Gare de Versailles-Chantiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Versailles-Chantiers
Image illustrative de l’article Gare de Versailles-Chantiers
La gare historique et son bâtiment annexe.
Localisation
Pays France
Commune Versailles
Quartier Chantiers
Adresse 4 rue de l'Abbé-Rousseau
78000 Versailles
Coordonnées géographiques 48° 47′ 45″ nord, 2° 08′ 09″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV, TER
(RER)(C) TransilienLigne N du TransilienLigne U du Transilien
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Montparnasse à Brest
Grande ceinture de Paris
Voies 8 (+ voies de service)
Quais 4
Transit annuel 24 115 694 voyageurs (2017)
Zone 4 (tarification Île-de-France)
Altitude 132 m
Historique
Mise en service (origine)
1932 (actuelle)
Architecte André Ventre
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1998)
Correspondances
Phébus (BUS) Phébus 1 2 4 6 13 22 24 105
SAVAC (BUS) SAVAC 260 261 262 263 264

307 39.12 39.40A 39.40B 39.40D

Sqybus (BUS) Sqybus 439 440
Hourtoule (BUS) Hourtoule 11
Transdev Montesson Les Rabaux (BUS) TMLR? Express 1
Noctilien (N) N145 NOCTILIEN.png
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Versailles-Chantiers
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Versailles-Chantiers
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
(Voir situation sur carte : Yvelines)
Versailles-Chantiers
Géolocalisation sur la carte : Versailles
(Voir situation sur carte : Versailles)
Versailles-Chantiers

La gare de Versailles-Chantiers est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest et de la ligne de la grande ceinture de Paris, située sur le territoire de la commune de Versailles, quartier des Chantiers, dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV, des trains régionaux des réseaux TER Centre-Val de Loire et TER Normandie, mais également par les trains de la ligne N du Transilien (réseau Paris-Montparnasse), de la ligne U du Transilien (ligne La Défense – La Verrière) et de la ligne C du RER.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK) 16,562[1] de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, entre les gares de Viroflay-Rive-Gauche et de Saint-Cyr. Elle est également l'origine au PK 0,000 et l'aboutissement au PK 120,751[1] de la ligne de la grande ceinture de Paris. Son altitude est de 132 mètres.

Elle est au centre d'une étoile ferroviaire à sept branches la reliant :

Histoire[modifier | modifier le code]

Gares de Versailles[modifier | modifier le code]

L'histoire du chemin de fer à Versailles a déjà débuté lorsqu'a lieu l'ouverture de la gare de Versailles-Chantiers le [2].

Dès le début du XIXe siècle, de nombreux projets sont débattus avant que celui des frères Pereire, avec la Compagnie du chemin de fer de Paris à Saint-Cloud et Versailles, soit concrétisé par la mise en service, le [3], de la gare de Versailles-Rive-Droite dans le quartier Notre-Dame[4], terminus de la ligne de Paris à Versailles par la rive droite de la Seine, ligne qui, à Paris, débute à l'embarcadère de l'Europe[5] (gare primitive de la gare Saint-Lazare).

La gare de Versailles-Rive-Gauche, dans le quartier Saint-Louis[4], est ouverte le [6] lors de l'inauguration de la ligne de Paris à Versailles par la rive gauche de la Seine, l'origine étant l'embarcadère du Maine[7] (gare primitive de la gare Montparnasse).

Après ces ouvertures qui relient Versailles à deux grandes gares parisiennes (Paris-Saint-Lazare et Paris-Montparnasse), viendront s'ajouter la gare de Porchefontaine et celle de Versailles - Matelots, qui porteront à cinq le nombre de gares implantées sur le territoire de la commune de Versailles au début du XXe siècle.

Gare des Chantiers[modifier | modifier le code]

La première gare des Chantiers, avec une motrice du tramway de Versailles.
La première gare des Chantiers, avec une motrice du tramway de Versailles.
La première gare des Chantiers, devant laquelle attendent des attelages avec des chevaux.

Son nom de « Chantiers » vient du fait qu'elle se trouve au cœur du quartier des Chantiers, qui lui même tire son nom de la rue des Chantiers. Cette rue tient son nom des nombreux chantiers de bois à brûler qui s’y trouvaient autrefois[8].

La première gare des Chantiers fut édifiée en 1849.

André Ventre, architecte des monuments historiques, conçoit dès 1923, un plan d'un édifice bien plus imposant avec une façade rappelant le Grand Trianon.

Pourtant, le matin du vendredi les usagers découvrent le hall principal d'un bâtiment au style Art déco et bien différent du projet initial (le service voyageurs avait débuté quelques mois auparavant, durant les travaux, dans l'aile droite du bâtiment). Le dimanche suivant cette « inauguration publique », à l'occasion de la fête de Hoche, le concepteur André Ventre, accompagné de Raoul Dautry, directeur général des Chemins de fer de l'État, procèdent à l'ouverture officielle.

Cette nouvelle gare se caractérise par une façade convexe s'inscrivant dans la tradition architecturale classique avec baies cintrées, pilastres et corniche. Quelques touches de modernité se lisent dans les ailes basses qui flanquent symétriquement le corps de bâtiment central. Les bâtiments situés à l'arrière sont traités dans le style des années 1930.

Plaques en hommage aux agents de la SNCF morts durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi qu'aux victimes du bombardement de 1944.
Passerelle Porte de Buc.
Passerelle « Porte de Buc ».

Une passerelle enjambe les voies ferrées pour aboutir au poste d'observation. Elle renferme les escaliers qui desservent les quais. L'ensemble est en béton armé recouvert, pour les façades du bâtiment des voyageurs, de plaques de pierre de Ladoix, polies ou adoucies selon les endroits. Une décoration de panneaux de pierre de Corrigny rose gravée scande chaque espace. L'éclairage originel en pavés de verre des voûtes couvrant les différents halls a disparu.

À l'inauguration des bâtiments, en 1932, la presse déborde d'enthousiasme, les journalistes écrivent : « c'est la plus moderne et la plus audacieuse de toutes les grandes gares de France par sa conception ».

Les façades et toitures de l'ensemble de la gare, ainsi que les quais et l'édicule de l'horloge, la salle des pas perdus, le hall des voyageurs et la galerie font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [9].

Le , a été mis en service l'accès « Porte de Buc », qui ouvre la gare au sud du quartier des Chantiers et assure une correspondance directe entre les trains et les bus, grâce à de nouveaux arrêts de bus aménagés par la Ville de Versailles. L'inauguration officielle a eu lieu le à 11 h en présence de personnalités[10].

En 2017, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 24 115 694 voyageurs, contre 24 036 192 en 2016[11].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Grande horloge du hall.

C'est une gare SNCF qui dispose d'un bâtiment voyageurs avec guichets adaptés pour les personnes handicapées, d'automates Transilien, d'automates grandes lignes, du système d'information sur les circulations des trains en temps réel, d'ascenseurs, du dispositif de contrôle des billets élargi et de boucles magnétiques pour personnes malentendantes[12]. Un réseau Wi-Fi gratuit est disponible depuis 2016.

Elle est équipée de quatre quais centraux encadrant huit voies. Un hall voyageurs surplombant les voies transversalement permet d'accéder aux différents quais.

Desserte[modifier | modifier le code]

Un train de la ligne N du Transilien.
Un train de la ligne N du Transilien.
Un train de la ligne C du RER.
Un train de la ligne C du RER.

La gare est desservie par les lignes commerciales Le Havre – Marseille (TGV intersecteurs), Paris – Le Mans (TER Centre-Val de Loire) et Paris – Argentan (TER Normandie).

Elle est desservie aussi par :

  • des trains de la ligne N du Transilien :
    • par train direct (branche Paris - Dreux), à raison[13] d'un train toutes les heures, et aux heures de pointe toutes les 30 minutes. Le temps de trajet est d'environ 1 heure depuis Dreux et 15 minutes depuis Paris-Montparnasse,
    • par train omnibus (branche Paris - Rambouillet / Paris - Plaisir - Grignon - Mantes-la-Jolie), à raison d'un train toutes les 15 minutes aux heures creuses[13]. La fréquence est portée à huit trains par heure durant les heures de pointe. Le temps de trajet est d'environ 30 minutes depuis Rambouillet, 45 minutes depuis Mantes-la-Jolie, 20 minutes depuis Plaisir - Grignon et de 15 minutes à 30 minutes depuis Paris-Montparnasse,
  • des trains de la ligne U du Transilien, à raison d'un train toutes les 30 minutes aux heures creuses et toutes les 15 minutes aux heures de pointe[14]. Le temps de trajet est d'environ 20 minutes depuis La Verrière et 25 minutes depuis La Défense ;
  • des trains de la ligne C du RER (branche C7 et C8), à raison[15] d'un train toutes les 30 minutes pour chaque branches, sauf aux heures de pointe où la fréquence est d'un train toutes les 15 minutes. Le temps de trajet est d'environ 1 heure 30 minutes depuis Versailles-Rive-Gauche, 10 minutes depuis Saint-Quentin-en-Yvelines et 1 heure 45 minutes depuis Saint-Martin-d'Étampes. Elle est le terminus de la branche C8.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Une gare routière à 17 quais est inaugurée, le .

La gare est desservie par les lignes 1, 2, 4, 6, 13, 22, 24 et 105 du réseau de bus Phébus, les lignes 260, 261, 262, 263, 264, Express 307, 39.12 et 39.40A, 39.40B et 39.40D de la société de transport SAVAC, par les lignes 439 et 440 du réseau de bus Sqybus, par la ligne 11 de la société de transport Hourtoule, par la ligne Express 1 de l'établissement Transdev de Montesson Les Rabaux et, la nuit, par la ligne N145 du réseau Noctilien.

Un parking pour les véhicules et les vélos y est aménagé[12].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic du fret[16].

Nœud ferroviaire de Versailles-Chantiers[modifier | modifier le code]

Projets[modifier | modifier le code]

Travaux à la gare, en .

Après plusieurs projets peu fructueux (seul l'accès « Porte de Buc » ayant été ouvert), un projet a finalement été validé en 2011 par le STIF, la SNCF, RFF et la ville de Versailles consistant en un réaménagement important du pôle multimodal de Versailles-Chantiers[17].

Les nouvelles installations permettront à la gare de constituer un important pôle d'échanges en 2016, permettant d'accompagner l'importante croissance attendue du trafic, environ 30 % dans les quinze prochaines années.

Réaménagement de l'existant[modifier | modifier le code]

Entrée du bâtiment voyageurs.

Le bâtiment SNCF et les quais sont réaménagés, cela intégrant notamment les travaux suivants[17] :

  • la démolition ou le réaménagement des différentes concessions et commerces afin notamment de restituer l'espace original du hall ;
  • la rénovation et l'amélioration acoustique des espaces publics ;
  • la reconstruction totale de la coursive latérale Ouest ;
  • la rénovation des salles d'attente des quais afin de les mettre à niveau des nouvelles normes de confort et de service ;
  • le ravalement et le traitement des anomalies (problèmes d'étanchéité, fissures de l'acier, maladies du béton, etc.) des bâtiments et des quais.

Ajout d'un nouveau hall et d'une nouvelle passerelle[modifier | modifier le code]

Une nouvelle passerelle d'une longueur de 65 mètres pour une largeur de 10 mètres a été inaugurée le [18] à une centaine de mètres à l'ouest de la passerelle existante[17], permettant de desservir l'extrémité ouest de chacun des quais. Cette passerelle est accessible par un nouveau hall, relié lui-même au hall existant par une galerie en façade de la gare actuelle. Les maîtres d'ouvrage ont choisi de conserver un style architectural des années 1930 en harmonie avec le bâtiment existant et d'utiliser de façon maximale la lumière naturelle pour l'éclairage, avec de grandes baies vitrées et un dôme rectangulaire au-dessus du nouveau hall.

Création d'une gare routière[modifier | modifier le code]

Schéma d'organisation de la future gare routière de Versailles-Chantiers.

Sur le terrain de l'ancienne gare marchandises, dont l'ancienne halle désaffectée est préservée pour servir, ultérieurement, de lieu culturel, une gare routière a été construite entre le nouveau hall et l'étang carré[17]. Cette gare est desservie par deux nouvelles voies :

  • une première, située au-dessus des étangs Gaubert et permettant de relier l'avenue de Sceaux ;
  • une seconde, située sous le parvis permettant de desservir la rue de l’Abbé-Rousseaux.

Cette gare a six positions à quai dédiées aux arrivées, quatre dédiées aux départs et quatre adaptées aux autobus articulés en transit. Il est prévu une voie de desserte[17] pour une ligne de transport en site propre, principalement, afin de relier Pont Colbert à l'hôpital André Mignot au Chesnay, en desservant les gares de Versailles-Château-Rive-Gauche et Versailles-Rive-Droite[19].

L'inauguration de la gare routière le [20] sera accompagné d'une réorganisation des lignes du réseau Phébus avec un organisation des arrêts de bus de la gare autour de trois pôles[21]:

Amélioration du stationnement[modifier | modifier le code]

La ville de Versailles prévoit à plus long terme la mise en place d'un nouveau parc à vélos d'environ 250 places[17] et d'un nouveau parking souterrain d'une capacité de 350 véhicules.

Nouvelles gares et stations[modifier | modifier le code]

Adaptations pour le prolongement de la ligne 12 Express du tramway francilien[modifier | modifier le code]

Cette gare doit devenir, à une date fixée initialement en 2020, le terminus nord-ouest de la ligne 12 Express du tramway, prolongée, en remplacement de la branche C8 de la ligne C du RER[22].

Schéma d'organisation du quai JH, à la suite du prolongement du TTME.

La construction de nouveaux quais étant excessivement coûteuse et complexe[22], il a été décidé d'adapter le quai du RER C8 existant :

  • en l'allongeant de 20 mètres afin de pouvoir accueillir deux rames de tram-train en deux positions J1 (à l'ouest, pour la descente à l'arrivée) et J2 (à l'est pour la montée au départ) ;
  • en l'abaissant à 320 millimètres afin d'améliorer l'accessibilité des rames.

Ce chantier nécessitera également de nombreux travaux ferroviaires au sein de la gare (création de la communication entre les voies J et K, déplacement d'appareils de voie et de signalisation, etc.).

En , selon le conseil régional d'Île-de-France, le prolongement est programmé pour une mise en service à l'horizon 2025[23].

Ligne 18 du Grand Paris Express[modifier | modifier le code]

Versailles-Chantiers sera desservie par la ligne 18 du Grand Paris Express à l'horizon 2030[24]. La station sera en souterrain[24], du côté de l'accès « Porte de Buc » qui sera agrandi de façon à gérer le flux de voyageurs en correspondance et sera connecté à la nouvelle passerelle[25]. Les quais seront situés 25 mètres en dessous du niveau du sol[26]. La conception de la station est confiée à Dietmar Feichtinger Architectes[27].

Le nouveau parvis réaménagé prend le nom du colonel Arnaud Beltrame.

Opérations immobilières[modifier | modifier le code]

Un projet est prévu ayant pour objectif la construction de 45 000 m2 de logements privés et sociaux, de commerces et de bureaux, répartis sur deux ilots, sur l'emplacement de l'ancien parking et le long de la rampe d'accès à la gare[28]. Le tout sera orchestré par le duo d'architectes français Christian et Elizabeth de Portzamparc[29]. La livraison des bâtiments est attendue pour 2020. Cette opération renforce le caractère multimodal de la gare en la dotant d'un pôle économique à proximité immédiate du bâtiment voyageurs[30].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 150.
  2. Site Structurae, Gare de Versailles-Chantiers : Chronologie lire (consulté le 24 octobre 2010).
  3. Georges Livet, Histoire des routes et des transports en Europe: des chemins de Saint-Jacques à l'âge d'or des diligences, Presses universitaires de Strasbourg, 2003 (ISBN 9782868202178) p. 469 lire (consulté le 24 octobre 2010).
  4. a et b Alain Metton, Ginette Pallier, Le commerce des centres-villes, actes du colloque de Limoge, presses universitaires, Limoges, 1990 p. 198 lire (consulté le 24 octobre 2010).
  5. Site Roland Arzul, les compagnies primitives de l'Ouest 1837-1855 : Le Versailles Rive droite lire (consulté le 24 octobre 2010).
  6. Site Art et Histoire, Chemin de fer Paris (rive gauche) - Versailles 1836 - 1940 lire (consulté le 24 octobre 2010).
  7. Site Roland Arzul, La gare Montparnasse lire (consulté le 24 octobre 2010).
  8. Joseph-Adrien Le Roi, Histoire des rues de Versailles et de ses places et avenues, depuis l'origine de cette ville jusqu'à nos jours (2e édition), (lire en ligne)
  9. Notice no PA78000008, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 28 mai 2012).
  10. Site de la préfecture des Yvelines, Communiqué de presse du 9 février 2011, Inauguration d’un nouvel accès en gare de Versailles-Chantiers lire (consulté le 15 mars 2011).
  11. « Fréquentation en gares : Versailles Chantiers », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 15 mars 2019).
  12. a et b Site SNCF Transilien, Gare de Versailles-Chantiers lire (consulté le 14 février 2015).
  13. a et b Site SNCF Transilien, Fiches horaires, Réseau Paris Montparnasse lire (consulté le 28 mai 2012).
  14. Site SNCF Transilien, Fiches horaires, Ligne La Verrière lire (consulté le 13 novembre 2012).
  15. Site SNCF Transilien, Fiches horaires, RER C lire (consulté le 28 mai 2012).
  16. Site Fret SNCF, Services Client Fret SNCF, Guide technique, Nomenclature des gares, Versailles-Matelots lire (consulté le 20 mai 2012).
  17. a b c d e et f Avant-projet voté par le STIF le 7 décembre 2011.
  18. Laurent Mauron, « Versailles : la nouvelle passerelle de la gare des Chantiers mise en service », sur leparisien.fr, article du (consulté le 17 avril 2016).
  19. « Un projet de liaison entre Versailles et le Chesnay », sur aut-idf.org, (consulté le 14 juillet 2020).
  20. « FAQ », sur Phébus 2019 (consulté le 31 mai 2019)
  21. « Nouveautés du réseau », sur Phébus 2019 (consulté le 31 mai 2019)
  22. a et b [PDF] Prolongement du tram-train Massy-Evry à Versailles-Chantiers, sur prolongement-ttme-versailles.fr (consulté le 1er avril 2014.
  23. « Protocole cadre de financement pour la réalisation du T12 Express (ex-Tram train Massy-Évry) » [PDF], sur iledefrance.fr, (consulté le 11 février 2019) : « Son prolongement à Versailles-Chantiers est programmé à horizon 2025. », p. 4 du PDF.
  24. a et b Grand Paris Express - Ligne 18, sur societedugrandparis.fr (consulté le 1er avril 2014).
  25. plan de l'avant-projet (consulté le 5 mai 2015).
  26. [PDF] Présentation diffusée lors de la réunion publique de Versailles - Société du Grand Paris - 12 mai 2015
  27. [PDF] La Société du Grand Paris a choisi les maîtres d’œuvre et les architectes de la ligne 18 du Grand Paris Express - Société du Grand Paris - 15 février 2016
  28. « Versailles : le projet du quartier des Chantiers dévoilé », sur leparisien.fr, article du 9 juillet 2015 (consulté le 31 décembre 2015).
  29. « Un quartier écolo autour de la gare de Versailles », sur lefigaro.fr, article du 16 juillet 2015 (consulté le 31 décembre 2015).
  30. « Renaissance du quartier Versailles-Chantiers », sur lesechos.fr, article du 30 septembre 2015 (consulté le 31 décembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. de Lens, « Les aménagements de la gare de Versailles-Chantiers », La Nature, vol. Quarante-septième année, nos 2362-2387,‎ , p. 327 (lire en ligne, consulté le 24 février 2020).
  • Charles Imbert, « La nouvelle gare de Versailles-Chantiers », dans La technique des travaux, no 9, volume 8, .
  • Les Nouvelles de Versailles, journal, éditions des et .
  • Philippe-Enrico Attal, « Un pôle multimodal à Versailles-Chantiers en 2016 : Versailles-Chantiers, deuxième gare d’Île-de-France, entame sa mutation. En 2016, un nouveau pôle multimodal, autour d'une gare rénovée et agrandie, permettra d'accompagner le développement du trafic, en constante augmentation », Rail Passion, no 208,‎ , p. 31-33 (ISSN 2264-5411).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Havre Mantes-la-Jolie TGV inOui Massy - Palaiseau Marseille-Saint-Charles
Granville
ou Argentan
Dreux TER Normandie Paris-Montparnasse-Vaugirard
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse-Vaugirard
ou Paris-Montparnasse
Pontorson - Mont-Saint-Michel Dreux TER Normandie
(saisonnier : l'été)
Paris-Montparnasse Paris-Montparnasse
Le Mans
ou Nogent-le-Rotrou
ou Chartres
Rambouillet TER Centre-Val de Loire Paris-Montparnasse Paris-Montparnasse
Saint-Quentin-en-Yvelines Saint-Cyr (RER) (C) Viroflay-Rive-Gauche Dourdan - La Forêt
ou Saint-Martin-d'Étampes
Terminus Terminus (RER) (C) Petit Jouy - Les Loges Versailles-Château-Rive-Gauche
via Massy et Juvisy
Dreux Plaisir - Grignon Transilien Ligne N du Transilien Paris-Montparnasse-Vaugirard
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse-Vaugirard
ou Paris-Montparnasse
Rambouillet
ou Plaisir - Grignon
ou Mantes-la-Jolie
Saint-Cyr
ou Saint-Quentin-en-Yvelines
Transilien Ligne N du Transilien Viroflay-Rive-Gauche
ou Paris-Montparnasse
Paris-Montparnasse
La Verrière Saint-Cyr Transilien Ligne U du Transilien Chaville-Rive-Droite La Défense