2e division côtière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2e division côtière
Image illustrative de l’article 2e division côtière

Idéologie Nationalisme turc
Néo-ottomanisme
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Fondation
Date de formation 2015
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorats de Lattaquié et Hama
Organisation
Chefs principaux Bashar Manla
Tarek Soulak
Membres 1 000[1],[2]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
WataniaTahrirFlag.png Front national de libération (depuis 2018)
Soutenu par Turquie
Guerre civile syrienne

La 2e division côtière (arabe : الفرقة الثانية الساحلية, Forqat al-Sahiliyah al-Taniyah) est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne, fondé en 2015.

Fondation et affiliations[modifier | modifier le code]

Constituée de Turkmènes de Syrie[2], la 2e division côtière est fondé début 2015[2] par la fusion de plusieurs groupes comme la Brigade Yaldram Bayazid, la Brigade du Sultan Abd al-Hamid et les 1re et 4e Brigades Mourad[3].

Le groupe est affilié à l'Armée syrienne libre[2],[3],[4].

Le , la 2e division côtière fusionne avec dix autres groupes de l'Armée syrienne libre pour former le Front national de libération[5].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le groupe est nationaliste turc[2],[1]. Il est lié au Parti d'action nationaliste, parti politique turc d'extrême droite, et aux Loups gris[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le groupe est commandé par Bashar Manla et le lieutenant-colonel Tarek Soulak[4],. Parmi les autres chefs figurent également Muhammed Baldiri Büyük[1] et Alparslan Çelik[1],[2]

En 2015, le porte-parole du groupe revendique un effectif de 2 000 combattants[3]. Cependant il pourrait s'agir d'une exagération[3]. À la même période, le porte-parole d'un autre groupe, la Katibat Jabal al-Islam, affirme que la 2e division côtière ne compte que 500 membres[3]. D'autres estimations font état d'environ 1 000 combattants en 2015 et 2016[1],[2] .

Actions[modifier | modifier le code]

Le groupe est principalement actif dans le gouvernorat de Lattaquié, au nord-ouest de la Syrie, ainsi que dans le nord-ouest du gouvernorat de Hama[2],[4].

Le dans le gouvernorat de Lattaquié, un bombardier russe Su-24 est attaqué et détruit par deux chasseurs turc F-16[2],[1]. Un des pilotes étant parvenu à s'éjecter, Oleg Pechkov, aurait été tué par Alparslan Çelik, un commandant de nationalité turque de la 2e division côtière, également membre du Parti de la grande unité et des Loups gris[2],[1]. En 2016, Alparslan Çelik est arrêté à Izmir, en Turquie[1]. Jugé, il dément être l'auteur de la mort d'Oleg Pechkov et les charges retenues contre lui finissent par être abandonnées faute de preuve[1].

Armement[modifier | modifier le code]

La 2e division côtière bénéficie de missiles antichar BGM-71 TOW fournis aux groupes rebelles par les États-Unis[2]. Elle en utilise pour la première fois en juillet 2016[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Arslon Xudosi, Aperçu des groupes turkmènes syriens à Lattaquié, Syrie Factuel et Bellingcat, 7 février 2019.
  2. a b c d e f g h i j k l et m The CIA's TOW Program: A List of Rebel Groups Involved, Syria in Brief, 2 janvier 2018.
  3. a b c d et e Aymenn Jawad Al-Tamimi, The Factions of North Latakia, Syria Comment, 10 décembre 2015.
  4. a b et c InfoGraphic: 2nd Coastal Division | Armed faction in Syria, Archicivilans, 6 novembre 2016.
  5. Burak Karacaoglu, Esref Musa, 11 Syrian opposition groups form new front in Idlib, Agence Anadolu, 28 mai 2018.