Jaych al-Charkiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Jaych Ossoud al-Charkiya.

Jaych al-Charkiya
Image illustrative de l’article Jaych al-Charkiya

Idéologie Islamisme sunnite
Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Statut Actif
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorat d'Alep
Organisation
Chefs principaux Hussein Hamadi
Membres 1 000[1]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée nationale syrienne (depuis 2017)
Guerre civile syrienne

Jaych al-Charkiya (arabe : جيش الشرقية, L'« Armée des lions de l'Est ») est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne, fondé en 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jaych al-Charkiya annonce sa fondation par un communiqué de presse le [1]. Il est constitué de combattants originaires de l'est de la Syrie, des gouvernorats de Deir ez-Zor, Hassaké et Raqqa, mais chassés de ces territoires par l'État islamique en 2014[1]. Son commandant est le major Hussein Hamadi[1]. Peu après la formation du groupe, celui-ci déclare avoir 1 000 hommes sous ses ordres, issus de quinze factions[1]. Certains combattants sont issus d'Ahrar al-Charkiya, d'Ahrar al-Cham et du Front de l'authenticité et du développement[1].

Soutenu par la Turquie qui lui livre notamment des véhicules blindés de transport de troupes, Jaych al-Charkiya est intégré à l'Armée nationale syrienne et participe en 2018 à la bataille d'Afrine, où il combat sur le front de Jindires au sud-est[1],[2]. Après la bataille, le groupe demeure basé dans cette région[1]. Comme beaucoup d'autres groupes rebelles à Afrine, Jaych al-Charkiya est accusé d'enlèvements et d'actes de torture[1].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]