Armée libre d'Idleb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Armée libre d'Idleb
Image illustrative de l’article Armée libre d'Idleb

Idéologie Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Fondation
Date de formation
Origine Fusion de la 13e division, de la Division du Nord et du Liwa Suqour al-Jabal
Pays d'origine Syrie
Dissolution
Date de dissolution
Causes Fusion avec dix autres groupes pour former le Front national de libération
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Idleb, Alep, Lattaquié et Hama
Organisation
Chefs principaux • Hassan Haj Ali
• Fares al-Bayoush
• Ahmed al-Saoud
• Afif Sleiman
Membres 5 000 à 6 000[1],[2]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Fatah Halab (2016-2017)
Guerre civile syrienne

L'Armée libre d'Idleb (arabe : جيش إدلب الحر, Jaych al-Idlib al-Hurr) était un groupe rebelle actif de 2016 à 2018 lors de la guerre civile syrienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'Armée libre d'Idleb est formée le par la fusion de trois groupes de l'Armée syrienne libre : la 13e division, la Division du Nord et Liwa Suqour al-Jabal[3],[4],[2],[1]. Comme ces groupes faisaient partie de la chambre d'opérations Fatah Halab, l'Armée libre d'Idleb l'intègre également[5].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le , l'Armée libre d'Idleb fusionne avec dix autres groupes de l'Armée syrienne libre pour former le Front national de libération[6].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Armée libre d'Idleb est placée sous le commandement du colonel Hassan Haj Ali (Liwa Suqour al-Jabal), du lieutenant-colonel Fares al-Bayoush (Division du Nord) et du colonel Ahmed al-Saoud (13e division). Un autre officier, le colonel Afif Sleiman assure quant à lui le commandement du conseil militaire. À sa fondation, le groupe revendique 6 000 soldats et 200 officiers[4],[2],[7].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Le groupe est basé dans le gouvernorat d'Idleb, mais il est également présent dans les gouvernorats de Lattaquié, Hama et Alep[4].

Armement[modifier | modifier le code]

Fin septembre 2016, le colonel Fares al-Bayoush déclare à l'agence Reuters que le groupe a reçu des missiles Grad de la part d'États étrangers[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexis Feertchak, Guerre en Syrie : qui sont les responsables de la tragédie ?, Le Figaro, 18 octobre 2016.
  2. a, b et c Syria rebels form Free Idlib Army, NOW, 23 septembre 2016.
  3. Charles Lister, After long negotiations, 3 key FSA units are merging in #Syria, twitter, 19 septembre 2016.
  4. a, b et c Merge of biggest idleb factions in Idleb Free Army, RFS, 22 septembre 2016.
  5. Battle Break the Siege of Aleppo: final ATGM statistics, Medium, 5 janvier 2017.
  6. Burak Karacaoglu, Esref Musa, 11 Syrian opposition groups form new front in Idlib, Agence Anadolu, 28 mai 2018.
  7. Lieutenant-colonel Faris Bayoush to RFS: We Have to Be One Force Against Assad, RFS, 25 septembre 2016.
  8. Syrian rebels get new rockets from foreign states: commander, Reuters, 28 septembre 2016.