Lunatic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lunatic (homonymie).
Lunatic
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Hip-hop, rap français
Années actives 19942003
Labels 45 Scientific
Composition du groupe
Anciens membres Booba
Ali

Lunatic est un groupe de hip-hop français, originaire des Hauts-de-Seine. Le groupe se forme en 1994 par deux membres Booba (Boulogne-Billancourt) et Ali. À la suite de problèmes internes, Lunatic rejoint le collectif Beat de Boul et affinent leur style lors des freestyles en compagnie du collectif. Il quitte le collectif pour se joindre à celui de Time Bomb en compagnie des X-Men, d'Oxmo Puccino, Pit Baccardi et des Ghetto Diplomats (devenus la Famille Haussmann).

Lunatic publie son premier album studio, Mauvais œil, en septembre 2000. Il se sépare en 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Beat de Boul[modifier | modifier le code]

Booba est originaire de Boulogne-Billancourt et Ali d'Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Les deux se rencontrent par l'intermédiaire du rappeur Egosyst en 1994. Ils se rapprochent du groupe La Cliqua par le biais du rappeur Aarafat. Un morceau de La Cliqua comportant le tout premier couplet de Booba est apparu sur Internet en 2014, confirmant les liens étroits qu'entretenaient Lunatic et La Cliqua au cours de l'année 1994. À l'époque, Booba et Ali venaient régulièrement aux États-Unis[1].

À la suite de problèmes internes, Lunatic rejoint le collectif Beat de Boul et affinent leur style lors des freestyles en compagnie du collectif[2]. Le groupe apparaît pour la première fois en 1994 sur la mixtape de Cut Killer, Freestyle: La première K7 freestyle de rap français, avec le Beat de Boul. Ils enregistrent leur premier album Sortis de l'ombre dans l'appartement de Zoxea[2]. « Avec Ali, on kiffait bien le disque mais on avait travaillé dans des conditions rudimentaires, dans un cagibi. Peu après l’enregistrement, on est tous parti à New York pour visiter des studios. À notre retour, on a eu envie de tout réenregistrer avec un vrai son mais Zoxea n’était pas d’accord », explique Booba[2]. Dans la soirée, les deux artistes se croisent par hasard sur la ligne 9 du métro entre les stations Billancourt et Marcel-Sembat. « On s’est regardés méchamment. Quand le train a marqué l’arrêt, nous sommes descendus pour régler ça sur le quai, se souvient Zoxea. Un pote m’a filé une lacrymo, je l’ai gazé[2]. » Une bagarre éclate et les rappeurs finissent par terre dans les escaliers du métro[2].

Time Bomb et Le crime paie[modifier | modifier le code]

Lunatic quitte Beat de Boul pour rejoindre le collectif Time Bomb en compagnie des X-Men, d'Oxmo Puccino, Pit Baccardi et des Ghetto Diplomats (devenus la Famille Haussmann)[3],[4]. Cut Killer leur consacre une mixtape qu'il nomme Les Lunatic, en 1995. Puis en 1996, ils sortent le morceau Le crime paie sur la compilation Hostile hip-hop. Sur ce morceau, les deux rappeurs y dressent un tableau sombre et imagé de la banlieue et de ses problèmes. Le crime paie, considéré comme un des morceaux forts du rap français, a contribué à la renommée du groupe. Le style de Lunatic est en place et se confirmera dans les sorties suivantes.

En 1997, le groupe sort le morceau Les vrais savent sur la compilation L 432, morceau qui montre le talent du groupe à créer une ambiance particulière[5]. Le collectif Time Bomb, au sommet de son art, continue à freestyler sur Génération dans l'émission Original Bombattak. Booba est ensuite incarcéré pendant 18 mois et Ali continue en solo et apparaît notamment sur la mixtape Opération coup de poing. Une fois Booba sorti de prison, les deux rappeurs reprennent leurs services lors du Planète Rap des X-Men.

Mauvais œil[modifier | modifier le code]

Afin d'annoncer la sortie de leur premier album, le groupe sort le maxi Civilisé début 1999 sur leur label 45 Scientific créé avec Geraldo. Leur premier album Mauvais œil est publié en septembre 2000[6]. Il signe de manière formelle un rap violent, mais non dénué de sensibilité ; la crudité se mélange à la mélancolie lyrique, le tout servi par une bonne production instrumentale : le succès est à la fois critique et public.

Mauvais œil, entre dans l'histoire du rap français, en devenant le deuxième album sorti sur un label indépendant à obtenir un disque d'or, deux ans après sa sortie[7]. Le premier album étant L'homicide volontaire du groupe Assassin, sorti en 1995 et certifié disque d'or en 1996. À noter que L'homicide volontaire est sorti sur le premier label indépendant de l'histoire du rap français, Assassin Productions.

Séparation[modifier | modifier le code]

Booba commence alors une carrière en solo et publie son premier album solo Temps mort en janvier 2002. L'album connaîtra également un succès critique et commercial. L'album est réédité en 2003 avec deux autres morceaux. En raison de querelles internes, Booba quitte le label 45 Scientific et le groupe se dissout en 2003[8],[9]. Le Black Album de Lunatic, qui comprend des inédits, des lives et des premières versions de morceaux, est publié en février 2006 sur le label 45 Scientific. N'étant pas d'accord avec cet album, Booba s'y oppose et la sortie de l'album est retardée.

Polémique[modifier | modifier le code]

À la suite des émeutes de novembre 2005, 153 députés de droite et 49 sénateurs demandent au ministère de la justice d'envisager des poursuites à l'encontre de plusieurs groupes de rap, dont Lunatic, pour incitation au racisme anti-blanc et à la haine de la France[10]. Ils portent leur accusation notamment à partir de quelques extraits : « Quand j'vois la France jambes écartées, j'encule sans huile [...] Tu m'dis : la France un pays libre ; [...] attends-toi à bouffer du calibre. J'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de G.L.O.C.K. » La plainte est rejetée. Une proposition de loi visant à créer un « délit d'atteinte à la dignité de l’État et de la France » est ensuite lancée, mais n'est pas votée[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1994 : La Cliqua, Booba et Moda - Titre Inédit (sur la compilation de Moda et Dan, jamais sortie, Le Bout du Tunnel )
  • 1994 : Cut Killer - La première K7 freestyle de rap français (Freestyle Beat de Boul)
  • 1994 : Les sages poètes de la rue feat. Booba - Tout le monde dans la ronde (sur le maxi des Sages po' Amoureux d'une énigme remix)
  • 1995 : Cut Killer - Mixtape N°13 Les lunatic
  • 1996 : Time Bomb - Time Bomb explose (sur le maxi des X, J'attaque du mic)
  • 1996 : Time Bomb - Le guidon (sur la mixtape No Mix-tape
  • 1996 : Lunatic - Le crime paie (sur la compile Hostile Hip Hop (contient un sample de Gato Barbieri - Adios Part I)
  • 1996 : La Brigade feat. Lunatic - 16 rimes (contient un sample de Miles Davis - Lonely Fire)
  • 1996 : Time Bomb - Freestyle Lunatic, Oxmo Puccino et Pit Baccardi sur Génération 88.2
  • 1997 : Lunatic - Château rouge (sur la mixtape de Ziko)
  • 1997 : Lunatic - Viens danser avec les Lunatic
  • 1997 : Lunatic - Les vrais savent (sur la compilation L 432)
  • 1997 : Oxmo Puccino Feat Booba - Pucc fiction (sur la compilation L 432)
  • 1997 : Ali - Nique la halla (sur ma mixtape Opération coup de poing)
  • 1997 : Ali feat. Oxmo Puccino - Esprit mafieux
  • 1997 : Time Bomb - Freestyle (sur la mixtape What's the flavor DJ Poska #25)
  • 1998 : Lunatic feat. Ärsenik - Sang d'encre (sur la compilation Sang d'encre)
  • 1999 : Lunatic feat. Comité De Brailleurs - On s'maintient (sur le maxi du Comité)
  • 1999 : Lunatic feat. Malekal Morte - Test ton mic
  • 1999 : Lunatic feat. Koenig - Avance menotté
  • 2000 : Lunatic feat. Dicidens - De larmes et de sang (sur le maxi du même nom des Dicidens)
  • 2000 : Lunatic feat. Mala - Hommes de l'ombre (sur la compilation Nouvelle Donne 2)
  • 2000 : Rohff feat. Booba & Rim'K - Cru (sur l'album La Vie Avant La Mort - le morceau n'est jamais sorti)
  • 2002 : Black Jack feat. Lunatic & Mala - Diaspora d'Afrique (sur l'album éponyme de Black Jack)
  • 2002 : Ali feat. Suspects - Ennemis publics
  • 2002 : Lunatic - Que le message passe (sur la compile Liberté d'expression Vol.3)
  • 2002 : Lunatic - Strass et paillettes (sur l'album Temps Mort de Booba)
  • 2003 : Hi-Fi Feat Ali & Nasme - Le code de la rue (sur l'album d'Hi-Fi, Rien à perdre rien à prouver)
  • 2003 : Booba Feat Nessbeal - Tout c'qu'on connait (sur la B.O. du film Taxi 3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Booba : l’interview vérité sur toute sa carrière », sur Les Inrocks,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  2. a, b, c, d et e « Portrait : la face cachée de Booba », sur Les Inrocks,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  3. « Time Bomb explose ! », sur Vice Mag,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  4. « DJ Mars - Time Bomb », sur Les Inrocks,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  5. « “Va te faire niquer toi et tes livres”. Time Bomb, le triomphe d’un rap français “bête et méchant”. », sur revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org (consulté le 24 mai 2016).
  6. « [Chronique] 2000 – Mauvais Oeil – Lunatic », sur Le Rap en France,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  7. « Certifications Albums Or - année 2002 - Lunatic », sur disqueenfrance.com, Syndicat national de l'édition phonographique,‎ (consulté le 30 août 2014).
  8. « Booba : Ali parle de Lunatic (video) », sur Melty (consulté le 24 mai 2016).
  9. « Ali, le rappeur qui refuse le bling-bling », sur MetroNews,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  10. « Des parlementaires réclament des poursuites contre des rappeurs », sur Le Monde,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  11. « Dix ans de combat entre politiques et rap », sur Le Monde,‎ (consulté le 24 mai 2016).