Tajamo Chouhada al-Charkiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tajamo Chouhada al-Charkiya
Image illustrative de l’article Tajamo Chouhada al-Charkiya

Idéologie Islamisme sunnite
Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Statut Actif
Fondation
Date de formation 2018
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorat d'Alep
Organisation
Chefs principaux Abou Khawla
Membres 200[1]
Guerre civile syrienne

Tajamo Chouhada al-Charkiya (arabe : تجمع شهداء الشرقية, le « Rassemblement des martyrs de l'Est »), puis Liwa Chouhada al-Charkiya (arabe : تجمع شهداء الشرقية, la « brigade des martyrs de l'Est ») est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tajamo Chouhada al-Charkiya serait devenu indépendant en 2018[2]. Il est initialement une sous-faction d'Ahrar al-Charkiya appelée la katibat al-Hamza[2]. Cependant après avoir lancé une attaque contre l'armée syrienne au sud d'al-Bab en juillet 2018, Ahrar al-Charkiya annonce bannir le groupe pour « violation des ordres de commandement et agissements individuels »[2].

Dirigé par Abou Khawla, Tajamo Chouhada al-Charkiya s'agrandit en septembre et début octobre 2018 par le ralliement de trois petites factions[2]. Il compte alors 200 hommes[1]. Cependant le , probablement à la suite de pression turques, Abou Khawla annonce la dissolution du groupe[2]. Cependant cette dissolution ne semble avoir réellement eu lieu[2].

Les 17 et 18 novembre 2018, des combats éclatent à Afrine entre plusieurs groupes rebelles et le Tajamo Chouhada al-Charkiya, accusé selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) de ne pas respecter « les décisions des forces turques » et « de multiples abus ». Selon l'OSDH, les combats font au moins 32 morts, dont 14 du côté de Tajamo Chouhada al-Charkiya[3],[1],[4],[5],[6]. Des immeubles sont également détruits par des tirs d'armes lourdes[2]. L'intervention de Jaych al-Charkiya aurait cependant facilité la conclusion d'un accord, permettant l'évacuation des hommes de Tajamo Chouhada al-Charkiya vers le gouvernorat d'Idleb[2].

Le groupe se renomme alors le Liwa Chouhada al-Charkiya et participe aux combat de l'offensive d'Idleb[2]. Le , sa page Facebook officielle change sa photo de profil par le logo de Jaych al-Ezzah[2]. Jaych al-Ezzah dément cependant avoir intégré Tajamo Chouhada al-Charkiya parmi ses forces[2]. Peu après, Abou Khawla réapparaît au nord d'Alep pour recruter des combattants[2]. Il est lors arrêté le 27 mai 2019 par la police militaire soutenue par la Turquie, entre Azaz et Afrine[2]. Quelques affrontements éclatent alors entre Ahrar al-Charkiya d'un côté et la police militaire et des groupes rebelles de l'autre[2].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]