Brigade al-Moutasem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brigade al-Moutasem
Image illustrative de l’article Brigade al-Moutasem

Idéologie Nationalisme syrien
Démocratisme
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Établissement d'une démocratie en Syrie
Statut Actif
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorat d'Alep
Organisation
Chefs principaux Mohammed Hassan Khalil
Membres 400 à 500 (en 2016)[1],[2]
1 000 revendiqués (en 2017)[1]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Chambre d'opérations de Marea (2014-2016)
Chambre d'opérations Hawar Kilis (depuis 2016)
Soutenu par Turquie, États-Unis
Guerre civile syrienne

La Brigade al-Moutasem, ou Liwa al-Moutasem, (arabe : لواء المعتصم) est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne, fondé en 2015.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Brigade al-Moutasem.

La Brigade al-Moutasem est formée le avec la fusion de la brigade Mutasim Billah et de plusieurs groupes rebelles de Marea[1]. Elle tire son nom du calife abbasside Al-Moutasem[1] et est affiliée à l'Armée syrienne libre[2],[3],[1].

Elle intègre la Chambre d'opérations de Marea en septembre 2014[1],[4] et aussi la Chambre d'opérations Hawar Kilis en avril 2016[5].

Idéologie[modifier | modifier le code]

L'objectif du groupe est l'instauration d'une démocratie en Syrie[1],[2]. Selon Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire et spécialiste du conflit irako-syrien, le site internet de la brigade présente ses objectifs : « l'unité parmi les rebelles anti-Assad et anti-EI pour établir une Syrie démocratique, libre de la tyrannie et des groupes terroristes. La brigade cherche aussi à former des cadres pour reconstruire le pays »[1].

Effectifs et commandement[modifier | modifier le code]

La brigade compte 400 à 500 hommes à l'été 2016, commandés par le lieutenant-colonel Mohammed Hassan Khalil, un déserteur de l'armée syrienne[1],[2],[6]. La direction politique du mouvement est assurée par Mustafa Sejary, un ancien chef du Front révolutionnaire syrien[1]. En avril 2017, un chef de la brigade, le capitaine Anis Haj, déclare que plusieurs combattants ont été recrutés et entraînés au cours des mois précédents et la brigade compte désormais 1 000 hommes[1].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Le groupe est actif dans le nord du gouvernorat d'Alep, principalement à Azaz[2],[3]. De 2015 à 2017, il combat principalement l'État islamique, ainsi que les YPG dans une moindre mesure[1]. Il participe activement à la bataille de Marea, puis à l'Opération Bouclier de l'Euphrate et à la bataille d'al-Bab[1].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Le groupe est soutenu par la Turquie[1] et a reçu des armes, de l'entrainement et un soutien aérien des États-Unis[1],[2],[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]