Liwa Zulfikar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liwa Zulfikar
Image illustrative de l’article Liwa Zulfikar

Idéologie Islamisme chiite
Statut Actif
Fondation
Date de formation
Actions
Zone d'opération Irak et Syrie
Organisation
Chefs principaux • Abou Shahed Joubouri
• Abou Mahdi al-Kanani
Membres 1 000 à 2 000[1],[2]
Fait partie de Hachd al-Chaabi
Soutenu par Iran
Guerre civile syrienne
Seconde guerre civile irakienne

Liwa Zulfikar (arabe : لواء ذو الفقار, la « Brigade Zulfikar ») est une milice islamiste chiite irakienne, formée en 2013 lors de la guerre civile syrienne.

Logos et drapeaux[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Liwa Zulfikar est fondé le , jour de la victoire du Hezbollah sur les rebelles à la bataille de Qousseir[1]. Le groupe tire son nom de Zulfikar, l'épée à deux pointes trouvée par Mahomet dans le butin de la bataille de Badr[1]. Il est constitué de combattants en grande majorité irakiens issus de la Brigade Abou al-Fadl al-Abbas, des Brigades de la paix, d'Asaïb Ahl al-Haq et des Kataeb Hezbollah, afin de combattre en Syrie au côté des forces de Bachar el-Assad[1],[2].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Islamiste chiite, le Liwa Zulfikar est partagé entre une orientation pro-iranienne et une orientation sadriste[1]. Dans sa propagande, il affiche les portraits de l'ayatollah Khamenei, de Mohammad Sadeq al-Sadr ou d'Hassan Nasrallah[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Depuis fin 2013, le Liwa Zulfikar serait dirigé par Abou Shahed Joubouri, dit Hayder al-Joubouri, et son chef militaire est Abou Mahdi al-Kanani[1]. La brigade compterait 1 000 à 2 000 combattants[1],[2].

Actions[modifier | modifier le code]

Le groupe opère initialement à Damas et est basé à Sayyida Zeinab, mais en septembre 2013, il est déployé dans le gouvernorat de Deraa[1]. Il combat dans le Qalamoun en janvier 2014, puis dans la Ghouta orientale à l'été 2014[1]. Rappelé en Irak après la grande offensive de l'État islamique, le groupe prend part notamment à la bataille de Tikrit, à la bataille de Baïji et à la bataille de Jourf al-Sakhr[1]. Fin 2014, une partie de la brigade retourne en Syrie et combat les rebelles dans le quartier de Jobar, à l'est de Damas, puis dans le gouvernorat de Lattaquié début 2015[1]. Liwa Zulfikar participe ensuite à la bataille de Zabadani, à la bataille de Jisr al-Choghour, à la bataille de Wadi Barada, à l'offensive d'al-Tanaf, à l'offensive de la Badiya, à l'offensive d'Abou Douhour et à la bataille de la Ghouta orientale[1].

Exactions[modifier | modifier le code]

Le Liwa Zulfikar commet de nombreuses exactions lors du conflit syrien[1],[2]. Il aurait exécuté des rebelles blessés dans la région de Deraa en octobre 2013 et aurait assassiné entre plusieurs dizaines et 150 personnes dans le Qalamoun au début de l'année 2014[1].

Annexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n et o Matteo Puxton, Liwa Zulfiqar: des miliciens chiites irakiens au service de Bachar al-Assad, France Soir, 22 mai 2018.
  2. a b c et d Ignace Dalle et Wladimir Glasman, 2016, p. 260.