Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar
image illustrative de l’article Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar

Idéologie Salafisme djihadiste
Objectifs Instauration d'un califat régi par la charia
Statut Ralliement au Front al-Nosra en 2015
Fondation
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Alep et Lattaquié
Période d'activité Mars 2013 -
Organisation
Chefs principaux Abou Omar al-Chichani (2012-2013)
• Salaheddine al-Chichani (2013-2015)
• Abou Ibrahim al-Khorassani (2015)
Membres 1 000 à 1 500[1],[2]
Fait partie de Emblem of the Ansar al-Deen Front.svg Front Ansar Dine (2014-2015)
Répression
Considéré comme terroriste par États-Unis et Canada
Guerre civile syrienne

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar arabe : جيش المهاجرين والأنصار), ou Armée des émigrants et des partisans, initialement connu sous le nom de Katibat al-Mouhajirine (« Le Bataillon des Émigrants »), est un groupe armé salafiste djihadiste, actif de 2013 à 2015 lors de la guerre civile syrienne[2].

Logos et drapeaux[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar est fondé en mars 2013 par la fusion de trois groupes : la Katiba al-Khattab, la Katiba Jaych al-Mohammad et la Katiba al-Mouhajirine[3].

Organisation et commandement[modifier | modifier le code]

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar compte quelques Syriens dans ses rangs, mais est principalement composé de combattants étrangers : des Tchétchènes, des Ouzbeks, des Tadjiks ainsi que d'autres personnes étrangères russophones[4],[5],[6]. C'est également le groupe qui intègre initialement la majorité des djihadistes français[7].

Le mouvement est initialement commandé par Abou Omar al-Chichani, ancien militaire de l'armée géorgienne, mais ce dernier annonce en septembre 2013 son allégeance à l'État islamique en Irak et au Levant ; il quitte alors Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar, qui demeure indépendant, mais est suivi par la majorité des combattants du groupe[7],[6]. Le commandement passe ensuite à Salaheddine al-Chichani, mais ce dernier est écarté pour avoir refusé d'affronter l'État islamique. Il est remplacé par Abou Ibrahim al-Khorassani[2].

Affiliation[modifier | modifier le code]

Le , Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar s'allie avec trois autres groupes djihadistes — le Harakat Cham al-Islam, le Harakat Fajr al-Cham al-Islamiyya et le Bataillon Vert — pour former le Front Ansar Dine[8]. Quelques mois plus tard le Bataillon Vert prête allégeance à Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar[8].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le , le groupe cesse d'exister et ses derniers combattants prêtent allégeance au Front al-Nosra[2],[9].

Désignation comme organisation terroriste[modifier | modifier le code]

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar est classé terroriste par les États-Unis et le Canada[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]