Armée libre d'Idleb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Armée libre d'Idleb
Image illustrative de l’article Armée libre d'Idleb

Idéologie Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Fondation
Date de formation
Origine Fusion de la 13e division, de la Division du Nord et du Liwa Suqour al-Jabal
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Idleb, Alep, Lattaquié et Hama
Organisation
Chefs principaux • Hassan Haj Ali
• Fares al-Bayoush
• Ahmed al-Saoud
• Afif Sleiman
Membres 5 000 à 6 000[1],[2]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Fatah Halab (2016-2017)
WataniaTahrirFlag.png Front national de libération (depuis 2018)
Guerre civile syrienne

L'Armée libre d'Idleb (arabe : جيش إدلب الحر, Jaych al-Idlib al-Hurr) est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne, fondé en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'Armée libre d'Idleb est formée le par la fusion de trois groupes de l'Armée syrienne libre : la 13e division, la Division du Nord et Liwa Suqour al-Jabal[3],[4],[2],[1]. Comme ces groupes faisaient partie de la chambre d'opérations Fatah Halab, l'Armée libre d'Idleb l'intègre également[5].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le , l'Armée libre d'Idleb fusionne avec dix autres groupes de l'Armée syrienne libre pour former le Front national de libération[6].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Armée libre d'Idleb est placée sous le commandement du colonel Hassan Haj Ali (Liwa Suqour al-Jabal), du lieutenant-colonel Fares al-Bayoush (Division du Nord) et du colonel Ahmed al-Saoud (13e division). Un autre officier, le colonel Afif Sleiman assure quant à lui le commandement du conseil militaire. À sa fondation, le groupe revendique 6 000 soldats et 200 officiers[4],[2],[7].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Le groupe est basé dans le gouvernorat d'Idleb, mais il est également présent dans les gouvernorats de Lattaquié, Hama et Alep[4].

Armement[modifier | modifier le code]

Fin septembre 2016, le colonel Fares al-Bayoush déclare à l'agence Reuters que le groupe a reçu des missiles Grad de la part d'États étrangers[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexis Feertchak, Guerre en Syrie : qui sont les responsables de la tragédie ?, Le Figaro, 18 octobre 2016.
  2. a b et c Syria rebels form Free Idlib Army, NOW, 23 septembre 2016.
  3. Charles Lister, After long negotiations, 3 key FSA units are merging in #Syria, twitter, 19 septembre 2016.
  4. a b et c Merge of biggest idleb factions in Idleb Free Army, RFS, 22 septembre 2016.
  5. Battle Break the Siege of Aleppo: final ATGM statistics, Medium, 5 janvier 2017.
  6. Burak Karacaoglu, Esref Musa, 11 Syrian opposition groups form new front in Idlib, Agence Anadolu, 28 mai 2018.
  7. Lieutenant-colonel Faris Bayoush to RFS: We Have to Be One Force Against Assad, RFS, 25 septembre 2016.
  8. Syrian rebels get new rockets from foreign states: commander, Reuters, 28 septembre 2016.