Tanzim Hurras ad-Din

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tanzim Hurras ad-Din
Image illustrative de l’article Tanzim Hurras ad-Din

Idéologie Salafisme djihadiste
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Instauration d'un califat régi par la charia
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Idleb, Lattaquié et Hama
Organisation
Chefs principaux Abou Hammam al-Chami
Membres 1 000[1]
Allégeance Flag of Jihad.svg Al-Qaïda
Guerre civile syrienne

Tanzim Hurras ad-Din (arabe : تنظيم حراس الدين, Les Gardiens de la Religion) est un groupe salafiste djihadiste actif depuis 2018 lors de la guerre civile syrienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation et affiliations[modifier | modifier le code]

Tanzim Hurras ad-Din est formé au début de l'année 2018 et publie son premier communiqué le en appelant à l'union des djihadistes contre le régime de Bachar el-Assad[2],[3]. Rapidement, Tanzim Hurras ad-Din bénéficie du ralliement de plusieurs petites formations djihadistes ayant fait défection de Hayat Tahrir al-Cham à cause de la rupture de son allégeance à al-Qaïda[2]. Ainsi le , Jaych al-Malahim, Jaych al-Badiya et Jaych al-Sahel rallient Tanzim Hurras ad-Din, suivis peu après par Saraya Kabul, Jound al-Charia et Jound al-Aqsa[2],[3]. Le mouvement compte également parmi ses combattants d'anciens membres du groupe Khorassan[2].

Le , Tanzim Hurras ad-Din prête officiellement allégeance à l'émir d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri[2].

Le , Tanzim Hurras ad-Din fusionne avec Ansar al-Tawhid ; les deux groupes forment alors une nouvelle coalition baptisée Nusrat al-Islam[2].

Commandement[modifier | modifier le code]

Tanzim Hurras ad-Din est dirigé par Abou Hammam al-Chami, un Syrien ancien membre du Front al-Nosra et vétéran d'Irak et d'Afghanistan[2]. Parmi les autres commandants figurent de nombreux Jordaniens comme Iyad al-Tubasi, Bilal Khreesat, le cheikh Sami al-Oraydi, Abou Abd al-Rahman al-Makki, Khaled al-Arouri et Abou al-Qassam[2].

Effectifs[modifier | modifier le code]

En octobre 2018, d'après Le Monde, Tanzim Hurras ad-Din compte un millier de combattants[1].

Zones d'opération[modifier | modifier le code]

Tanzim Hurras ad-Din est actif dans les gouvernorats d'Idleb, Lattaquié et Hama[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie Jégo, Benjamin Barthe et Madjid Zerrouky, A Idlib, la Turquie s’emploie à neutraliser les groupes djihadistes, Le Monde, 4 octobre 2018.
  2. a b c d e f g h et i Matteo Puxton, Syrie: comment al-Qaïda reprend pied en zone djihadiste, France Soir, 28 juin 2018.
  3. a et b Thomas Joscelyn, Jihadists form ‘Guardians of the Religion’ organization in Syria, The Long War Journal, 4 mars 2018.