Groupe NGE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NGE.

NGE
logo de Groupe NGE

Création 2002
Dates clés 1947: création de l'entreprise Guintoli
2006: création du Groupe NGE
Forme juridique S.A.S
Slogan Le monde chaNGE.
Siège social Tarascon
Drapeau de France France
Direction Président: Antoine METZGER
Activité Travaux publics
Filiales GUINTOLI
CAZAL
EHTP
NGE GÉNIE CIVIL
SIORAT
AGILIS
NGE FONDATIONS
TSO
et leurs filiales métiers
Effectif 11000 collaborateurs en 2017
Site web [1]

Chiffre d’affaires 1,87 Milliard € en 2017

NGE est un groupe français de travaux publics fondé en 2006. Il est implanté en France et, à l'étranger, il possède la filiale ferroviaire TSO. Les activités du groupe sont divisées en six métiers : VRD & terrassement, canalisations & réseaux, génie civil, route et équipements de la route, travaux géotechniques et de sécurisation et travaux ferroviaires.

Le groupe emploie plus de 11 000 employés. Son chiffre d'affaires est de 1,87 milliard d’euros en 2017[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1946, l'entreprise Guintoli est créée
  • En 1974, l'entreprise EHTP est créée
  • En 1988, l'entreprise GTS est créée
  • En 1994, l'entreprise Guintoli et ses filiales y compris GTS sont intégrées dans le groupe General Routiere avec EHTP
  • En 2001, la concession portuaire de Port Médoc est obtenue
  • En 2003, les entreprises Guintoli, EHTP et GTS redeviennent indépendantes et se regroupent au sein de la holding financière NGE
  • En 2004, l'entreprise Muller TP dans l'Est est acquise par le groupe
  • En 2007, l'entreprise SLD TP dans l'Est est acquise par le groupe
  • En 2008, l'entreprise SOC en Aquitaine est acquise par le groupe
  • En 2009, l'entreprise Siorat, spécialisée dans la construction de routes, est acquise par le Groupe
  • En 2011, TSO, entreprise de travaux ferroviaires, est acquise par le Groupe ; le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI) entre dans le capital de NGE, et la participation de CM-CIC Capital Finance augmente[2][réf. insuffisante].
  • En 2016, l'entreprise Cardinal Edifice est acquise par le Groupe
  • En 2017, le groupe Dacquin est acquis par le groupe
  • En 2018, fusion des entités GTS - Groupe Dacquin - Sud Fondations - Sotrac pour devenir NGE Fondations

Informations économiques[modifier | modifier le code]

Activités du groupe[modifier | modifier le code]

NGE réunit plusieurs filiales spécialisées. Elles sont au nombre de 40 avec 100 implantations en France[3][réf. insuffisante].

  • Guintoli : L'entreprise est spécialisée dans les VRD. Elle aménage les terrains (traitement des sols, minage, aménagement urbain) pour y construire comme des immeubles ou des chemins de fer.
  • E.H.T.P. : L'entreprise est spécialisée dans les canalisations et les réseaux, sous terre ou en surface. Elle s'occupe notamment des réseaux secs (câbles électriques, fibre optique, télécommunication, gaz) et des réseaux humides (eau, eaux usagées).
  • NGE Génie Civil: NGE Génie Civil est spécialisée, comme son nom l'indique, dans le génie civil. Ses activités portent sur les ouvrages d'Art, les stations d'épuration, les travaux fluviaux, les bâtiments industriels. Elle a été filialisée en 2006.

Siorat et Agilis : Les entreprises Siorat et Agilis sont spécialisées dans la construction de routes et ses équipements. Elles ont fait leur entrée dans le groupe en décembre 2009 pour Siorat et octobre 2005 pour Agilis.

  • NGE Fondations : NGE Fondations est spécialisée dans les travaux géotechniques et la sécurisation des sols. Son activité est concentrée sur les améliorations de drainage, les décontaminations de sols, le confortement de parois ainsi que le soutènement de massifs. Elle existe depuis la création du groupe.
  • TSO : L'entreprise TSO, filialisée en septembre 2011[4][réf. insuffisante], est spécialisée dans les travaux ferroviaires : pose de rails, électrification et remaniement des caténaires, développement de logiciels ferroviaires et construction, ainsi que renouvellement et entretien des voies ferrées. L'une de ses prestations a porté sur le renouvellement LGV Atlantique, entre Paris et Chartres[5][réf. insuffisante]

Répartition du chiffre d'affaires par métier (2017)[modifier | modifier le code]

Métier VRD & Terrassement Canalisations & Réseaux Génie Civil Route et Equipements de la route Travaux géotechniques et de sécurisation Travaux ferroviaires Bâtiment
Part du chiffre d'affaires 28 % 10 % 11 % 12 % 9 % 23 % 7 %

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Jérôme, Les Pionniers, Spécial 30 ans de Guintoli, 1990. SL

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]