bande originale du film La Marche, qui retrace l'histoire vraie d'enfants d'immigrés qui ont marché de Marseille à Paris en 1983 contre le racisme. Dans une chanson écrite et interprétée par une dizaine de rappeurs renommés comme Akhenaton, Disiz, S.Pri Noir, Soprano ou encore Kool Shen, un couplet de Nekfeu crée la polémique[40] :

« D't'façon y a pas plus ringard qu'un raciste
Ces théoristes veulent faire taire l'islam
Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ?
Les miens se lèvent tôt, j'ai vu mes potos taffer
Je réclame un autodafé pour ces chiens de 'Charlie Hebdo' »

La rédaction du journal satirique a réagi via un communiqué le en indiquant « découvrir avec effarement la violence des paroles » de la chanson incriminée qui « reprend les propos que tient habituellement l'extrême droite musulmane lorsqu'elle évoque Charlie Hebdo[41]. Son rédacteur en chef Charb dénonce ainsi « un chant religieux communautariste »[41]. » Bien que Nekfeu ait rapidement répondu sur Internet en un court article aux accusations le concernant, d'autres rappeurs tenteront d'atténuer la polémique. Le chanteur Taïro accusera ainsi le journal de « faire une affaire là où il n'y en a pas »[40]. Disiz déclarera quant à lui que « Charlie Hebdo brandit sa carte de caricaturiste à chaque fois qu'on le critique, laissez-nous brandir la nôtre. Nous aussi, on a le droit à l'outrance, à l'humour »[40].

Lors de l'attentat contre Charlie Hebdo du qui a fait douze morts et onze blessés, la polémique a été rappelée par de nombreux titres de la presse française et internationale[42],[43],[44],[45],[46],[47]. Le rappeur a exprimé son « regret » concernant ce morceau, affirmant qu'il ne s'agit que « de piques lancées de part et d'autre et les auteurs de Charlie Hebdo n'avaient ni porté plainte ni donné suite à cette querelle qu'ils avaient clôturée par une caricature de moi à leur habitude. » Après des attentats du 13 novembre 2015, un article de Slate rappelle cette polémique, précisant que Nekfeu s'était senti « très con » après l'attentat contre Charlie Hebdo et précisant que la posture d'un rappeur, qui peut être « maladroite ou parfaitement réfléchie » n'est pas à considérer comme représentative de son public[48].

Le prix de l’album de musique urbaine de l’année décernée à Nekfeu aux Victoires de la Musique le 12 février 2016 fait également à nouveau resurgir la polémique[49],[50],[51],[52].

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2015, il dédie le prix qu'il reçoit à l'association SOS Méditerranée et à la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés lors de son discours de remerciements des Victoires de la musique[53]. Il profite aussi de sa performance artistique pour parler de Moussa, un humanitaire français détenu au Bangladesh en ces mots « prenez Marine Le Pen et libérez Moussa ! » qu'il glisse dans sa chanson On Verra.[54]

Il a également soutenu le mouvement Nuit Debout, réalisant un concert improvisé sur la place de la République le 1er mai 2016[55]. Il soutient également l'association BAAM (Bureau d'accueil et d'accompagnement des migrants)[56].

« L'habit de fait pas le moine, demande aux muslims qu'on massacre en Birmanie » - Faut qu'je tienne, ft. Kohndo [57] (2016)

« Je trouve le Prix Nobel ironique quand j'pense au Rohingyas » - Putain d'époque, ft. Dosseh [58] (2016)

Un an avant la médiatisation du drame des Rohingyas, minorité musulmane persécutée en Birmanie, état dirigé par Aung San Suu Kyi - à qui l'on a décerné un Prix Nobel de la Paix. Nekfeu dénonçait déjà cette injustice dans ses couplets. [59]

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Nekfeu.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nekfeu : “Tout ce que j’ai fait avant n’était qu’un brouillon” », sur lesinrocks.com, (consulté le 24 juin 2015).
  2. a et b « Nekfeu enflamme le rap français », sur lemonde.fr, .
  3. « Avec Nekfeu, le rap français a du fond et de la mémoire », sur franceinfo.fr, (consulté le 24 juin 2015).
  4. a et b « Nekfeu, allumez le feu. », sur libération.fr, (consulté le 24 juin 2015).
  5. Geoffrey Delamarre, « Les flammes du bien / Nekfeu le 5ème élément du rap français », Rap R'N'B mag,‎ juillet/août 2015
  6. [1] Nekfeu - Être Humain (2015)
  7. « Nekfeu : 5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur le rappeur ! [Photos] », sur Télérama, (consulté le 24 juin 2015).
  8. (en) Booska-P, « Biographie de Nekfeu. », sur www.booska-p.com (consulté le 3 juin 2017)
  9. « 5 majeur, le megazord du rap français », sur UnionStreet, (consulté le 24 septembre 2015).
  10. « Nekfeu, le piège du torrent médiatique », sur keep-com.fr (consulté le 6 mai 2016).
  11. a et b « S-Crew Biographie », sur Universal Music (consulté le 6 mai 2016).
  12. « 1995, le buzz d’un crew rap millésimé », sur Les Inrocks, (consulté le 6 mai 2016).
  13. « Victoires de la Musique 2014 : 1995 bat Maître Gims et fait peur à Virginie Guilhaume », sur staragora, (consulté le 6 mai 2016).
  14. « L’Entourage, les “Jeunes Entrepreneurs” du rap français », sur Les Inrocks (consulté le 6 mai 2016).
  15. « VIDÉOS. Nekfeu, son album Feu est un carton : un bon flow, mais surtout une super com' », sur Nouvelobs, (consulté le 6 mai 2016).
  16. a et b « Nekfeu au Grand Journal : il met le feu avec On verra et Nique les Clones Part II », sur Charts in France, (consulté le 6 mai 2016).
  17. « VIDÉO: Assaillie par les fans du rappeur Nekfeu, la Fnac ferme ses portes », sur leparisien.fr, .
  18. « Georgio soigne son retour avec un très beau clip », Melty,‎ (lire en ligne)
  19. « Nekfeu sort “Feu” : l’écoute de l’album titre par titre », sur lesinrocks.com,
  20. 13OR-du-HipHop, « Nekfeu continue son carton avec FEU ! », sur 13OR-du-HipHop, (consulté le 31 juillet 2017)
  21. « Nekfeu: son album "Feu", certifié disque d'or ! », Ma Chaîne Étudiante TV,‎ (lire en ligne)
  22. « Nekfeu et Drake : les artistes les plus écoutés en 2015 sur Spotify », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  23. « Nekfeu et $-Crew : et hop la première place ! », sur leparisien.fr,
  24. « Nekfeu annonce en plein concert la sortie surprise d'un deuxième album », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  25. « Cyborg de Nekfeu est certifié double disque de platine en sept semaines seulement ! », melty,‎ (lire en ligne)
  26. « "Cyborg" : Nekfeu dévoile son nouvel album par surprise en plein concert à Bercy (VIDÉO) », sur chartsinfrance.net (consulté le 8 février 2017)
  27. « Qui sont les artistes en feat avec Nekfeu sur Cyborg? - Raplume », Raplume,‎ (lire en ligne)
  28. « Nekfeu - Quel honneur pour moi d'avoir une légende du jazz... | Facebook », sur www.facebook.com (consulté le 8 février 2017)
  29. Inside Cannes, « Nekfeu - "Le cinéma ? Pourquoi pas j'essaierai" », sur Youtube, (consulté le 13 août 2017)
  30. « Nekfeu - Statut facebook », sur Facebook, (consulté le 13 août 2017)
  31. « Nekfeu et Catherine Deneuve réunis au cinéma, le premier teaser dévoilé », Le Parisien,‎ 2017-07-28cest11:41:26+02:00 (lire en ligne)
  32. Brigitte Baronnet, « Nekfeu décroche son premier rôle au cinéma avec Catherine Deneuve », AlloCiné,‎ (lire en ligne)
  33. « Publication Instagram par @lechappeelefilm • 23 Mai 2017 à 18h37 », sur Instagram, (consulté le 14 août 2017)
  34. Clément B., « Après tout nous sépare, Nekfeu bientôt à l'affiche d'un nouveau film », Melty,‎ (lire en ligne)
  35. Fabien Lemercier, « Mathias Pardo tourne L'Echappée », sur Cineuropa - le meilleur du cinéma européen, (consulté le 14 août 2017)
  36. Baptiste Beauquis, « Le scénario du prochain film de Nekfeu se dévoile un peu plus », Hip-Hop infos France | 2HIF,‎ (lire en ligne)
  37. « Creed : Nekfeu serre les poings avec Stallone et signe le générique du nouveau Rocky », sur Charts in France, (consulté le 14 août 2017)
  38. Clément B., « Nekfeu bientôt sur la B.O. du film Five ! », Melty,‎ (lire en ligne)
  39. « Nekfeu : la nouvelle version efficace du titre "Reuf", extrait de la BO du film "Five" [vidéo] », Mouv',‎ (lire en ligne)
  40. a, b et c Stéphanie Binet, « Le rap, « Charlie Hebdo » et le « droit à l'outrance » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  41. a et b « "Charlie Hebdo" "effaré" par la violence d'une chanson liée au film "La Marche" », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  42. « "Charlie Hebdo" : le monde du rap gêné aux entournures », Le Point,‎ (lire en ligne).
  43. « Les rappeurs gênés par d'anciens propos sur "Charlie Hebdo" », L’Obs,‎ (lire en ligne).
  44. « Après les attentats, la chanson pleure, le rap se repent », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  45. « Le rap fait sa crise de foi », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  46. (en) « Charlie Hebdo and the French rapper who painted himself into a corner », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  47. « Ces artistes qui chantent Charlie Hebdo », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne).
  48. « On a très peu entendu les rappeurs français après les attentats: tant mieux », Slate,‎ (lire en ligne).
  49. « Claude Guéant s'en prend au rappeur Nekfeu », Le Point,‎ (lire en ligne).
  50. « Claude Guéant appelle au boycott du rappeur Nekfeu », L'express,‎ (lire en ligne).
  51. « Claude Guéant appelle au boycott de Nekfeu », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  52. « Claude Guéant appelle au boycott de Nekfeu », Les Inrocks,‎ (lire en ligne).
  53. Banlieus'Arts, « Le message du chanteur Nekfeu aux Victoires de la Musique 2016 », (consulté le 21 décembre 2016)
  54. Sylvain Trinel, « La performance très politique de Nekfeu aux Victoires de la Musique (VIDEO) », Télé-Loisirs,‎ (lire en ligne)
  55. « VIDÉOS. Les images du concert improvisé de Nekfeu pour "Nuit Debout" à République », sur Le Huffington Post (consulté le 26 mai 2017)
  56. Gonzague Dupleix, « Nekfeu, l'âge de grâce », supplément du GQ no 105, « Le magazine des hommes de l'année 2016 », décembre 2016 - janvier 2017, pages 42-50.
  57. « L'habit n'fait pas le moine, demande aux muslims qu'on massacre en Birmanie - explication », sur RapGenius (consulté le 24 septembre 2017)
  58. « Je trouve le Prix Nobel ironique quand j'pense au Rohingyas - explication », sur RapGenius (consulté le 24 septembre 2017)
  59. Marc Bettinelli, « Médine, Kery James, Nekfeu… : le rap français tente d'alerter sur le sort des Rohingya depuis des années », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 24 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]