Gare de Chartres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chartres
image illustrative de l’article Gare de Chartres
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Chartres
Quartier La Gare
Adresse 8, place Pierre-Semard
28000 Chartres
Coordonnées géographiques 48° 26′ 54″ nord, 1° 28′ 52″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Centre-Val de Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Montparnasse à Brest
Chartres à Bordeaux-Saint-Jean
Chartres à Orléans
Ouest-Ceinture à Chartres
Chartres à Dreux
Voies 5 + voies de service[1]
Quais 4
Transit annuel 2 765 888 voyageurs (2015)
Altitude 143 m
Historique
Mise en service
1933 (reconstruction)
Architecte Henri Pacon
Correspondances
Bus Voir Intermodalité
Cars Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chartres

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Chartres

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

(Voir situation sur carte : Eure-et-Loir)
Chartres

La gare de Chartres est une gare ferroviaire française des lignes de Paris-Montparnasse à Brest et de Chartres à Bordeaux-Saint-Jean, située sur le territoire de la commune de Chartres, dans le département d'Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains du réseau TER Centre-Val de Loire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK)[2] 87,137 de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, entre les gares ouvertes de La Villette-Saint-Prest et Amilly-Ouerray.

Train TER Z 26525 à quai.
Train TER Z 26525 à quai.

Elle est également l'origine des lignes suivantes :

Elle est aussi le terminus au PK 86,463 de la ligne d'Ouest-Ceinture à Chartres, partiellement déclassée mais utilisée pour le trafic de fret dans sa partie terminale.

Son altitude est de 143 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première gare de Chartres a été créée en 1849. Dès le début du chemin de fer, à partir de 1835, les politiques se sont interrogés pour savoir s'il fallait amener le train dans la ville. Le bâtiment a été construit sur un modèle de gare de première catégorie, assez grande, avec un corps de bâtiment principal et deux pavillons latéraux.

L'ancienne rotonde du dépôt des chemins de fer de l'État à Mainvilliers est occupée par le Compa, conservatoire de l'Agriculture. Le dépôt du Génie militaire, qui exploitait la ligne de Chartres à Orléans, n'existe plus.

L'étoile ferroviaire chartraine[modifier | modifier le code]

Longtemps important carrefour ferroviaire, à la limite des domaines d'activité de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, de l'Administration des chemins de fer de l'État et de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, elle est durant les années 1930 au centre d'une étoile à sept branches composée, au fil des décennies, des lignes à destination de :

À cette étoile ferroviaire à voie normale s'ajoutent deux lignes à voie métrique des Tramways d'Eure-et-Loir :

Les machines étaient à vapeur et, tous les trente kilomètres, il fallait mettre de l'eau dans les chaudières. C'était un site ferroviaire de passage, avec de la maintenance. Pour accueillir ces infrastructures, la gare s'étendait sur un périmètre assez large.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'édifice actuel[modifier | modifier le code]

Gare vue depuis la cathédrale.
Mosaïque au-dessus de la porte reliant les quais et le hall voyageurs, avec la devise de Chartres : Servanti civem qverna corona datvr (à celui qui sauve un citoyen une couronne de chêne est donnée).

La gare a été remaniée cinq fois à partir de 1870.

L'édifice actuel, datant de 1933, a été commandé par Raoul Dautry le directeur général de l'administration des chemins de fer de l'État à l'architecte Henri Pacon. Ce dernier déconstruit une partie des bâtiments en gardant la structure des murs porteurs d'origine. Il élargit la gare sur la place et élève le bâtiment principal, dans un style Art déco finissant.

Au milieu des années 1980, des réaménagements ont été réalisés à l'intérieur avec le plafond « Star Trekien » en résille. Cette opération a cassé la volumétrie initiale voulue par Henri Pacon. Depuis trente ans, le bâtiment n'a quasiment pas subi de modifications.

En 2018, la gare est au centre d'un vaste projet urbanistique[4].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 2 765 888 voyageurs[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Une automotrice Z 3700, matériel aujourd'hui disapru, à quai.
Une automotrice Z 3700 à quai en 1981, matériel aujourd'hui disparu.

Accueil[modifier | modifier le code]

Elle est équipée de trois quais centraux et d'un quai latéral qui sont encadrés par cinq voies, ainsi que de voies de service. Le changement de quai se fait par un passage souterrain. Elle dispose[6] d'un bâtiment voyageurs avec guichet ouvert tous les jours.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains du réseau TER Centre-Val de Loire circulant entre Paris-Montparnasse, Chartres, Nogent-le-Rotrou et Le Mans, les trajets étant assurés par des Z 9600, des TER 2N NG, des Regio 2N, des voitures VO 2N et RIO tractées par des BB 8500, ainsi que des voitures Corail en livrée TER tirées par des BB 7200. Depuis décembre 2016, une liaison TER Centre-Val de Loire entre Chartres et Voves est ouverte au trafic voyageurs.

En 2012 et 2013, en semaine, par jour, l'offre se décompose comme suit[7] :

  • 21 allers entre Paris et Chartres et 19 retours ;
  • 3 allers-retours entre Paris et Nogent-le-Rotrou (en pointe uniquement) ;
  • 9 allers entre Paris et Le Mans et 11 retours ;
  • 4 allers-retours entre Chartres et Nogent-le-Rotrou ;
  • 1 aller-retour entre Chartres et Le Mans.

Cette grille représente 33 allers-retours par jour, en semaine, entre Chartres et Paris, environ 13 allers-retours (avec éventuellement correspondance à Nogent-le-Rotrou) entre Chartres et Le Mans, et environ 16 allers-retours entre Chartres et Nogent-le-Rotrou. Le temps de trajet est d'environ h 45 min depuis Le Mans, 50 min depuis Nogent-le-Rotrou et h 10 min depuis Paris-Montparnasse.

La gare est aussi desservie par les trains du réseau TER Centre-Val de Loire circulant entre Chartres et Brou au nombre de 10 allers-retours en semaine, dont 5 sont amorcés ou prolongés en gare de Courtalain - Saint-Pellerin[8]. Les trajets sont assurés par des X 73500. Le temps de trajet est d'environ 35 min depuis Brou et 50 min depuis Courtalain - Saint-Pellerin.

Enfin, depuis le 12 décembre 2016, les trains du réseau TER Centre-Val de Loire sont également à destination de Voves, avec trois allers-retours du lundi au samedi et deux le dimanche[9],[10].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par plusieurs réseaux routiers distincts :

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic du fret[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 4.6 - localisation des voies de service, 2012 p. 7/17 lire. Consulté le 22 mai 2012.
  2. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France par Gérard Blier, Tome 2, planche 25.
  3. Site officiel du vélorail.
  4. « Ville de Chartres – Le pôle Gare », sur http://www.chartres.fr (consulté le 9 février 2018).
  5. « Fréquentation en gares – Chartres », sur SNCF Open Data, traitement du (onglet informations) (consulté le 1er mai 2017).
  6. Site SNCF TER Centre, Informations pratiques sur les gares : Gare de Chartres. Consulté le 8 février 2011.
  7. Fiche horaire Paris – Le Mans valable à partir du 9 décembre 2012, consultée le 2 décembre 2012.
  8. Fiche horaire Chartres – Courtalain - Saint-Pellerin valable à partir du 9 décembre 2012, consultée le 2 décembre 2012.
  9. [PDF] Fiche horaire no 2.9 du TER Centre-Val de Loire, valable du au (consultée le 11 décembre 2016).
  10. « La ligne ferroviaire Chartres-Voves rouvrira lundi aux voyageurs », L'Écho républicain, 10 décembre 2016 (consulté le 11 décembre 2016).
  11. Précisément les lignes 1, 2, 3, 3A, 4, 4-10, 10, 11, 12, 14, 14A, 15, 15A, 15B, 16, 16A, 16B, 16-17, 17, D18, 19, 19A, 140, 141, 151, 152, 153, 153A, 154, 155, 156, 157, 158, 159, 160, 161, 165, 165A, D31, D32, D33, D34, D35, M11, NAVC1, NAVC2, NAVC3, NAVC4, NAVC5, et NAVC6.
  12. « Fiche horaires Dreux – Orléans du 04/09/2017 au 07/07/2018 », sur remi-centrevaldeloire.fr (consulté le 11 septembre 2017).
  13. Site Fret SNCF : gare de Chartres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Mans Courville-sur-Eure TER Centre-Val de Loire Maintenon
ou Versailles-Chantiers
Paris-Montparnasse
Le Mans
ou Nogent-le-Rotrou
Amilly-Ouerray
ou Courville-sur-Eure
TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Nogent-le-Rotrou Amilly-Ouerray TER Centre-Val de Loire Maintenon Paris-Montparnasse
Terminus Terminus TER Centre-Val de Loire La Villette-Saint-Prest
ou Maintenon
Paris-Montparnasse
Brou
ou Courtalain - Saint-Pellerin
Lucé TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus
Voves Voves TER Centre-Val de Loire Terminus Terminus